Supplément d'Âme

7 abonnés
S'abonner
Supplément d’Âme, le podcast de celles et ceux qui changent le monde ?Ce podcast s'adresse à toute personne en quête de sens personnel ou professionnel, désireuse de contribuer à un monde meilleur et plus respectueux du vivant.Chaque semaine Laura-Jane Gautier reçoit un.e invité.e qui a cheminé, s'est questionné et a bien souvent réorienté sa carrière et sa vie pour plus d'alignement entre ses valeurs et ses actes. Ces personnes travaillent, d'une manière ou d'une autre, à la résolution de nos problèmes de sociétés. Il s'agit d'entrepreneurs sociaux, de personnes travaillant dans l’associatif, d'artistes ou encore de personnes au parcours bien singulier. En bref, des personnes qui ont un “supplément d’âme”. Une interview intime et « à cœur ouvert » sur les causes défendues par l’invité.e mais aussi sur son parcours de vie et les déclics qui l’ont poussé.e à agir. A retrouver une semaine sur deux.

21 épisodes

12 juin 2019 - 00:50:33
Louis-Xavier Leca c'est un jeune homme de 31 ans, qui après plusieurs années passées dans l'humanitaire à l'étranger s'est dit que sa place était en France, car la misère sociale existe aussi chez nous. En 2015, il a créé Le Carillon, projet de l'association "La Cloche". Il s'agit d'un réseau de commerçants solidaires qui proposent des petits services gratuits (accès aux toilettes, recharger un téléphone, prendre un café, etc.) à tous ceux qui en ont besoin.  Le Réseau Carillon, ccompte aujourd'hui 750 commerçants engagés en France dont 450 à Paris.Dans cet entretien à cœur ouvert, nous avons parlé de son parcours (1'15), de son passage chez "Lulu dans ma Rue" (2'42), de son association "La Cloche" (4'12), de "la pyramide de Maslow" (8'48), du fait qu'un quart des sans-abris sont atteints d'une maladie mentale (10'33), du réseau "Le Carillon" (12'06), de l'urgence de reconnecter les gens ente eux (12'32), du danger à agir sans connaître les risques psychologiques pour les herbergés (13'08), des différents programme du Carillon, notamment pour aider à la réinsertion (18'07), de ce que l'on peut faire individuellement pour agir (26'29), de l'importance de ne pas faire du "paternalisme" (29'48), de ce chiffre terriffiant "+ 50% de personnes SDF en France en 10 ans" et de comment on en est arrivé là (30'51), des déclics qui lui ont donné envie de s'engager (33'58), de la maladie de son frère atteint de schizophrénie (37'24), de "quand un projet entrepreneurial explose et nous dépasse" (42'04)Pour en savoir plus sur Le Carillon c'est par ici : https://www.lecarillon.org 🌈Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

24 mai 2019 - 01:01:16
Yuming Hey c'est un jeune homme et une jeune femme de 24 ans, selon ses envies. Il est comédien, chanteur et interprète. Et à plein d'égard il est "hors norme" : gender fluid, homosexuel, d'originie asiatique et porteur d'une maladie génétique. Etre dans la norme Yuming ne sait donc pas ce que c'est, et ses différences ne l'ont jamais freiné ou même dérangé, non seulement "ça n'a jamais été un sujet" dans sa vie, mais en plus il a su en faire une force pour que cela lui ouvre bien des portes. Dans cet entretien à cœur ouvert, nous avons parlé de sa définition de « gender fluid » (1:29), de son parcours professionnel (6:54), de sa rencontre avec Matthieu Touzé qui a changé sa vie (11:08), de la précarité du métier d’acteur (20:21), de sa pièce de théâtre sur le handicap (21:17), de sa maladie (22:14), de ses souvenir de l’hôpital quand il était enfant (27:40), du jour où il a compris ce qu’était « les différences de milieux sociaux » (33:53), de sa capacité à aller parler aux comédiens et réalisateur après une pièce (38:22), du manque de diversité dans le théâtre français (46:43), du fond de racisme dans ce milieu (48:28), de son homosexualité assumée (50:05), de sa liberté et sa tolérance grâce à ce que lui ont transmis ses deux mamans (50:25), du fait que l’homosexualité et plus largement la différence peuvent être vécus comme une souffrance (51:41), de la puissance de la culture pour élever la société et faire passer des messages (57:03), de la misogynie dans le théâtre français (58:35). Enfin pour entre Yuming Hey chanter, c’est à 01:00 Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️ 
like podcast

8 mai 2019 - 01:00:42
Fiona Schmidt c'est une femme de 37 ans, une femme féroce, une femme frivole, une féministe et une femme un peu fofolle. Ce n'est pas moi qui le dit, mais elle-même dans son blog "Thank God it's Fiona". Fiona a débuté sa carrière dans la presse féminine avant de ressentir le besoin de plus d'alignement personnel. Aujourd'hui elle est autrice et fait hurler de rire les féministes en devenir sur Instagram, tant elle maîtrise l'art du second degré. Elle a fait de son humour sa plus belle arme face aux drames de la vie, et dans sa quête de justice sociale à l'égard de la gente féminine. Dans cet entretien à coeur ouvert nous avons parlé de son parcours (1'56), de son 1er livre "Les recettes d'une connasse" (10'49), de son 2ème livre "L'amour après #MeToo" (13'45), de sa définition de "féministe"(19'28), des déclics qui lui ont donné envie d'agir (21'32), de ce qui empêche de s'intéresser aux autres (27'46), de son besoin de légèreté pour parler "du grave" (29'46), de l'impacte de "#MeToo" dans sa vie (31'27), du fait que la cause féministe n'avancera que si elle devient mainstream (41'07), du fait que l'Humour aide à faire passer des messages (41'41), de la place centrale de l'humour dans sa vie (44'16), du déclic "Instagram" (47'27), de "pourquoi en 2019 la cause des femmes reste un sujet éminemment important" (52'58), de son "cyber-harcèlement" (54'38)Allez faire un tour sur son blog : https://www.fiona-schmidt.fr 🌈Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️ 
like podcast

11 avril 2019 - 00:56:50
Yazid Kherfi c'est un homme de 60 ans au parcours extraordinaire. Il a été braqueur/voleur pendant 16 ans avant de décide d'agir pour les autres suite à plusieurs déclics.  Il a fondé Médiation Nomade en 2013, une association qui vise à ouvrir un espace convivial en soirée au cœur de la cité afin d’accueillir des publics parfois en errance, notamment des jeunes. Plusieurs soirs par semaine Yazid se déplace dans les quartiers prioritaires dans toute la France pour aller à la rencontre des familles mais aussi et surtout des jeunes qui "ne croient plus en rien". Dans cet entretien à coeur ouvert nous avons parlé de son parcours (2'30), de son passé de braqueur/voleur (4'00), de ses quatre années de cavale (8'02), de ses années de prisons (9'09),  des politiques prénitentières (10'43), du jour où tout a basculé (14'30), d'une première main tendue (17'00), du début du succès (18'36), d'une rencontre qui a changé sa vie (19'15), des rencontres qu'il organise entre policiers et délinquants (21'08), de ses débuts dans l'enseignement (26'15), du fait que l'on ferme des écoles mais on ouvre des prisons (22'53), de la création de Médiation Nomade, son association (30'00), de la détresse des jeunes des quartiers (33'43), de ses conseils pour construire des ponts (35'34), de la mission qu'il s'est donné (37'05), de ses interventions en prison (37'35), de ses interventions auprès de radicalisés (41'21), des livres qu'il a écrit (46'03), de ce qu'il changerait s'il était ministre de la Justice (47'07), du côté addictif de la délinquance (53'58)N'hésitez pas à aller faire un tour sur le site de Médiation Nomade : www.mediationnomade.fr 🌈Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️ 
like podcast

12 mars 2019
Guy Benarousse est un homme de 52 ans, que la vie est venue secouer à plusieurs reprises puisqu'il a survécu à 4 attentats dans sa vie.Il fut grièvement blessé lors de l’attentat de la Rue des Rosiers en 1982, il avait alors 16 ans et a gardé un handicap à la jambe depuis. Il a également évité la mort dans trois autres attentats, dont celui de l'Hyper cacher de la Porte de Vincennes le 9 janvier 2015.A force d'échapper à la mort Guy Benarousse a décidé d'agir pour les victimes d'attentats, mais aussi dans les prisons où il engage le dialogue avec les détenus radicalisés mais aussi "avec tous les détenus". Il s'est donné pour mission de transformer la haine des islamistes en paix. Son message est un message de paix et d'amour mais aussi de résilience. Il nous demande d'être dans l'accueil de l'autre, qui que soit "l'autre".Dans cet entretien à coeur ouvert, Guy Benarousse m'a parlé des dangers d'être dans la négation de l'autre (1'54), de la chance que nous avons d'être dans un pays en paix (4'53), de son parcours de vie, de son histoire en tant que survivant de quatre attentats (5'51), des syndromes post-traumatiques d'un attentat (7'44), de sa résilience et sa force de vie (10'24), de sa capacité à apprécier la vie en pleine conscience (12'20), de l'impact des news négatives (13'13), du statut de travailleur handicapé (14'26), de ses engagements et actions pour la paix (15'17), de sa définition du "vivre ensemble" (17'12), de ce que garder son âme d'enfant signifie (20'53), de l'attentat de l'Hyper cacher (23'01), de Charlie Hebdo et du fait que "ce n'est pas irrévérencieux de se moquer" (24'05), de ses interventions en prison auprès de détenus, notamment radicalisés (27'15), du fait que malgré tout il croit encore en l'Etre humain (32'14), de son syndrome post traumatique (34'27), de sa tribune à l'ONU contre la peine de mort (39'32), de l'importance de la contradiction positive (45'51), de son plus grand rêve (47'51)Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

12 mars 2019 - 00:50:30
Guy Benarousse est un homme de 52 ans, que la vie est venue secouer à plusieurs reprises puisqu'il a survécu à 4 attentats dans sa vie.Il fut grièvement blessé lors de l’attentat de la Rue des Rosiers en 1982, il avait alors 16 ans et a gardé un handicap à la jambe depuis. Il a également évité la mort dans trois autres attentats, dont celui de l'Hyper cacher de la Porte de Vincennes le 9 janvier 2015.A force d'échapper à la mort Guy Benarousse a décidé d'agir pour les victimes d'attentats, mais aussi dans les prisons où il engage le dialogue avec les détenus radicalisés mais aussi "avec tous les détenus". Il s'est donné pour mission de transformer la haine des islamistes en paix. Son message est un message de paix et d'amour mais aussi de résilience. Il nous demande d'être dans l'accueil de l'autre, qui que soit "l'autre".Dans cet entretien à coeur ouvert, Guy Benarousse m'a parlé des dangers d'être dans la négation de l'autre (1'54), de la chance que nous avons d'être dans un pays en paix (4'53), de son parcours de vie, de son histoire en tant que survivant de quatre attentats (5'51), des syndromes post-traumatiques d'un attentat (7'44), de sa résilience et sa force de vie (10'24), de sa capacité à apprécier la vie en pleine conscience (12'20), de l'impact des news négatives (13'13), du statut de travailleur handicapé (14'26), de ses engagements et actions pour la paix (15'17), de sa définition du "vivre ensemble" (17'12), de ce que garder son âme d'enfant signifie (20'53), de l'attentat de l'Hyper cacher (23'01), de Charlie Hebdo et du fait que "ce n'est pas irrévérencieux de se moquer" (24'05), de ses interventions en prison auprès de détenus, notamment radicalisés (27'15), du fait que malgré tout il croit encore en l'Etre humain (32'14), de son syndrome post traumatique (34'27), de sa tribune à l'ONU contre la peine de mort (39'32), de l'importance de la contradiction positive (45'51), de son plus grand rêve (47'51)Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

1 mars 2019
Flore Berlingen c'est une femme de 32 ans, très engagée sur les questions environnementales et de justice sociale, car comme elle le dit si bien dans cet épisode ces deux problématiques sont intrinsèquement liées.Flore est directrice d'e l'association Zéro Waste France, qui défend une démarche zéro déchet, zéro gaspillage qui donne la priorité à la réduction à la source. Leur vision s'inscrit dans le cadre d'une transition écologique globale, du respect des droits humains et d'une meilleure prise en compte des populations les plus défavorisées et des générations futures.Dans cet entretien à coeur ouvert, Flore m'a parlé de son parcours professionnel (2'34), de Zero Waste France (12'54), du fait que l'écologie est un sujet éminemment politique, sociale et économique (15'50), des actions concrètes de Zéro Waste France (18'23), de ce que l'on peut commencer par faire à titre individuel pour produire moins de déchets (21'04), du "sac à dos écologique" de ce que l'on produit et consomme (24'48), du défi "rien de neuf" (30'40), des déclics qui lui ont donné envie d'agir (31'27), de son déclic après avoir visité un incinérateur de déchets (36'47), de sa capacité à continuer à agir pour la planète face à la situation (44'26), de la bonne posture à avoir lorsqu'on travaille sur des problématiques en lien avec l'engagement (46'25), de ses engagements (48'34), de la différence entre écologiste et environnementaliste (48'54), des inégalités (50'54), de la Maison du zéro déchet (55'25)Pour en savoir plus sur Zéro Waste France c'est ici : https://www.zerowastefrance.org 🌈Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

1 mars 2019 - 01:03:10
Flore Berlingen c'est une femme de 32 ans, très engagée sur les questions environnementales et de justice sociale, car comme elle le dit si bien dans cet épisode ces deux problématiques sont intrinsèquement liées.Flore Berlingen c'est une femme de 32 ans, très engagée sur les questions environnementales et de justice sociale, car comme elle le dit si bien dans cet épisode ces deux problématiques sont intrinsèquement liées.Flore est directrice d'e l'association Zéro Waste France, qui défend une démarche zéro déchet, zéro gaspillage qui donne la priorité à la réduction à la source. Leur vision s'inscrit dans le cadre d'une transition écologique globale, du respect des droits humains et d'une meilleure prise en compte des populations les plus défavorisées et des générations futures.Dans cet entretien à coeur ouvert, Flore m'a parlé de son parcours professionnel (2'34), de Zero Waste France (12'54), du fait que l'écologie est un sujet éminemment politique, sociale et économique (15'50), des actions concrètes de Zéro Waste France (18'23), de ce que l'on peut commencer par faire à titre individuel pour produire moins de déchets (21'04), du "sac à dos écologique" de ce que l'on produit et consomme (24'48), du défi "rien de neuf" (30'40), des déclics qui lui ont donné envie d'agir (31'27), de son déclic après avoir visité un incinérateur de déchets (36'47), de sa capacité à continuer à agir pour la planète face à la situation (44'26), de la bonne posture à avoir lorsqu'on travaille sur des problématiques en lien avec l'engagement (46'25), de ses engagements (48'34), de la différence entre écologiste et environnementaliste (48'54), des inégalités (50'54), de la Maison du zéro déchet (55'25)Pour en savoir plus sur Zéro Waste France c'est ici : https://www.zerowastefrance.org 🌈Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

1 mars 2019
Flore Berlingen c'est une femme de 32 ans, très engagée sur les questions environnementales et de justice sociale, car comme elle le dit si bien dans cet épisode ces deux problématiques sont intrinsèquement liées.Flore est directrice d'e l'association Zéro Waste France, qui défend une démarche zéro déchet, zéro gaspillage qui donne la priorité à la réduction à la source. Leur vision s'inscrit dans le cadre d'une transition écologique globale, du respect des droits humains et d'une meilleure prise en compte des populations les plus défavorisées et des générations futures.Dans cet entretien à coeur ouvert, Flore m'a parlé de son parcours professionnel (2'34), de Zero Waste France (12'54), du fait que l'écologie est un sujet éminemment politique, sociale et économique (15'50), des actions concrètes de Zéro Waste France (18'23), de ce que l'on peut commencer par faire à titre individuel pour produire moins de déchets (21'04), du "sac à dos écologique" de ce que l'on produit et consomme (24'48), du défi "rien de neuf" (30'40), des déclics qui lui ont donné envie d'agir (31'27), de son déclic après avoir visité un incinérateur de déchets (36'47), de sa capacité à continuer à agir pour la planète face à la situation (44'26), de la bonne posture à avoir lorsqu'on travaille sur des problématiques en lien avec l'engagement (46'25), de ses engagements (48'34), de la différence entre écologiste et environnementaliste (48'54), des inégalités (50'54), de la Maison du zéro déchet (55'25)Pour en savoir plus sur Zéro Waste France c'est ici : https://www.zerowastefrance.org 🌈Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

1 mars 2019
Flore Berlingen c'est une femme de 32 ans, très engagée sur les questions environnementales et de justice sociale, car comme elle le dit si bien dans cet épisode ces deux problématiques sont intrinsèquement liées.Flore est directrice d'e l'association Zéro Waste France, qui défend une démarche zéro déchet, zéro gaspillage qui donne la priorité à la réduction à la source. Leur vision s'inscrit dans le cadre d'une transition écologique globale, du respect des droits humains et d'une meilleure prise en compte des populations les plus défavorisées et des générations futures.Dans cet entretien à coeur ouvert, Flore m'a parlé de son parcours professionnel (2'34), de Zero Waste France (12'54), du fait que l'écologie est un sujet éminemment politique, sociale et économique (15'50), des actions concrètes de Zéro Waste France (18'23), de ce que l'on peut commencer par faire à titre individuel pour produire moins de déchets (21'04), du "sac à dos écologique" de ce que l'on produit et consomme (24'48), du défi "rien de neuf" (30'40), des déclics qui lui ont donné envie d'agir (31'27), de son déclic après avoir visité un incinérateur de déchets (36'47), de sa capacité à continuer à agir pour la planète face à la situation (44'26), de la bonne posture à avoir lorsqu'on travaille sur des problématiques en lien avec l'engagement (46'25), de ses engagements (48'34), de la différence entre écologiste et environnementaliste (48'54), des inégalités (50'54), de la Maison du zéro déchet (55'25)Pour en savoir plus sur Zéro Waste France c'est ici : https://www.zerowastefrance.org 🌈Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

14 février 2019 - 00:58:18
Patrick Viveret c'est un homme de 70 ans, dont la vision du monde pourrait se résumer à cette citation d'Alexander Lowen, qu'il évoque dans cet épisode : "Traverser la vie le coeur fermé, c'est comme faire un voyage en mer au fond de la cale". ⛵️Patrick Viveret est auteur, philosophe et intellectuel mais il se définit comme "passeur cueilleur". Il est également membre et co-fondateur de plusieurs collectifs citoyens, qui tous visent un "mieux vivre-ensemble" et le respect du vivant 🌈Dans cet entretien à coeur ouvert, nous avons discuté de nombreux sujets comme de la définition du mot métier (2'16), de sa vie professionnelle (2'45), de ce "qu'être engagé.e" signifie pour lui (3'36), de sa vie citoyenne qui lui a ouvert des portes dans sa vie professionnelle (8'36), de sa définition de "l'essentiel" (15'43), de sa route qui a croisée celle de Michel Rocard (17'45), de ses oeuvres littéraires (22'39), du basculement de l'ancien monde vers le nouveau et de tout ce que cela provoque (25'13), du fait qu'être dans l'ouverture à l'autre est une décision consciente (30'04), de son ami Stéphane Hessel (32'25), de ses déclics (36'50), de la maladie de son père (44'25), des racines de l'engagement dans le psychisme (46'18), de son avis à la question : "crois-tu encore à 70 ans que l'on peut changer le monde ?" (51'56)Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast


10 janvier 2019
Moussa Camara c'est un homme de 32 ans, et s'il y a bien un mot qui le définit le mieux c'est : DÉTERMINÉ ✊🏾✊🏽✊🏿Quand on ne nait pas avec les mêmes chances que tout le monde, on a intérêt à être déterminé. C'est donc comme cela qu'il a décidé d'appeler son association : Les Déterminés, dont la mission principale est de favoriser le développement de l’entrepreneuriat en banlieue et dans les milieux ruraux.J'ai découvert cette association grâce à Ossama Hezhaz, un ancien participant des Déterminés. Je l'ai donc invité à se joindre à nous pour nous parler de son expérience.Dans cet épisode Moussa nous a parlé de son parcours et de sa ville de toujours : Cergy-Pontoise (3'12), de la création de sa première association "Agir pour réussir" (7'37), de sa première expérience professionnelle (9'12), de son premier échec entrepreneurial (14'08), de la première association qu'il a co-fondé : Agir pour réussir (15'49), de son association Les Déterminés (22'58), le témoignage d'Ossama sur son parcours au sein des Déterminés (30'53), du projet professionnel d'Ossama (35'28), des déclics de Moussa à s'engager (37'05), de son stage dans une fondation Américaine (38'38), de la mission qu'il s'est fixé (48'32), de sa définition de la réussite (48'59), de la responsabilité ou non de l'Etat concernant la situation dans les quartiers défavorisés (55'40)Pour en savoir plus sur Les Déterminés c'est ici : http://www.lesdetermines.fr 🌈Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

10 janvier 2019 - 01:02:22
Moussa Camara c'est un homme de 32 ans, et s'il y a bien un mot qui le définit le mieux c'est : DÉTERMINÉ ✊🏾✊🏽✊🏿Quand on ne nait pas avec les mêmes chances que tout le monde, on a intérêt à être déterminé. C'est donc comme cela qu'il a décidé d'appeler son association : Les Déterminés, dont la mission principale est de favoriser le développement de l’entrepreneuriat en banlieue et dans les milieux ruraux.J'ai découvert cette association grâce à Ossama Hezhaz, un ancien participant des Déterminés. Je l'ai donc invité à se joindre à nous pour nous parler de son expérience.Dans cet épisode Moussa nous a parlé de son parcours et de sa ville de toujours : Cergy-Pontoise (3'12), de la création de sa première association "Agir pour réussir" (7'37), de sa première expérience professionnelle (9'12), de son premier échec entrepreneurial (14'08), de la première association qu'il a co-fondé : Agir pour réussir (15'49), de son association Les Déterminés (22'58), le témoignage d'Ossama sur son parcours au sein des Déterminés (30'53), du projet professionnel d'Ossama (35'28), des déclics de Moussa à s'engager (37'05), de son stage dans une fondation Américaine (38'38), de la mission qu'il s'est fixé (48'32), de sa définition de la réussite (48'59), de la responsabilité ou non de l'Etat concernant la situation dans les quartiers défavorisés (55'40)Pour en savoir plus sur Les Déterminés c'est ici : http://www.lesdetermines.fr 🌈Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

10 janvier 2019
Moussa Camara c'est un homme de 32 ans, et s'il y a bien un mot qui le définit le mieux c'est : DÉTERMINÉ ✊🏾✊🏽✊🏿Quand on ne nait pas avec les mêmes chances que tout le monde, on a intérêt à être déterminé. C'est donc comme cela qu'il a décidé d'appeler son association : Les Déterminés, dont la mission principale est de favoriser le développement de l’entrepreneuriat en banlieue et dans les milieux ruraux.J'ai découvert cette association grâce à Ossama Hezhaz, un ancien participant des Déterminés. Je l'ai donc invité à se joindre à nous pour nous parler de son expérience.Dans cet épisode Moussa nous a parlé de son parcours et de sa ville de toujours : Cergy-Pontoise (3'12), de la création de sa première association "Agir pour réussir" (7'37), de sa première expérience professionnelle (9'12), de son premier échec entrepreneurial (14'08), de son association Les Déterminés (22'58), le témoignage d'Ossama sur son parcours au sein des Déterminés (30'53), du projet professionnel d'Ossama (35'28), des déclics de Moussa à s'engager (37'05), de son stage dans une fondation Américaine (38'38), de la mission qu'il s'est fixé (48'32), de sa définition de la réussite (48'59), de la responsabilité ou non de l'Etat concernant la situation dans les quartiers défavorisés (55'40)Pour en savoir plus sur Les Déterminés c'est ici : http://www.lesdetermines.fr 🌈Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

6 décembre 2018
Alice Barbe c'est une sacrée femme de 31 ans, une Humaniste avec un grand H.Ce qu'elle fait au quotidien en atteste puisqu'elle a co-fondé Singa, un mouvement citoyen international visant à créer du lien entre personnes réfugiées et société d'accueil, en créant et diffusant des outils pour tous ✊🏾✊🏽✊🏼✊🏿A travers l'entrepreneuriat, le numérique et la rencontre, les membre de la communauté créent un impact local, social, économique et favorisent la construction d'une société commune.Dans cet entretien à coeur ouvert, Alice m'a parlé de ce qu'elle fait au quotidien avec Singa (2'01), des crispations autour de la question des réfugiés (2'29), de son message aux personnes qui ont peur des réfugiés (19'39), de son parcours (21'44), de son acceptation au sein de la "Obama Foundation" (34'03), de Cambridge Analytica (35'59), de ses déclics (39'26), de son message aux patrons d'entreprises (50'48), de ce qu'elle va dire à Barack et Michelle Obama quand elle va les rencontrer (53'08)Pour en savoir plus sur Singa, c'est par ici : https://www.singafrance.com 🌈 Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

6 décembre 2018
Alice Barbe c'est une sacrée femme de 31 ans, une Humaniste avec un grand H.Ce qu'elle fait au quotidien en atteste puisqu'elle a co-fondé Singa, un mouvement citoyen international visant à créer du lien entre personnes réfugiées et société d'accueil, en créant et diffusant des outils pour tous ✊🏾✊🏽✊🏼✊🏿A travers l'entrepreneuriat, le numérique et la rencontre, les membre de la communauté créent un impact local, social, économique et favorisent la construction d'une société commune.Dans cet entretien à coeur ouvert, Alice m'a parlé de ce qu'elle fait au quotidien avec Singa (2'01), des crispations autour de la question des réfugiés (2'29), de son message aux personnes qui ont peur des réfugiés (19'39), de son parcours (21'44), de son acceptation au sein de la "Obama Foundation" (34'03), de Cambridge Analytica (35'59), de ses déclics (39'26), de son message aux patrons d'entreprises (50'48), de ce qu'elle va dire à Barack et Michelle Obama quand elle va les rencontrer (53'08)Pour en savoir plus sur Singa, c'est par ici : https://www.singafrance.com 🌈 Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

6 décembre 2018 - 00:57:55
Alice Barbe c'est une sacrée femme de 31 ans, une Humaniste avec un grand H. Ce qu'elle fait au quotidien en atteste puisqu'elle a co-fondé Singa, un mouvement citoyen international visant à créer du lien entre personnes réfugiées et société d'accueil, en créant et diffusant des outils pour tous ✊🏾✊🏽✊🏼✊🏿 A travers l'entrepreneuriat, le numérique et la rencontre, les membre de la communauté créent un impact local, social, économique et favorisent la construction d'une société commune. Dans cet entretien à coeur ouvert, Alice m'a parlé de ce qu'elle fait au quotidien avec Singa (2'01), des crispations autour de la question des réfugiés (2'29), de son message aux personnes qui ont peur des réfugiés (19'39), de son parcours (21'44), de son acceptation au sein de la "Obama Foundation" (34'03), de Cambridge Analytica (35'59), de ses déclics (39'26), de son message aux patrons d'entreprises (50'48), de ce qu'elle va dire à Barack et Michelle Obama quand elle va les rencontrer (53'08)Pour en savoir plus sur Singa, c'est par ici : https://www.singafrance.com 🌈 Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

6 décembre 2018
Alice Barbe c'est une sacrée femme de 31 ans, une Humaniste avec un grand H.Ce qu'elle fait au quotidien en atteste puisqu'elle a co-fondé Singa, un mouvement citoyen international visant à créer du lien entre personnes réfugiées et société d'accueil, en créant et diffusant des outils pour tous ✊🏾✊🏽✊🏼✊🏿A travers l'entrepreneuriat, le numérique et la rencontre, les membre de la communauté créent un impact local, social, économique et favorisent la construction d'une société commune.Dans cet entretien à coeur ouvert, Alice m'a parlé de ce qu'elle fait au quotidien avec Singa (2'01), des crispations autour de la question des réfugiés (2'29), de son message aux personnes qui ont peur des réfugiés (19'39), de son parcours (21'44), de son acceptation au sein de la "Obama Foundation" (34'03), de Cambridge Analytica (35'59), de ses déclics (39'26), de son message aux patrons d'entreprises (50'48), de ce qu'elle va dire à Barack et Michelle Obama quand elle va les rencontrer (53'08)Pour en savoir plus sur Singa, c'est par ici : https://www.singafrance.com 🌈 Je vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️
like podcast

28 novembre 2018 - 00:54:02
Samuel Grzybowski, 26 ans, Chrétien d'origine polonaise. Avant de rencontrer Samuel il ne me serait jamais venu à l'esprit de définir quelqu'un par son origine ou sa religion. Mais dans son histoire de vie à lui, ça a toute son importance.Samuel est un artisan de la paix ❤️Il y a dix ans il a fondé Coexister, un mouvement de jeunesse interreligieux et interconvictionnel, dont la devise est : « Diversité de convictions, Unité dans l’action.» ✊🏾✊🏽✊🏼✊🏿Les actions de Coexister sont organisées autour de 3 axes clés : -    Dialogue : Par petits groupes, les coexistants vont découvrir les lieux de cultes de chacun, s’intéresser à la pratique de la religion de l’autre -     Solidarité : Collectes de vêtements, dons du sang et rencontres auprès des sans-abris, des orphelins et des personnes âgées -   Sensibilisation : Ateliers de rencontre avec des collégiens et lycéens pour "faire tomber les préjugés" et porter un message de vivre-ensembleDans cet entretien intime, Samuel a accepté de me paler de son parcours (2'25), de la fondation de Coexister (10'03), d'un voyage à Auschwitz qui a changé le cours de son existence (11:39), du fonctionnement de Coexister (16'01), de ses déclics (23'13), du "vertige de la liberté" (27'20), de l'entrepreneuriat social (31'17), de son "hypermnésie" (36'03), des relations humaines et de l'amitié (41'57), de ce que ses parents lui ont transmis (45'12), des grandes figures historiques qu'il admire (49'22)Pour soutenir Coexister c'est par ici : http://coexister.fr 🌈Et pour acheter son livre "fraternité radicale" c'est par ici : https://bit.ly/2P7K3oSJe vous souhaite une très belle écoute 🎧❤️ 
like podcast

20 / 21 épisodes
1 2
Scroll to top