NoCiné

16 abonnés
S'abonner
Actualités, débats, films de genre, blockbusters, séries Netflix et rééditions cultes. Chaque mercredi, Thomas Rozec et ses chroniqueur·se·s discutent des dernières sorties. NoCiné est un podcast de Binge Audio.

405 épisodes

9 octobre 2019 - 00:33:50
Mais pourquoi, à peine sorti, ce film est-il déjà culte ? Mais pourquoi, « Joker » a-t-il été récompensé d’un Lion d’Or à la Mostra de Venise ? C’est à n’y rien comprendre. Cette énième relecture de l’antagoniste culte de Batman a tout d’une coquille vide.La mise en scène signé Todd Philipps est superficielle et super bancale. Les acteurs sont sans personnage et sans jeu : Joaquin Phoenix n’a rien à défendre et Robert De Niro passe juste faire un clin d’oeil. Le tout forme une œuvre sur le mal qui a tout d’un écran de fumée, un film sur la folie qui a tout à envier à « La Valse des pantins ». Soyons clairs : passez votre chemin, il n’y a rien à voir.Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy, David Honnorat et Stéphane Moïssakis.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE STEPHANE : « L’Armée des 12 singes » réalisé par un vrai fou, Terry GilliamLA RECO DE DAVID : « Comiques », un épisode pétrifiant de « Strip-tease », une émission de télévision belgeLA RECO DE JULIEN : « Spetters » de Paul Verhoeven, un film qui avait fait scandale au moment de sa sortie en 1980RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Very Bad Trip (Todd Philips, 2009), Starsky et Hutch (Todd Philips, 2006), Joaquin Phoenix, Jack Nicholson, Heath Ledger, Taxi Driver (Martin Scorsese, 1976), La Valse des pantins (Martin Scorsese, 1983)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 3 octobre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Fatima Bahhou (stagiaire). Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
like podcast

7 octobre 2019 - 00:37:01
Will Smith, tueur d’élite désireux de se ranger, se retrouve confronté à un jeune sniper qui anticipe toutes ses réactions. Et pour cause, « Junior » est bien le clone de son ainé. Après le chef d’oeuvre « Une journée dans la vie de Billy Lynn », le réalisateur Ang Lee, à la carrière talentueuse marquée certes par quelques faux pas, se révèle un excellent mercenaire et trouve les billes suffisantes pour transformer un pur high concept hollywoodien des années 1990 en un film qui fera date. Pas forcément pour son scénario, mais certainement pour sa prouesse technologique. En tournant en 3D+, 4K et 120 FPS, Ang Lee ouvre de nouveaux horizons pour le cinéma d’action : les fusillades et poursuites sont nettes, les combats de nuit très clairs, exit le flou de mouvement. Le défi du personnage de « Junior », réalisé en performance capture sans rajeunissement numérique, est amplement relevé. De l’approche naturaliste très poussée ressort un sentiment à la fois exaltant et perturbant. Pas de doute, le cinéma se réinvente.Animé par Thomas Roses avec Julien Dupuy, David Honnorat et Stéphane Moïssakis.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR  LA RECO DE DAVID : « Lust, caution » d’Ang Lee (2007) LA RECO DE JULIEN : le livre « The making of Life of Pi : A film, a journey » de Jean-Christophe Castelli (Harper Design, 2012).  LA RECO DE STEPHANE : « Un jour dans la vie de Billy Lynn » en ultra HD. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION  Gemini Man (Ang Lee, 2019), Tigres et Dragon (Ang Lee, 2000), Le Secret de Brokeback Mountain (Ang Lee, 2005), L’Odyssée de Py (Ang Lee, 2012), Un jour dans la vie de Billy Lynn (Ang Lee, 2016), Mary Elisabeth Winstead, Clive Owen, Linda Emond, Volte-face (John Woo, 1997), John Travolta, Nicolas Cage, Double Impact (Sheldon Lettich, 1991), Jean-Claude Van Damme, Hulk (Ang Lee, 2003), Le Prince de Bel-Air (Andy & Susan Borowitz, 1990 - 1996), Avatar 2 (James Cameron, 2020). CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 19 septembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Marie Jadowski et Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski et Fatima Bahhou (stagiaire). Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
like podcast

2 octobre 2019 - 00:58:33
Avant « Last Blood », il y a eu « First Blood ». Après un tournage low cost et un montage compliqué, sort en 1982 un premier film d’action ramassé rythmé par une musique galvanisante. C’est le début de la Rambo mania : une fièvre cinématographique qui ira bien plus loin qu’aux seuls Etats-Unis et continuera de se faire sentir avec la sortie du deuxième opus, puis du troisième, puis du quatrième et près de quarante années plus tard, avec la sortie du cinquième et dernier volet. Rambo, ce héros par accident, ce hors-la-loi libertarien, a tout d’un Marvel avant l’heure.Animé par Thomas Rozec avec Stéphane Moïssakis, Lelo Jimmy Batista et Julien Dupuy.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Le Retour (Hal Ashby, 1978), Kirk Douglas, Retour vers l’enfer (Ted Kotcheff, 1983), Rambo : First Blood (Ted Kotcheff, 1982), Rambo 2 : La Mission (George Cosmatos, 1985), Rambo 3 (Peter MacDonald, 1988), Cobra (George P. Cosmatos, 1986), American Sniper (Clint Eastwood, 2015), Portés disparus 3 (Aaron Norris, 1988), John Rambo (Sylvester Stallone, 2008)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 19 septembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski et Fatima Bahhou (stagiaire). Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
like podcast

20 septembre 2019 - 00:32:20
Brad Pitt va rejoindre dans les confins de l’espace son père Tommy Lee Jones, qui menace la sécurité de l’ensemble du système solaire. Le dernier James Gray, très attendu, explore deux sujets passionnants. Une relation père-fils d’un côté, et la solitude de l’humanité de l’autre, représentée par un Brad Pitt coupé du monde des hommes, parti à la reconquête de ses émotions, en traversant le vide spatial comme métaphore de son vide intérieur. Pour une production à gros budget sur l’exploration spatiale, « Ad Astra » est un vrai prototype, ni facile ni agréable, un objet difficilement identifiable mais accessible au grand public, intéressant malgré quelques froideurs dans l’esthétique et un peu trop de voix-off. Il n'est pourtant jamais galvanisant, et peut se voir comme une forme de variation sur les thèmes fétiches de James Gray, comme un film miroir des précédents. Après 25 ans de carrière, serait-il temps de s’éloigner de ses obsessions ?Animé par Thomas Rozec, Lelo Jimmy Batista, Julien Dupuy, Stéphane Moïssakis et Perrine Quennesson. LES RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR LA RECO DE LELO JIMMY : « Comme un chien enragé » de James Foley (1986) LA RECO DE PERRINE : « Contact » de Robert Zemeckis (1997) LA RECO DE STÉPHANE : « Mission to Mars » de Brian De Palma (2000) LA RECO DE JULIEN : « Space Truckers » de Stuart Gordon (1997)CRÉDITS  NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 20 septembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Thomas Plé et Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Fatima Bahhou. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
like podcast

11 septembre 2019 - 00:43:24
Son neuvième film dépasse toutes les espérances. En presque trois heures, Quentin Tarantino filme avec splendeur l’Hollywood de 1969, l’histoire d’une époque révolue qu’il réécrit comme il sait si bien le faire.Outre l’ambiance tendue des plateaux de cinéma et les conversations chuchotées entre deux loges, les déboires d’un acteur qui cherche un second souffle, Rick Dalton, joué par Leonardo DiCaprio, et de son cascadeur, Cliff Booth, accusé d’avoir tué sa femme et incarné par Brad Pitt.Plan après plan, Tarantino multiplie les références à sa propre oeuvre. Et le film de ressembler à une synthèse de ses vingt-septièmes années de carrière dans le cinéma. Aussi personnel qu’universel, « Once Upon A Time…in Hollywood » est à voir et à revoir.Animé par Thomas Rozec avec Lelo Jimmy Batista, Stéphane Moïssakis, Perrine Quennesson et David Honnorat.Cet épisode a été enregistré sur Twitch pendant Binge On Air, l’événement de rentrée de Binge Audio diffusé et enregistré en direct sur Twitch pendant plus de 24 heures, du 4 au 5 septembre 2019. L’intégralité de Binge On Air est disponible en replay ici : https://bit.ly/2kbjRjTCRÉDITS NoCiné Club est un hors-série de NoCiné, un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 4 septembre 2019 pendant Binge On Air au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation son : Solène Moulin. Réalisation vidéo : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Production : David Honnorat et Juliette Livartowski. Édition : Diane Jean. Identité graphique : Marion Lavedeau, Sébastien Brothier et Camille Bernard (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
like podcast

14 août 2019
Episode hors-série, en partenariat avec le film "Once Upon a Time... In Hollywood” en salle le 14 août.1969, année de tous les possibles ? A l’occasion de la sortie du film "Once Upon A Time… In Hollywood" qui se déroule en 1969, David Honnorat revient sur les événements qui ont marqué cette même année, d’un point de vue historique mais aussi musical et cinématographique.Premier homme sur la Lune, Woodstock, des films incontournables comme Easy Rider et Le Lauréat… L’année 1969 a été un tournant culturel pour les États-Unis qui ont été confrontés à l’avénement de la contre-culture, la démilitarisation du Vietnam mais aussi à la métamorphose de son cinéma.Ecrit et animé par David Honnorat.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONCinéma : Le Lauréat (Mike Nichols, 1967), Easy Rider (Dennis Hopper, 1969), Hello, Dolly! (Gene Kelly, 1969), Matt Helm règle son compte (Phil Karlson, 1969), Bob et Carol et Ted et Alice (Paul Mazursky, 1969), Model Shop (Jacques Demy, 1969), Cent dollars pour un shérif (Henry Hathaway, 1969), La Horde sauvage (Sam Peckinpah, 1969), Butch Cassidy et le Kid (George Roy Hill, 1969), Macadam Cowboy (John Schlesinger, 1969).Musique : Sugar Sugar (The Archies, 1969), Let the Sunshine In (Aquarius, 1969), Born to be wild (Steppenwolf, 1968).CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio, animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 31 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Direction de projet : Soraya Kerchaoui-Matignon. Production : Albane Fily. Edition : Simon Lestang. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

7 août 2019
Episode hors-série, en partenariat avec le film "Once Upon a Time... In Hollywood” en salle le 14 août. Los Angeles, Hollywood, Tarantino. Trois mots indissociables quand on parle de cinéma. Dans cet épisode hors-série et à l’occasion de la sortie de « Once Upon a Time… In Hollywood », David Honnorat explore la relation qu’entretient Tarantino avec la ville de Los Angeles et l’influence que celle-ci a sur sa carrière.C’est au milieu des belles voitures et vedettes de cinéma que le jeune Tarantino grandit et construit son univers créatif. Plus tard, dans ses films, les références à l’âge d’or hollywoodien seront multiples. De Réservoir Dogs à Kill Bill en passant par Pulp Fiction, il fait exister sa réalité, ses souvenirs.  « Once Upon a Time... In Hollywood », en est un criant hommage.Ecrit et animé par David Honnorat.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONTrue Romance (Tony Scott, 1993), Reservoir Dogs (Quentin Tarantino, 1992), Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994), Inglorious Basterds (Quentin Tarantino, 2009), Jackie Brown (Quentin Tarantino, 1997)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio, animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 31 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Direction de projet : Soraya Kerchaoui-Matignon. Production : Albane Fily. Edition : Simon Lestang. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

10 juillet 2019
Un reptile géant aux airs de Dracula, du love dans la mangrove, les buttshots de J-Lo et du bateau, Ice Cube qui s’écoute, des crop-tops et des flops de tropes, la De-Niro-face d’Owen Wilson, un mulet de trop et une panthère de moins. Pour fêter le 200e épisode et marquer la fin de la quatrième saison, NoCiné se livre à un exercice inédit. Sept membres de l’équipe commentent en direct l’intégralité du film « Anaconda, le prédateur » de Luis Llosa, sorti en 1997 – en VO, ça va de soi.Animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi, Perrine Quennesson, David Honnorat, Stéphane Moïssakis, Lelo Jimmy Batista et Julie Le Baron.Pour (re)voir le direct en vidéo, c’est par ici : bit.ly/2LdTcii CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 9 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin et Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

9 juillet 2019
L’Histoire de la Grande Guerre, on la connaît. Les témoignages de celles et ceux qui l’ont vécue, beaucoup moins. Réalisé par Peter Jackson, « Pour les soldats tombés » est un documentaire qui n’a rien d’une analyse sociale, tout d’une plongée dans l’intimité d’une guerre, celle de 14-18.Filmées sur pellicule, ces interviews d’archives ont été, en partie, colorisées, dynamisées, sonorisées. Un travail d’une minutie rare qui permet de revivre ces instants de vie, en dedans et en dehors des tranchées, comme si on y était. À voir assurément, au cinéma absolument.Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Fantômes contre fantômes (Peter Jackson, 1996), Forgotten Silver (Costa Botes, Peter Jackson, 1995), Le seigneur des anneaux : La communauté de l’anneau (Peter Jackson, 2001), Braindead (Peter Jackson, 1992)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 2 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

5 juillet 2019
[Avertissement : ne pas lire la suite, ni écouter cet épisode si vous n’avez pas vu Avengers : Endgame] En plein deuil, Peter Parker part en voyage scolaire en Europe, en compagnie de Ned, son meilleur ami, et de sa chère et tendre Mary Jane. Rattrapé par Nick Fury, il accepte de faire équipe avec Mystério, un nouvel allié expert en prestidigitation, hypnose et cascades.Dans cet opus au ras des pâquerettes, Peter Parker n’est plus que l’ombre de Tony Stark. Spiderman hérite du garde du corps de son mentor, son tout-nouveau-tout-beau costume est signé feu Iron Man. Et l’homme-araignée de n’être plus qu’un gamin à gadgets, malgré ses pouvoirs arachnéens et un casting réussi. Qu’il est triste de voir une figure si importante de l’écurie Marvel aussi déniée.BONUS : Vous l’aviez demandé, iels l’ont fait ! NoCiné profite de la sortie du film pour faire un retour sur l’oscarisé «  Spider-Man : New Generation  ».Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy, David Honnorat, Stéphane Moïssakis et Perrine Quennesson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE JULIEN : « Les Enfants de la mer » d’Ayumu Watanabe à l’esthétique fantastiqueLA RECO DE PERRINE : « Buñuel après l’âge d’or » de Salvador Simó, une sorte de making-of animé passionnantLA RECO DE DAVID : l’inimitable « Donnie Darko » de Richard KellyLA RECO DE STEPHANE : l’épisode 200 de NoCiné, une séance spéciale qui restera graver dans votre mémoireRÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Spider-Man : New Generation (Peter Ramsey, Bob Persichetti, Rodney Rothman, 2018), Avengers : Endgame (Anthony Russo, Joe Russo, 2019), Spiderman : Homecoming (NoCiné, Binge Audio, 2017), Spider-Man : Homecoming (Jon Watts, 2017), Thor : Le Monde des ténèbres (Alan Taylor, 2013), Love, Death and Robots (Tim Miller, Netflix, 2019)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 2 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

3 juillet 2019
Son nom est connu, ses films peut-être moins. À l’occasion d’une rétrospective à la Cinémathèque française et de la rediffusion en salles et en DVD de versions restaurées, gros plan sur la carrière de Mario Bava.Technicien virtuose, ce réalisateur hors pair est l’une des grandes figures du «  giallo  », à la croisée du cinéma policier, d’horreur et érotique. Résumer la filmographie de Mario Bava à ce registre serait nier la panoplie des genres auxquels il s’est essayé : péplum, western, science-fiction ou comic book. Ce n’est pas un hasard si le cinéaste italien est devenu, entre autres, le maître du grand Dario Argento.Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION La Planète des Vampires (Mario Bava, 1965), Six femmes pour l’assassin (Mario Bava, 1964), Le Corps et le fouet (Mario Bava, 1963), La baie sanglante (Mario Bava, 1971), Une hache pour la lune de miel (Mario Bava, 1970), Les trois visages de la peur (Mario Bava, 1963), La ruée des Vikings (Mario Bava, 1961), Richard Fleischer, Georges Méliès, Dario Argento, Brian De Palma, Alfred Hitchcock, Barbara Steele, Le masque du démon (Mario Bava, 1961), Tim Burton, Mario Bava (Gérald Duchaussoy Romain Vandestichele, éd. Lobster Films, 2019) CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 2 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

3 juillet 2019
Après un étrange accident de circulation, Jack, musicien amateur anglais incarné par Himesh Patel, se réveille dans un monde où les Beatles n’ont jamais existé. Avec sa meilleure amie d’enfance – jouée par Lily James, le jeune chanteur décide de piller leur répertoire.En apparence, «  Yesterday  » a tout d’un feel-good movie réussi. L’histoire est intriguante, elle se veut même romantique voire politique. Le scénario est rythmé par la discographie du monstre à quatre têtes qu’on ne se lassera jamais de réécouter. Mais, mais, mais il y a un mais. Le film, signé Danny Boyle, est monté avec les pieds et réalisé avec les coudes.Animé par Thomas Rozec avec Julie Le Baron, David Honnorat et Perrine Quennesson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE JULIE : pour rester dans la thématique du mensonge, « Tokyo Sonata » par Kiyoshi Kurosawa (2008)LA RECO DE DAVID : la sensationnelle série « Fleabag » de Phoebe Waller-BridgeLA RECO DE PERRINE : « Years and Years », de Russell T Davies, pour un mélange réussi de « This is Us » et « Black Mirror »RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Trainspotting (Danny Boyle, 1996), Baby Driver (Edgar Wright, 2017), Love Actually (Richard Curtis, 2003), 4 mariages et 1 enterrement (Mike Newell, 1994)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 25 juin 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

2 juillet 2019
Dans une grande réunion de famille, le cinquième film de la franchise rassemble Shaft Junior, lui-même fils de Shaft II, neveu du John Shaft originel (ou plutôt son fils, la famille c’est compliqué), qui s’associent pour endiguer un trafic de drogue. Rattrapé au dernier moment par Netflix, le film n’a en terme d’intrigue aucun intérêt, à part celle de créer une nouvelle filiation. Le héros de la blacksploitation à la sauce polar et action dérive même vers la comédie sous la houlette de Tim Story. Le tout est assez anachronique, le pire du cinéma des années 80 remis au goût du jour, avec ce que cela suppose de beauferie. Animé par Thomas Rozec avec Stéphane Moïssakis. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONJessie Usher, Samuel L Jackson, Shaft (John Singleton, 2000), Shaft (Tim Story, 2019), Les 4 Fantastiques (Tim Story, 2005), Les 4 Fantastiques et le Surfeur d’argent (Tim Story, 2007), Mise à l’épreuve (Tim Story, 2014), Kevin Hart, Ice Cube, Annihilation (Alex Garland, 2018), Booksmart (Olivia Wilde, 2019), Shaft les nuits rouges de Harlem (Gordon Parks, 1971), Shaft contre les trafiquants d’hommes (John Guillermin, 2000), Christian Bale, American Psycho (Mary Harron, 2000), Superfly (Gordon Parks Jr., 1972), Richard Roundtree, Christopher Lennertz, Coffy la panthère noire de Harlem (Jack hill, 1973), Foxy Brown (Jack Hill, 1974), Truck Turner & Cie (Jonathan Kaplan, 1974), Jackie Brown (Quentin Tarantino, 1997). CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 01 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

26 juin 2019
Revoilà Woody, Jessie, Buzz l’Eclair et toute la compagnie. Dans ce quatrième volet, Andy, enfant phare des premiers films devenu jeune adulte, a donné ses compagnon·ne·s de jeu à Boonie qui fait ses premiers pas en maternelle.Si Pixar continue d’impressionner côté animation, les personnages ont perdu en couleurs, le scénario en profondeur, seul Woodie reste égal à lui-même. Le troisième volet faisait office de conclusion idéale. Et pourtant, et pourtant, l’aventure continue. À quoi bon ? On ne le répétera jamais assez, il faut savoir s’arrêter.Animé par Thomas Rozec avec David Honnorat, Stéphane Moïssakis et Perrine Quennesson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE DAVID : parmi les nouveaux personnages de cet opus, Duke Caboom, cascadeur fou et râté. Pour rester dans l’ambiance délurée, « The Devil at Your Heels », documentaire de Robert FortierLA RECO DE PERRINE : pour pleurer, avoir une crise existentielle, les vingt premières minutes de « Wall-E » de Andrew StantonLA RECO DE STÉPHANE : la plus grande star animale des années 1990, de quoi faire palir Godzilla, « Anaconda »RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Avengers : Endgame (Anthony Russo, Joe Russo, 2019), Toy Story (John Lasseter, 1995), Minuscule : La Vallée des fourmis perdues (Thomas Szabo, Hélène Giraud, 2013)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 26 juin 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

25 juin 2019
Souris des champs, veuve et mère de quatre enfants, Madame Brisby se rend à la cité des rats pour sauver son logis menacé de destruction. Dans un décor magique qui vire parfois au terrifiant, ses aventures ont un sujet bien plus grave que le destin de quelques rongeurs. Et pour cause, les pérégrinations de Madame Brisby évoquent les expérimentations sur les corps humains menées par la CIA à la fin des années 1960.À l’origine de ce film d’animation aujourd’hui érigé au rang des oeuvres cultes : Don Bluth. Tout juste devenu chef de file de l’animation, il était l’un des rares, en 1982, à proposer une alternative sérieuse à Disney.Animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION La Belle au bois dormant (Clyde Geronimi, 1959), Wolfgang Reitherman, Les Aventures de Bernard et Bianca (Wolfgang Reitherman, John Lounsbery, Art Stevens, 1977), Robin des Bois (Wolfgang Reitherman, 1973), Rox et Rouky (Richard Rich, Ted Berman, Art Stevens, 1981), Tim Burton, Banjo, le chat malicieux (Don Bluth, 1979), Madame Frisby et les Rats de NIMH (Robert C. O’Brien, éd. inconnu, 1970), Le Petit Dinosaure et la Vallée des merveilles (Don Bluth, 1989), Fievel et le Nouveau Monde (Don Bluth, 1986), Stranger Things (Matt Duffer, Ross Duffer, 2016 — )CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 22 juin 2019 au Club de l’Etoile (Paris, 17e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

19 juin 2019
Il hante les rêves de Georges, quadragénaire qui finit par tout plaquer pour s’offrir l’objet de ses désirs : un blouson 100% daim à franges. Son obsession va virer au carnage sanglant, ajoutant au film une dimension serial killer qui complète le volet fétichisme incongru. On pourrait penser que Quentin Dupieux, a force d’enchaîner les films « high concept », serait sur le point de s’épuiser. Mais non. Des enjeux marqués et clairs permettent de comprendre la démarche des personnages incarnés par le beau tandem Jean Dujardin - Adèle Haenel. L’aspect « méta » cher à Dupieux arrive sur la fin, dans un film court qui s’arrête au bon moment. Comme toujours, il y a un ventre mou, quelques moments où l’on se demande si tout n’est pas qu’une vaste supercherie, mais tout cela fonctionne très bien. « Le Daim » est un petit film agréable et très premier degré, mais qui ne laissera pas un souvenir impérissable.Animé par Thomas Rozec avec Daniel Andreyev et David Honnorat. RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEURSLA RECO DE DANIEL : pour un Jean Dujardin en héros comique, OSS 117 des temps Napoléoniens, « Le retour du héros » de Laurent Tirard (2018), et pour le fétichisme d’un objet pour le moins aussi improbable d’un blouson de daim, « Master of the Flying Guillotine » de Jimmy Wang Yu (1976).   LA RECO DE DAVID : les vidéos réalisées par Benoît Forgeard, et diffusées sur le YouTube de Blow Up (émission d’Arte), sur les obsessions des réalisateurs : le cheveu chez Tavernier, la laine chez Besson…RÉFÉRENCES CITEES DANS L’ÉMISSIONOSS 117 (Michel Hazanavicius, 2006), Steak (Quentin Dupieux, 2007), Rubber (Quentin Dupieux, 2010), Réalité (Quentin Dupieux, 2014), Au poste ! (Quentin Dupieux, 2018), Agent double zéro (Rick Friedberg, 1996), John Wick (David Leitch et Chad Stahelski, 2014), Le retour du héros (Laurent Tirard, 2018), Master of the Flying Guillotine (Jimmy Wang Yu, 1976), Yves (Benoît Forgeard, 2019), Gaz de France (Benoît Forgeard, 2016). CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 11 juin 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Jules Krot. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

12 juin 2019
Dans un coin reculé de l’Ohio, les trois filles les plus populaires du lycée de Westerburg gouvernent sans pitié sur les autres élèves. Elles décident d’accepter dans leur clan Veronica, qui, avec l’aide d’un autre élève, J.D., s’apprêtent à faire les quatre cents coups.Ce teen-movie très trash est l’un des premiers d’une nouvelle vague de films hard-core, à contre pied avec les histoires à l’eau de rose auxquelles les publics adolescents ont été habitués. Ce scénario, signé Daniel Waters, était adressé à Stanley Kubrick. C’est finalement Michael Lehmann, à la carrière méprisée, qui réalisera «  Heathers  », devenu culte bien après sa sortie.Animé par Thomas Rozec avec Karim Debbache et Stéphane Moïssakis.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Screen (David Wilde, 2013), Carrie (Brian De Palma, 1976), Breakfast Club (John Hughes, 1985), Orange mécanique (Stanley Kubrick, 1971), Airheads (Michael Lehmann, 1994), Sex and Death 101 (Daniel Waters, 2007)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 8 mai 2019 au Forum des Images (Paris, 1e). Réalisation : Thomas Plé. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

12 juin 2019
Cette mini-série montre que le petit écran peut, aussi bien que le grand, produire des œuvres tirées au cordeau. Inspiré du travail de Svetlana Aleksievitch, journaliste biélorusse et lauréate du prix Nobel de littérature, « Chernobyl » relate la multiplicité des points de vue autour de la catastrophe nucléaire survenue en avril 1986. Aussi bien ceux du personnel de la centrale, que ceux des équipes de secours et de nettoyage, que ceux de l’appareil politique soviétique qui veut à tout pris taire cet accident.Craig Mazin, à l’origine de la série, évite le principal écueil de plonger dans un pathos étouffant. La souffrance, traitée hors cadre, est abordée avec élégance et sobriété. L’exceptionnel casting, la mise en scène précise, l’intense dramaturgie sans cesse renouvelée, tout comme la musique aussi puissante qu’angoissante expliquent ce succès unanime et donnent l’envie d’en savoir plus.Animé par Thomas Rozec avec Daniel Andreyev, Julie Le Baron et David Honnorat.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR LA RECO DE JULIE : « À la poursuite d’Octobre rouge », réalisé par John McTiernan en 1990 (même si les accents sont à couper à la serpette) LA RECO DE DANIEL : « Shin Godzilla », par les brillants Hideaki Anno et Shinji Higuchi, qui savent décrire comme personne l’inaptitude des acteur·rice·s politiques à se mettre d’accord #adminporn LA RECO DE DAVID : pour prolonger l’expérience, « Stalker » d’Andreï TarkovskiRÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION La Supplication (Svetlana Aleksievitch, éd. Ostozhye ,1997), Kursk (Thomas Vinterberg, 2018), Tchernobyl : mise en examen du professeur Pellerin (France 2, Ina, 2006) CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 11 juin 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Jules Krot. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

7 juin 2019
Fascinée par l’argent et la richesse, une bande d’adolescents de Naples veut embrasser la carrière criminelle de ses idoles, les parrains de la Camorra. Pourtant morts, emprisonnés ou repentis, ces mafiosos sont loin de leurs heures de gloire, et c’est une organisation criminelle dévitalisée que Claudio Giovannessi dépeint. Sans fascination aucune pour ces parrains, bien loin de « Scarface », « Piranhas » dénonce le système sans le glorifier, et sans jugement moral envers ses personnages. Le choix d’un tournage chronologique révèle l’évolution du très jeune cast et sa progression. L’histoire souffre un peu d’une fin précipitée, seul bémol, d’un très beau récit de la fatalité. Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy et Perrine Quennesson. RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEURSLA RECO DE JULIEN : le making-of de « Dogman » de Matteo Garrone (2018) sur le DVD sorti chez Le Pacte, et le Mediabook sur « Rage » de Cronenberg sorti par « The ecstasy of films ». LA RECO DE PERRINE : « Le traitre » de Marco Bellocio sur la mafia sicilienne, et sur la mafia chinoise « Les éternels » de Jia Zhangke (2019). RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONPiranhas (Claudio Giovannessi, 2019), Piranhas (Roberto Saviano, 2018), Gomorra (Roberto Saviano, 2006), Francesco di Napoli, Viviana Aprea, Alfredo Turitto, Carmine Pizzo, Scarface (De Palma, 1983), Dogman (Matteo Garrone, 2018), Crash (David Cronenberg, 1996). CRÉDITSNoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 4 juin 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Thomas Plé. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

5 juin 2019
[Spoil en masse] Cet épisode de la saga est consacré au premier personnage féminin apparu dans la bande dessinée d’origine des X-Men. Après une mission dans l’espace avec d’autres mutant·e·s, Jean Gray devient le « Phénix noir », un être obscur aussi puissant que destructeur. Ses ami·e·s vont être confronté·e·s à un choix cornélien : la sauver ou la détruire ?Le jeu de Sophie Turner, connue pour son rôle de Sansa Stark dans Game of Thrones, est aussi pénible que le scénario, qui, lui, est digne d’un mauvais téléfilm du samedi soir. Si bien qu’on en vient à regretter Hugh Jackman, grand absent de cet opus. «  X-Men : Dark «  est le douzième épisode de la franchise. Est-il le dernier ? Rien n’est moins sûr. Est-il de trop ? Assurément.Animé par Thomas Rozec avec Stéphane Moïssakis et Daniel Andreyev.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE DANIEL : « New X-Men », superbe BD créée par Grant Morrison et Frank Quitely LA RECO DE STEPHANE : le film qui aurait du être la Palme d’or 2019 : « Anaconda »RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Spider-Man 3 (Sam Raimi, 2007), X-Men Origins : Wolverine (Gavin Hood, 2009), Bryan Singer, Days of Future Past (Bryan Singer, 2014), X-Men : Apocalypse (Bryan Singer, 2016), Stan LeeCRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 4 juin 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Thomas Plé. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

20 / 405 épisodes
1 2 3 20 21
Scroll to top