Passion Modernistes

1 abonnés
S'abonner
Passion Modernistes propose des interviews de jeunes historiens (en master ou en thèse) qui travaillent sur l’histoire moderne, une période historique qui va de la Renaissance jusqu’à la Révolution française (pour être assez généraliste). Une temporalité plus courte que le Moyen Âge mais aussi très riche en transformations de la société et des territoires.

6 épisodes

26 mai 2019 - 00:28:56
Comment se passaient les mariages à la cour de Louis XIV ? Plongez la tête la première dans les festivités et les archives ![podcast_subscribe id="498"]Dans cet épisode on vous propose un petit voyage mental à la période faste de la cour de Versailles : imaginez la Galerie des glaces du château de Versailles, les chambres somptueuses, les grands jardins... Et bien sûr Louis XIV, un des rois de France les plus connus à travers le monde.[caption id="attachment_1283" align="alignright" width="347"] Noémie Arnaud[/caption] Des mariages à Versailles Dans le cadre d'un master 2 Recherche-Agrégation Civilisation des temps modernes à l’université Paris Sorbonne, Noémie Arnaud a réalisé un mémoire sur le sujet “Des mariages à la cour de Versailles : le cas des légitimés, 1692", sous la direction de Lucien Bély. Elle a étudié les mariages des enfants légitimés de Louis XIV, et plus particulièrement ceux qui se sont déroulés à un mois d’intervalle durant l’année 1692. Il s’agit du mariage du duc de Chartres (le neveu du roi) et de Mlle de Blois II (dernière fille du roi et de Mme de Montespan) qui s’est déroulée les 17 et 18 février, et de l’union du duc du Maine (fils ainé du roi et de Mme de Montespan) et de Louise-Bénédicte de Bourbon-Condé (princesse du sang), qui a eu lieu les 18 et 19 mars. Des festivités remarquables Dans cet épisode, Noémie Arnaud raconte sur travail sur les dispositions légales des mariages, sur le cérémonial, et les à côtés des mariages, comme les festivités et les repas de noce. A la Cour, le mariage est un évènement capital, tant financier que social, politique et mondain. Les mariages de 1692 s’inscrivent dans la politique de promotion sociale que mène Louis XIV à l’égard de ses enfants légitimés, et plus particulièrement de ses filles, tout en étant un prétexte au déploiement de festivités remarquables, montrant les largesses et la magnificence royale. Les mariages en général, dont ceux de 1692, sont également l’une des facettes de la représentation royale, renforçant à la fois la cohésion familiale – à travers des alliances internes au sein de la famille large – et les liens du sang.Sur le sujet des bâtards de princes vous pouvez écouter l'épisode de Passion Médiévistes sur le sujet, dans la famille des Bourbon à la fin du Moyen Âge. Si vous voulez en savoir plus sur le sujet voici les conseils bibliographiques de Noémie : [caption id="attachment_1277" align="alignleft" width="383"] Chapelle royale de Versailles © Jean-Marc Manaï[/caption]Sur les mariages :BOLOGNE. J.-C, Histoire du mariage en Occident, Paris, Hachette, 1997. CRESCENZO, R, ROIG-MIRABDA. M, ZAERCHER. V (dir), Les mariages dans l’Europe des XVIème et XVIIème siècles : réalités et représentations, 2 tomes, Nancy, PUN2, 2002. GAUDEMET. J, Le mariage en Occident, Paris, Cerf, 1987.Sur la société du Grand siècle :AVIGNON. C (dir), Bâtards et bâtardise dans l’Europe médiévale et moderne, Rennes, PUR, 2016. BELY. L, La société des Princes, XVIème-XVIIIème siècles, Paris, Fayard, 1999.Sur les représentations et les fêtes :APOSTOLIDES. JM, Le roi-machine. Spectacle et politique au temps de Louis XIV, Paris, ed.
like podcast

27 avril 2019 - 00:43:40
Dans ce quatrième épisode Antoine vous parle de la ville de Caen au milieu du XVIème siècle, lors des guerres de religion. [podcast_subscribe id="498"] Pendant longtemps l'historiographie a considéré qu'il n'y avait pas eu d'épisode "protestant" à Caen. Pourtant dans ces recherches Antoine Dauvin a démontré qu'il y a bien eu un courant de pensée différent du catholicisme traditionnel dans la deuxième ville de Normandie.[caption id="attachment_1228" align="alignright" width="329"] Antoine Dauvin[/caption] L'histoire de Caen réétudiée En sixième année de thèse au moment de l'enregistrement de l'épisode, Antoine raconte son travail sur "Les gouverneurs de Caen, la Ville et le Roi durant les guerres de Religion (1562-1598)". Les registres protestants de cette ville sont étonnamment bien conservés et laissent entendre que les élites civiles de Caen (municipalité, juges, baillis ...) sont majoritairement acquis à la Réforme à partir des années 1540. Le gouverneur de Caen lui, parce qu'il est choisi par le roi, est toujours catholique et souvent intransigeant. Immanquablement, un rapport de force s'établit entre les gouverneurs et le corps de ville de Caen. Aux nombreuses querelles liées à l'application des ordres royaux s'ajoute un climat de méfiance et d'hypocrisie entre les deux administrations. L'histoire d'un Béarnais nommé à Caen Antoine raconte dans l'épisode la montée des tensions dans la France et à Caen, les épisodes iconoclastes des années 1562-1563 et surtout par la reprise en main autoritaire de la ville à partir de l'édit d'Amboise. Il met en évidence des éléments qui contredisent l'image d'une ville et d'une population apaisées et spectatrice des violences extérieures, en insistant sur la persécution systématique des élites civiles caennaises sous Charles IX (1563-1574). Il travaille beaucoup sur la personnalité ardente du gouverneur de l'époque, Raymond de Laguo, plutôt méconnu jusqu'à lors. Un important tournant concerne l'explosion de la Saint-Barthélemy parisienne (24 août 1572), dont les répercussions à Caen sont plus importantes qu'on ne le pense généralement... Un doctorant guide En parallèle de sa thèse, Antoine est médiateur culturel et guide-conférencier à l’Abbaye-aux-Dames à Caen. Il fait découvrir l'ancien monastère et église abbatiale, fondé par la reine Mathilde au Moyen Âge. Si vous voulez en savoir plus sur le sujet voici les conseils bibliographiques d'Antoine :[caption id="attachment_1231" align="alignleft" width="459"] "Le vray pourtraict de la ville de Caen", dans Belleforest François, La Cosmographie universelle de tout le monde, Paris, Nicolas Chesneau, 1575.[/caption]Sur les guerres de Religion:Leroux Nicolas, Les guerres de Religion 1559-1629, Paris, Belin, 2011. (Une des meilleures références sur le sujet, clairement exposé et bien illustré) Carpi Olivia, Les guerres de Religion (1559-1598): un conflit franco-français, Paris, Ellipses, 2012. (Un bon ouvrage pour une présentation globale et fluide du conflit et de ses principaux
like podcast

24 mars 2019 - 00:34:38
Dans ce troisième épisode Johana vous parle de la professionnalisation des sages-femmes en Alsace au XVIIIe siècle. [podcast_subscribe id="498"][caption id="attachment_1129" align="alignright" width="286"] Johana Figliuzzi[/caption]Johana Figliuzzi termine en 2019 son master 2 Sciences et société à l'université de Strasbourg. Elle travaille pour son mémoire sur la professionnalisation des sages-femmes en Alsace au XVIIIème siècle, sous la direction Isabelle Laboulais.Avec ses recherches elle veut montrer comment la transformation de l'activité de sage-femme, qui passe d'un service rendu à la communauté à une profession surveillée, s'accompagne d'un contrôle social de la part de l'État, de l'Église et des médecins.Elle a chois choisi l'Alsace pour la proximité des sources et parce que la ville de Strasbourg est la première à ouvrir une école de sages-femmes en France après l'Hôtel-Dieu de Paris. De plus, les sages-femmes y sont nombreuses au XVIIIe siècle en raison de la présence de familles catholiques et protestantes. La formation des sage-femmes Son mémoire aborde plusieurs points : tout d'abord la construction d'un discours sur les sages-femmes pour justifier la nécessité de les surveiller et de les former. Ensuite, la formation et du recrutement comme moyen de contrôle. Enfin, l'activité concrète des sages-femmes dans la communauté, de leur rôle médical, social et religieux, mais aussi des conflits entre les sages-femmes. Johana cherche à critiquer l'idée selon laquelle la formation des sages-femmes au XVIIIe siècle est le résultat d'une "modernisation" de la médecine et des pratiques, qui s'impose nécessairement face à l'ignorance des sages-femmes des campagnes en particulier.Dans cet épisode vous apprendez notamment que c'est lorsque les hommes médecins ont commencé à accoucher des femmes au XVIIIème siècle que les accouchements accouchées allongées. Pour aller plus loin sur le sujet Johana vous conseille la bibliographie suivante :[caption id="attachment_1132" align="alignleft" width="310"] Chaise d'accouchement pliable du musée de l'hôpital universitaire de Strasbourg. Fin du XIXe siècle. Utilisé par une sage-femme itinérante[/caption]Sur les sages-femmes en Alsace :BOEHLER Jean-Michel, « "Sages-femmes de nos aïeules, qui êtes-vous donc ?" 22 accoucheuses rurales en Alsace moyenne au XVIIIe siècle », Société d’histoire et d’archéologie de Dambach-la-Ville, 33, 1999 (une bonne référence sur les sages-femmes des campagnes, avec une riche analyse sur leur professionnalisation). Lefftz Jean-Pierre, L’art des accouchements à Strasbourg et son rayonnement européen de la Renaissance au Siècle des Lumières : un des plus beaux fleurons de la médecine, Editions Contades, Strasbourg, 1985. (pas très objectif mais il explique bien le fonctionnement de l'école d'accouchement de l'hôpital civil). Lichtie Josie, Schneider Malou, Le puits et la cigogne : traditions liées à la naissance dans les familles juives et chrétiennes d’Alsace, Les musées de Strasbourg, Musée alsacien, Strasbourg, 2002. (très bon ouvra
like podcast

17 février 2019 - 00:31:03
[podcast_subscribe id="498"] Dans ce deuxième épisode du podcast Antoni vous raconte comment était faite la bière à l'époque moderne.[caption id="attachment_1093" align="alignright" width="301"] Antoni Cala[/caption]Antoni Cala a réalisé en juin 2018 un mémoire sur les techniques de fabrication et de conservation de la bière du XVème au XVIIIème siècle. Il était sous la direction de Danielle Arribet-Deroin à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne.En France on s’est beaucoup intéressé à la question du vin et du pain mais assez peu à celle de la bière, donc pour Antoni il était nécessaire de s’intéresser à la bière. Cette boisson est pourtant assez commune et présente dans la culture populaire. Antoni a la particularité d'avoir fait un master d’archéologie, science cousine de l’histoire, qui se focalise plutôt sur la matérialité. Il s'est donc concentré sur la matérialité des techniques, en étudiant notamment des manuels et traités.Antoni explique dans l’épisode les procédés technique de la fabrication de la bière, étape par étape, en détaillant les différents évolutions au cours des siècles. Il rapporte notamment les querelles entre les Français et les Anglais sur cette fabrication, et fait une mise au point sur les bières dites “historiques”.Dans cet épisode vous apprendrez que faire de la bière était l’apanage des femmes au Moyen Âge, et si à l’époque moderne le brassage reste encore une activité féminine et domestique, avec l’industrialisation la fabrication passera aux mains des hommes[caption id="attachment_1094" align="alignleft" width="234"] Une des bouteilles de bière de l'épave du Sydney CoveQueen Victoria Museum & Art Gallery, Launceston, 1992.[/caption] Pour en savoir plus voici quelques ouvrages que vous conseille Antoni :D'Apligny, M. L. P., 1783. Instructions sur l'art de faire la biere : au moyen desquelles chaque particulier peut faire cette boisson chez lui, à peu de frais, & dans la plus grande perfection. Paris: Serviere. Diderot, D., 1752. « Brasserie ». Dans: L'Encyclopédie, ou dictionnaire raisonné des mrts et métiers. Paris: s.n., p. 400. Ellis, W., 1737. The London and Country Brewer. Londres: J. & J. Fox. Bennett, J., 1996. Ale, Beer, and Brewsters in England. New York (NY): Oxford University Press. Unger, R., 2004. Beer in the Middle Ages and Renaissance. Philadelphie (PE): University of Pennsylvania Press. Corbin Laain, Le miasme et la jonquille, 2008En fin d’épisode Fanny vous fait deux recommandations : L’émission Sur les épaules de Darwin sur France Inter a consacré plusieurs émissions aux origines de la bière, notamment en Mésopotamie Le podcast Binouze USA qui vous parle des bières américainesLes extraits diffusés dans l’épisode :C’est pas sorcier - La bière Le seigneur
like podcast

10 février 2019 - 00:31:57
Passion Modernistes RSS jQuery(document).ready(function($) { 'use strict'; $('#podcast-subscribe-button-498 .podcast-subscribe-button').on("click", function() { $("#secondline-psb-subs-modal.modal.secondline-modal-498").modal({ fadeDuration: 250, closeText: '', }); return false; }); }); Dans ce premier épisode de Passion Modernistes, Sophie Blatecky nous parle de Gaston d’Orléans et de l’histoire rocambolesque de son deuxième mariage. Sophie Blatecky Frère de Louis XIII et fils d’Henri IV, Gaston d’Orléans a été pendant un moment candidat au trône de France. Il est connu notamment pour son rôle dans la Fronde, rebelle face à l’autorité royale, le jeune Louis XIV, Anne d’Autriche et le cardinal Mazarin. Mais Sophie s’est surtout intéressée à son deuxième mariage avec Marguerite de Lorraine, la soeur du duc de Lorraine, Charles IV. Son mémoire, soutenu à l’université de Lorraine en 2017 sous la direction de Anne Motta, s’intitule : « Le second mariage de Gaston, duc d’Orléans, avec Marguerite de Lorraine, sœur de Charles IV de Lorraine (1629 – 1643) ». Ce mariage a d’abord été secret, puis révélé, contesté, au cœur de conflits entre la France, la Lorraine et l’Empire. Et finalement confirmé par le Pape et Louis XIII juste avant sa mort. Sophie vous raconte toutes ces péripéties. Pour vous aider à suivre voici ci-dessous un arbres généalogique de Gaston d’Orléans.
like podcast

20 janvier 2019 - 00:31:57
Dans ce premier épisode de Passion Modernistes, Sophie Blatecky nous parle de Gaston d’Orléans et de l’histoire rocambolesque de son deuxième mariage. Sophie Blatecky Frère de Louis XIII et fils d’Henri IV, Gaston d’Orléans a été pendant un moment candidat au trône de France, et il est connu notamment pour son rôle dans la Fronde, rebelle face à l’autorité royale, le jeune Louis XIV, Anne d’Autriche et le cardinal Mazarin. Mais Sophie s’est surtout intéressée à son deuxième mariage avec Marguerite de Lorraine, la soeur du duc de Lorraine, Charles IV. Son mémoire, soutenu à l’université de Lorraine en 2017 sous la direction de Anne Motta, s’intitule : « Le second mariage de Gaston, duc d’Orléans, avec Marguerite de Lorraine, sœur de Charles IV de Lorraine (1629 – 1643) ». Ce mariage a d’abord été secret, puis révélé, contesté, au coeur de conflits entre la France, la Lorraine et l’Empire, et finalement confirmé par le Pape et Louis XIII juste avant sa mort. Sophie vous raconte toutes ces péripéties. Pour vous aider à suivre voici ci-dessous un arbres généalogique de Gaston d’Orléans. Arbre généalogique de Gaston d’Orléans Pour en savoir plus voici quelques ouvrages que vous conseille Sophie :CONSTANT Jean-Marie, Gaston d’Orléans, prince de la liberté, Paris, Perrin, 2013 CONSTANT Jean-Marie, GATULLE Pierre (dir.), Gaston d’Orléans, prince rebelle et mécène, Rennes, PUR, 2017 (catalogue de la dernière exposition sur Gaston d’Orléans, avec plein de jolies images) JALABERT Laurent, PENET Pierre-Hypolithe (dir.), La Lorraine pour horizon La France & les duchés, de René II à Stanislas, Milan, SilvanaEditions, 2016Les extraits diffusés dans cet épisode :Louis XIII of France « Le Juste » La reine Margot, film de 1994 réalisé par Patrice Chéreau Gaston d’Orléans – Le jardin des plaisirs et des chimères
like podcast

6 / 6 épisodes
Scroll to top