LA PETITE HISTOIRE

28 abonnés
S'abonner
LA PETITE HISTOIRE : Une émission Histoire présentée par Florent Mounier / Une Production de La Fabrik Audio. (https://www.lafabrikaudio.fr/) Podcast Mensuel publié le 1er jour de chaque mois, à midi.  Une fois par mois, nous nous intéressons à un personnage de fiction. Et on mène une enquête pour savoir si il a vraiment existé, ou qui l'a inspiré? Indiana Jones a-t-il existé, Batman, Le Parrain, Le roi Arthur, Calamity Janes, etc... Des histoires insolites, des anecdotes historiques avec des personnages qui ont fait les grandes heures de l'Histoire ou des personnages moins connus mais avec une trajectoire inoubliable... Dans ce podcast Histoire nous remontons le temps pour satisfaire notre curiosité.  Et n'oubliez pas qu'on a besoin de vous pour soutenir le podcast en mettant les 5 petites étoiles à ce podcast sur Apple Podcasts ce qui permettra de nous hisser en haut du classement de iTunes et de faire découvrir ce podcast à d'autres.

44 épisodes

15 juillet 2021 - 00:10:49
like podcast

5 juillet 2021 - 00:13:31
like podcast


1 juin 2021 - 00:10:55
like podcast








1 novembre 2020 - 00:04:42
 Aujourd’hui on s’intéresse à Ben-Hur ! Ce personnage a eu de nombeuses œuvres à son nom. Mais le héros du roman christique du général Wallace a-t-il réellement existé ? c’est la petite histoire du jour de la fabrik audio ! Ben Hur a marqué l’histoire du cinéma. En 907 est sorti le premier court métrage autour de la figure de Ben-Hur, réalisé par l’américain de Sidney Olcott. Puis, en 1925, sortit un premier long métrage, un film spectaculaire de Fred Niblo avec un certain Ramon Novarro. En 1959, Hollywood décida de remette le couvert avec Ben Hur, et cartonna donc avec une nouvelle histoire autour de ce personnage campé par Charlton Heston. Charlton qui avait par le passé déjà donné dans le registre biblique avec "Les Dix commandements". En tous cas cette version fit de Charlton Heston un héros et fut le film Ben Hur le plus mémorable ! Le film qui a raflé en 1960 11 Oscars ! Rien que ça !   Et pour celles et ceux qui ont vu le film, le moment le plus important du film c’est la fameuse course de chars ; pour cette scène ils ont eu besoin de cinq mois de préparation et 78 jours de tournage. La course de chars a nécessité pour certains plans la présence de 15 000 figurants.   L'acteur Charlton Heston avait confié : « Je crois que c'est le seul film de ma carrière à la fin duquel je sentis non seulement mon énergie physique, mais mon énergie créative commencer à s'épuiser. ».   Bien plus tard, en 2003  est sorti le film d’animation Ben-Hur, film pour lequel Charlton Heston a prêté sa voix au personnage de Ben-Hur. Et puis, il n’y a pas si longtemps, en  2016, est sorti un film Ben Hur avec Jack Huston...   Dans ces films il a est donc question d’un certain Ben Hur, un prince juif à l’époque de jésus christ, qui devient le héros d'une course de char.   Mais avant d’être un film, Ben Hur a été un livre, en 1880, livre écrit par un chrétien, le général Lewis Wallace. Quelques années après sa sortie, ce livre est devenu aux États-Unis le roman le plus vendu du xixe siècle. Alors si l'histoire de Ben-Hur ne s'inspire pas d'une réalité, on peut tout de même voir que dans l'antiquité juive il y a eu de nombreux 'Hur' connus et tous ont un lien avec la religion.   Déjà il faut rappeler que ben hur signifie fils de 'Hur'. Et il y aurait eu un Hur qui aurait été le fondateur de la ville de Bethléem.   Un autre Hur, aurait été le roi ou le prince des Madianites, et il aurait été tué par les Hébreux avant leur entrée en Terre promise.   Enfin, l’un des Hur aurait été le beau-frère de Moïse. Mais la création littéraire de Wallace s’est plutôt inspirée d'une autre figure juive historique : celle de Saul, allias Saint Paul et qui trouva la foi en Jésus-Christ sur le chemin de Damas.   Saul était un pharisien qui persécutait de manière violente ceux qui suivaient Jésus mais qui s’est finalement converti ensuite.   Bien que Paul se présente par la suite comme un apôtre du Christ, il ne faisait pas partie de ceux qu'on appelle « les Douze ». Dans le livre des Actes des Apôtres, la conversion de Paul est détaillée. Cette conversion se serait déroulé au moment où Paul était en route vers Damas et aurait eu une apparition de Dieu.   Mais, à priori ce ben hur là n’a jamais fait de courses chars avec 1500 figurants !!! LE SAVIEZ VOUS ?  L'expression française « Arrête ton char, Ben-Hur » existait AVANT le film ou le livre. L’expression était connue sous la forme d' « Arrête ton charre » écrivez charre au sens de « charrier »,   Et cette expression aurait été modifiée dans le parler populaire après le succès du film en 1959.  
like podcast

31 octobre 2020 - 00:00:25
Demain sort un nouvel épisode de La Petite Histoire. Youpi!!!!! Petit rappel de ce qu'est La Petite Histoire : trailer! 
like podcast

1 octobre 2020 - 00:05:24
Un épisode qui s’adresse à tous les fans de la série Peaky Blinders.    Les Peaky Blinders ont ils existé ?  Est-ce que derrière ces gangsters stylés d'Angleterre se cachent de vrais personnages bien réels ? Une Petite Histoire de La Fabrik Audio présentée par Florent Mounier. Nous sommes dans la cité ouvrière de Birmingham juste après la 1ere guerre mondiale. La série Peaky Blinders suit les aventures de la famille Shelby qui est leader d'un gang, le gang des Peaky Blinders. Un gang qui … a vraiment existé.    Tout a commencé dans l'Angleterre victorienne qui se situe entre 1837 et 1901. A cette époque, la misère était omniprésente. Une misère qui a été décrite par de nombreux auteurs de l’époque. Par exemple, dans les œuvres de Charles Dickens. Les milieux ouvriers étaient particulièrement touchés par la pauvreté, il y avait beaucoup de maladies, il y avait aussi des problèmes de surpopulation. Bref les temps étaient durs ! La seule solution qui existait pour les ouvriers pour qu’ils survivent, c’était de travailler, et le travail c’était l’usine ! Mais les places étaient chères dans les usines ! Très chères ! Et c’est donc dans ce contexte que des gangs violents sont apparus à partir des années 1870, notamment à Birmingham.    Le premier gang qui s’est fait connaître se faisait appelé Cheapside Sloggers, "Les Cogneurs du Cheapside". Un gang qui s’adonnait au racket, au vol, à la bagarres, bref, … avec eux on jouait pas au ping pong. Un jour, en 1880, un journal local de Birmingham annonce qu’un nouveau gang vient d’être créé, un gang qui se ferait appeler les Peaky Blinders (https://actus.sfr.fr/gaming/pc/un-jeu-peaky-blinders-en-preparation-201906170006.html), qu’on pourrait traduire par "Les Aveugleurs à Visière". Le nom n'est évidemment pas choisi par hasard, puisqu’il correspond à l'accessoire porté par tous les gangsters anglais de l'époque : la casquette. Une casquette qu’ils utilisaient pour dissimuler des lames de rasoir, justement dans les rebords de la visière.    Alors, dans le gang des Peaky Blinders qui a donc bel et bien existé, je vous demande d’accueillir Fowler, Bayles, McHickie, et Charles Lambourne. Que faisait ce gang ? Et bien les activités habituelles de gangsters. Ils étaient dans la rue, ils faisaient du marché noir, ils commettaient des vols, des agressions. Par contre, dans la série on voit qu’il est question de politique avec notamment le personnage de Thomas Shelby. Dans la réalité, pas d’ambitions politiques pour les membres des Peaky Blinders qui étaient plus intéressés par la violence et l’action que par le fait de manigancer des petits coups de … politiciens !    Dans la série on voit qu’ils ont de très jolies tenues, avec des bottes pour cacher leurs armes, des pantalons amples pour cacher leurs armes, des écharpes pour cacher leurs armes, des longs manteaux pour cacher leurs armes et des pantalons à pattes d'éléphant pour cacher leurs armes, alors que la mode du disco n’était pas encore arrivée. Dans la réalité les peaky Blinders étaient vêtus de la même manière semble t il. Donc la série reconstitue vraiment bien tout ça !  Dans la réalité toujours, les Peaky Blinders n’ont pas duré très longtemps, puisque le gang s’est fait dépasser vers 1910 par les Birmingham Boys Franchement ça ferait un soupe nom de boysband ça, je dis ça je dis rien !    Ensuite y a un autre clan qui a débarqué , les Sabini et là ça faisait vraiment trop pour 3 clans donc les quelques Peaky Blinders restants ont dû s'exiler à la campagne pour rester en vie!    Et si vous vous souvenez bien de la série, il y a un personnage qui s’appelle Sabini, personnage qui mène une vendetta contre les Shelby dans la saison 4. C’est un peu ça qui est arrivé en vrai ! Bref, la série Peakly Blinders s’inspire de nombreux faits réels pour la série ! Et si vous n’avez pas encore maté cette série je ne peux que vous recommander de le faire !  Voilà pour cette petite histoire !  Si vous l’avez aimée, n’hésitez pas à la commenter et à la partager su les réseaux sociaux !   
like podcast

1 septembre 2020 - 00:07:17
La Petite Histoire est un podcast de La Fabrik Audio (https://www.lafabrikaudio.fr/) également diffusé sur Cinémaradio (https://www.cinemaradio.net/), la radio cinéma.  Héros de films, de téléfilms et bien sur grand personnage de romans, d’Artagnan (https://www.caminteresse.fr/histoire/dartagnan-et-les-trois-mousquetaires-ont-ils-existe-1193534/) a-t-il existé ?    Sans plus attendre je peux vous répondre oui ! Le fidèle compagnon des 3 mousquetaires, a bel et bien existé puisqu’il a été un des mousquetaires des rois Louis XIII et Louis XIV.       Celui qu’on nommait D’Artagnan a donc été un vrai personnage de l’histoire de France. Il s’appelait en fait Charles de Batz de Castelmore. En fait, on connaît peu de choses sur lui car il n’existe que des mémoires qui sont parus en 1700, 27 ans après sa mort. Et en plus ce sont des mémoires qui n’ont pas été rédigés par D’Artagnan mais par Gatien de Courtilz de Sandras (https://fr.wikipedia.org/wiki/Gatien_de_Courtilz_de_Sandras) qui a fait une synthèse à partir des notes qui ont été laissées par d'Artagnan. Et c’est bien plus tard que l’écrivain Alexandre Dumas va tomber sur ces mémoires grâce à l’un de ses amis. Un copain qui est bibliothécaire à Marseille et qui dit à Dumas qu’il a des notes vraiment super intéressantes sur un mousquetaire qui pourrait intéresser l’écrivain. Il lui fait donc découvrir les mémoires rédigés par Gatien de Coutilz  et Dumas va donc s’inspirer de ces écrits pour réhabiliter la mémoire de D’Artagnan dans 3 trois récits publiés entre 1844 et 1850 et dont le plus connu est Les Trois Mousquetaires (https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Trois_Mousquetaires).     Charles de Batz de Castelmore est le quatrième fils d’une fratrie de sept enfants. Lorsque le jeune Charles de Batz quitte les terres familiales de Castelmore pour Paris vers 1630, il décide d'utiliser le nom de la terre d'Artagnan située dans le département (https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9partement_fran%C3%A7ais) des Hautes-Pyrénées (https://fr.wikipedia.org/wiki/Hautes-Pyr%C3%A9n%C3%A9es), en Occitanie. Et d’ailleurs, à la fin de sa carrière, il ne se fera plus appeler d’Artagnan mais tenez vous bien « Haut et puissant seigneur, Messire Charles de Castelmore, comte d’Artagnan». Ca claque !    Son frère aîné Paul avait réussi à rentrer chez ceux qu’on appelait les mousquetaires (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mousquetaire) du Roi ; Quelques années plus tard c’est au tour de d’Artagnan d’intégrer l’équipe de mousquetaires qui protégeaient le roi ! Et pendant toute sa carrière militaire, d’Artagnan a vraiment joui de l’entière confiance de ceux qu’ils protégeaient !  En plus d’être un grand combattant, d’Artagnan fréquente aussi les salons littéraires (https://fr.wikipedia.org/wiki/Salon_litt%C3%A9raire) du Marais à Paris. Et c’est d’ailleurs là qu’il rencontre celle qui deviendra sa future épouse, une riche veuve, Anne Charlotte de Chanlecy, dame de Sainte-Croix.    C’est avec elle qu’il va avoir deux fils, mais le mariage ne due pas longtemps, à peine 6 ans. Les deux époux se séparent car Anne Charlotte était lassée des infidélités de son mari, qui était toujours en déplacement et souvent en charmante compagnie.  Le 5 septembre 1661, le roi confie à d'Artagnan une mission très délicate ! Il va devoir arrêter Nicolas Fouquet (https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Fouquet) un homme d'État (https://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_d%27%C3%89tat) français (https://fr.wikipedia.org/wiki/France) de haut rang, qui est à cette époque surintendant des finances (https://fr.wikipedia.org/wiki/Surintendant_des_finances). Fouquet est destitué et arrêté pour malversations, condamné à la confiscation de ses biens et au bannissement hors du royaume. Et la lourde tache de cette arrestation revient donc à d’Artagnan. En lui confiant cette émission, le roi prouve à d’Artagnan toute la confiance qu’il a en lui. Nicolas Fouquet est donc arrêté et c’est notre mousquetaire, qui se transforme en geôlier,et qui accompagne donc Fouquet dans ses lieux d’incarcération : Et ils sont nombreux : Ils vont passer trois mois au château d'Angers (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_d%27Angers), puis ils iront au château d'Amboise (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_d%27Amboise), puis au donjon de Vincennes (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Vincennes), puis à la Bastille et enfin à Pignerol. Et Pendant trois années, c’est donc d’Artagnan qui s’occupe personnellement de son prisonnier. Il a pour mission de filtrer les visites du prisonnier, il doit rendre compte en haut lieu de tous les détails de la vie de l'ex-surintendant  mais malgré tout cela, d’Artgnan parvient à nouer une relation presque amicale avec Nicolas Fouquet.    Puis tout s’enchaîne pour D’Artagnan, il gravit les échelons, il devient capitaine-lieutenant de la première compagnie des mousquetaires, puis gouverneur de Lille, cette grande cité de 50 000 habitants, dont le rôle stratégique est majeur !  Bref pdt la majeure partie de sa carrière, ce mousquetaire aura été auréolée reconnaissant à D’Artagnan sa fidélité au travail pour ses supérieurs en tous cas, son goût pour le devoir, et son courage !    Mais en 1673 , alors que le roi Louis XIV (https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_XIV) a déclaré la guerre aux Provinces-Unies depuis déjà un an, D'Artagnan est appelé en renfort, et c’est sur ce champ de bataille qu’il va perdre la vie, atteint par une balle de mousquet reçue dans les reins!     Dans le roman, Alexandre Dumas fait prononcer à D’Artagnan les noms de ses trois grands amis, Athos, Porthos et Aramis. A Athos et Porthos déjà morts il dit "au revoir" et à Aramis encore en vie il dit "à jamais adieu".   Voilà pour la petite histoire du grand d’Artagnan !  Tiens au fait, savez vous d’où vient le mot Mousquetaire ? Du mot mousquet, qui était un grand fusil que possédaient les gardes du roi.    
like podcast

1 août 2020 - 00:07:09
Quasimodo a-t-il existé ?  L’un des romans qui a marqué la littérature à jamais est signé Victor Hugo: Notre-Dame de Paris. Il a été publié en 1831 et a connu le succès populaire qu’on lui sait. Du coup il a été adapté au cinéma de nombreuses fois, et il a même eu sa comédie musicale! Si on regarde le bossu de notre dame de disney c’est un joli bossu qu’on peut observer! En revanche dans le chef d oeuvre de Victor Hugo Notre Dame de Paris, Quasimodo est bien plus impressionnant avec un œil qui disparaît sous une verrue, un nez déformé, une bouche en fer à cheval, des dents désordonnées, je cite Victor Hugo une «lèvre sur laquelle une de ses dents empiétait comme la défense d'un éléphant, un menton fourchu.»   La question qu’on va se poser aujourd’hui est très simple: est-ce que Quasimodo a réellement existé ? Pour ne pas mettre plus du suspens je vais vous le dire tout de suite : le fameux bossu de Victor Hugo n’est pas qu’un personnage imaginaire.  Nous sommes dans les années 1820, et notre dame de paris est en plein restauration!   Le sculpteur Henry Sibson fait parti de ceux qui participent à cette grande restauration de Notre-Dame qui a été fortement endommagée par la révolution quelques décennies plus tôt.   Ce fameux Henry Sibson aime bien écrire, c’est le moins qu’on puisse dire puisqu’il a rédigé ses mémoires sur sept volumes !   Et c’est dans ces mémoires qu’un archiviste britannique du nom de  Adrian Glew a découvert la trace d’un sculpteur de pierres bossu qui aurait travaillé à Notre-Dame. L’ouvrage de Victor Hugo Notre Dame de Paris a été publié en 1831. Et pour l’écrire, l’auteur français a bien évidemment dû se documenter sur la rénovation de la cathédrale. Victor Hugo a donc passé beaucoup de temps à se renseigner  et il pourrait avoir croisé à ce moment là le tailleur de pierre bossu dont fait état Henry Gibson. Le sculpteur raconte l’existence d’un personnage, que tout le monde surnommait le Bossu, et qu’il avait rencontré durant ses travaux pour Notre-Dame. « Il était tailleur de pierre pour le compte d’un sculpteur d’Etat dont j’ai oublié le nom, n’ayant pas eu de contact avec lui. Tout ce que je sais, c’est qu’il était bossu et n’aimait pas se mélanger aux simples tailleurs de pierre ». Henry Sibson  D’ailleurs, Gibson décrit dans ses mémoires d’autres individus qui pourraient ressembler à d’autres personnages de Victor Hugo. - Voilà pour cette petite Histoire de Quasimodo. Si vous avez envie d’en savoir plus sur un personnage de fiction n’hésitez pas à me solliciter sur [email protected] (mailto:[email protected]). Retrouvez La petite histoire sur les réseaux sociaux avec notamment un groupe facebook et un compte twitter et n’hsitez pas à nous laisser des petites notes pour ce podcast sur l’appli apple podcast ! Et d’ici le prochain podcast vous avez le temps de découvrir d’autres podcasts de la fabrik audio. Ils sont tous sur www.lafabrikaudio.com (http://www.lafabrikaudio.com/)
like podcast

1 juillet 2020 - 00:05:06
King Kong a t il existé?   Un podcast de La Fabrik Audio (https://www.lafabrikaudio.fr/) diffusé aussi sur Cinémaradio (https://www.cinemaradio.net/)la Radio cinéma.  Aujourd’hui on parle d’un monstre de fiction qui a l'apparence d'un gorille géant : King Kong ! Apparu pour la premiere fois au cinéma en 1933 dans le film king kong King Kong est rapidement devenu une icône du cinéma fantastique.  Ce grand singe a connu de nombreuses adaptations en films, en dessins animés, dans la littérature, dans les comics, dans des jeux vidéo, brref tout le monde connaît bien King Kong et son image est fortement ancrée dans la culture populaire internationale.   Mais on peut se poser la question : King Kong a-t-il existé?   La réponse est … Oui!!!! Et je vais vous raconter en moins de 3 minutes son histoire vraie ! La premiere fois que king kong apparaît c’est donc en 1933 au cinéma. AU départ les 2 réalisateurs du film pensaient nommer le gorille « La Bête » et d’ailleurs le film devait s’intituler « La Bête de la Jungle ». Mais la société de production demanda un titre plus mystérieux, plus sauvage et les réalisateur choisirent donc finalement le nom de Kong, qui est le le nom d'une chaîne montagneuse, d'une cité et d'un royaume africain du xixe siècle, dans le nord-est de ce qui est aujourd’hui la Côte d'Ivoire. Puis les réalisateurs pensèrent que ça serait pas mal de rajouter le mot « King » devant kong pour dire que le singe était le « roi » du lieu ! Et surtout pour que les spectateurs ne pensent pas que le film était un documentaire sur la chaîne de montagnes. D’autant que les 2 réalisateurs étaient connus auparavant pour leurs documentaires animaliers. Au cinéma, l’apparence de King Kong est donc celle d’un gros gorille noir très grand. Cette apparence a sans doute été inspirée par une sculpture : celle de l’artiste Emmanuel Frémiet qui avait été présentée dans un salon salon en 1859 sous le nom de Gorille enlevant une femme. Et il faut savoir que cette œuvre, célèbre à son époque, avait fait scandale.   Mais au-delà de la statue, il y a quand même un animal qui a eu des allures de king kong il y a tres longtemps ! C’est ce qu’on appelle un gigantopithèque, c’est à dire, un singe géant. Il a disparu de la surface de la Terre il y a un million d'années en raison de son incapacité à s'adapter aux changements environnementaux.   La bête mesurait deux à trois mètres de hauteur, et pesait quand même entre 200 et  500 kilos. Un beau bébé donc ! C’est le plus grand singe de l'histoire de la planète.   Malheureusement aujourd’hui, les chercheurs disposent de peu d'informations sur ce monstre. Les restes de ce gigantopithèque se limitent à quatre mâchoires inférieures et des milliers de dents. Pas plus ! Donc on ne peut pas savoir si l'animal se déplaçait sur deux membres donc si il était bipède, ou  sur 4 membres, donc quadrupède !   Par contre ce dont on est absolument sûr c’est qu’il vivait uniquement dans la forêt! Et ce grand singe était végétarien.  Et c’est justement à cause de ces deux éléments que les chercheurs pensent que l’espèce se serait éteinte :  d’abord donc parce qu’il se cantonnait à un seul type d'habitat, ensuite parce qu’il n’avait pas une alimentation diversifiée. Et en raison de sa taille, le gigantopithèque avait sûrement besoin d'une grande quantité de nourriture qu’il n’a plus trouvé au bout de quelques temps car à son époque, beaucoup de zones boisées se sont transformées en savanes herbeuses. Donc, l’alimentation est devenue insuffisante pour ce singe géant ! En résumé on peut donc dire que King Kong est un animal de fiction qui a bel et bien existé il y a fort longtemps !!!!
like podcast

1 juin 2020 - 00:06:17
Nous sommes à la fin du XIXe siècle à Paris. Des crimes inexpliqués touchent l'Opéra Garnier. Certaines danseuses parlent d'un fantôme au visage défiguré qui commettrait ces crimes. Alors... invention ou réalité? Qu'en est t il de l'histoire du Fantôme de l'Opéra Garnier?   Un épisode de La Petite Histoire, un podcast de La Fabrik Audio (https://www.lafabrikaudio.fr/). - Nous sommes en 1873. Ernest est un jeune pianiste prometteur et il est en train de composer une œuvre musicale au conservatoire de musique de Paris situé dans le IXe arrondissement, conservatoire qui se trouve non loin de ce qui sera quelques années plus tard l'opéra Garnier, en pleine construction à cette époque. Mais un incendie se déclare soudainement et le conservatoire est entièrement brulé!   On déplore de nombreuses victimes... Parmi elles, la fiancée du pianiste.  Cette jeune ballerine avec laquelle il devait se marier quelques mois après meurt ce 28 octobre 1873.   Les pompiers de Paris cherchent tous les corps ou les rescapés de cet incendie et ne trouvent pas le corps d'Ernest. Les autorités finissent donc par enregistrer son décès.   Les années passent et l'Opéra Garnier continuent à accueillir dans son enceinte de nombreux spectacles ! Mais, dans les années 1880, des histoires commencent à se faire entendre! Les machinistes et les danseurs de l'Opéra Garnier parlent d’apparitions dans les sous-sols et les loges de l'Opéra. Si on en croit les récits qui sont racontés, un homme au visage atroce rôderait dans l'Opéra Garnier. Du côté de la direction de l'Opéra, on ne croit pas à ces histoires; pas plus que chez les policiers. Mais, le 20 mai 1896, alors que nous sommes en pleine représentation, le grand lustre de l'opéra qui se situe au dessus de la tête du public se décroche et heurte une spectatrice assise à la place numéro 13 ! Elle meurt sur le coup.   Le temps passe et une deuxième catastrophe arrive : une danseuse de l’opéra chute dans le grand escalier et atterrit sur la treizième marche…   Quelques temps plus tard, un maître chanteur se fait connaître et s'adresse au directeur du Palais Garnier réclamant 20 000 francs par mois. Il dit que s'il n'obtient pas cette somme, le grand lustre tombera à nouveau sur les spectateurs ! La direction ne répond pas au maitre chanteur et l'opéra semble retrouver un peu de tranquillité jusqu'à ce qu'on retrouve un machiniste pendu dans les souterrains de l’opéra. Au début c'est la thèse du suicide qui est défendue, mais très vite le trouble s'impose et on commence à redouter un assassinat. Les autorités sont perdues.   Puis c'est au tour d'une jeune chanteuse soprano de raconter que la nuit eklle entend une voix mélodieuse l’appeler. Elle va même affirmer au policier avoir aperçu un homme au visage caché par un masque avec une cape noire plusieurs fois dans sa loge! Ca y est ! La panique prend place au sein de l'Opéra Garnier et des  danseurs décident même de placer un fer-à-cheval au-dessus de l’entrée de l’aile de la scène à droite. Le tout Paris ne parle plus que de cette affaire du fantome de l'opéra et en 1910, Gaston Leroux sort un roman : Le Fantôme de l’Opéra, œuvre qui sera adaptée bien plus tard sous forme de comédie musicale.   On ne sait toujours pas ce qu'il s'est passé dans cet Opéra mythnique de Paris, mais l'une des thèses qui se fait entendre régulièrement c'est celle qui raconte que le fantôme de l'opéra serait en fait le pianiste Ernest dont je vous parlais en début de récit ! Certains disent qu’il n'aurait pas péri dans l'incendie mais qu'il aurait été complètement défiguré. Et il aurait choisi, on ne sait pour quelle raison, de se réfugier pendant l'incendie dans les souterrains de l’Opéra Garnier! Inconsolable après le décès de celle qui devait être sa future épouse, il aurait alors choisi de rester caché à jamais! Et peut être de commettre toutes ces atrocités du Palais Garnier!  
like podcast

1 mai 2020 - 00:08:30
Salut tout le monde ! Florent Mounier pour vous servir ce podcast dans votre application de podcasts préférée. Si vous aimez la petite histoire n'hesitez pas venir nous laisser quelques commentaires sur les différentes appli et à laisser à ce podcast une note ! C’est pas pour le plaisir d’avoir une bonne note, mais c’est surtout pour être plus écouté avec les algorythmes des applications qui prennent en compte notes et commentaires !   Si cet épisode vous plait, n’hésitez pas à le partager sur les Réseaux sociaux je vous en serai reconnaissant éternellement, et si vous aimez l’esprit podcast de La Petite Histoire, rdv sur le www.lafabrikaudio.com (www.lafabrikaudio.com) avec d’autres podcasts qui vont vous plaire, j’en suis sûr !   Aujourd’hui on s'intéresse au film Le Parrain réalisé par Francis Ford Coppola et produit par les studios Paramount au début des années 70. Et puis on va surtout s'intéresser au roman de Mario Puzo dont a été tirée l’adaptation au cinéma.   L'histoire du Parrain se déroule de 1945 à 1955, et s’intéresse à la famille Corleone, une des plus grandes familles de la Mafia américaine. On y voit le patriarche de la famille Vito Corleone, dit le Parrain (incarné à l’écran par le magistral Marlon Brando ainsi que Robert de Niro quand le personnage est jeune) et on voit aussi l'ascension de son fils Michael Corleone (joué par Al Pacino).  La question du jour est la suivante : Le parrains Vito Corleone a-t-il existé ? De qui s’est inspiré Mario Puzo pour le personnage du parrain ? On va revenir sur cette histoire !   Commençons par rappeler que l’auteur du livre Le Parrain, Mario Puzo, est un italo-américain qui est né dans le quartier d’Hell’s Kitchen à New-York, ce qui explique probablement une partie de ses connaissances de l’univers de la mafia.  Vito Corleone représente cette génération de gangsters italo-américains arrivés au début du XXème siècle aux États-Unis. D’ailleurs on voit son arrivée à New York  dans une tres belle scène du film !   Le vieux patriarche sicilien à la tête de sa famille évoque plusieurs grands noms de la Mafia. Déjà, son nom de famille fait référence à un village de Sicile. De ce village vont d’ailleurs émerger après la parution du livre et du film, plusieurs chefs de la Cosa Nostra sicilienne. Qui de l’oeuf ou de la poule on ne le saura pas! Ce qui est sûr c’est qu’aujourd’hui, il y a des centaines de milliers de touristes qui se retrouvent à visiter le village sicilien de Corleone pour espérer y trouver des traces du Parrain. Il y a une personnalité de la Mafia italienne qui a certainement inspiré à Mario Puzo le personnage de Don Corleone. Il s’agit d’un certain Carlo Gambino. Souvenez vous de la scène du mariage de la fille du parrain lorsqu’on voit certains convives passer dans le bureau du parrain pour lui demander un service. Et bien il semble que Carlo Gambino était connu pour offrir cette oreille attentive à ceux qui le voulaient bien. D’ailleurs, l’accès à la table de Don Carlo n’était permis qu’à ceux qui avaient des requêtes à adresser à leur Parrain.   Et parmi les requêtes les plus connues, il y en a une qui fait penser à celle qu’on entend dans le Parrain :  Dans la réalité, un homme avait raconté à Gambino que des jeunes avaient violé et frappé sa fille de 17 ans et qu’il n’était pas allé à la police demander justice car il préférait la justice de Don Carlo. Et bien ni une ni deux, la semaine suivante, les deux violeurs avaient été séquestrés par des hommes qui répondaient aux ordres de Don Gambino et ils avaient coupé les testicules à l’un d’eux et les doigts de la main droite au second.  Un fait qui a inspiré à Mario Puzo une scène du Parrain c’est ce qui s’est passé pendant les années 1950. Gambino aurait fait assassiner un des plus grands mafieux de l’époque. Anastasia. Ce dernier était en train de se faire raser chez le barbier du Park Sheraton Hotel à New York, deux bandits armés lui ont tiré dans le visage. Anastasia n'a rien vu car il avait à ce moment là une serviette sur la tête. On a toujours dit que c’était Gambino qui était sans doute à l’origine du meurtre d'Anastasia, afin de récupérer ses territoires. C’est après ça que la famille Gambino est devenue la plus puissante à New York pendant de nombreuses années. Gambino s'est enrichi avec le racket, le jeu, et la prostitution. La famille Gambino contrôlait les syndicats de camionneurs, du personnel à terre de l'aéroport Kennedy ainsi que l'Association nationale de fret aérien. La famille contrôlait aussi l'approvisionnement d'alcool dans certains bars. Ainsi, une bouteille de champagne distribuée par les hommes de Gambino était composée d'une partie de vin pétillant et de trois parties d'eau gazeuse. Carlo Gambino contrôlait aussi les prix de la viande distribuée aux grandes surfaces de New York, l'approvisionnement du gasoil pour le chauffage, l'équipement pour les restaurants italiens et, en particulier, les fours à pizzas, les fabriques d'emballage de viande.   On a aussi suspecté Don Carlo d'ordonner le meurtre de Joseph Colombo qui était à la tête de la famille Colombo. Ce dernier reçut une balle dans la tête durant un rassemblement pour la ligue des droits civiques des Italo-américains pendant la fête de Christophe Colomb à New York le 29 juin 1971. Mais celui qui a le plus inspiré à Mario Puzo le personnage de Vito Corleone c’est sans doute Frank Costello, un italo-américain de New York qui s'est élevé au plus haut de la hiérarchie de la Cosa nostra aux États-Unis. Il fut même surnommé le Premier ministre du crime. Et sa grande ressemblance avec le parrain corleone c’est que qu’il voulait à tout prix préserver la paix entre les familles de la mafia. Costello a incontestablement été l'un des mafieux les plus respectés et influents de toute l'histoire de la Mafia.  Le règne de Costello a été considéré comme la période la plus pacifique et la plus prospère pour la mafia new-yorkaise.  Et les affaires fonctionnaient puisque Costello avait étendu les activités de la famille aux casinos de Cuba. Frank Costello avait un principe bien à lui pour distribuer les pots-de-vin ! Il faisait sa répartition en fonction des hiérarchies : 2 dollars pour un policier de base effectuant une ronde. 6 500 dollars pour un inspecteur chef.   Costello peut aussi faire penser au personnage de De Niro dans le film mafia blues ou dans la série Les Soprano car comme ces personnages il souffrait de dépression et de crises d’angoisse. A noter aussi que le film de Martin Scorsese Les Infiltrés a repris son nom pour le personnage campé par Jack Nicholson. Frank Costello a donc été l’un des mafieux les plus respectés même pdt sa retraite, il a conservé son influence au sein des Cinq Familles de New York. Certains parrains des Cinq Familles, lui rendaient même visite pour demander son avis sur des affaires importantes de la Mafia.   Frank Costello est mort le 18 février 1973 à l'âge de 82 ans. Vous avez aimé ce podcast de La Petite Histoire ? Dites le nous avec des commentaires et des étoiles sur les différentes applications de podcasts et notamment Apple Podcasts.   Rdv aussi sur www.lafabrikaudio.com (www.lafabrikaudio.com) avec d’autres podcasts qui vont vous plaire, j’en suis sûr !   Et si vous avez envie de nous aider, vous pouvez devenir sponsor d’un épisode ou plusieurs épisodes, en tant que particulier ou en tant qu’entreprise ! Vous n’avez qu’à nous le dire : [email protected] ([email protected]).
like podcast

15 avril 2020 - 00:04:08
Salut tout le monde ! Florent Mounier pour vous servir ce podcast dans votre application de podcasts préférée. Si vous aimez la petite histoire n'hesitez pas venir nous laisser quelques commentaires sur les différentes applis et à laisser  à ce podcast une note ! C’est pas pour le plaisir d’avoir une bonne note, mais c’est surtout pour être plus écouté avec les algorythmes des applications qui prennent en compte notes et commentaires ! Si cet épisode vous plait, n’hésitez pas à le partager sur les Réseaux sociaux je vous en serai reconnaissant éternellement, et si vous aimez l’esprit podcast de La Petite Histoire, rdv sur le www.lafabrikaudio.com (http://www.lafabrikaudio.com/) avec d’autres podcasts qui vont vous plaire, j’en suis sûr !   Vous aimez les voyages ? Venez découvrir Les aventuriers.   Vous aimes le cinéma ? Ecoutez cinémaradio le podcast cinéma.   Vous voulez des histoires d’amour et plus si affinités? C’est le podcast Et Pourquoi pas avec une bande de potes qui se retrouvent pour parler de la vie, la vraie, pendant le confinement !   ______________ Batman a-t-il existé? Est-ce que le personnage de Batman a été inspiré par une véritable personne ?    On ne peut pas dire que son auteur se soit inspiré d’une véritable personne pour créer le personnage de Batman. Par contre ce que je peux vous dire c ‘est qu’en ce moment dans les rues de Moscou il y a un Batman russe qui rôde ! C’est un homme masqué et déguisé comme le célèbre homme chauve-souris ! Le gars s’est mis en tête de combattre les criminels, et surtout les trafiquants de drogue. L’homme chauve-souris se fait appeler The Reaper ("Le faucheur"). Evidemment il a choisi de garder son identité secrète! The Reaper, c’est comme ça qu’il faut l’appeler sinon le mec s’énerve ! The Reaper a déclaré avoir stoppé plus de 40 criminels et démantelé plusieurs cartels de la drogue en quelques mois d’activité.  The Reaper nous fait quand même savoir qu’il n'a ni tué ni grièvement blessé ! Ca c’est bien ! c’est ça l’éthique d’un super héros ! Il rappelle aussi qu’il n’agit jamais contre les forces de sécurité ni contre le gouvernement. Tu m’étonnes ! Avec Putin même Batman faut pas trop qu’il déconne! Quoi qu’il en soit, le gars se définit comme étant je cite "le premier super-héros de l’humanité". Et puisque Batman … pardon The Reaper ! Bref, puisque the Reaper vit en 2020, il a son propre compte Twitter, @JnecReaper (https://twitter.com/JnecReaper). Et il invite sur son compte les citoyens à dénoncer les crimes ou à lui livrer des informations au sujet des malfrats.  The Reaper a beau être un gros dur, il aime bien soigner les petits détails de sa mise en scène de super héros. Son truc à lui c’est de disparaître dans un nuage de fumigène. C’est très classe ! Donc visiblement qu’on se le dise, Batman a déménagé ! Il en avait marre de Gotham City : il a donc posé ses valises à Moscou.   __________________ Vous avez aimé ce podcast de La Petite Histoire ?   Dites le nous avec des commentaires et des étoiles sur les différentes applications de podcasts et notamment Apple Podcasts.   Rdv aussi sur www.lafabrikaudio.com (http://www.lafabrikaudio.com/) avec d’autres podcasts qui vont vous plaire, j’en suis sûr !   Et si vous avez envie de nous aider, vous pouvez devenir sponsor d’un épisode ou plusieurs épisodes, en tant que particulier ou en tant qu’entreprise ! Vous n’avez qu’à nous le dire ! [email protected] ([email protected])
like podcast

20 / 44 épisodes
1 2 3
Scroll to top