Les couilles sur la table

33 abonnés
S'abonner
Le premier podcast sur les masculinités. Un jeudi sur deux, Victoire Tuaillon parle en profondeur d’un aspect des masculinités contemporaines avec un·e invité·e. Parce qu’on ne naît pas homme, on le devient. Un podcast de Binge Audio.

53 épisodes

13 juin 2019
« Ne changeons pas les femmes, changeons la société ! - La grève de 2019 »L’égalité n’ayant toujours pas été obtenue, de très nombreuses femmes préparent une nouvelle journée de grève. Vulves en pâte à sel accrochées dans l’espace public, badges portés aux revers de vestes, pauses symbolique dans la journée de travail, occupation temporaire d’un barrage… les actions prévues pour le 14 juin 2019 sont pensées pour être à la portée de chacune, et sont organisées depuis plus d’un an par une centaine de collectifs dans les cantons Suisses. Comment s’est opéré le passage de relais entre deux générations de femmes ? Victoire Tuaillon et Emilie Gasc, journaliste à la Radio Télévision Suisse, ont rencontré celles qui perpétuent l’héritage de la grève de 1991.« La grève des femmes, Suisse repetita » est un documentaire en trois épisodes pour Programme B (Binge Audio) et la RTS. CRÉDITSLa Grève des femmes, Suisse repetita est un podcast co-produit par Binge Audio et la RTS. Cet épisode a été enregistré en mai et en juin 2019 en Suisse, notamment à Lausanne, Genève et Nyon et dans les studios de Binge Audio (Paris, 19e). Journalistes : Emilie Gasc et Victoire Tuaillon. Réalisation : Solène Moulin. Générique : François Clos et Thibault Lefranc. Chargées de production : Albane Fily et Lorraine Besse. Chargées d’édition : Diane Jean et Camille Regache. Identité graphique : Florian Tranchet (RTS). BINGE AUDIO / Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. RTS / Directrice du département Société & Culture : Philippa de Roten. Responsable Contenus numériques : Armelle Roullet.
like podcast

13 juin 2019
« Les femmes bras croisés, le pays perd pied - Retour sur la grève de 1991 »Il y a vingt-huit ans, le 14 juin 1991, plus de 500 000 suissesses descendent dans la rue pour réclamer l’application de l’article constitutionnel sur l’égalité entre hommes et femmes. Elles demandent une assurance maternité, un congé parental, des places de crèche, une éducation sans sexisme ou encore un meilleur partage des tâches. Au bureau, à l’usine, à la maison, à l’école, elles décident de ne pas travailler pendant une journée, pour montrer que sans leur travail, la société ne peut continuer à fonctionner. Victoire Tuaillon et Emilie Gasc, journaliste à la Radio Télévision Suisse, rencontrent les grévistes de l’époque, et reviennent avec elles sur les origines et conséquences de ce mouvement social inédit pour la Suisse.« La grève des femmes, Suisse repetita » est un documentaire en trois épisodes pour Programme B (Binge Audio) et la RTS. CRÉDITSLa Grève des femmes, Suisse repetita est un podcast co-produit par Binge Audio et la RTS. Cet épisode a été enregistré en mai et en juin 2019 en Suisse, notamment à Lausanne, Genève et Nyon et dans les studios de Binge Audio (Paris, 19e). Journalistes : Emilie Gasc et Victoire Tuaillon. Réalisation : Solène Moulin. Générique : François Clos et Thibault Lefranc. Chargées de production : Albane Fily et Lorraine Besse. Chargées d’édition : Diane Jean et Camille Regache. Identité graphique : Florian Tranchet (RTS). BINGE AUDIO / Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. RTS / Directrice du département Société & Culture : Philippa de Roten. Responsable Contenus numériques : Armelle Roullet.
like podcast

13 juin 2019
« Heureuses comme les femmes en Suisse »Lutte contre le harcèlement de rue et les violences sexuelles. Lutte contre la précarisation des emplois dits « féminins », les inégalités de salaires et des pensions de retraites, pour la reconnaissance du congé paternité, l’augmentation du nombre de places en crèches, la reconnaissance et partage du travail domestique et de la charge mentale. Ces luttes féministes, que signifient-elles en Suisse, aujourd’hui ? Quel est le quotidien des suissesses ?Victoire Tuaillon et Emilie Gasc, journaliste à la Radio Télévision Suisse, les ont rencontrées. Elles ont entre 15 et 86 ans. Leurs histoires singulières tracent les contours universels du renouveau des luttes féministes. « La grève des femmes, Suisse repetita » est un documentaire en trois épisodes pour Programme B (Binge Audio) et la RTS. CRÉDITSLa Grève des femmes, Suisse repetita est un podcast co-produit par Binge Audio et la RTS. Cet épisode a été enregistré en mai et en juin 2019 en Suisse, notamment à Lausanne, Genève et Nyon et dans les studios de Binge Audio (Paris, 19e). Journalistes : Emilie Gasc et Victoire Tuaillon. Réalisation : Solène Moulin. Générique : François Clos et Thibault Lefranc. Chargées de production : Albane Fily et Lorraine Besse. Chargées d’édition : Diane Jean et Camille Regache. Identité graphique : Florian Tranchet (RTS). BINGE AUDIO / Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. RTS / Directrice du département Société & Culture : Philippa de Roten. Responsable Contenus numériques : Armelle Roullet.
like podcast

6 juin 2019
Il y a vingt-huit ans, le 14 juin 1991, en Suisse, plus de 500 000 femmes descendaient dans la rue pour réclamer l’application de l’article constitutionnel sur l’égalité entre hommes et femmes. Au bureau, à l’usine, à la maison, à l’école, elles décident de pas travailler pendant une journée, pour montrer que sans leur travail, la société ne peut continuer à fonctionner… Vingt-huit ans plus tard, l’égalité n’ayant toujours pas été obtenue, de très nombreuses femmes préparent une nouvelle journée de grève qui aura lieu le 14 juin prochain. Au pays de la « paix du travail », c’est un événement absolument exceptionnel, pour lequel se mobilisent particulièrement les jeunes générations de femmes.Victoire Tuaillon et Emilie Gasc, journaliste à la RTS, ont interrogé ces femmes d’hier et d’aujourd’hui qui incarnent ce combat. Un documentaire en trois épisodes, à retrouver à partir du 11 juin dans Programme B pour Binge Audio, et sur Play RTS, Apple Podcasts et Spotify pour la RTS. CRÉDITSLa Grève des femmes, Suisse repetita est un podcast co-produit par Binge Audio et la RTS. Cet épisode a été enregistré en mai et en juin 2019 en Suisse, notamment à Lausanne, Genève et Nyons et dans les studios de Binge Audio (Paris, 19e). Journalistes : Emilie Gasc et Victoire Tuaillon. Réalisation : Solène Moulin. Générique : François Clos et Thibault Lefranc. Chargées de production : Albane Fily et Lorraine Besse. Chargées d’édition : Diane Jean et Camille Regache. Identité graphique : Florian Tranchet (RTS). BINGE AUDIO / Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. RTS / Directrice du département Société & Culture : Philippa de Roten. Responsable Contenus numériques : Armelle Roullet.
like podcast

30 mai 2019
« Pas viril », « petite bite », « crevette » : les hommes asiatiques sont souvent moqués, marginalisés, dé-virilisés et dé-sexualisés. Exclus du marché de la séduction, ou au contraire fétichisés, les hommes asiatiques n’existent quasiment pas dans les représentations de la séduction. Pour beaucoup, ils appartiennent à un seul et même modèle - l’homme asiatique - sans distinction d’origines, et ne peuvent accéder à la virilité qui est incarnée par l’homme blanc.Qu’est ce que ça fait d’être un homme asiatique dans un pays en majorité blanche ? Comment se construisent les identités masculines asiatiques ?Pour répondre à ces questions, Victoire Tuaillon et Grace Ly - du podcast Kiffe ta Race - se penchent sur les articulations entre race et genre en compagnie de deux invités, tous deux hommes et asiatiques, qui partagent leur témoignage et leur vécu. Franco-cambodgien, Stewart Chau est consultant à l’institut Viavoice diplômé en sociologie. Stéphane Ly-Cuong, d’origine vietnamienne, est né et a grandi en France, il est réalisateur, auteur et metteur en scène.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONRetrouvez toutes les références citées dans cet épisode sur www.binge.audioCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

9 mai 2019
En tant qu’homme trans, Paul B. Preciado raconte son expérience de la masculinité dans un monde où « accéder à la masculinité revient à monter les échelons du système social et politique ». Faire une transition en tant qu’homme transgenre implique aussi de passer un « examen de masculinité » auprès des institutions : les juges, les médecins, la police. Il explique comment la testostérone change son rapport au monde. Si cette hormone produit bien des effets physiques et psychologiques spécifiques - par exemple de rendre plus agressif - comment répondre à celles et ceux qui prétendent que cela justifierait ou expliquerait la violence masculine ? Il montre comment la masculinité peut être analysée comme une autorisation légitime à faire usage de la violence sur les corps vivants. Les agressions transphobes, le viol, mais aussi la destruction de la planète peuvent donc être pensés comme différents effets de la masculinité.RECOMMANDATIONS DE L’INVITÉ Paul B. Preciado recommande le film « Dandy Dust » de Hans Scheirl (1998), et tous les ouvrages d’Angela Davis.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Retrouvez toutes les références citées dans cet épisode sur www.binge.audioCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

25 avril 2019
« Féminin » ou « masculin » ? Dès la naissance, il faut choisir. Sur les papiers d’identité, les formulaires d’inscription, les bulletins d’adhésion, il y a toujours ces deux petites cases à cocher. Comme si le monde se divisait en deux catégories : les hommes et les femmes. C’est oublier que le genre est une fiction, un discours biopolitique. C’est oublier, aussi, que l’identité n’est jamais une essence mais une construction.D’où vient cette binarité du genre ? Pourquoi la citoyenneté n’est réservée qu’aux personnes cisgenres ? Comment déconstruire ce rapport normatif entre sexe, genre et reproduction ?Pour dépasser cette dichotomie de genre, Victoire Tuaillon reçoit Paul B. Preciado, philosophe, commissaire d’exposition et auteur dans un grand entretien en deux épisodes. La suite de ce cours particulier sera disponible dès le 9 juin 2019.PETIT LEXIQUE DES TERMES EMPLOYÉS DANS L’ÉPISODE Épistémologie de la binarité : Remise en question du fonctionnement binaire de la société.Binarisme / binarité de genre : classification de l’identité de genre en deux catégories distinctes et hiérarchisées : le masculin et le féminin. Ce discours dominant est porté par les institutions médicales, juridiques, éducatives à travers un ensemble de représentations, de pratiques et de discours normatifs.   Régime de différence sexuelle : système binaire de différenciation et de hiérarchisation entre hommes et femmes basé sur leurs différences biologiques, supposées justifier les inégalités de genre. Biopolitique : forme d’exercice du pouvoir qui porte sur la vie des individus d’un point de vue physique, politique, social. Cela passe par, entre autres, par l’assignation des corps des individus à des rôles politiques au sein de la société : les corps des femmes sont assignés à un rôle reproductif, etc.Appareil de vérification : ensemble de systèmes, de protocoles qui permettent de valider le caractère masculin ou féminin d’un corps. Ils peuvent être médicaux (opérations, traitements imposés aux personnes intersexes), administratifs (papiers d’identité qui n’admettent que deux sexes), etc. ŒUVRES DE L’INVITÉUn appartement sur Uranus (Paul B. Preciado, éd. Grasset, 2019), Pornotopie : Playboy et l’invention de la sexualité multimédia (Paul B. Preciado, éd. Flammarion, 2011), Manifeste contra-sexuel (Paul B. Preciado, éd. Broché, 2000)RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONLes chroniques de Paul B. Preciado sur libération.fr Le travail de Donna J. Haraway, historienne et écrivaine, et en particulier, son approche féministe des discours scientifiques occidentaux, binaires et essentialistes – notamment « Manifeste cyborg », un essai paru en 1985 dans le magazine The Socialist Review« La Citoyenne paradoxale : Les féministes françaises et les droits de l’Homme » de Joan W. Scott, historienne américaineCRÉDITS Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

11 avril 2019
Les hommes pénètrent, les femmes sont pénétrées : les rapports hétérosexuels se déroulent souvent selon le même scénario coït-pénis-vagin, érection-pénétration-éjaculation. Alors qu’elle est physiquement impossible pour certain·e·s, douloureuse pour d’autres, ou qu’elle ne procure que peu de plaisir, pourquoi la pénétration vaginale est-elle au coeur de la sexualité ? Pourquoi les autres pratiques sont reléguées au statut de « préliminaires » ? En quoi cette hiérarchisation des actes sexuels perpétue les normes viriles ?Pour interroger ces normes et les dépasser, l’écrivain Martin Page a récemment publié son essai “Au delà de la pénétration” aux éditions Monstrograph, maison d’édition qu’il a créée avec sa compagne. Loin de dicter de nouvelles normes sexuelles, cet épisode a pour objectif de décomplexer, de libérer les sexualités de chacun·e. RECOMMANDATION DE L’INVITÉ« Un féminisme décolonial » de Françoise Vergès (éditions La Fabrique, 2019).RÉFÉRENCES CITÉES DANS L'ÉMISSIONRetrouvez toutes les références sur le site www.binge.audioCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. 
like podcast

3 avril 2019
Il est temps que les hommes prennent leur part de la charge contraceptive. Aujourd’hui en France, éviter une grossesse non-désirée est toujours considéré comme un problème de femmes. Le préservatif masculin est pourtant l’une des contraceptions les plus fiables : il est efficace à 98% s’il est choisi à la bonne taille et correctement utilisé. Encore faut-il justement savoir correctement les choisir et les utiliser. Quelle taille, quel modèle, quelle texture ? Comment sait-on qu’un préservatif nous convient ? Quelles sont les erreurs à éviter pour ne pas s’exposer soi-même ainsi que son ou sa partenaire à des rapports sexuels à risques - d’infections comme de grossesse ? Sexologue de formation, Marc Pointel a créé « Le Roi de la Capote », une boutique de préservatifs de toutes sortes de modèles, tailles et matières. Il vous donne trois conseils pour choisir le meilleur préservatif, pour les pénétrant·e·s comme pour les pénétré·e·s.POUR ALLER PLUS LOINLa tribune de Libération, « Marre de souffrir pour notre contraception » : Pilule et stérilet sont des acquis, mais ils doivent être améliorés. Des féministes réclament une concertation nationale pour la contraception, le développement de solutions sans effets indésirables et la promotion de contraceptifs masculins.CRÉDITSEux est un hors-série de Les couilles sur la table, un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

28 mars 2019
Les hommes et les femmes ne parlent pas de la même manière. Ni entre eux, ni lorsqu’iels s’adressent au genre opposé. De quelle manière le langage contribue t-il à la fabrique des masculinités ? À l’inverse, comment le genre détermine-t-il la manière de parler ? Qu’est ce que le manterrupting, pourquoi est-ce aussi courant ? Le langage structure tous les rapports sociaux : les relations professionnelles, la place au sein de la famille, la portée des revendications dans les décisions sociales et politiques... Que disent les pratiques linguistiques des rapports de domination à l’oeuvre au sein de la société ? En quoi le langage tel qu’il existe aujourd’hui favorise-t-il la monopolisation du pouvoir par le groupe des hommes ?Réponses avec Luca Greco, professeur de sociolinguistique à l’université de Lorraine et animateur de l’association GSL (Genre, sexualité et langage). Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages qui traitent de ces questions : « La Face cachée du genre : langage et pouvoir des normes », co-écrit avec Natacha Chetcuti (éditions de la Sorbonne Nouvelle, 2012) et plus récemment « Dans les coulisses du genre, la fabrique de soi chez les drag kings » (éditions Lambert Lucas, 2018).RECOMMANDATION DE L’INVITÉLuca Greco recommande « Adieu et Merci », une performance réalisée par la danseuse et chorégraphe Latifa Laabissi.RÉFÉRENCESRetrouvez toutes les références citées dans l'émission sur le site www.binge.audioCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Prise de son : Solène Moulin. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

14 mars 2019
Ceux qui commettent des violences sexuelles ont une chose en commun : ils sont de genre masculin. L’immense majorité des violences sexuelles sont commises par des hommes : entre 94 % et 98%. Qu’est-ce qui dans la socialisation masculine, la façon dont sont éduqués les garçons, pourrait permettre de l’expliquer ? Comment la dénonciation de certaines violences sexuelles, celle des « tournantes » par les « jeunes de banlieue » par exemple, sert-elle par contraste à construire la figure de « l’homme véritable » ?La culture du viol existe partout dans le monde, mais elle prend en France des formes bien spécifiques, comme l’explique dans son livre Valérie Rey-Robert, autrice du blog féministe Crêpe Georgette. L’argument de la « séduction », de « l’amour courtois » est souvent utilisé pour justifier des comportements sexuels violents. Du vicomte de Valmont dans Les Liaisons Dangereuses aux tableaux de Fragonard, en passant par l’analyse du traitement médiatique de deux affaires impliquant des hommes célèbres, DSK et Ramadan, comment le mythe du «séducteur à la française » alimente-t-elle la culture du viol ? LIVRE DE L'INVITÉE« Une culture du viol à la française » de Valérie Rey-Robert (éditions Libertalia, 2019).RECOMMANDATION DE L'INVITÉE Valérie Rey-Robert recommande « Certains l’aiment chaud », un film de Billy Wilder sorti en 1959.RÉFÉRENCESRetrouvez toutes les références citées dans l'émission sur le site www.binge.audioCRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

11 mars 2019
Avec l'équipe de Programme B, l’émission d’actualité quotidienne de Binge Audio, on s'est penchés sur des comptes dédiés à l’éducation sexuelle qui fleurissent sur Instagram : T’as joui, Gangduclito, Jouissance Club, La prédiction, ou Le cul nu. Leur but : être pédagogue et réfléchir avec les internautes sur des questions de désir, de consentement, ou de connaissance de son corps. Pourtant ces comptes sont menacés par les règles du réseau social qui les empêche parfois de poster ou même d’exister. Par ailleurs, l’éducation sexuelle proposée par les cursus scolaires reste disparate. Pour les jeunes et les moins jeunes en quête de réponses sur leur(s) sexualité(s), la question est de savoir vers où ils et elles peuvent se tourner.Thomas Rozec et Victoire Tuaillon reçoivent le militant associatif Dr Kpote et l’illustratrice Jüne qui tient le compte Instagram Jouissance Club.CRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

28 février 2019
Quel rôle jouons-nous en tant qu’adultes dans la fabrique des garçons ? Comment élever un petit garçon bien dans ses baskets ? Élever un individu de genre masculin dans une société profondément sexiste soulève bien des questions, auxquelles Aurélia Blanc a longuement réfléchi, et dont nous discutons dans cet épisode. Quels jouets, quels vêtements, quelles activités choisir ? Comment éduquer aux émotions, à l’intimité, à la sexualité ? Comment, en tant que parents féministes, s’interroger sur nos propres mécanismes sexistes ? Journaliste féministe au sein du magazine Causette, mère d’un petit garçon d’un an et demi, Aurélia Blanc vient de publier « Tu seras un homme - féministe - mon fils ! » (éditions Marabout, 2018). Dans ce manuel d’éducation antisexiste, elle réfléchit à comment éduquer « des garçons libres et heureux » en prenant le contre-pied des stéréotypes de genre auxquels ils sont constamment exposés, à travers une éducation libre et non-genrée. RECOMMANDATION DE L'INVITÉE « The Pink and Blue Project » par la photographe sud-coréenne Jeong Mee Yoon. Entre dénonciation de la société de consommation et visibilisation de l’impact des stéréotypes de genre, le travail de Jeong Mee Yoon est une claque visuelle.RÉFÉRENCES DES TRAVAUX CITÉS DANS CET ÉPISODELes travaux de chercheur·euses de Paris Saclay, qui mettent en évidence l’impact des stéréotypes de genre sur la façon dont nous percevons les pleurs de bébés.Les travaux de Catherine Vidal sur la question « le cerveau a t-il un sexe ? ».Les dépliants de Maman Rodarde.La story Instagram de Fiona Schmidt sur « Comment nommez-vous le sexe des petites filles ? ».Les liens vers ces travaux sont à retrouver sur www.binge.audioCRÉDITSLes Couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

14 février 2019
Le Boys’ Club désigne la configuration et la pratique de la domination masculine, blanche et hétérosexuelle et peut prendre bien des formes. Il en existe partout, dans tous les corps de métiers : partis politiques, grandes écoles, entreprises… C’est le principe même du patriarcat.La Ligue du LOL en est un exemple archétypal. Il s’agit d’un groupe Facebook privé, regroupant une trentaine de jeunes gens, pour la plupart des hommes, travaillant dans le milieu du journalisme, de la communication et de la publicité, qui pendant plusieurs années ont harcelé, attaqué, dénigré des cibles qu’ils n’ont pas choisies au hasard : femmes, militant·e·s féministes et antiracistes, homosexuel·le·s, personnes racisé·e·s, personnes grosses, souffrant de maladie mentale, ainsi que des hommes ne correspondant pas aux normes de la masculinité dominante.Avec la blogueuse et militante féministe Valérie Rey-Robert, plus connue sous le nom de Crêpe Georgette, en nous appuyant sur ce que nous savons de cette Ligue du LOL (et d’autres groupes du même type qui ont existé dans plusieurs rédactions françaises) nous analysons les mécanismes qui permettent à ces groupes d’exister et de perdurer, partout dans notre société.Comment l’humour devient-il comme arme ? Comment la masculinité dominante se construit-elle en opprimant les minorités politiques ? Pourquoi tant de déni et d’aveuglement quant à l’oppression exercée par son propre groupe ? Que peut-on faire collectivement, et individuellement (notamment quand on est un homme), pour combattre le Boys’ Club ?Cet épisode a été préparé et animé avec la journaliste Mélanie Wanga. Elle produit le podcast Le Tchip et a cofondé la newsletter et le podcast féministe Quoi de Meuf. Elle a elle-même été victime de harcèlement misogyne et raciste, notamment de la part de membres de la Ligue du Lol.En bonus à la fin de l’épisode : son tutoriel pour présenter correctement ses excuses !REMERCIEMENTSMerci à Lucile Bellan et à Léa Lejeune pour leur temps, leur disponibilité et leurs courageux témoignages.Merci à toutes les personnes qui nous ont aidées à préparer cet épisode : Matthias Jambon-Puillet, Daria Marx, Nora Bouazzouni, Iris KV, Aude Lorriaux.À LIRE Retrouvez sur le site www.binge.audio une sélection d’articles sur la Ligue du LOL, les références citées dans l’émission et des textes de Crêpe Georgette sur les masculinités.CRÉDITSLes Couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Prise de son : Solène Moulin. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

31 janvier 2019
Les vidéos pornographiques dites « pro-amateur » comme celles produites en France par la puissante entreprise Jacquie et Michel sont parmi les plus visionnées sur internet. Qui sont les hommes qui produisent ces films ? Qui sont les hommes qui y jouent ? Comment considèrent-ils leurs métiers ? Quelles sont les conditions dans lesquelles ces scènes sont tournées ? Robin d’Angelo, journaliste indépendant de 32 ans, a infiltré ce milieu pendant un an pour son enquête. Lui-même consommateur de pornographie, il tente aussi de réfléchir à sa propre pratique et partage les résultats de son introspection. Pourquoi les pratiques représentées sont-elles très souvent violentes - humiliations, insultes, douleurs ? Avec cet épisode, nous poursuivons notre réflexion sur ce que les représentations pornographiques révèlent des rapports de pouvoir qui traversent notre société, dominations de classe, de race, de genre, comme nous l’avions fait avec le chercheur Florian Vorös dans l’épisode 16 : « En regardant du porno ».LIVRE DE L’INVITÉJudy, Lola, Sofia et moi de Robin d’Angelo (éditions de la Goutte d’or, 2018).CITATIONS« Le porno se fait avec de la chair humaine, de la chair d’actrice. Et au final, il ne se pose qu’un seul problème moral : l’agressivité avec laquelle on traite les hardeuses. » Virginie Despentes (King Kong Théorie, 2006).« Les hommes regardent les femmes. Les femmes se regardent être regardées. » John Berger (Voir le voir, 1972).RECOMMANDATION DE L’INVITÉRobin d’Angelo recommande le roman Le dernier stade de la soif de Frédérick Exley (éd. Monsieur Toussaint Louverture, 2013).CRÉDITSLes Couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

17 janvier 2019
Les clichés du mâle-chasseur-de-mammouth et de la femelle-au-fond-de-la-caverne sont souvent utilisés pour justifier des différences contemporaines entre les rôles de genre. Elles seraient dans la “nature” humaine puisqu’ayant existé pendant des centaines de milliers d’années. Mais que sait-on vraiment de la vie, des habitudes, des comportements des hommes de la Préhistoire, cette période qui représente 98% de la vie de l’humanité ? Les hommes préhistoriques étaient-ils très différents des femmes préhistoriques ? A quoi ressemblaient-ils ? La domination masculine existait-elle déjà ?Réponses avec Claudine Cohen, enseignante-chercheure, directrice d’études de la chaire « Biologie et société » à l’École pratique des hautes études et aussi directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales. Elle signé de nombreux ouvrages sur la paléontologie, la préhistoire et l’évolution humaine, et la représentation de l’art préhistorique dont « Femmes de la Préhistoire ».RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONThe descent of man (Charles Darwin, 1871)L’érotisme (Georges Bataille, 1957)RECOMMANDATION DE L’INVITÉELe sentier de la guerre, Visages de la violence préhistorique (J. Guilaine et J. Zammot, éd Le Seuil, 2001)CRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction artistique : Julien Cernobori. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
like podcast

3 janvier 2019
Il paraît que les hommes vont mal. Que la virilité se perd. Que les sociétés occidentales seraient hyper féminisées. Que les hommes ne sauraient plus comment être des hommes, qu’ils seraient paumés et souffriraient beaucoup à cause des femmes, et à cause du féminisme, qui les briment et les oppriment. Les symptômes ? Mauvais résultats scolaires, difficultés à séduire, refus des tribunaux d’accorder la garde des enfants au père en cas de séparation, et même… suicides. Les solutions ? Les mouvements de défense des hommes, les stages de revilirisation d’inspiration chrétienne ou ésotérique, et autres “écoles de la masculinité” d’extrême-droite.Dans cet épisode, nous montrons d’où vient ce discours et ce qu’il révèle, avec Francis Dupuis-Déri politologue, professeur à l’Université du Québec à Montréal, auteur d’une enquête précise et documentée : “La crise de la masculinité, autopsie d’un mythe tenace”.Francis Dupuis-Déri est également un militant pro-féministe, qui reconnaît ses propres privilèges d’homme blanc hétérosexuel ; dans cet épisode, il partage avec franchise et drôlerie son expérience et son regard sur la société française contemporaine.OEUVRES DE L’INVITÉ“La crise de la masculinité, autopsie d’un mythe tenace”, éditions du Remue-Ménage, 2018. Attention, ce livre semble pour l’instant indisponible en France; Patience !Son indispensable “Petit Guide du “Disemporewent” pour hommes pro-féministes” est toujours disponible en ligne gratuitement.LES TRAVAUX DONT IL EST QUESTIONDes penseurs·se s féministes et anti-racistesChristine Delphy, L’ennemi principal (2001)Colette Guillaumin, Sexe, race et pratique du pouvoir : l’idée de nature (1992)Anthony McMahon, « Lectures masculines de la théorie féministe : la psychologisation des rapports de genre dans la littérature sur la masculinité », L’Homme et la société, 2005Edward Saïd, L'Orientalisme. L'Orient créé par l'Occident (1978)Et aussi : Frederick Douglass, Angela Davis, Monique WittigDes porteurs de discours masculinistes, tous bords politiques confondusDominique Venner, Histoire et traditions des Européens : 30 000 ans d’identité (2011)Alain Soral, Vers la féminisation ? Pour comprendre l’arrivée des femmes au pouvoir (2007)Guy Corneau, Père manquant, fils manqué : Que sont les hommes devenus ? (1989)Alain Badiou, Conférence sur la féminité (2013)Eric Zemmour, Le Premier Sexe (2006) et Le Suicide Français (2014)CRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation et prise de son : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Direction artistique : Julien Cernobori.
like podcast

27 décembre 2018
Stéphane Beaumont apprend à 34 ans qu’il souffre d’un cancer du testicule. Son pronostic vital n’est pas engagé mais il doit être opéré. Quinze ans plus tard, il est engagé au sein de l’association Movember, la première ONG mondiale entièrement dédiée aux maladies masculines, qui milite pour faire de la prévention auprès des hommes de tous âges et faire progresser la recherche.Si le cancer du testicule se soigne facilement, celui de la prostate tue plus de 9000 hommes chaque année en France. Pourquoi les cancers masculins - cancer du testicule et de la prostate - sont-ils tabous ? Comment apprendre à en parler à ses proches ?CRÉDITSEux est un hors-série de Les couilles sur la table, un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Direction artistique : Julien Cernobori.
like podcast

20 décembre 2018
Petite leçon de biologie, pour faire le point sur plusieurs notions couramment utilisées dans les débats et les discussions sur la virilité : le sexe, l’instinct, les hormones, le corps. Qu’est-ce qu’un homme, d’un point de vue biologique ? Les hommes sont-ils les mâles de l’espèce humaine ? Comment détermine-t-on le sexe d’un individu humain, et au passage, combien y a-t-il de sexes ? Et au final, pourquoi consacre-t-on tant d’énergie, d’argent et de temps à chercher des explications et des justifications scientifiques aux différences entre hommes et femmes ?Réponses avec Thierry Hoquet, professeur de philosophie à l’université Paris Nanterre, spécialiste de la philosophie des sciences, des Lumières et de la pensée de Darwin.  Un épisode extra-long pour renverser les croyances populaires sur la “nature” et la “culture”, questionner la pertinence de la comparaison entre humains et animaux, et remettre en cause les fondements idéologiques de la psychologie évolutionniste.LA RECOMMANDATION DE L’INVITÉThierry Hoquet recommande la comédie musicale Hedwig and the Angry Inch adaptée en film en 2001.LES TRAVAUX DONT IL EST QUESTION DANS L’ÉPISODE“L’objectivité forte”, un concept de la philosophe américaine Sandra HardingLe livre “Les Cinq sexes” de Anne Fausto-Sterling, traduction parue en 2018 de textes publiés dans les années 90, et un excellent résumé de ces textes fait ici par la blogueuse féministe Crêpe Georgette.L’essai “Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus” livre à succès de l’américain John Gray paru en 1992.BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE DE L’INVITÉDarwin contre Darwin : comment lire l'origine des espèces ?, Paris, Seuil, 2009.La Virilité. À quoi rêvent les hommes ?, Paris, Larousse, coll. « Philosopher », 2009.Le Sexe biologique. Anthologie historique et critique, en trois volumes. Tome I : « Femelles et Mâles ? Histoire naturelle des (deux) sexes », Paris, Hermann, 2013.Des sexes innombrables. Le genre à l'épreuve de la biologie, Paris, Le Seuil, coll. Science Ouverte, 2016.CRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson.Prise de son : Jules Jellaoui. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Direction artistique : Julien Cernobori.
like podcast

10 décembre 2018
Avec l’équipe de Programme B, l’émission d’actualité quotidienne de Binge Audio, nous voulons comprendre pourquoi, dans les mouvements sociaux, les destructions matérielles sont en grande majorité du fait des hommes. Comment expliquer qu’il y ait beaucoup plus de casseurs que de casseuses ? Comment analyser la violence gouvernementale par le prisme de la masculinité ? Pourquoi une femme qui fait usage de la violence elle-t-elle considérée comme folle ou hystérique ?Victoire Tuaillon et Thomas Rozec interrogent Elsa Dorlin, professeure de philosophie à Paris VIII, autrice de de « Se défendre, une philosophie de la violence » (éd. La Découverte, 2017)”CRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Direction artistique : Julien Cernobori.
like podcast

20 / 53 épisodes
1 2 3
Scroll to top