NoCiné

16 abonnés
S'abonner
Actualités, débats, films de genre, blockbusters, séries Netflix et rééditions cultes. Chaque mercredi, Thomas Rozec et ses chroniqueur·se·s discutent des dernières sorties. NoCiné est un podcast de Binge Audio.

421 épisodes

24 mai 2019
Mis à part la disparition mystérieuse d’un magnum géant mesurant pas loin de deux mètres de hauteur, et l’oubli des bijoux de Rita Ora, que retient-on de ce 72ème Festival de Cannes ? On vous a préparé une sélection de questions pour revisiter cette édition et les films en sélection. Les critiques se prêtent au jeu du questionnaire : le plus beau plan du festival, l’acteur.trice révélation de cette édition, la plus grande émotion, le plus grand fou rire, la palme du coeur, les pronostics, la meilleure surprise, la plus grande déception. Ou encore, quand ont-il (failli) quitté la salle ?Animé par David Honnorat, Anaïs Bordages, Hugo Alexandre, Arnaud Bordas et Perrine Quennesson.Retrouvez la programmation du festival Cannes à Paris.CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio. Cet épisode a été enregistré le 24 mai 2019 à Cannes. Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Alisonne Sinard. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

23 mai 2019
Le film était plus qu’attendu sur la croisette ! Avec Once upon a time… in Hollywood, Tarantino nous ramène en 1969 en racontant l’histoire d’un acteur hollywoodien sur le déclin et de sa doublure de cascade. C’est la fin du summer of love, et sur fond d’assassinat, la fin d’une époque. Et même si l’on se laisse emporter par le film, il y a de la déception dans l’air et des retours mitigés malgré un casting séduisant avec Leonardo DiCaprio et Brad Pitt. Avec une réflexion sur la violence différente que dans ses films précédents, Tarantino signe un film plus personnel et mélancolique qu’à son accoutumée. Premier film après l’affaire Weinstein, nouvelle page cinématographique ? En compétition également, le très attendu Bong Joon-Ho qui signe Parasite, un film très maîtrisé sur la violence sociale. C’est l’histoire d’une famille sans-le-sou qui va progressivement s’infiltrer dans une éminente famille coréenne. Ruptures de ton, scènes tantôt hilarantes tantôt désespérées, Bong Joon-Ho livre une pluralité de points de vue et s’interroge sur ce qui transite d’une sphère à l’autre. En toile de fond cette question : quand l’injustice sociale est à l’oeuvre, comment s’en sort-on sans violence ? Animé par David Honnorat, avec Anaïs Bordages, Arnaud Bordas et Perrine Quennesson.Retrouvez la programmation du festival Cannes à Paris.CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio. Cet épisode a été enregistré en mai 2019 à Cannes. Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Alisonne Sinard. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

21 mai 2019
Et tu tapes, tapes, tapes pour ce film qui te plaît. Sur la Croisette, les paumes des mains sont vite endolories. Plus de dix minutes d’applaudissements pour le lent mais beau « Portrait de la jeune fille en feu » de Céline Sciamma, pluie et hurlements pour le concert d’IAM sur la plage du Majestic, « Siffleurs » et tremblements grâce à Corneliu Porumboiu, qui rend la Roumanie sexy.Clap. Les yeux ébahis par « Le Lac aux oies sauvages », les festivalier·ère·s ont aussi acclamé le reconnu Diao Yi’nan. Clap clap. Standing ovation pour sa mise en scène mêlant fellation, faisceaux de lumière et meurtre au parapluie. Clap clap clap. L’exceptionnelle performance d’August Diehl dans « Une vie cachée » de Terrence Malick. Et tu tapes, tapes, tapes…sauf peut-être pour « Lux Æterna », le moyen-métrage de Gaspar Noé.Animé par David Honnorat avec Daniel Andreyev et Perrine Quennesson.Retrouvez la programmation du festival Cannes à Paris.CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 19 mai 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

20 mai 2019
L’accent du nord de l’Angleterre et l’oeil de Ken Loach ne déçoivent toujours pas. « Sorry we missed you » suit une famille de Newcastle, dont le patriarche se lance dans le business de la livraison de colis. Sans franchir la barrière du misérabilisme, Ken Loach dresse une fois le plus le portrait d’une société néolibéraliste ubérisée, à la frontière de l’esclavage moderne, et la résistance de ceux qui luttent pour maintenir du lien social au travail, en famille. Le monde va toujours aussi mal, mais cette fois-ci il semblerait que le réalisateur, qui s’est battu toute sa vie pour des causes sociales, ait perdu un peu de son espoir. Almodóvar court après sa palme et espère bien la décrocher avec « Douleur et gloire », autoportrait d’un cinéaste qui se retourne vers son passé. Une tranche de vie où se retrouvent des bribes de « Volver », « Tout sur ma mère », « La mala educacion ». Presque un testament ? Quelques pépites repérées au passage : le documentaire « Etre vivant et le savoir » d’Alain Cavalier, celui de Patricio Guzman, « La cordillère des songes » , la comédie « The Climb » de Michael Angelo Covino, « Une grande fille » de Kantemir Balagov et le film d’animation pour adultes « J’ai perdu mon corps » de Jérémy Clapin. Animé par David Honnorat avec Hugo Alexandre et Perrine Quennesson.Retrouvez la programmation du festival « Cannes à Paris » : https://bit.ly/2WclVcrCRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio. Cet épisode a été enregistré le 18 mai 2019 à Cannes. Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

17 mai 2019
Enorme claque sur la Croisette avec le premier film de Ladj Ly qui trace avec finesse les contours de la violence policière au contact d’une unité de la BAC dans une cité de Montfermeil. « Les Misérables », malgré sa filiation évidente avec « La Haine », est un film hyper contemporain et ancré dans l’époque actuelle, qui montre l’opposition entre deux France, deux générations. La finesse de l’écriture et la qualité de l’interprétation participent à la force de ce film coup de poing. Dans un autre style, petite déception du côté du cinéma de genre. « The dead don’t die » de Jim Jarmusch, présenté en ouverture, est sauvé par son casting mais n’apporte rien de nouveau au film de zombie, et n’est même pas assez gore pour le justifier. « Bacurau » de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles, provoque également un ennui poli. Quant au « Daim » de Dupieux, c’est un « petit film parfait » au timing comique irréprochable. Animé par David Honnorat avec Anais Bordages et Perrine Quennesson. CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio. Cet épisode a été enregistré le 16 mai 2019 à Cannes. Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

16 mai 2019
En bon geek, Alejandro Amenábar s’est toujours intéressé à l’astonomie, et voulait réaliser un projet où l’espèce humaine serait racontée du point de vue des extraterrestres. Agora est l’étonnante rencontre de ces deux envies, et dépeint notre monde actuel à travers l’histoire d’une mathématicienne oubliée du IVe siècle après JC, Hypatie, qui s’intéresse à l’héliocentrisme. Loin d’une admiration béate de la civilisation alexandrine, même sans être historiquement juste, Alejandro Amenábar livre une réflexion sur l’accès au savoir. Très mal accueilli par la critique, « Agora » n’a pas encore été redécouvert et réhabilité. A tort, sa richesse et son érudition méritent mieux. Animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONAgora (Alejandro Amenábar, 2009), Mar adentro (Alejandro Amenábar, 2004), Carl Sagan, Hermès Trismégiste. CRÉDITSNoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 10 mai 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

15 mai 2019
De retour sur la Croisette pour la 3e année consécutive, la fine équipe des chroniqueurs NoCiné livre une analyse très subjective des sélections et n’hésitent pas à poser les questions qui fâchent : combien de critiques vont s’endormir pendant les 3h52 de la suite de « Mektoub, My love » ? Ladj Ly va-t-il provoquer des émeutes dans les salles avec « Les misérables » ? Que va bien pouvoir penser la presse étrangère du « Jeanne » de Bruno Dumont ? Terrence Malick va-t-il réussir à caser des dinosaures ET des nazis dans « Une vie cachée » ? Attentes espoirs et pronostics, pour ce premier épisode de NoCiné à Cannes. Animé par David Honnorat, avec Lucile Bellan, Perrine Quennesson et Daniel Andreyev. CRÉDITSNoCiné est un podcast de Binge Audio. Cet épisode a été enregistré le 15 mai 2019 à Cannes. Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

8 mai 2019
The return ! Après les deux films de Guillermo Del Toro, c’est Neil Marshall, réalisateur américain, qui a orchestré le reboot d’Hellboy sur les écrans. Cette fois, le Bureau de Recherche et de Défense Paranormal (BPRD) lutte contre la Reine de Sang : elle fait courir au monde un grand danger en prévoyant l’apocalypse.Mais le cataclysme n’est finalement pas là où on l’attend, dans cet opus bien loin d’être convaincant. Introduction qui n’en finit pas, scènes de mauvais goût, sans intérêt ou trop bruyantes, on peine à comprendre le but du film. Les amateurs d’effets spéciaux y trouveront néanmoins des monstres bien réalisés dans ce film généreux en créatures. Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy, Stéphane Moïssakis, Perrine Quennesson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE JULIEN : « Les vieilles légendes tchèques », de Jiří TrnkaLA RECO DE PERRINE : « Odd Thomas » de Stephen SommersLA RECO DE STEPHANE : « Anaconda » de Luis Llosa, avec une scène d’anthologie retrouvée sur une bobine au Pérou, à la cinémathèque de Lima !RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONHellboy (Guillermo Del Toro, 2004), Hellboy 2 : Les légions d’or maudites (Guillermo Del Toro, 2008)CRÉDITSNoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 29 avril 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Alisonne Sinard. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

2 mai 2019
De la psychose du spoiler au rôle des algorithmes en passant par le traditionnel festival de Cannes, un menu varié au programme du NoCiné Club.La série historique Game of Thrones tire sa révérence avec la diffusion de sa huitième saison. GoT, c’est un phénomène collectif, et la psychose du spoiler fait partie de l’expérience. La série n’est pas encore terminée qu’elle est déjà entrée dans la pop culture. Chacun·e a son avis sur la question, et sa réception raconte déjà quelque chose de notre société.Que ce soit pour le marketing ou les effets de synthèse, l’intelligence artificielle gagne de plus en plus de place dans le cinéma. Algorithmes, doublages des voix, automatisation des synthèses vocales, création de visages : sera-t-on bientôt sous le charme d’acteurs et d’actrices virtuellement élaboré·e·s ?Du côté du traditionnel festival de Cannes, un vent de fraîcheur semble souffler : plus de parité dans le jury, une sélection regroupant autant d’habitué·e·s que de nouvelles têtes, mais également de nouveaux registres en compétition, et notamment des films comiques.Animé par Thomas Rozec avec Julie Le Baron, Stéphane Moïssakis, Perrine Quennesson et David Honnorat.CRÉDITSNoCiné Club est un hors-série de NoCiné animé par Thomas Rozec et produit par Binge Audio. Cet épisode a été enregistré le 30 avril 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson et Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Alisonne Sinard. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

1 mai 2019
Sexe à gogo, léchage d’urine et sniff de fourmis. Les orgies de Mötley Crüe, groupe américain de métal au succès délirant dans les années 1980, sont légendaires. Leur récit à l’écran le sera sans doute beaucoup moins. La formule « sexe, drogue and rock’n’roll » ne suffit pas à faire un bon biopic.Adapter au cinéma l’une des plus grandes biographies musicales apparait comme un sacré défi. La tâche est encore moins facile quand, après une intro made in Jackass, le film s’appuie sur des morceaux mal choisis et des acteurs sans talent – excepté Machine Gun Kelly qui joue un touchant Tommy Lee. Autant dire qu’il y a de quoi être dégoûté·e·s.Animé par Thomas Rozec avec Lelo Jimmy Batista, Julie Le Baron et Perrine Quenneson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE JIMMY : dans le même esprit, en mieux, « The Decline of Western Civilization Part II : The Metal Years », réalisé par Penelope SpheerisLA RECO DE JULIE : « Spinal Tap », un faux docu parodique réalisé par Rob ReinerLA RECO DE PERRINE : le rock version URSS, « Leto » de Kirill SerebrennikovRÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Bohemian Rhapsody (Bryan Singer, 2018), N.W.A : Straight Outta Compton (F. Gary Gray, 2015), Too Fast for Love (Mötley Crüe, 1981) CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 20 avril 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

1 mai 2019
Marié, père de deux enfants, catholique pratiquant : Pablo est quadragénaire modèle dans son pays, le Guatemala. Jusqu’au jour où il tombe amoureux de Francisco et se retrouve embarqué dans une thérapie de conversion.Jayro Bustamante, le réalisateur, dresse le portrait d’un homme et de sa descente aux enfers, autant qu’il dessine en filigrane le portrait d’un pays qui place l’homosexualité au banc de la société. Avec logique, il démontre l’absurdité des thérapies de conversion et signe un film intelligent. On regrette juste une chose : Jayro Bustamante avait-il besoin d’expliciter le tremblement intérieur du personnage par des tremblements de terre ?Animé par Thomas Rozec avec Perrine Quennesson.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONBoy erased (Joel Edgerton, 2019), Come as you are (Desiree Akhavan, 2018)CRÉDITSNoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 29 avril 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Alisonne Sinard. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

30 avril 2019
En tentant de se suicider, le Dr Watson tombe sur une courge géante dans le jardin de Sherlock Holmes. Ainsi débute l’amitié des deux acolytes dans la version européenne du film d’Etan Cohen, pensé comme une parodie des aventures écrites par Conan Doyle.Si le film avait tout pour plaire dans l’idée, le résultat est vraiment décevant. Une mécanique du rire qui ne décolle pas, des scènes comiques quasi incompréhensibles, des jeux anachroniques qui tombent à l’eau…. Voilà pourquoi le film, descendu par la critique américaine, n’est pas sorti dans les salles françaises et n’est visible qu’en VOD. Reste que le duo comique Will Ferrell et John C. Reilly attire la sympathie. « Elémentaire, mon cher Watson ! »Animé par Thomas Rozec avec Stéphane Moïssakis.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONIdiocracy (Etan Cohen, 2006), Tonnerre sous les tropiques (Etan Cohen, 2008), Step brothers (Adam McKay, 2008), Sherlock Holmes (Guy Ritchie, 2009), Get Hard (Etan Cohen, 2015)CRÉDITSNoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 29 avril 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Alisonne Sinard. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

25 avril 2019
[Déferlante de spoilers à partir de la treizième minute] Le monde peut-il encore être sauvé ? Les super-héros se liguent une nouvelle fois contre Thanos, le super-puissant super-méchant qui avait triomphé dans le précédent et chaotique volet, « Infinity War ». Dans ce combat final, de nouveaux membres viennent grossir les rangs, parmi lesquels Captain Marvel, dont la surpuissance est remise en question, et Ant-Man, qui remplace Spiderman dans le rôle du bouffon.Entre une ouverture osée et un générique de fin chiadé, le scénario – un peu (beaucoup) tiré par les cheveux – se déroule avec quelques bonnes idées à qui peut bien les voir. Les plans défilent à la vitesse grand V pendant trois heures de fan service. Certes, la formule est sous-exploitée mais elle reste idéale pour clôturer une telle saga longue de onze ans.Animé par Thomas Rozec avec Daniel Andreyev, David Honnorat, Stéphane Moïssakis et Perrine Quenneson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLES RECOS DE DAVID : le générique de fin du film et « Hollywood, le paradis perdu », un documentaire de Guillaume Tunzini, Nico Prat pour comprendre le succès de la saga Ocean’s LES RECOS DE DANIEL : les films de Hiroyuki Sanada, meilleur acteur de tous les temps, qui a une brève apparition dans Avengers. Voir en particulier « Master Z : The Ip Man Legacy » de Yuen Woo-pingLA RECO DE PERRINE : pour suivre une autre galerie de personnages, « La Nuit au musée » de Shawn Levy et ses suitesLA RECO DE STÉPHANE : Anaconda by Stéphane Moïssakis Universe RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION The Dark Knight Rises (Christopher Nolan, 2012), Captain Marvel (Anna Boden, Ryan Fleck, 2019), Avengers : Infinity War (Anthony Russo, Joe Russo, 2018), Avengers : Infinity War, le Marvel de la rupture (NoCiné, Binge Audio, 2018), Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi (Peter Jackson, 2003), Saturday Night Live, Fortnite (Darren Sugg, Epic Games, People Can Fly, 2017), Retour vers le futur 2 (Robert Zemeckis, 1989), Captain America : Le Soldat de l’hiver (Joe Russo, Anthony Russo, 2014) CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 24 avril 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

24 avril 2019
[Spoiler: vous êtes pas prêt·e·s] Dans un entrepôt désaffecté au Japon, des jeunes préparent un film amateur de zombies. Le résultat, censé être diffusé en direct à la télévision, est tourné en un seul plan séquence. Problème : d’authentiques morts-vivants font irruption sur le plateau.Rien ne prédestinait ce film à un tel triomphe. Tourné en huit jours avec un budget serré, programmé à sa sortie dans une seule salle à Tokyo, « One Cut of the Dead » finit par attirer plus de deux millions de spectateurs, fait la tournée des festivals de cinéma, et décroche une flopée de prix.C’est à n’y rien comprendre. La première demi-heure de ce film est pénible pour qui a des yeux et la suite n’est pas plus glorieuse. Dans une triple mise en abîme, s’enchaînent des gags ratés, des personnages sans originalité et un scénario digne d’une série Z. C’est à se demander pourquoi ce film a remporté un tel succès.Animé par Thomas Rozec avec Arnaud Bordas, Stéphane Moïssakis, David Honnorat et Perrine Quenneson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE PERRINE : pour voir un autre film dans un autre film, « Red Is Dead » dans « La Cité de la peur », réalisé par Alain BerberianLA RECO DE DAVID : le making-off de « La Horde » de Yannick Dahan et Benjamin RocherLA RECO D’ARNAUD : « Necronomicon », un film d’horreur à sketches by Brian Yuzna, Christophe Gans et Shūsuke KanekoLA RECO DE STÉPHANE : <=o=O=o=O=o=O=o=8>~RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION La Nuit américaine (François Truffaut, 1973), Terror Firmer (Lloyd Kaufman, 1999), Ed Wood (Tim Burton, 1995), Shaun of the Dead (Edgar Wright, 2004)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 20 mars 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

18 avril 2019
Bassiste des Sex Bob-Orb à ses heures perdues, Scott travaille à la bibliothèque municipale de Toronto. Pour séduire la jeune femme qu’il aime, il doit affronter une « ligue d’ex maléfiques ». Et les combattre, littéralement.Ce film avait tout pour être un carton mondial. «  Scott Pilgrim  » est une adpatation d’une BD sortie en 2004 devenue culte. Au moment du tournage, l’acteur principal, Michael Cera, est la nouvelle star en vogue. Le réalisateur aux manettes, le très prometteur Edgar Wright, dispose d’un budget digne d’un blockbuster. La sortie du film sera pourtant loupée – car, manque de pot, le public ciblé ne va plus au cinéma.Animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Spaced (Simon Pegg, Jessica Stevenson, 1999 — 2001), Scott Pilgrim’s Precious Little Life (Bryan Lee O’Malley, 2004), Ghost World (Terry Zwigoff, 2001), Danger : Diabolik (Mario Bava, 1968), Avatar (James Cameron, 2009), Steven Spielberg, Speed Racer (Lana Wachowski, Lilly Wachowski, 2008)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 13 avril 2019 au Club de l’Etoile (Paris, 17e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

17 avril 2019
Influent stratège de l’ombre, Manuel López-Vidal doit prendre la direction de son parti politique en Espagne. Rattrapé par un scandale de corruption, il va essayer de détourner l’attention avec des révélations impliquant d’autres que lui.Inspirés de faits réels, «  El Reino  » est un film formidable, porté par un acteur principal non moins formidable : Antonio de la Torre. Suivi de très près par la caméra de Rodrigo Sorogoyen – à qui on doit «  Que Dios nos perdone  », l’acteur évolue dans une intrigue complexe filmée avec ambition à la manière d’un thriller haletant. Pas étonnant qu’ «  El Reino  » ait tout raflé au Goya, les Oscars espagnols.Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy, Julie Le Baron, David Honnorat et Stéphane Moïssakis.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE JULIEN : le douzième opus des coffrets ultra-collector des studios Carlotta : « Network : Main basse sur la télévision » de Sidney Lumet LA RECO DE JULIE : un autre film politique, « Des hommes d’influence » de Barry Levinson LA RECO DE DAVID : la séduisante « Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon » d’Elio Petri LA RECO DE STÉPHANE : « Une affaire d’État » d’Eric Valette et A*******RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Que Dios nos perdone (Rodrigo Sorogoyen, 2016), Contre-enquête (Franck Mancusco, 2007)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 9 avril 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

11 avril 2019
Dans la Colombie du début des années 1970, des peuples autochtones se rendent compte que le commerce de marijuana rapporte bien plus que le café. Et cette nouvelle source de richesse va engendrer bien des problèmes. Avec l’histoire de deux gangs, deux camps qui s’affrontent au sein d’une ethnie amérindienne, c’est bien la naissance des cartels que racontent Ciro Guerra et Cristina Gallego et leurs oiseaux de passage. Plus proche de Shakespeare que de Narcos, le film touche à la tragédie grecque. Rivalités entre familles, amour impossible, signes avant-coureurs d’un destin tragique… le théâtre devient cours d’histoire, où l’on voit la modernité pervertir le fonctionnement de la société. Ou comment les traditions amérindiennes sont étés simultanément détruites par le narcotrafic, et leurs codes incorporés à la culture des cartels. Intelligent dans son écriture et sa mise en scène calme, le film est fort, prodigieux, bouleversant. Animé par Thomas Rozec avec Perrine Quennesson. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONLes oiseaux de passage (Ciro Guerra et Cristina Gallego, 2019), L’étreinte du serpent (Ciro Guerra, 2015), Narcos, Pablo Escobar, Scarface (Brian de Palma, 1984).CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 9 avril 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

11 avril 2019
L’avenir du monde repose sur les frêles épaules d’un pré-ado. Armé de la magique Escalibur, Alex, écolier dans une Angleterre désolée joué par le fils d’Andy Serkis, doit affronter la maléfique fée Morgane, venue du Moyen Âge pour détruire la planète.Introduire la légende arthurienne dans un contexte réaliste est une idée qui, en théorie, a tout d’une pente glissante. Et pourtant. Dans « Alex, le destin d’un roi », Joe Cornish a revisité avec succès, originalité et modernité une histoire certes racontée mille fois mais toujours aussi plaisante. Surtout quand, dans une lumière tantôt blafarde, tantôt chatoyante, les enfants sont autant magnifiés à l’écran.Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy, Julie Le Baron, David Honnorat et Perrine Quenneson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE PERRINE : la série « Trollhunters » de Guillermo del Toro, commentée par NoCiné il y a fort fort longtempsLA RECO DE DAVID  : dans un univers très différent, «  The Highwaymen  » de John Lee HancockLA RECO DE JULIE  : un autre film pour les enfants, «  Super 8  » de J. J. AbramsLA RECO DE JULIEN  : «  Bumblebee  » en Blu-ray pour voir la trentaine de minutes de scènes coupéesRÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Excalibur (John Boorman, 1981), E.T., l’extra-terrestre (Steven Spielberg, 1982), Doctor Who (Sydney Newman et Donald Wilson, 1963—1989), Attack the Block (Joe Cornish, 2011), Fleabag (Phoebe Waller-Bridge, 2016— ), Shazam ! (David F. Sandberg, 2019)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 9 avril 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

10 avril 2019
[Du spoil à gogo] La famille Creed s’installe, avec leur chat, dans une bourgade paisible du Maine. Non loin de leur nouvelle maison, un cimetière où des générations d’enfants ont enterré leur animal de compagnie et un bout de terre qui, à son contact, redonne vie aux mort·e·s.Ce remake tiré du roman de Stephen King est à éviter. Kevin Kölsch et Dennis Widmyer, les deux réalisateurs, ont vidé l’histoire de tout ses aspects dérangeants et métaphysiques pour un résultat proche d’une coquille vide, sans âme, sans frissons et même, sans gore rigolo. Dommage car le cinéma d’horreur aurait bien besoin d’un souffle nouveau.Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy, Julie Le Baron, Stéphane Moïssakis et Perrine Quenneson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE JULIE : « The Mist » de Frank Darabont, un film d’un réalisateur qui sait adapter Stephen King LES RECOS DE JULIEN : l’adaptation (bien plus réussie) de Mary Lambert et « L’Exorciste, la suite », le troisième volet écrit par l’auteur du roman, William Peter Blatty LA RECO DE PERRINE : « Casper » de Brad Silberling, un film sur comment accepter la mort de l’autre LA RECO DE STÉPHANE : A _ _ _ _ _ _ ARÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONSimetierre (Mary Lambert, 1989), William Castle, Georges Méliès, Y a-t-il un flic pour sauver la reine ? (David Zucker, 1988), Fast and Furious (Rob Cohen, 2001), Jason Clarke, La Maison du Diable (Mike Flanagan, 2018— ), Firestarter (Mark L. Lester, 1984)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 9 avril 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

17 décembre 2018
Retour sur un film fondateur du genre horrifique qui a bien failli ne jamais voir le jour. À l’occasion de sa projection au Club de l’Etoile, il était temps de revenir sur l’histoire complexe du film d’Adrian Lyne qui, ignoré par le marketing et la critique lors de sa sortie, a ensuite été sauvé par la vidéo et la diffusion sur le câble.Avant d’être un long-métrage, “L'échelle de Jacob” est longtemps resté au stade de scénario ésotérique brillant mais impossible à concrétiser. Et c’est finalement Adrian Lyne qui s'attaque en 1990 à ce “meilleur script inadaptable d’Hollywood” mis au point par le psychédélique Bruce Joel Rubin. Le réalisateur parvient à sortir du mystique et à transformer des images bibliques en visions concrètes. Un exercice complexe qui n’obtient pas de succès immédiat mais qui reste encore une référence pour les créateurs et notamment pour le jeu vidéo.Animé par Thomas Rozec avec Rafik DjoumiRÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONL'Echelle de Jacob (Adrian Lyne, 1990), Flashdance (Adrian Lyne, 1983), 9 semaines ½ (Adrian Lyne, 1986), Tim Robbins, Bruce Joel Rubin, Brian De Palma, Timothy Francis Leary, Le livre des morts tibétain : la grande libération par l'écoute dans les états intermédiaires, L'Amie mortelle (Wes Craven, 1986), Ghost (Bruce Joel Rubin), Ridley Scott, Michael Apted, Silent Hill (Christophe Gans, 2006)CRÉDITSEnregistré le 14 décembre 2018 au Club de l’Etoile. Réalisation : Seb Salis. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Albane Fily. Direction de production : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). Production : Binge Audio.
like podcast

60 / 421 épisodes
1 2 3 4 5 21 22
Scroll to top