NÉGATIF

2 abonnés
S'abonner
Le podcast à l'écoute des créateurs d'images et de sons. Grands entretiens avec des personnalités du cinéma, de la photographie et du son. Tous les épisodes sur negatif.co

25 épisodes

16 septembre 2019
Comment définir la responsable de l'enregistrement des sons sur le plateau ? Entre ingénieure du son – terme scientifique – et cheffe opératrice du son – décalque du poste similaire à l'image –, Brigitte Taillandier ne se reconnaît pas dans ces étiquettes. Un métier qu'elle définit comme avant tout d'ordre technique mais avec une part artistique importante, lui demandant une relation de confiance avec le ou la réalisatrice du film. En 2018 Brigitte Taillandier a tourné Les Frères Sisters, avec le metteur en scène français Jacques Audiard. Un western au budget de plusieurs millions d'euros qui a nécessité une grande préparation avec les autres chefs de postes pour être prêt au moment de tourner. Elle nous explique en détail son travail sur ce film jusqu'à la post-production et le mixage son final. Pour Brigitte Taillandier, au-delà de l'aspect technique et scientifique, capter les sons est avant tout un travail ses deux oreilles. L'entretien complet avec des extraits vidéos et des liens pour approfondir ➡️ https://negatif.co/entretien/brigitte-taillandier/ 00:02:10 — Cheffe opératrice du son, une étiquette pour un métier essentiel du tournage 00:05:38 — Un métier entre compétences techniques et sensibilité artistique  00:07:52 — Les Frères Sisters, un western de Jacques Audiard à la préparation importante 00:15:15 — L'équipe réduite du son et le tandem avec le perchman  00:28:15 — Analyse de séquence sonore : la transformation du son en post-production 00:44:33 — La cheffe opératrice du son suit le travail de montage puis de mixage  00:48:24 — Un parcours entre cours du soir, hasard et apprentissage par le documentaire  00:55:39 — Le son, domaine réservé des hommes dans lequel les femmes ne se sentaient pas légitimes 01:01:21 — Les transformations dans le travail apportées par la transition numériqueAbonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/j74dYJ5hGM4
like podcast

2 septembre 2019
Figure émergente du cinéma catalan depuis plus de dix ans, le réalisateur Albert Serra navigue entre le monde des musées et celui des salles obscures. Dans son dernier film, Liberté, il transpose son dispositif de tournage fétiche : à trois caméras et trois cadreurs, Albert Serra souhaite créer une expérience de transe. Une méthode originale qu'il assume pour « faire vibrer le film » et créer une interaction organique avec le spectateur. L'entretien complet avec des extraits vidéos et des liens pour approfondir ➡️ http://negatif.co/albert-serra/ 00:01:45 — Être un créateur d’images en mouvement en s’amusant avec le numériques pour créer des atmosphères inédites 00:04:10 — Liberté, film-performance où se crée un espace par l’observation des acteurs 00:12:47 — Ne pas faire de répétitions c’est accepter la fatalité de la vie 00:19:23 — Un dispositif à trois caméras et trois cadreurs pour n’avoir aucun point de vue autre que celui des images 00:28:13 —  Un cinéma trop lent…par rapport aux autres films ? 00:31:53 — Du spectateur au créateur, un parcours marqué par les petits outils numériques 00:37:14 — Au cinéma le documentaire doit être ambigu, la fiction est un espace de liberté 00:48:48 —  Filmer la tauromachie : vieux rêve de restituer la mystique de cette expérience esthétique 00:57:36 — Travailler avec des jeunes techniciens peu expérimentés..et en non-communication 01:06:34 — Les jeunes doivent utiliser les outils numériques à leur portée pour faire des filmsAbonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/j74dYJ5hGM4
like podcast

22 juillet 2019
🎙 Comment filmer une guerre civile en immersion ? Dernier épisode de la saison pour NÉGATIF autour du film Tomorrow Tripoli ➡️ http://negatif.co/ 🚩 En 2011 Florent Marcie part en Libye sans budget au commencement de la révolution. Durant 8 mois il suit les hommes qui se battent contre l'armée du dictateur Kadhafi. Armé d'une caméra et d'un appareil photo, il documente au plus près ce qui se révèle être une guerre civile violente où la mort est omniprésente. Quatre ans plus tard il termine le montage de ce film de 3h, véritable Odyssée documentaire au cœur de l'Histoire en train de se faire.  💬 Traversant la frontière et se retrouvant dans le petit village montagneux de Zintan, Florent Marcie est accepté parmi les rebelles comme un des leurs après la première bataille à laquelle il a aussi survécu. Rapportant des informations pour les médias et filmant pour son compte en parallèle, il dort sa caméra au poing, toujours prêt à saisir l’événement. 💬 La mort est devenue pour lui un compagnon dans la guerre, une mort qu'il a souvent filmée alors que la guerre transforme son organisme et ses perceptions. Il en tire des réflexions profondes sur des questions fondamentales : La guerre permet-elle de se connaître vraiment soi-même ? Risque-t-on sa vie uniquement pour la liberté, pour des images ou pour Dieu ? Où est le point de bascule entre la société civilisée et la barbarie ? L'intégralité de l'entretien avec Florent Marcie (total : 4h15), des extraits de ses films et bien plus sur le site ➡️ http://negatif.co/florent-marcie 00:00:52 — A l'aube de la révolution libyenne, partir sans budget dans l'inconnu pour filmer l'Histoire 00:13:58 — Filmer la guerre c'est faire face au chaos...et à des galères logistiques 00:21:05 — Le corps du cinéaste dans la guerre, de la perception affûtée et tordue à la mort comme compagnon de route 00:30:22 — L'existentialisme sartrien en situation de guerre : vivre pour la liberté ?  00:41:25 — Se connaît-on soi-même ? La guerre permet-elle de se révéler à soi et aux autres ? 00:50:51 — Paradoxes de la barbarie de nos sociétés occidentales 01:00:02 — Leçons de l'Histoire : la monstruosité latente doit être surveillée 01:06:02 —  Aujourd'hui la question du cinéaste change de nature...et appel à la jeunesse ! 🗓 Tomorrow Tripoli peut être précommandé en DVD chez Les Mutins de Pangée (sortie le 26 août). Le film sera diffusé en tournée dans les cinémas partout en France au moins de septembre : http://lesmutins.org/tomorrow-tripoli 🔜 L'équipe de NÉGATIF revient en septembre pour une nouvelle saison riche en entretiens et en rencontres ! Merci de nous avoir suivis depuis plus de 6 mois et déjà 18 heures de paroles recueillies...  ...à (ré)écoutez sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/1HCIY2u_hJ4 
like podcast

8 juillet 2019
 📣 Pour fêter le 10ème épisode de NÉGATIF découvrez un entretien de plus de 4h avec le réalisateur Florent Marcie, diffusé en trois parties ce mois-ci ! ☀️ 🚩 Documentariste autodidacte, en autoproduction depuis 25 ans, il a parcouru le monde au contact des hommes qui font les révolutions ou sont en guerre en Tchétchénie, en Libye, en Afghanistan, au Soudan...et en a ramené des images inestimables dans ses films en s'engageant et en risquant sa vie. 💬 Aujourd'hui Florent Marcie réalise un documentaire sur un sujet inédit : l'intelligence artificielle. Avec un petit robot "intelligent" qui peut discuter et analyser des images il est allé dans les ruines de Mossoul puis a filmé les gilets jaunes à Paris. Il lance l'alerte sur cette révolution technologique et civilisationnelle qui nous remet en cause en tant qu'espèce humaine et déresponsabilise nos sociétés.  💬 Entre la lutte traditionnelle et le monde qui arrive, Florent Marcie nous parle de comment il a dû adapter sa façon de filmer, du burlesque du robot dans les ruines de l'Etat Islamique jusqu'à sa difficulté de trouver comment filmer le torrent imprévisible des gilets jaunes.  00:01:40 — Explorateur et curieux, un mode de vie et non et un métier de journaliste 00:07:46 — L'origine du projet A.I. At War : prendre conscience de cette révolution d'un autre type 00:18:00 — La quête jusqu'en Malaisie du robot doté de l'intelligence artificielle 00:30:07 — Sota, un robot à bidouiller et à personnalité qui devient un personnage du film 00:37:55 — L'intelligence artificielle, système de déresponsabilisation de nos sociétés et la perte de contrôle de l'humain 00:45:40 — Amener un robot intelligent dans les ruines de l'Etat Islamique, là-même où l'intelligence artificielle transforme la guerre 00:55:14 — Filmer les gilets jaunes, mouvement historique symptomatique de la bascule entre lutte traditionnelle et le monde de demain 01:04:18 — Les gilets jaunes, torrent imprévisible difficile à filmer pour un réalisateur "classique"...mais sauvé par le robot  Découvrez l'entretien complet, des extraits du film et le "making-of participatif" des gilets jaunes sur le site ➡️ http://negatif.co/florent-marcie 🗓 Lundi prochain rendez-vous pour la 2ème partie de cet entretien consacrée au parcours de Florent Marcie, riche d'exploration, de voyages, de rencontres et d'images historiques au cœur des révolutions, guerres et oppressions : Roumanie, Tchétchénie ou encore Afghanistan. Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/v1JCfIAdPIk
like podcast

24 juin 2019
📣 GRAND ENTRETIEN n°9 🎞 Depuis 40 ans Nelly Quettier agit dans l'ombre de sa salle de montage à aider les films de réalisateurs et réalisatrices à trouver leur forme finale. Assemblant et coupant les images sorties du tournage, elle travaille tant en documentaire qu'en fiction.  Elle a ainsi travaillé avec Leos Carax ("Les Amants du Pont Neuf" "Holy Motors"), Claire Denis ("Beau Travail" "L'intrus"), Barbet Schroeder ("L'Avocat de la Terreur"), Alice Rochwacher ("Heureux comme Lazarro"), Nicole Le Garrec ("Plogoff, des pierres contre les fusils"), Mariana Otero ("A ciel ouvert"), Ursula Meier ("L'enfant d'en haut") ou encore Wang Xiaoshuai ("11 fleurs"). Pour Nelly Quettier, le montage est avant tout une maïeutique, un "art de faire accoucher les esprits".   Nous avons discuté de sa formation en tant qu'assistante monteuse, de sa relation complice avec Leos Carax sur quatre de ses films, de la transition numérique opérée dans les années 1990, du passionnant documentaire-enquête "Le Vénérable W" sur les massacres ethniques et religieux en Birmanie ou encore du prochain film de Leos Carax qu'elle va monter pendant le tournage...L'entretien complet sur le site ➡️ http://negatif.co/nelly-quettier/00:01:19 — Qu’est-ce que le métier de monteuse de film ? 00:03:18 — Heureux comme Lazarro d’Alice Rochwacher, un film tourné, monté et réécrit au gré de sa réalisation en Italie 00:14:20 — La transition de l’argentique au numérique, bouleversement pratique et théorique du métier de monteuse 00:21:32 — La collaboration avec les autres métiers de la post-production : assistants monteurs, montage son, étalonnage… 00:30:27 — Les débuts en tant qu’assistante-monteuse puis en tant que responsable du montage 00:35:55 — La collaboration avec Nicole le Garrec et Claire Simon sur le documentaire militant Plogoff, des pierres contre les fusils 00:40:08 — La rencontre avec Leos Carax et première collaboration artistique sur Mauvais Sang 00:49:33 — Les Amants du Pont-Neuf, projet titanesque de Leos Carax où la dimension documentaire a été perçue comme essentielle au montage 00:55:48 — Merde et Holy Motors, derniers films de Leos Carax aux inventions formelles permises par le numérique et les effets spéciaux 01:08:43 — Le documentaire Le Vénérable W de Barbet Schroeder, enquête sur les massacres ethniques et religieux en Birmanie entre documents amateurs et images tournées sur place 01:20:39 — Comment apprendre le montage de films aujourd’hui ?Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/pUTrK9WoH94
like podcast

14 juin 2019
Après Aude-Léa Rapin, réalisatrice du film "Les héros ne meurent jamais", c'est au tour du chef opérateur Paul Guilhaume de nous parler de son rôle dans la conception de ce premier long-métrage. Dans ce faux-documentaire il est le 4ème personnage, le cadreur à qui s'adressent les autres personnages...mais il est aussi celui qui cadre le "vrai" film, choisit les couleurs, les lumières : il est le responsable de ce que qui est vu à l'écran. Un double rôle inédit pour un chef opérateur.Nous avons discuté de sa rencontre avec la réalisatrice, de l'accompagnement de l'image jusqu'à l'étalonnage ou encore des autres personnes qui s'occupent avec lui de l'image sur le plateau.  L'entretien avec la réalisatrice Aude-Léa Rapin : https://anchor.fm/negatif/episodes/CANNES-410-Aude-La-Rapin--propos-de-Les-Hros-ne-meurent-jamais-e44qm9 ✨ Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement ⏩ http://negatif.co/cannes-2019/  ✨ 
like podcast

11 juin 2019
Ingénieure du son américaine, Midge Costin a présenté dans la sélection officielle Cannes Classics un documentaire pédagogique sur le son au cinéma : "Making Waves, the art of cinematic sound". Retraçant d'abord l'histoire des techniques et des utilisations du son, elle s'intéresse surtout à la génération de cinéastes et d'ingénieurs du son des années 70-80 aux États-Unis qui a utilisé les nouveaux outils pour immerger les spectateurs dans une histoire avec des émotions et des couches de son. Pour Midge Costin cette génération dorée a révolutionné la manière de concevoir et percevoir le son au cinéma.  Nous avons discuté de la manière d'être sensible au son dans la vie de tous les jours, de la pédagogie sonore de son documentaire ou encore des conseils qu'elle donnerait à de jeunes créateurs. Version originale en anglais. Pour la version doublée en français : https://youtu.be/iUR6QITjGos Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019/ 
like podcast

11 juin 2019
Ingénieure du son américaine, Midge Costin a présenté dans la sélection officielle Cannes Classics un documentaire pédagogique sur le son au cinéma : "Making Waves, the art of cinematic sound". Retraçant d'abord l'histoire des techniques et des utilisations du son, elle s'intéresse surtout à la génération de cinéastes et d'ingénieurs du son des années 70-80 aux États-Unis qui a utilisé les nouveaux outils pour immerger les spectateurs dans une histoire avec des émotions et des couches de son. Pour Midge Costin cette génération dorée a révolutionné la manière de concevoir et percevoir le son au cinéma. Nous avons discuté de la manière d'être sensible au son dans la vie de tous les jours, de la pédagogie sonore de son documentaire ou encore des conseils qu'elle donnerait à de jeunes créateurs. Version doublée en français. Pour la version complète en anglais : https://youtu.be/E7pVj6bisE8 Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019/
like podcast

1 juin 2019
 🔹 ENTRETIEN 🔹 La sélection officielle Cannes Classics a mis à  l'honneur une version restaurée de "L'âge d'or" de Luis Buñuel en  partenariat avec La Cinémathèque Française et le Musée d'Art Moderne du  Centre Pompidou. Ce film de 1930, avant-gardiste, blasphématoire,  anticlérical, antibourgeois, séduit par sa richesse formelle et  contestataire. Avec quatre des membres de l'équipe de restauration nous  essayons de comprendre leur travail pour que nous puissions voir et  revoir ce film dans un état proche de l'orignal.  📽️💬 Nous  avons discuté des techniques et de la chronologie d'une restauration, de  la valorisation du film une fois "remis à neuf" et de pourquoi il faut  absolument voir ce film.✨ Durant le Festival de Cannes 2019  nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et  créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus  courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et  qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page  évènement ⏩ http://negatif.co/cannes-2019/  ✨ 
like podcast

30 mai 2019
 🔹 ENTRETIEN 🔹 Directeur de la photographie et réalisateur,  Pierre-William Glenn était un ami proche de Johnny Hallyday depuis 30  ans. De cette amitié il a tiré un documentaire-hommage à l'acteur de  cinéma Johnny, sous-estimé par ses fans et par les cinéphiles. Également  co-directeur du département image de la Femis, grand cinéphile,  Pierre-William Glenn interroge dans son film ceux qui ont travaillé avec  Johnny sur les plateaux de cinéma pour réhabiliter son ami et faire  connaître son travail à l'écran. Un documentaire présenté dans la  sélection Cannes Classics du Festival de Cannes 2019.💬 Nous  avons discuté de leur rencontre, de la construction de ce documentaire  (notamment au montage), de ce qui fait la cinégénie d'un acteur et des  34 films de Johnny qu'il faut absolument regarder.✨ Durant le  Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec  des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces  épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à  l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les  sur la page évènement ⏩ http://negatif.co/cannes-2019/  ✨ 
like podcast

27 mai 2019
 🔹 ENTRETIEN 🔹 Gian Luca Farinelli, directeur de la Cineteca di Bologna (Cinémathèque de Bologne, Italie) est un cinéphile bavard et passionnant. Grand connaisseur du "cinéma de patrimoine", il dirige également le laboratoire de restaurations "Imagine Ritrovato" et le festival du film "Il Cinema Ritrovato" qui propose chaque année de redécouvrir les classiques de l'histoire du cinéma. Au Festival de Cannes il est venu notamment présenter le travail effectué avec ses équipes sur le film de Vittorio de Sica "Miracle à Milan", Palme d'Or 1951.💬 Nous avons discuté de l'importance de montrer des films "anciens" dans un festival destiné aux films contemporains, de la manière de restaurer un film puis de le montrer, ou encore d'un de ses coups de coeur de la compétition de Cannes 2019.✨ Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement ⏩ http://negatif.co/cannes-2019/ ✨
like podcast

25 mai 2019
  ENTRETIEN Duo de réalisateurs issus de l'expérimental et de l'anthropologie, Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav présentent à Cannes un documentaire, "Kongo", sur un guérisseur de Brazzaville. Leur film questionne notre rationalité et notre sensibilité à un monde invisible des esprits et des ancêtres qui guideraient la vie. Entre procès pour magie noire et destruction de sanctuaires millénaires, les réalisateurs remettent en cause notre rapport au réel et au surnaturel.Nous avons discuté de leur immersion au long cours au Congo, des choix de montage pour construire un récit documentaire ou encore de leur légitimité à filmer ce pays et ses habitants.Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement http://negatif.co/cannes-2019/
like podcast

24 mai 2019
🔹 ENTRETIEN 🔹 ENTRETIEN avec Aude Léa-Rapin, scénariste et réalisatrice française, diplômé de l’atelier Scénario de la FEMIS en 2014 pour son premier long-métrage de fiction « Les Héros ne meurent jamais » , sélectionné à la Semaine de la Critique et en lice pour la Caméra d’Or au Festival de Cannes 2019. Nous avons abordé les fondements du projet, de l’envie de filmer la Bosnie à celui de réaliser un faux documentaire, mise en abîme de son propre tournage. #Cannes2019Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019Send in a voice message:https://anchor.fm/negatif/message
like podcast

22 mai 2019
🔹 ENTRETIEN 🔹 En 1983 Férid Boughedir, critique et réalisateur de film tunisien, remonte l’histoire alors méconnue du cinéma africain. Constitué de nombreuses images d’archives, le documentaire « Caméra d’Afrique » est une rencontre acec les plus grands cinéastes du continent : Ousmane Sembène, Med Hondo, Safi Faye et bien d’autres.💬 Nous avons discuté de la genèse de ce projet de "mémoire collective" ensemble, mais également de l’impact du film lors de sa diffusion et de sa restauration dans le cadre de la sélection #CannesClassics✨ Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement ⏩ http://negatif.co/cannes-2019 ✨Send in a voice message:https://anchor.fm/negatif/message
like podcast

20 mai 2019
 Depuis des années les salariés de l'usine La Souteraine GM&S située dans la Creuse se battent pour sauver l'ensemble de leurs emplois. Le cinéaste Lech Kowalski a filmé leur combat collectif à travers la France pour médiatiser leur cause et le mépris de l'Etat à leur rencontre. A l'issue de la projection de "On va tout péter" à la Quinzaine des Réalisateurs, les GM&S ont remis la Palme d'Or de la métallurgie à Lech Kowalski. Nous avons discuté de la présence d'un réalisateur étranger parmi eux, de l'importance de continuer le combat à Cannes malgré la reprise de l'usine et de comment Lech Kowalski est devenu, lui aussi, un GM&S. Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019/  ✨Send in a voice message:https://anchor.fm/negatif/message
like podcast

19 mai 2019
 En 1980 Nicole et Félix Le Garrec s'immergent six semaines au sein du village de Plogoff, alors en lutte contre le projet d'installation d'une centrale nucléaire. Leur documentaire "Plogoff, des pierres contre les fusils" donne la parole aux habitants du village et montrent leur combat, parfois violent mais victorieux, contre l’État. Nous avons discuté de leur dispositif de tournage en 16mm, des choix à effectuer lors du montage ou encore de la manière dont les jeunes doivent s'emparer des outils d'aujourd'hui pour filmer les luttes. Pour Nicole et Félix Le Garrec la lutte continue et les images l'accompagnent.  Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019/   Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNzSend in a voice message:https://anchor.fm/negatif/message
like podcast


22 avril 2019
Défenseur d'un "cinéma de la sensation", Emmanuel Gras filme depuis vingt ans de nombreux documentaires. Après une formation à l’ENS Louis-Lumière, il débute sa carrière dans le cinéma au poste de chef opérateur à l'étranger. Il se tourne par la suite vers la réalisation avec succès, réalisant tour à tour plusieurs longs-métrages documentaires : Bovines (2012), 300 Hommes (2015) et enfin Makala (2017), récompensé du Grand Prix de la Semaine de la Critique à Cannes.  Emmanuel Gras propose au travers de ses films de nouveaux codes d’écriture du cinéma documentaire, mettant à l’œuvre sa maîtrise de chef opérateur ainsi que l’apport des nouvelles technologies. Aujourd'hui il discute avec nous de son film en cours de fabrication sur le mouvement des gilets jaunes ; mais aussi de la manière dont ses films incarnent la complexité de la mondialisation et ses conséquences sociales.00:00:59 — Le cinéma de la sensation est basé sur des émotions sensitives venues du corps et partagées avec son sujet 00:03:09 — Filmer le mouvement des Gilets jaunes comme un mouvement populaire incompris par la gauche 0007:55 — Travailler son regard documentaire en allant à la rencontre des gens avec sa caméra 00:14:39 — S'extraire du flux permanent d'images des Gilets jaunes par le temps long et le montage 00:18:23 — L'école de cinéma pour apprendre les paramètres techniques de création d'un film 00:26:47 — Premiers pas à l'étranger en tant que chef op au service de réalisateurs de documentaires 00:41:33 — Grâce au documentaire on peut observer la complexité des situations de pays que l'on ne connaît pas 00:49:21 — Comment les nouvelles technologies permettent d'expérimenter de nouvelles formes 00:54:01 — Cannes, un festival qui permet quand même de voir et de promouvoir des films indépendants alternatifs 00:56:14 — La diffusion des films aujourd'hui : entre la défense du cinéma art & essai et les plateformes de streaming  Négatif c'est aussi un site internet avec tous les épisodes et des articles complétant le podcast : negatif.co Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
like podcast

10 avril 2019
Compositrice et réalisatrice de courts-métrages depuis vingt-ans, Johanna Vaude est inclassable dans les cases habituelles du cinéma. Elle occupe tous les postes dans la fabrication de ses films. Ce sont aussi des travaux à la frontière de plusieurs univers : entre la pellicule et le numérique ; entre la création sonore et la création visuelle ; entre la matière qu'elle crée et celle qui existe déjà ou encore entre le musée, la salle de cinéma et la diffusion par Internet.  Elle a également réalisé un travail de recherche sous la direction de Nicole Brenez (invitée du 4ème épisode) autour du concept d'hybridation. Éclectique comme une alchimiste, sa filmographie nous transporte vers de nouveaux mondes.00:01:06 — Être alchimiste de l'image c'est extraire le subtile de la matière 00:02:40 — Les cartes blanches pour Blow-Up d'Arte, des remontages-hommages à des films, cinéastes ou thèmes 00:11:32 — De la pratique des arts plastiques à la projection d'un film à Censier : un parcours éclectique 00:14:58 — Il ne faut surtout pas définir l'avant-garde car elle peut dépasser les dogmes qu'elle a instaurés 00:17:18 — Un langage multiple grâce aux différentes disciplines mais intérieur et onirique 00:27:48 — Le travail de compositrice : la musique est imbriquée à l'image et réciproquement 00:28:50 — La musique électronique des années 1990 : une source d'inspiration avec des sons nouveaux 00:38:11 — La musique est toujours en avance sur son époque mais aussi sur les images 00:46:05 — Le travail de recherche autour de l'hybridation mêlant les pratiques argentiques et numériques 00:54:26 — La réalité virtuelle et le son binaural :  de nouveaux outils pour la création  Négatif c'est aussi un site internet avec tous les épisodes et des articles complétant le podcast : negatif.co Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
like podcast

19 mars 2019
Depuis vingt ans Yves Jeuland filme en cinéma direct les "ogres" de la vie politique français : François Hollande en 2014, Georges Frêche en 2010 ou Bertrand Delanoë en 2001. Nous avons discuté de sa manière de forger une "troisième voie" documentaire, de comment construire un regard et un cadre ou encore de la cinégénie de l'élection. Pour Yves Jeuland le documentaire politique est autant le travail d'un pêcheur à la ligne que d'un conteur d'histoires.00:00:49 — Être réalisateur de films documentaires c'est s'intéresser au réel d'hier comme d'aujourd'hui 00:07:58 — Filmer l'exercice du pouvoir à l’Élysée avec Un temps de président : récit d'un tournage en cinéma direct 00:15:38 — Le documentaire comme école de la lenteur à l'heure du flux continu d'images politiques 00:23:36 — Solitaire au tournage mais en duo au montage avec des monteuses qu'il faut écouter 00:31:59 — Le citoyen Yves Jeuland : passionné de politique depuis ses 6 ans et engagé en élections dans sa jeunesse 00:34:15 — Des films qui ne sont pas militants mais cherchent une 3ème voie entre révérence et irrévérence 00:39:57 — Filmer les "ogres" c'est faire un documentaire animalier où l'on apprivoise les hommes politiques 00:44:58 — Trouver le bon cadre en documentaire c'est être un pêcheur à la ligne et non être prédateur 00:52:16 — Capter le son tout en pensant à l'image & le travail sur la composition musicale pour ajouter du sens 00:01:04 — Que faire après avoir tout filmé en politique ? Réflexions sur les derniers documentaires politiques    Négatif c'est aussi un site internet avec tous les épisodes et des articles complétant le podcast : negatif.co Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
like podcast

20 / 25 épisodes
1 2
Scroll to top