Quoi de Meuf

#61 - L’éco-féminisme: une charge écologique ?

00:00:00
00:44:21
20 octobre 2019
Des grandes divinités de l’Antiquité aux justicières modernes de la Terre, les femmes ont tissé un lien particulier avec la nature. A travers les sciences, la littérature, la philosophie ou l’art, les écoféministes repensent notre rapport à la nature en établissant des connexions étroites entre les violences faites aux femmes, le racisme ou la guerre, et la destruction de l'écosystème.  Si le courant a encore du mal à se développer en France, l’écoféminisme se distingue par son rapport constructif aux luttes et sa capacité à générer de nouvelles utopies collectives. Dans cet épisode, Clémentine et Kaoutar reviennent sur ce courant protéiforme né aux Etats-Unis dans les années 80 et sur toutes ces femmes qui, par leurs actions, portent le dynamisme et l’avenir du mouvement écoféministe. Quoi de Meuf est une émission de Nouvelles Écoutes, animée par Clémentine Gallot, et Kaoutar Harchi. Réalisée par Aurore Meyer Mahieu, montée et mixée par Laurie Galligani, prise de son et coordination par Ashley Tola. Références entendues dans l’épisode :  - Le mouvement #Me Too est né en octobre 2017 dans le sillage de l’affaire Weinstein pour libérer la parole des femmes victimes de harcèlement et d'agressions sexuelles.  - Ecrivaine libertaire, militante, résistante, Françoise d’Eaubonne est une théoricienne féministe française à l’origine du concept d’écoféminisme. - Le Women’s Pentagone Action (WPA) désigne le mouvement de protestation collective et théâtralisée écoféministe qui eut lieu au mois de novembre 1980 et 1981 devant le Pentagone, temple de la Défense et de l’Armée américaine.  - Introduit par Paul Crutzen, le terme d’anthropocène désigne la nouvelle ère géologique qui aurait débuté à la fin de la révolution industrielle et qui succéderait ainsi à l’Holocène. Cette nouvelle ère géologique se caractérise par l’impact sans précédent des activités humaines sur la biosphère.  - Emma Goldman (1869-1940) est une anarchiste et féministe russe.  - The Green Belt Movement (GBM) est une organisation non gouvernementale citoyenne et indigène à Nairobi au Kenya. Son objectif est d'autonomiser les communautés, en particulier les femmes, pour qu'elles puissent préserver leur environnement et améliorer leurs moyens de subsistance.  - Catherine Larrère est professeure émérite à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne. Elle est spécialiste de philosophie morale et politique et s’intéresse aux questions éthiques et politiques liées à la crise environnementale et aux nouvelles technologies. - Simone de Beauvoir (1908-1986) est une romancière, philosophe et essayiste française. Elle se fait connaître en 1949 avec la publication de son essai Le Deuxième Sexe. - Emilie Hache est philosophe, maîtresse de conférence à l’université de Nanterre et spécialiste de l’écologie politique. Elle est l’auteure de l’essai Ce à quoi nous tenons : propositions pour une écologie pragmatique et a publié Reclaim : recueil de textes écoféministes.  - - Née en 1936, Carolyn Merchant est une philosophe écoféministe et une historienne des sciences américaine. - Susan Griffin est une poétesse et romancière américaine. Son livre Woman and Nature : The Roaring Inside Her, paru en 1978, est reconnu pour son importance dans l’avènement de l’écoféminisme.  - Du 04 au 06 octobre 2019, La Mutinerie organisait le Festival Ecoqueer, un microfestival dédié à l’écologie, au féminisme et à l’anticapitalisme. - Le festival Après La Pluie a été organisé le 29 juin 2019 à la Cité Fertile à Pantin. Il s’agit du premier festival écoféministe en France. - Vandana Shiva est une physicienne, épistémologue, militante féministe et écologiste, figure de proue du mouvement anti-OGM et fondatrice de l’organisation indienne Navdanya. - Greta Thunberg est une militante écologiste suédoise.  - L’article “Haro sur Greta Thunberg, la démoniaque vestale hitléro-maoïste” est à lire dans Télérama.  - Autumn Peltier est une ...

Scroll to top