Restez dans le FloW

1 abonnés
S'abonner
Tous les mois, dans Restez dans le FloW, Florence se raconte via son podcast sur la résilience d’une #metoo. Tous les traumatismes que l'on peut vivre ne se terminent pas mal et parfois même comportent leur lot d'extraordinaire !  "L'extraordinaire se trouve sur le chemin des gens ordinaires." dit Paulo Coelho, et c'est bien ce que l'on a envie de montrer à travers ce podcast : comment surmonter un traumatisme et continuer de voir la vie comme une chose extraordinaire ?

14 épisodes

5 juin 2019 - 00:14:59
Un jour, j’ai demandé à Filipo, mon grand-père, de venir chez mes parents. C’était un dimanche, en fin d’après-midi. Certainement un week-end qui avait dû être festif, comme à chaque fois lorsque que je rendais visite à mes parents proche de Saint-Etienne alors que j’habitais Paris. Il y a 20 ans, je me retrouvais assise face à mon grand-père, dans le salon de mes parents.    Il y a 20 ans, je décidais de confronter mon grand-père à ses actes et lui demandais de les avouer face à son fils et sa belle-fille. Comment cela, devant son fils ? Parce que cela s’est passé dans le salon de tes parents, pas dans un tribunal ? Dans ce épisode, vous découvrirez comment ma résilience a commencé et comment ce que je pensais être une démarche n'appartenant pas à la justice pénale se nomme tout de même justice réparatrice. N'hésitez pas à laisser votre avis sur Itunes !   :)  Ecouter les meilleurs passages : 3:55  Pardon, m'a-t-il dit.7:17  Ma résilience a vraiment démarré avec l’hypnothérapie.  11:45  Je ne voulais surtout pas retomber dans ce cercle vicieux 
like podcast

1 mai 2019 - 00:37:12
Pour ce deuxième épisode de la thématique Le droit de… je me déplace cette fois-ci chez la journaliste Paulette Grisoni, qui est aussi créatrice et réalisatrice de La leçon, podcast sur l'échec. Peut-on vivre simplement un échec sans tomber dans le panneau de la victimisation ?  Les conséquences d'un inceste ou de violences sexuelles peuvent amener à un grand manque de confiance en soi, à l’incapacité à faire confiance aux autres ou aux évènements. Parfois cela va jusqu'à la culpabilité et la honte d’être, tout simplement.  Tout cela fait qu'une survivante n'arrive pas forcément à vivre un échec pour ce qu'il est : un moyen de mieux se connaître, un moyen de rebondir (et de confirmer sa résilience) comme chez une personne lambda.  Et si les échecs des autres pouvaient nous aider ? Pourquoi un échec ne serait-il pas simplement vécu puis dépassé ? Etre résilient, c'est avoir le droit de vivre un moment d'échec comme tout le monde, c'est se donner le droit de ne plus se victimiser, c'est aller au-delà ! J'espère que vous prendrez autant de plaisir à écouter Paulette Grisoni que j'en ai eu à échanger avec elle. Allez, on discute ?  N'hésitez pas à laisser votre avis sur Itunes !   :)
like podcast

20 mars 2019 - 00:10:00
 Dans ce premier épisode de la thématique Le droit de…  je vous parle d'une partie de mon corps, le front ! "Il y a toujours quelque effronterie à regarder de front." disait Roland Barthes  Moi, mon front, je l’aime bien et pourtant je pourrais presque dire qu’il m’a fait affront pendant une partie de ma vie. Pourquoi ? Parce que pendant des années, j’ai eu l’impression qu’il était inscrit dessus : « baise-moi ! »  Vous voyez, la vie est bizarre. Comment un simple front, sans frange, peut-il passer un message aussi provocateur ?  
like podcast

16 février 2019 - 00:32:56
   Pour ce premier épisode de la thématique Parlons thérapie, je reçois une invitée que certaines et certains d'entre vous connaissent si le sujet des neurosciences et de la sexologie les intéresse.  Aurore Malet Karras fait partie des femmes et féministes qui m'ont marquée durant l’année 2018, notamment lors du dernier TedX Women qui s'est déroulé à Paris au mois de décembre et dont j'aime suivre les intervenantes. Dans cet épisode, avec Aurore, afin de présenter ce qu’est la psychologie cognitive nous avons abordé le sujet de ses recherches actuelles sur les liens entre les troubles alimentaires, comme la boulimie par exemple, et les violences sexuelles. J'espère que vous prendrez autant de plaisir à écouter Aurore que j'en ai eu à échanger avec elle qui, je l'espère, nous fera le plaisir de revenir à ce micro ! Allez, on discute ?
like podcast

16 février 2019 - 00:32:56
   Pour ce premier épisode de la thématique Parlons thérapie, je reçois une invitée que certaines et certains d'entre vous connaissent si le sujet des neurosciences et de la sexologie les intéresse.  Aurore Malet Karras fait partie des femmes et féministes qui m'ont marquée durant l’année 2018, notamment lors du dernier TedX Women qui s'est déroulé à Paris au mois de décembre et dont j'aime suivre les intervenantes. Dans cet épisode, avec Aurore, afin de présenter ce qu’est la psychologie cognitive nous avons abordé le sujet de ses recherches actuelles sur les liens entre les troubles alimentaires, comme la boulimie par exemple, et les violences sexuelles. J'espère que vous prendrez autant de plaisir à écouter Aurore que j'en ai eu à échanger avec elle qui, je l'espère, nous fera le plaisir de revenir à ce micro ! Allez, on discute ?
like podcast

9 janvier 2019 - 00:16:44
Premier épisode de la thématique Et la vie pro dans tout ça ? où j’aborde mes rêves de petite fille et le travail de la mémoire ! Parce qu’il faut bien le dire, quelle que soit notre profession, celle-ci nous prend un maximum de temps par jour et il n’est pas simple de tout concilier. Nous, notre personnalité, la femme que l’on est et celle que l’on donne à voir, celle qui chaque jour se rend à son travail. Pas simple non plus de se faire confiance, de dépasser nos moments de faiblesse, de coup de mou. Mais avant d’atteindre l’âge d’exercer un métier, comment envisage-t-on son avenir professionnel pour une enfant qui n’a même pas quinze ans ? Avant d’être une femme et d’avoir cette vie professionnelle qu’on imagine, le rêve d’une petite fille, c’est quoi ? Et le rêve d’une petite fille traumatisée… c’est quoi ?
like podcast

9 janvier 2019 - 00:16:44
Premier épisode de la thématique Et la vie pro dans tout ça ? où j’aborde mes rêves de petite fille et le travail de la mémoire ! Parce qu’il faut bien le dire, quelle que soit notre profession, celle-ci nous prend un maximum de temps par jour et il n’est pas simple de tout concilier. Nous, notre personnalité, la femme que l’on est et celle que l’on donne à voir, celle qui chaque jour se rend à son travail. Pas simple non plus de se faire confiance, de dépasser nos moments de faiblesse, de coup de mou. Mais avant d’atteindre l’âge d’exercer un métier, comment envisage-t-on son avenir professionnel pour une enfant qui n’a même pas quinze ans ? Avant d’être une femme et d’avoir cette vie professionnelle qu’on imagine, le rêve d’une petite fille, c’est quoi ? Et le rêve d’une petite fille traumatisée… c’est quoi ?
like podcast

13 décembre 2018 - 00:15:15
Découvrez le quatrième épisode du podcast Restez dans le FloW, le deuxième de la thématique Les temps forts de ma vie. #4 - 13 ans     13 ANS ! 13 ans, c’est l’âge auquel j’ai réussi à dire non. L’âge où j’ai acté le fait que cela devait s’arrêter.  Vous l’avez compris, dans ce podcast je parle de ce qui m'a touchée sans langue de bois, sans détour, et ce pour une bonne raison que je ne répéterai jamais assez : donner l'envie aux femmes, aux filles, de se battre, d'aller de l'avant. Et pour cela, il faut pouvoir regarder les choses en face, nommer un chat un chat et se reconnaître victime avant de pouvoir passer à l’étape suivante. Nous avons vu que la première étape était celle de l’acceptation du fait d’avoir été victime. Et ensuite ? Je savais que je ne pouvais rien changer à tout ce que j’avais déjà vécu. Mais surtout, j’ai compris que j’avais le pouvoir de dire non. NON ! 
like podcast

13 décembre 2018 - 00:15:15
Découvrez le deuxième épisode du podcast Restez dans le FloW, le premier de la thématique Les temps forts de ma vie. #4 - 13 ans     13 ANS ! 13 ans, c’est l’âge auquel j’ai réussi à dire non. L’âge où j’ai acté le fait que cela devait s’arrêter.  Vous l’avez compris, dans ce podcast je parle de ce qui m'a touchée sans langue de bois, sans détour, et ce pour une bonne raison que je ne répéterai jamais assez : donner l'envie aux femmes, aux filles, de se battre, d'aller de l'avant. Et pour cela, il faut pouvoir regarder les choses en face, nommer un chat un chat et se reconnaître victime avant de pouvoir passer à l’étape suivante. Nous avons vu que la première étape était celle de l’acceptation du fait d’avoir été victime. Et ensuite ? Je savais que je ne pouvais rien changer à tout ce que j’avais déjà vécu. Mais surtout, j’ai compris que j’avais le pouvoir de dire non. NON ! 
like podcast

15 novembre 2018 - 00:16:47
Souvenez-vous, dans l'épisode #1 de Petites histoires extraordinaires je vous présentais Bernard et comment il est apparu dans ma vie pour la première fois sur le bord d'un chemin.  Cette entrée en matière me permettait de vous présenter ce que certains cliniciens nomment "ami imaginaire" tandis que d'autres, plus freudiens, parlent de moi mêlé de surmoi ou d'autres encore d'expérience extra-sensorielle comme dans le Manuel clinique des expériences extraordinaires qui aborde le sujet concernant les personnes ayant subi un choc physique ou émotionnel important. Ce qui, bien sûr, fut mon cas. En réalité, pour Bernard, c'était peut-être un peu tout cela à la fois. Je n'en ai jamais rien su et n'en saurai probablement jamais rien. Imaginaire, Surmoi, Ça ? Ange gardien ? Clairvoyance ou précognition ? Qui sait ? Je peux toutefois émettre quelques hypothèses.
like podcast

15 novembre 2018 - 00:16:47
Souvenez-vous, dans l'épisode #1 de Petites histoires extraordinaires je vous présentais Bernard et comment il est apparu dans ma vie pour la première fois sur le bord d'un chemin.  Cette entrée en matière me permettait de vous présenter ce que certains cliniciens nomment "ami imaginaire" tandis que d'autres, plus freudiens, parlent de moi mêlé de surmoi ou d'autres encore d'expérience extra-sensorielle comme dans le Manuel clinique des expériences extraordinaires qui aborde le sujet concernant les personnes ayant subi un choc physique ou émotionnel important. Ce qui, bien sûr, fut mon cas. En réalité, pour Bernard, c'était peut-être un peu tout cela à la fois. Je n'en ai jamais rien su et n'en saurai probablement jamais rien. Imaginaire, Surmoi, Ça ? Ange gardien ? Clairvoyance ou précognition ? Qui sait ? Je peux toutefois émettre quelques hypothèses.
like podcast

15 novembre 2018 - 00:16:47
Souvenez-vous, dans l'épisode #1 de Petites histoires extraordinaires je vous présentais Bernard et comment il est apparu dans ma vie pour la première fois sur le bord d'un chemin.  Cette entrée en matière me permettait de vous présenter ce que certains cliniciens nomment "ami imaginaire" tandis que d'autres, plus freudiens, parlent de moi mêlé de surmoi ou d'autres encore d'expérience extra-sensorielle comme dans le Manuel clinique des expériences extraordinaires qui aborde le sujet concernant les personnes ayant subi un choc physique ou émotionnel important. Ce qui, bien sûr, fut mon cas. En réalité, pour Bernard, c'était peut-être un peu tout cela à la fois. Je n'en ai jamais rien su et n'en saurai probablement jamais rien. Imaginaire, Surmoi, Ça ? Ange gardien ? Clairvoyance ou précognition ? Qui sait ? Je peux toutefois émettre quelques hypothèses.
like podcast

17 octobre 2018 - 00:12:49
 Découvrez le deuxième épisode du podcast Restez dans le FloW, le premier de la thématique Les temps forts de ma vie. #2 - 10 ans ❗Attention, certains passages peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties.10 ans, c’est l’âge de ma prise de conscience, l’âge auquel je me dis qu'il faut que ça cesse.  Vous avez compris que dans ce podcast je parle de ce qui m'a touché sans langue de bois, sans détour, et ce pour une bonne raison : donner l'envie aux femmes, aux filles, d'aller de l'avant. Pour cela, il faut pouvoir regarder les choses en face, nommer un chat un chat et se reconnaître victime avant de pouvoir passer à l’étape suivante. L’étape suivante est celle de l'acceptation avant de pouvoir effectivement se rebeller. 
like podcast

13 octobre 2018 - 00:12:49
 Découvrez le deuxième épisode du podcast Restez dans le FloW, le premier de la thématique Les temps forts de ma vie. #2 - 10 ans    ❗Attention, certains passages peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties. 10 ANS ! 10 ans, c’est l’âge de ma prise de conscience, l’âge auquel je me dis qu’il faut que ça cesse.   Vous avez compris que dans ce podcast je parle de ce qui m’a touché sans  langue de bois, sans détour, et ce pour une bonne raison : donner  l’envie aux femmes, aux filles, d’aller de l’avant. Pour cela, il faut  pouvoir regarder les choses en face, nommer un chat un chat et se  reconnaître victime avant de pouvoir passer à l’étape suivante. L’étape  suivante est celle de l’acceptation avant de pouvoir effectivement se  rebeller. Pourquoi ? Parce que ce qui a été ne peut être changé. Enfin, à  moins que vous n’ayez une machine à remonter le temps, mais  personnellement je ne l’ai pas trouvé… Et puis maintenant cela ne me  servirait à rien. Donc, accepter ce qui ne peut être changé. C’est bête,  n’est-ce pas ? Cela peut même paraitre choquant de lire ce mot :  « accepter ». « Acceptation ». 
like podcast

14 / 14 épisodes
Scroll to top