Génération Do It Yourself

90 abonnés
S'abonner
GDIY est le podcast qui décortique le succès des personnes qui ont fait le grand saut. Que ce soient des entrepreneurs, des sportifs ou encore des artistes, je vous propose, sous forme d'interviews sans filtre, de rentrer dans leur histoire, dans leur quotidien. Mon objectif est de comprendre leur mode de pensée, leur organisation ou encore leurs outils, et de vous proposer un véritable MBA des échecs et des succès de ces invités.

Un podcast de Mathieu Stefani qui part à la rencontre de personnalités ayant eu du succès dans leur domaine, qui ont osé un parcours différent. Chacun partage son expérience, souvent passionnante et une mine de bons conseils. Des conversations à battons rompus avec Loïc Soubeyrand, Perry Chen, Marc Simoncini, Yaron Herman, Clara Gaymard…

Déjà une centaine d’épisodes, de 2 heures en moyenne chacun, a écouter pour comprendre la genèse du succès et de la réussite.


116 épisodes

8 décembre 2019
Une claque d’inspiration et de motivation, par une entrepreneure qui s’est lancée seule contre l’une des plus grosses entreprise de la World Company.L’invitée du nouvel épisode de Génération Do It Yourself a tout fait. Gagner un concours du meilleur scénario ? DONE. Préparer Miss France ? Fait. Jouer dans un film Hollywoodien (taken 3 pour les plus curieux) ? CHECK. Écrire une thèse de littérature anglaise, étudier à Brown, devenir prof de fac et publier un livre ? Fait, fait et refait. Et malgré tout ça, Carole Juge Llewellyn (du nom de son poney - true story) a quand même réussi à lancer (avec succès) sa propre boîte : Joone qui vend couches bio et produits pour bébé et sa maman - sur abonnement. “Je suis certainement une hyper-active non diagnostiquée et du coup non-traitée. C’est pour ça que j’ai besoin de faire mille choses à la fois !”  Cette alienne me donne trois heures (!) de son temps pour me raconter son incroyable parcours, ses hauts très hauts et ses bas très bas (son accident de cheval qui la prive pendant un temps de son bras droit et l’échec de sa première entreprise qui la laisse interdite bancaire !), le tout avec une incroyable sincérité. “Le poids du jugement face à “c’est une fille, elle n’a pas de réseau, elle n’a pas fait école de commerce”, c’est un gros caillou dans la chaussure.”Un épisode passionnant - avec des milliards d’enseignements sur la pensée positive, sur le scaling, sur l’importance des valeurs d’entreprises. En bref, un épisode qui donne la niaque ! Je n’ai pas réussi à vous négocier un code promo, mais si vous êtes intéressés par la marque, il y a un “kit découverte” de 29€ pour ceux qui veulent en savoir plus. Si vous êtes intéressés par son coach c’est lui > Adrien Falcon  Forcément, en sa qualité de doctoresse en littérature elle nous conseille deux-trois livres mais aussi plein d’autres trucs :  # The Road de Cormac McCarthy, l’histoire bouleversante d’un père et de son fils dans un monde post-apocalyptique. # De l'innocence à l'expérience : la quête initiatique du cow-boy dans The Border Trilogy de Cormac McCarthy - sa thèse (elle a reçu les félicitations du jury !)# Comment créer votre entreprise ?  # Shoe dog - la biographie du fondateur de Nike dont on a déjà parlé sur le podcast. # Son livre à elle (ça c’est moi qui vous le conseille) : Une ombre chacun. # La série d’HBO, silicon valley On a cité les excellents épisodes : #102 Maëlle Chassard – Lunii – Comment détrôner Sophie la girafe dans le coeur des enfants (et des parents) ?#101 Anthony Bourbon – FEED – L’avenir de la nourriture est-il liquide ou en barre ? #99 Antoine Freysz – Kerala Ventures – Comment être le The Voice des entrepreneurs ?#87 Mikael Aubertin – Good Goût – Séduire les consommateurs les plus difficiles : les bébésMerci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com ! 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

1 décembre 2019
Jean-Philippe Cartier a un sacré fan-club. Je ne compte plus le nombre de personnes m’ayant dit de le recevoir sur Génération Do It Yourself. Ils avaient 1000 fois raison.Celui qu’on surnomme “EBITDA” est tombé dans la marmite de l’entrepreneuriat à la naissance. C’est simple : il ne voulait faire que ça. De son stage avec Julien Courbet à la création d’AutoRéflexe.com en passant par la production des spectacles de Dora l’exploratrice et Maurice Béjart, celui qui se consacre désormais à l'hôtellerie avec H8 collection nous raconte son parcours haut en couleur - y compris la fois où il a débarqué dans le bureau de Gérard Louvin pour lui expliquer comment gérer son business… du haut de ses 20 ans ! “J’avais envie de commencer très tôt et ne dépendre de personne donc je suis devenu entrepreneur.”Déjà à 14 ans, lui qui ne s'intéressait pas une seule seconde aux jeux vidéo, capte le filon et se met à vendre des versions crackées et importées dans la cour de récré. Les notices sont en japonais ? Tant pis, il trouve des potes ayant le jeu pour faire des photocopies de la version française. Car la voilà sa recette du succès : l’instinct et le bon sens. Rien de plus, rien de moins. “Quand tu crois en ce que tu fais, qu’il y a du travail derrière, il se passe forcément quelque chose… Sauf si tu as vraiment l’idée la plus con du monde.”C’est sans filtres que celui qui s’est formé à l’école de la démerde (même s’il a quand même fait croire à sa maman qu’il allait faire des études à la fac) prouve que non, il n’y a pas besoin d’avoir fait HEC pour réussir ! Ajoutez-le (et moi) sur Linkedin et suivez-le (et moi) sur Insta ! On a cité l’épisode, #62 Olivier GOY - October et 123 IM - Comment faire fortune en prêtant de l’argent, forcément, Olivier est un bon pote à lui !  Merci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com !🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂 Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

24 novembre 2019
Jean de La Rochebrochard – J2LR dans la sphère digitale – ça a longtemps été l’anti-gendre idéal du venture. C’est surtout un gros poisson : le mec signe deux deals chaque semaine avec Kima Ventures et c’est quand même la tête chasseuse de Xavier Niel ! Du coup, il me fallait un autre gros bonnet pour l’interviewer et qui de mieux que Simon Dawlat, fondateur de Batch, habitué de GDIY et bon pote de Jean ? Le résultat ? Un épisode assez fou, plein d’enseignements sur comment s’organiser (c’est un grand bordélique donc il a plein de tips et astuces), comment dire non, sur la relation investisseur-entrepreneur, sur l’importance de connaître ses limites et d’être honnête, sur la pensée positive … Et qui répond aussi à la question qu’on est nombreux à se poser : il est comment dans la vraie vie, Xavier Niel ? C’est bientôt Noël et donc, le casse tête des cadeaux ! Après cet épisode, j’espère que vous allez être nombreux à acheter le livre de Jean, Human Machine et qu’il sera au pied de tous les sapins. Puis, si vous avez déjà lu son livre, vous pouvez toujours acheter son airbag tour de cou. On a parlé des livres : # Human Machine – logique. # Get shit done – dont j’ai souvent parlé sur le podcast.# Play Bigger: How pirates, dreamers, and innovators create and dominate marketers d’Al Ramadan, de Dave Peterson, de Christopher Lochhead et Kevin Maney. # Small Giants: Companies that choose to be Great instead of Big de Bo BurlinghamOn cité les anciens épisodes de GDIY : #100 Simon Dawlat et Matthieu Stefani – GDIY et Batch – On fait le bilan pour l’épisode 100 – l’épisode aux origines de celui-ci. #95 Cédric Villani – Comment laisser une place au hasard pour découvrir des mondes incroyables ?#60 David Salabi – Cambon Partners - Taquiner Rothschild et Lazard quand tu es fils d’immigrés… #72 Philippe Gabilliet - L’art de provoquer sa chance#1 Simon Dawlat – Comment lever 10 millions et se faire blacklister par Apple (le tout premier épisode de GDIY, dont Simon était l’invité, si vous voulez en savoir un peu plus sur lui). Merci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com ! 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

17 novembre 2019
Beaucoup des invités de Génération Do It Yourself se sont lancés dans l’aventure entrepreneuriale avant d’avoir des enfants et des responsabilités. Pas Caroline Pailloux. La 105ème invitée de ce podcast me raconte comment, justement, le fait de devenir maman l’a poussé à quitter son costume de consultante chez Capgemini, sans avoir aucun projet en tête pour monter sa propre boîte. 6 ans après, deux enfants plus tard (et un troisième à venir dans quelques mois, exclu GDIY). Non, vraiment rien. Car aujourd’hui, Ignition Program, c’est juste l’une des plus grandes boîtes de recrutement de talents pour les startups. “Je me suis dit merde, je suis capable de gérer la vie d’un être humain ! Alors franchement, lancer une boîte from scratch, c’est toujours nettement moins de responsabilités que la vie d’un bébé.” C’est avec beaucoup d’humour, une grande sincérité et une immense honnêteté qu’elle me raconte son parcours. De son départ de capgemini à son premier recrutement en passant par ses premiers locaux (le local à poubelle de son immeuble) et à la philosophie de bienveillance qu’elle crée chez Ignition Program, elle ne laisse rien de côté. Les difficultés non plus. Y compris ses deux fausses couches, ses moments de doute, son manque de confiance en soi et les obstacles qu’elle a dû surmonter. “La vie professionnelle m’a donné confiance en moi.”Je pensais repartir avec des conseils pour bien recruter, c’est avec de belles leçons de vies que j’ai fini l’enregistrement. Un épisode formidable, à écouter encore et encore.  Si vous êtes intéressés par le concept de l’entreprise libérée (ou entreprise opale) : # Lisez le livre de Frédéric Laloux : reinventing organizations : vers des communautés de travail inspirées (il y a même une version illustrée) ! # Le Ted Talk de l’économiste Ricardo Semler ainsi que son intervention sur l'excellent podcast de Tim Ferriss. Et si vous n’en avez pas assez, vous pouvez aussi lire son livre. On a parlé des livres : # L’étonnement philosophique - une histoire de la philosophie de Jeanne Hersch# The happiness advantage: the seven principles of positive psychology that fuel success and performance at work de Shawn Achor qui s'intéresse au lien qui existe entre d’une part succès et de l’autre bonheur. #Remote : Office not required de David Heinemeier Hansson et Jason Fried. Dont j’ai déjà parlé sur ce podcast et qui est un véritable manifeste pour le travail nomade. Ils ont été cités : #104 Clara Blocman – Ysé – Révolutionner le monde de la lingerie avec Instagram#103 Pierre Chappaz – Kelkoo & Teads – Tenir tête aux GAFA, les plus grandes entreprises de la tech#54 Alexandre Prot - de McKinsey à QONTO (en passant par les cigarettes électroniques)Merci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com ! 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂 Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

10 novembre 2019
C’est un épisode de Génération Do It Yourself tout en dentelle que je vous propose. Et ça tombe bien, car la dentelle, Clara Blocman elle connaît bien ! Logique en même temps quand on est à la tête d’une marque de lingerie. Vous le savez, j’ai un faible pour les “DNVB”. Ces entreprises qui sortent de nulle part et qui révolutionnent un secteur (c’est pour ça que j’avais reçu les fondateurs de Bergamotte, d’Asphalte ou encore de Bonne Gueule) .Parmi ces nouvelles marques, j’ai toujours été impressionné par la beauté des photos, la finesse mais aussi la présence intensive sur Insta d’Ysé, cette ligne de lingerie que mes ami.e.s affectionnent particulièrement.Alors j’ai creusé et j’ai rencontré Clara Blocman, la fondatrice. Et croyez-moi, je n’ai pas été déçu ! C’est son aventure singulière qu’elle raconte aux micros de GDIY. L’entrepreneuse nous partage tout, ses succès, ses (nombreux) doutes, son association avec Etam, sa relation avec les autres marques de lingerie et comment elle a réussi sa stratégie marketing avec presque zéro budget ! “J’ai beaucoup eu de mal à me lancer et plusieurs fois j’ai voulu tout quitter. Mais on a fini par voir la lumière au fond du tunnel.”Et si vous pensiez qu’elle allait s’arrêter là, ce serait mal la connaître ! Depuis peu, Clara et Ysé secouent aussi le monde des maillots de bain et des pyjamas, on ne peut que leur souhaiter de continuer à tout exploser ! “Notre promesse, c’est de vous faire vous sentir belles et bien dans vos sous-vêtements.”Un épisode passionnant et aussi doux que les pyjamas d’Ysé ! N’oubliez pas de suivre ysé sur Instagram pour suivre voir toutes les belles photos que Clara et son équipe produisent. N’oubliez pas non plus d’aller écouter son podcast : intimité ! Elle recommande : D’être heureux et de s’accepter, et c’est déjà un sacré conseil ! Une chambre à soi de l’incroyable Virginia Woolf. Essai pamphlétaire publié en 1929, qui a inspiré des générations de féministes. On a parlé des épisodes : #18 Geoffrey Bruyere – Partir d’un blog pour finir avec une marque de fringue et 5 boutiques#59 Catherine Barba – La marraine du web#99 Antoine Freysz – Kerala Ventures – Comment être le The Voice des entrepreneurs ?#103 Pierre Chappaz – Kelkoo & Teads – Tenir tête aux GAFA, les plus grandes entreprises de la techPour ceux qui sont intéressés par le contact de sa coach, c’est ici.Merci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com !🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

3 novembre 2019
Pierre Chappaz, c’est le king de l’AD tech. Un des pionniers du web. Une légende pour les entrepreneurs de la tech comme moi. Et l’invité du 103 épisode de Génération Do It Yourself (pour mon plus grand plaisir !). Il faut dire que ça fait presque un an que je lui tourne autour. J’avais failli le recevoir une première fois, mais c’était tombé à l’eau. Puis j’ai reçu Loïc Soubeyrand, l’un de ses associés sur Teads, et j’ai recommencé à le traquer. Et j’ai vraiment bien fait ! Le résultat ? Encore un épisode qui me donne des envies d’entreprendre. Plus fort, plus loin. Et de chercher des confrères entrepreneurs à l’étranger avec qui fusionner pour aller encore plus vite. Je vous propose un grand nombre d’enseignements concrets et intelligents dans cet épisode, j’espère qu’ils vous serviront autant qu’à moi.“Je fais partie de la génération qui a vu naître internet. À ce moment-là, je bossais chez IBM, je voyais toutes ces stratups et j’ai voulu y participer. Internet a été la chance de ma génération.”L’entreprenariat et la tech, Pierre Chappaz a ça dans le sang. Il me raconte comment il a fondé Kelkoo, en 1999, (il nous parle ici d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître) premier comparateur de prix sur internet … quand le e-commerce n’était encore qu’à ses balbutiements. Comment, pour contrer Google qui commençait à monter en puissance, il a appelé toutes les startups d’Europe pour leur proposer de s’associer. Et enfin, la fin de Kelkoo, racheté par Yahoo qui lui propose le poste de directeur d’Europe… qu’il quitte même pas un an plus tard. “Ils voulaient que je réduise de 10% les coûts, donc que je licencie. Je me suis barré, je n’étais pas là pour ça.”À 45 ans, avec un compte bancaire bien garni, il aurait pu se contenter d’escalader tous les sommets d’Europe (et d’Afrique), mais l’instinct de l’entrepreneur prend le dessus. Il replonge. Ce sera Teads, plateforme révolutionnaire pour la pub vidéo, qui gère chaque seconde près de 3 millions d’enchères pour un seul internaute ! Il nous raconte tout. Sa vision de l’entreprise, sa relation avec Patrick Drahi, sa façon de faire du business et de coacher, on parle de foot et d’escalade, et des relations sociales de l’entrepreneur.Il recommande : # En quête d’une terre à soi de Gao Ertai, récit autobiographique de ce peintre, philosophe et essayiste qui retrace son parcours entre détentions, semi-liberté et exil dans la Chine de Mao. # Les Feux de Shôhei Ôoka, chef-d’oeuvre de la littérature japonaise qui décrit le parcours d’un soldat dans une guerre qui le dépasse. # Je voulais juste vivre de Yeonmi Park, autre récit autobiographique par l’une des activiste et des dissidentes nord-coréenne les plus reconnue. # Ils ont réussi leur strat-up : la success-story de Kelkoo par Julien Codorniou et Cyrille de Lasteyrie (que l’on embrasse), pour ceux qui veulent en savoir plus sur cette incroyable aventure qu’a été Kelkoo. # Free solo documentaire PA-SSI-O-NANT sur le grimpeur professionnel Alex Honnold. # The Dawn Wall, film documentaire filmé grâce à des drones qui permet de suivre l’exploit réalisé le 14 janvier 2015 par Tommy Caldwell et Kevin Jorgeson qui sont venus à bout du Dawn Wall, une paroi située dans la vallée du Yosemite.  On a parlé des épisodes : #7 Cyril Zimmermann – Coter sa startup en bourse la veille d’un Krach et réussir malgré tout#49 Joël Dicker - La vérité derrière l’affaire Harry Quebert - vendre 5 millions de livres avant…#73 Marc Simoncini – De Meetic à Jaina – Les montagnes russes de l’entrepreneuriat#81 Jacques Antoine Granjon – VEEPEE – l’aventure, l’hypercroissance, les marques et l’instinct#100 Simon Dawlat et Matthieu Stefani – GDIY et Batch – On fait le bilan pour l’épisode 100Merci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com !
like podcast

27 octobre 2019
Il était une fois une jeune entrepreneuse,  Maëlle Chassard , un peu la tête dans la lune mais les pieds bien ancrés sur terre, qui me faisait le plaisir de venir raconter son incroyable histoire aux micros de Génération Do It Yourself. Et quelle histoire ! Maëlle est la fondatrice de Lunii, une boîte magique qui fabrique mille et une histoires pour et par les enfants, qui choisissent eux-mêmes les personnages, les lieux et l’action ! Elle ouvre son livre de contes pour nous raconter son parcours des bancs de l’école de design Strate, à ses 12 millions de chiffres d’affaires et à sa future conquête du monde ! “Quand je suis arrivée à Strate, je savais que mon projet de fin d’études serait mon projet de vie. Je devais juste le trouver et m’assurer qu’il ait un sens.” Ensemble, on parle de tout. De son mentor, Dominique Sciamma, de mon fils Elie, de fées, d’ennui, de littérature, de ses associés et meilleurs potes : Thomas, Igor et Eric, de délocalisation, de ses futurs projets. Et même de, comment, au culot, elle est entrée chez Natures et Découvertes avec un prototype en demandant à une caissière comment le vendre ici ! “Je suis incapable de décrire ce qui s’est passé dans ma tête quand j’ai eu l’idée de Lunii, c’est juste sorti comme ça, comme une évidence.”Si vous connaissez des enfants qui n’ont pas encore de Lunii, vous savez quoi leur offrir pour Noël ! Je compte sur vous pour que la fabrique à histoire soit sous tous les sapins cette année, en plus, vous allez voir ils vont adorer (croyez-moi, mes enfants ne la lâchent pas !). Et plus, vous n’avez pas d’excuses, j’ai négocié pour vous un code promo tout beau : -10% avec MICKEY10, valable sur le site de Lunii (attention ce n’est valable que jusqu’au 31 octobre 2019 !). Maëlle recommande : Des livres (ça vous étonne ?) :Discours sur l'origine de l'univers, Etienne Klein (et plus généralement tous les livres d’Etienne) Anagrammes renversantes, Etienne Klein et Jacques Perry-SalkowLe héros aux mille et un visages, Joseph CampbellCorrespondance : 1932-1958, Paul et Jung (elle adore aussi Jung) La Révolution française, Henri GuilleminL'amour fou, André BretonDes podcasts (je ne suis pas le seul à être accro) : Etienne Klein : La structure fondamentale de la matière : le boson de higgsIdriss Aberkane (désolé on a un peu écorché son nom) : Réconcilier science et spiritualitéLaurent Gounelle : Se libérer des masques de notre personnalitéEt des vidéosCelles du youtubeur Thomas GauthierThe Story of God avec Dieu en personne (en tout cas dans Bruce tout puissant) Morgan Freeman. Disponible sur National Geographic et Netflix. Puis, si vous êtes en panne d’inspiration créatrice, faites un détour par Beaune et à son Upper shop coffee ;). On a cité les épisodes : #62 Olivier GOY - October et 123 IM - Comment faire fortune en prêtant de l’argent. Olivier que j’embrasse ainsi que sa famille qui m’écoute pendant les longs trajets en voiture.#59  Catherine Barba – La marraine du web #5 Rachel Delacour – d’une chambre d’ado à une revente à près de $50M#3 Ilan Abehassera – en direct de NYC !L’épisode du Panier, super podcast de mon associé Laurent Kretz, sur le e-commerce avec Maëlle (mais vous pouvez tout écouter, c’est excellentissime !). Un petit coucou à notre head of content, Camille Schreiner, force créatrice incroyable qui manie d’une main de maître et avec une plume en or les contenus de l’agence et notre équipe content (que j’embrasse aussi).🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast


16 octobre 2019
Pour ce dernier épisode du hors-série Early Stage, j’ai l’immense plaisir de recevoir quelqu’un que je connais bien et surtout que j’admire énormément : Fanny Giansetto. En même temps, comment ne pas être admiratif devant un tel parcours ? Car Fanny c’est quand même une doctoresse en droit international, l’autrice d’une thèse sur la dette souveraine, prof à la Sorbonne, porte-parole de l’affaire du siècle et fondatrice d’Écotable un label, une association ET un cabinet de conseil qui aide les restaurateurs dans leur transformation éco-responsable ! Rien que ça ! Je remercie Hiscox, pour son soutien sur cette série d’épisodes. Si vous n’avez pas encore souscrit à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (la fameuse “RCPro”), cliquez ici pour obtenir (DO IT!!) un devis gratuit en moins de 5 minutes ! -> et ça prouve à Hiscox que c’était une bonne idée de me faire confiance. Pour la contacter c’est très simple : [email protected], linkedin ou via le site d’Ecotable. On a parlé des épisodes : #98 Pierre-Edouard Stérin – Smartbox – Gagner des millions pour tout céder à 50 ans# 93 Loïc Soubeyrand – Teads et Lunchr – vendre sa boîte 300 millions et en monter une autre un mois plus tard avec 2,5 millions de financement et seulement un powerpoint ?#92 Jean-David Benichou – Monter des boîtes, les vendre et investir, encore et encore#77 William Hauvette - Asphalte - le meilleur moyen de savoir ce que tes clients veulent, c’est de leur demander# 74 Romain Raffard – Bergamotte – Quand ton e-commerce sent bon la réussite (et la fleur)🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

13 octobre 2019
Pour le 100ème épisode de Génération Do It Yourself j’ai décidé de me faire plaisir. Puisqu’il paraît que pour savoir où tu vas, tu dois savoir d’où tu viens, j’ai réinvité Simon Dawlat, fondateur de Batch mais surtout premier invité sur ce podcast ! Il m’a dit oui en à peine 5 secondes et il s’est bien amusé à me voler mon micro et à me donner un goût de ce que je fais subir à mes invités ! Ensemble, on retrace le parcours de GDIY suivi par un update de l’évolution de Batch (et de Simon). Les invités qui m’ont le plus marqué ceux que je voudrais recevoir (Patrick Drahi, Colette, Amélie Mauresmo, Macron, Hollande, Sarkozy et le must du must : Zizou), la boîte qui m’a le plus plue, mon organisation et la monétisation du podcast…  Il m’interroge sur tout et il ne me laisse pas m’échapper sans réponses. En bref, un épisode vraiment cool, où j’ai beaucoup ri. Où l’on parle du business du podcast mais aussi foot, sport, écriture et contenu, Batch of course et futur. Car, croyez-moi, 100 épisodes ce n’est que le début ! Un énorme merci à Simon d’être (re)venu, à mes équipes chez CosaVostra qui participent de près ou de loin sur ce podcast, à Louis, à Jacques et Aurélie qui gèrent les podcasts comme personne (promis, on va mettre un oreiller sous la table pour toi), à tous mes invités, à mes proches et mille merci à vous, auditeurs du 1er jour ou depuis peu. Merci de faire vivre GDIY !Pour contacter Simon, c’est sur son Linkedin et n’hésitez pas à faire appel à Batch. Soyez nombreux à nous ajouter, le mien est : https://www.linkedin.com/in/stefaniEt si vous voulez réveiller Jacques : https://www.linkedin.com/in/jacques-bouilli%C3%A9-10422b97/Forcément, dans un épisode bilan, on cite d’ancien épisodes parmis lesquels : #1 Simon Dawlat – Comment lever 10 millions et se faire blacklister par Apple#3 Ilan Abehassera – en direct de NYC !#12 Gregory Mollet-Vieville -Rester consistant et persévérer, les clés de la réussite#15 Gregory Pouy – De la cité à la liberté & Vlan- Mon blog a changé ma vie#39 Pauline Laigneau – Gemmyo – Podcasteuse Normalienne, Entrepreneure HEC, où sont ses limites?#40 Catherine Painvin -Tartine et Chocolat – entrepreneur depuis 50 ans et toujours à FOND !#49 Joël Dicker - La vérité derrière l’affaire Harry Quebert - vendre 5 millions de livres avant…#52 Stéphanie Gicquel -Visualiser pour ne jamais abandonner#79 Fred Potter – Netatmo – apprendre à programmer à 13 ans et devenir l’un des piliers des objets connectés#81 Jacques Antoine Granjon – VEEPEE – l’aventure, l’hypercroissance, les marques et l’instinct#88 Anne Méaux – Image 7 – Comment conseiller le Président de la République et les patrons du CAC40 ?#92 Jean-David Benichou – Monter des boîtes, les vendre et investir, encore et encore#95 Cédric Villani – Comment laisser une place au hasard pour découvrir des mondes incroyables ?#96 Pierre-Antoine Dusoulier – iBanFirst – Monter Saxo Bank, perdre 30 millions en une minute et se relancer avec brio.#99 Antoine Freysz – Kerala Ventures – Comment être le The Voice des entrepreneurs ?Early stage #4 – Maxime Huzar – SpaceFill – La logistique comme vous ne l’avez jamais vueMais franchement, on aurait pu tous les citer tant ils m’ont tous vendu du rêve ! On a parlé écriture et du très bon livre de Louis, le directeur de CosaVostra UK que je vous recommande vivement : Des bleus dans les yeux (on vous avait dit qu’il était fana de foot). Merci à Morgan pour la musique et le mixage. Contactez-le sur studio-module.com !🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

9 octobre 2019
Dans cet épisode du hors-série de Génération Do It Yourself, j’ai eu la chance d’échanger avec une jeune entrepreneuse, qui ne vend pas de beuh mais des produits de beauté totalement licites… à base de cannabis !Avec Laure Bouguen, on parle de son entreprise HO KARAN et des aléas hallucinants qu’elle a vécu depuis le début de son aventure juste à la sortie de ses études. Des levées de fonds aux deals incroyables avec Sephora en passant par la fois où elle perd 40% de son CA en seulement une semaine, Laure nous raconte tout, et ce n’est que le début !“Pendant des milliers d’années, le chanvre était utilisé pour tout. On a imprimé les premières bibles dessus, on l'utilisait en médecine, pour la nourriture, pour s’habiller. Ce n’est que depuis les années 30 et la prohibition que l’on considère cette plante comme diabolique.”L’histoire de HO KARAN naît en Bretagne, dans le champ de chanvre des grands parents de Laure. Elle le sait, le cannabis est une plante miraculeuse : elle le prouvera au monde. Et au final, tant pis si son prof de la fac trouve que son projet est fumeux. Laure avance, Laure trace et Laure s’engage. D’abord pour l’environnement. Ensuite, pour une consommation responsable, à long-terme. Et enfin, pour la connaissance et la reconnaissance du cannabis. Un épisode passionnant, où Laure me partage les high et les low de la vie d'entrepreneur. Où on parle environnement, école, mode, dry november (rejoignez le mouvement !) et cannabis. Un pur kif. J’ai négocié pour vous, un code promo tout beau : DOIT. Mais je compte sur vous, vous prenez en photo avec la marque et vous la partager partout ! On a parlé des épisodes : # 95 Cédric Villani – Comment laisser une place au hasard pour découvrir des mondes incroyables ?# 84 Héloïse Pierre – Topla – En France, on est uniquement excellent pour les excellents#79 Fred Potter – Netatmo – apprendre à programmer à 13 ans et devenir l’un des piliers des objets connectésRafik Makhlouf - L’or en barre, encore mieux que le bitcoin ? Je remercie aussi mes trois cofondateurs, Pierre Stefani, Laurent Kretz et François Defossez. Merci de vivre chaque jour l’aventure CosaVostra avec moi. 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

6 octobre 2019
Après Pierre-Edouard Stérin, je me fais le kif de recevoir son ancien associé Antoine Freysz, le cofondateur de Kerala Ventures pour cet épisode de Génération Do It Yourself !  Pour faire court, Antoine avec Kerala c’est un peu Nikos avec The Voice, “à la recherche du nouvel entrepreneur de demain”. Et on peut dire qu’il sait dénicher les pépites, le mec a quand même : investi avec Pierre-Edouard et Otium dans La Fourchette avant de la vendre à TripAdvisor pour la “modique” somme de 110 millions d’euros. investi dans Doctolib (240 millions) et Malt (7,3 millions).revendu Adot à un certain Jacques-Antoine Granjon, fondateur de VeePee. Et le tout avec son propre capital. Un épisode incroyable où l’on parle recrutement, levée de fonds, égalité des chances, investissements early stage (son créneau), adrénaline, aventure mais aussi Pogba, Mbappé et Zizou ! Il recommande : Who : The A Method for Hiring - Geoff Smart & Randy Street Finance d’entreprise de Pierre Vernimmen - la bible de l’entrepreneuriat selon lui ! The hard thing about hard things (Entreprendre dans l’incertitude en français) de Ben Horowitz - dont on parle à chaque épisode de ce podcast !  Les livres historiques qui s’avèrent être d’excellents guides dans le business ! On a cité un sacré nombre d’épisodes : Early stage #4 – Maxime Huzar – SpaceFill – La logistique comme vous ne l’avez jamais vue#98 Pierre-Edouard Stérin – Smartbox – Gagner des millions pour tout céder à 50 ans#73 Marc Simoncini – De Meetic à Jaina – Les montagnes russes de l’entrepreneuriat#61 Shanty Baehrel - Shanty Biscuits - La BisQueen de provence qui régale les grands du luxe.#58  Paul Morlet - Du BEP électricien à Lunettes Pour Tous#57   Marc Fiorentino - la dure transition de Golden Boy à Entrepreneur#26 Thibaud Elzière eFounders – Quand ne lancer « que » 3 à 4 boites par an devient frustrant#17 Marc Fournier – lancer un business quand tu fais l’ESCP et SciencesPo à la fois🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

2 octobre 2019
Qui a dit que les entrepôts et la logistique étaient ennuyants ? L’invité de cet épisode d’Early Stage  va vous prouver le contraire ! À seulement 25 ans Maxime Huzar a déjà : fait un passage par les cases Rothschild et Google fondé sa propre entreprise : SpaceFill entreprise de stockagelevé 1 million d’euros … seulement 5 mois à peine après la création de Spacefillgagné le prix du réseau entreprendre PArisrecruté 2500 entrepôts en seulement 14 mois un chiffre d’affaires de près de 200 mille euros par moisEt tout ça, sans prendre la grosse tête ! On parle valorisation, investissement, logistique, emploi, Allemagne et cuisine ! Un épisode passionnant, plein d’apprentissages et qui promet un avenir brillant pour Maxime Huzar ! Je remercie Hiscox, pour son soutien sur cette série d’épisodes. Si vous n’avez pas encore souscrit à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (la fameuse “RCPro”), je vous propose de cliquer ici pour obtenir un devis gratuit en moins de 5 minutes ! Sinon, il nous recommande : How Google works de John Murray Blitz scaling : the lightning-fast path to building massively valuable companies de Reid HoffmanThe hard thing about hard thing : building a Business where there are no easy answers (en français entreprendre dans l’incertitude) de Ben Horowitz, un MUST read dont on parle à chaque épisode!Les applications mapster et AsanaOn a parlé de l’épisode du Panier avec Michael S. Levy le fondateur de Deliveroo, excellent podcast de mon associé Laurent Kretz que je vous recommande 1000 fois ! Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

29 septembre 2019
Une claque de plus dans Génération Do It Yourself ! Pierre-Edouard Stérin est moins connu que certains grands pontes que j’ai reçu sur le podcast et pourtant il a un sacré parcours ! Le mec :détient 90% de Smartbox, qui fait plus d’un demi milliard de CA. investit 40 millions d’euros par an dans son fonds Otium Capital. a racheté 80% de la fourchette pour 8 millions d’euros, qu’il a revendue 4 ans plus tard pour plus de 100 millions compte tout arrêter en 2024, et donner toute sa fortune.
like podcast

25 septembre 2019
On est beaucoup à avoir ce rêve un peu fou, de tout plaquer pour monter un bar avec son meilleur pote. Pour Enguerrand Marque, l’invité de ce troisième épisode d’Early Stage, le rêve est devenu réalité.Avec Animaux Bar, il révolutionne le milieu des pubs et des bars en proposant des cocktails délicieux … à seulement 6€ ! Il me raconte son incroyable parcours, de l’idée un peu folle à ses projets pour l’avenir. Un épisode passionnant, à consommer sans modération. Je remercie Hiscox, pour son soutien sur cette série d’épisodes. Si vous n’avez pas encore souscrit à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (la fameuse “RCPro”), je vous propose de cliquer ici pour obtenir un devis gratuit en moins de 5 minutes ! “À 18 ans, je suis arrivé à Paris pour mes études et j’avais besoin d’un peu d’argent pour les sorties alors j’ai postulé dans un bar à cocktails rue Oberkampf. Tout a démarré de là.”Ne croyez pas que le métier de barman était sa vocation ! Loin de là, lui se voyait journaliste, mais après deux années passées chez M6 pour la rédaction du 12.45, il se lasse un peu. C’est à ce moment-là que son meilleur ami, Victor Grégoire rentre de Londres. Ils se mettent alors en tête de réaliser leur rêve de gosse : monter un bar. LE coup de pouce qu’il leur fallait ? Le bar dans lequel Enguerrand travaillait pendant ses études est à vendre ! Si ça ce n’est pas un signe du destin ! “Quand on s’est lancés, ça a été dur de l’annoncer. Ma mère me voyait plus au 20h que derrière un bar.” Le concept est simple : faire de (très) bons cocktails à un prix abordable. Et ça fonctionne : dès le deuxième soir, les deux potes sont débordés et sont obligés d’embaucher ! Aujourd’hui, les animaux bar c’est 3 bars (l’ours, le renard et la loutre), des événements à l’extérieur (il s’est occupé de mon anniversaire l’an dernier !), 4,8 étoiles sur Google, 1,8 million de CA et encore des projets plein la tête : monter d’autres bars en France à Lyon, Lille ou Bordeaux, se développer à l’étranger et développer toujours plus leurs propres cocktails. Un épisode passionnant, où il me parle financement, authenticité, et rigueur car quand on travaille dans le monde de la fête, il faut savoir garder la tête sur les épaules ! On a cité les épisodes : #97 Christophe Servell – Terres de café – “Une fois qu’on a goûté au bon, on ne revient pas en arrière sur du mauvais.”Early stage #1 Louiza Hacene – Malou – Comment lancer sa boîte en mode pirate ? #46 Tigrane Seydoux -BIG MAMMA – comment importer l’Italie à Paris On le sait bien, quand on crée son entreprise, tout s’efface un peu. On y met tout ce qu’on a, son coeur, ses tripes, son énergie. On garde le focus sur notre produit et nos clients. Alors, dans ce tourbillon, l’assurance c’est un peu un détail. Pourtant, ça peut rapidement nous coûter notre bébé. L’idée avec Hiscox est d’avoir un devis en ligne en quelques minutes pour ce qu’on appelle la « RC Pro », la responsabilité civile professionnelle. Pour demander un devis gratuit, c’est juste ici.🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

22 septembre 2019
On peut tout plaquer à 40 ans et en étant père de famille, pour repartir à zéro. La preuve avec Christophe Servell, l’invité de cet épisode de Génération Do It Yourself. Son pari (réussi) : réinventer le goût du café, et en faire un produit gastronomique, comme on élabore du bon vin (et je sais de quoi je parle, je viens d’une famille de viticulteurs corses !). -------Juste pour vous chers auditeurs, deux codes promo : 20% de remise sur le site avec le code “DOIT”100% de remise sur le café le 1er mois pour tout nouveau client Pro "Génération Do it Yourself"  → contactez les ici : [email protected] Dans cet épisode, il me raconte son formidable parcours, l’importance de connaître l’origine de son produit, la fierté nécessaire pour être heureux dans son travail et son combat pour l’environnement et pour une consommation plus éthique. “Un café, pour qu’il soit beau, il faut des arbres, des gens heureux et de la fierté.”Et pourtant, le café et Christophe, ça n’a pas toujours été une histoire évidente. Malgré un grand-père torréfacteur et une mère ayant sa propre boutique, il passe d’abord par la radio puis lance deux boîtes : l’une de création de sites web “Websidestory” et une autre de production. Il faudra attendre une visite dans un célèbre magasin de café en dosette pour créer le déclic.“Tout ça m’a fait repenser au café. Je me suis dit que le café c’était comme un fruit, il y a une fermentation, j’étais certain qu’il y avait quelque chose à faire. ” Le reste n’est que du succès : la première boutique dans le Marais, l’ouverture au marché du B to B, une seconde levée de fonds, le développement à l’international …Un épisode passionnant, où l’on parle de café évidemment mais aussi de vin, de littérature, d’environnement et de nos pires nuit blanches … celles passées à cause de nos enfants ! Christophe lit tous les soirs, et il recommandeCéline, qui a changé son monde à jamaisFief de David Lopez, Lauréat du prix France Inter 2018 et qui se considère comme un successeur de Céline Le siècle de dictateurs, sous la direction d’Olivier Guez. Un MUST read pour comprendre comment fonctionne la dictature, la répression, l’autorité et surtout ce qui se passe quand un pays commence à sombrer dans l’obscurité … Et je vous recommande son livre Culture café - la révolution du café de spécialité. Un petit coucou à Julia, fondatrice d’Envouthé ! Pour organiser des séances de dégustation de thé en entreprises, contactez [email protected] Et un petit coucou à mon fournisseur de café, Franck🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

18 septembre 2019
Pour ce deuxième épisode de “Early Stage”, je reçois Romaric André, fondateur de Seconde Seconde. Cette force tranquille, prend le temps de me parler… du temps justement. Après tout, quoi de plus logique pour un horloger ? Je remercie Hiscox, pour son soutien sur cette série d’épisodes. Si vous n’avez pas encore souscrit à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (la fameuse “RCPro”), cliquez ici pour obtenir un devis gratuit en moins de 5 minutes !  -> et ça prouve à Hiscox que c’était une bonne idée de me faire confiance“Quand tu achètes une montre vintage, c’est une histoire que tu t’offres. Ça, il faut le respecter” Clairement, si on devait résumer le parcours de Romaric en une phrase, ça serait “il faut prendre le temps de laisser faire le temps”. Avec lui, pas question de produire pour produire, tout est dans le détail. Patience et minutie sont ses maîtres mots. Alors, si la rapidité est ce que vous recherchez, on vous laisse passer votre chemin ! Pourtant, cette recherche du détail est aussi un problème. Romaric André, raconte sans filtre, sans édulcorer ou se chercher d’excuses, la faillite de sa première entreprise, Celsius, le redressement judiciaire qui s'ensuit et son projet de livraison de plat de chefs étoilés …  où il se fait doubler. “Ça a été une période compliquée mais mes salariés étaient protégés, il n’y avait que moi. Alors j’ai décidé de rebondir et d’en faire une expérience positive”. Mais n’allez pas croire que cela suffirait à le décourager. Au contraire ! Romaric prend la décision de changer de vie, de quitter les entreprises véloces où tout va toujours plus vite, où tout s’enchaîne pour se consacrer à sa passion : les montres vintages avec un léger twist, un grain de folie qu’il porte fièrement : une aiguille pop ! Une aiguille falcon millenium sur une zenith des années 50, une autre peace and love sur la montre officielle de la Wehrmacht … Si l’aiguille est modifiée, c’est pour raconter une histoire qui a du sens. Cette histoire, il nous la raconte dans cet épisode de #Earlystagegdiy.  On le sait bien, quand on crée son entreprise, tout s’efface un peu. On y met tout ce qu’on a, son coeur, ses tripes, son énergie. On garde le focus sur notre produit et nos clients. Alors, dans ce tourbillon, l’assurance c’est un peu un détail. Pourtant, ça peut rapidement nous coûter notre bébé.  L’idée avec Hiscox est d’avoir un devis en ligne en quelques minutes pour ce qu’on appelle la « RC Pro », la responsabilité civile professionnelle. Pour demander un devis gratuit, c’est juste ici.Allez écouter le podcast de Laurent Kretz, mon associé :le Panier qui parle du e-commerce, vous verrez c’est top ! 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂 Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

15 septembre 2019
Je connaissais l’invité de cet épisode de Génération Do It Yourself de loin. Après l’avoir croisé et recroisé et, sur recommandation d’à peu près tout le monde, j’ai le plaisir d’(enfin) recevoir Pierre-Antoine Dusoulier, dit “PAD” sur ce podcast ! Le résultat ? Deux heures d’une conversation passionnante où nous parlons finance, Tour de France, Bansky, études et entrepreneuriat. Car Pierre-Antoine, c’est avant tout un entrepreneur dans l’âme. S’il commence sa carrière dans les salles de marchés du Crédit Agricole à Londres, le trader rêve très vite d’autre chose. Des idées, il en a plein la tête ! Monter un restaurant de vente à emporter, vendre des cigarettes en ligne avec bureaudetabac.com …  “Le job de trader ça devient vite répétitif. Pour moi, c’était une prison dorée.”Mais le déclic vient réellement en 2006 quand PAD se rend compte, lors d’une de ses visites à Paris, qu’aucun particulier français n’investit dans les devises. Qu’à cela ne tienne, ce sera lui qui rendra cet investissement possible ! Après un court passage à New-York où il va, au culot, sonner chez l’une des plus grandes boîtes de Foreign Exchange, il lance son projet : ce sera sa première entreprise Cambiste. Il quitte son job et rentre à Paris, tant pis s’il n’a pas encore le million demandé par l’AMF pour l’agrément. Ce n’est qu’un détail, il trouvera les fonds. Et effectivement, il les trouve. Le reste n’est qu’une incroyable success story. Le rachat en 2008 par Saxo Bank, la loge à Roland-Garros et les deux jets privés de la compagnie. “Je ne veux pas avoir de regrets. Me réveiller à 70 ans en me disant que je n’ai pas saisi toutes les opportunités qui s’offraient à moi.”Et pourtant, il décide une nouvelle fois de quitter son confort pour l’adrénaline de l’entrepreneuriat. Encouragé par son stagiaire de l’époque, Jean de La Rochebrochard qui lui présente un certain Xavier Niel, il se lance dans l’aventure iBanFirst. Là encore, il rencontre le succès. Le pire ? Même quand il achète une oeuvre qu’il trouve sympa pour 2000 £, ça devient le premier Banksy revendu (à 18.000 £) ! Un épisode incroyableoù l’on parle finance, bourse mais aussi vélo, cinéma, Robert Pattinson et où il raconte même la fois où il a perdu 30 millions d’euros … en une minute ! On a parlé des épisodes : #57   Marc Fiorentino - la dure transition de Golden Boy à Entrepreneur#66 Cyril Chiche - Lydia : le futur Paypal est Français, et il s’appelle Lydia.#81 Jacques Antoine Granjon – VEEPEE – l’aventure, l’hypercroissance, les marques et l’instinctPour en savoir plus sur les finances, vous pouvez lire son livre ou vous abonner au podcast la Martingale. 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

11 septembre 2019
Early stage est un hors-série de Génération Do It Yourself sponsorisé par Hiscox, j’y reçois des invités au début de leur aventure entrepreneuriale, avec qui on va parler prise de risques et stratégie. Pour ce premier épisode j’ai la joie de recevoir Louiza Hacene. “Mes deux parents sont entrepreneurs, j’ai baigné dans cet esprit toute ma vie”Et du haut de ses 27 ans, Louiza Hacene en a déjà fait beaucoup des choses dans sa vie ! Diplômée du master entrepreneur de HEC en 2016 (encore une mais je vous assure je ne le fais pas exprès !) cette boule d’énergie a travailler pendant 6 mois dans une entreprise new-yorkaise pour tout claquer, rentrer en France et monter sa propre entreprise. “Je me suis toujours dit que si je devais être employée, ça serait à New York mais que pour tenter l’aventure entrepreneuriale, je rentrerai à Paris” Il faut dire qu’elle n’en était pas à son coup d’essai. Pendant ses études, Louiza décide avec des amis de monter une startup éducative sur les risques des maladies cardiovasculaires. Si le projet n’aboutit pas, faute d’une claire vision, c’est quand même grâce à ses amis qu’elle fonde Malou. “C’était toujours moi qui m'occupais de chercher le resto pour mes potes, j’y passais un temps fou !”Alors Louiza discute avec des restaurateurs. La plupart d’entre eux n’ont aucune idée de comment et pourquoi leurs clients ont poussé la porte de leur établissement et quasiment. Quant au temps de s’occuper des avis tripadvisor, google, Instagram … c’est quasi mission impossible pour eux. Alors, en prétextant des études sur les restaurants, elle décroche son premier client, la pizzeria d’Anita, se forme au “SEO” (le référencement naturel sur Google) en une semaine et cartonne ! C’est à ce moment-là qu’elle décide de fonder “Malou”. “Tout le monde m’avait dit “les restaurateurs sont des barres de fer”, qu’ils ne paieraient jamais pour mon service. Pourtant ils l’ont fait” 1 an et demi plus tard, la société et ses 10 employés continue de faire parler d’elle et a des projets plein la tête : automatisation, dev buis, levée de fonds, SAS, recrutement et pourquoi pas, ouverture à de nouveaux secteurs. Dans ce premier épisode d’“early stage”, Louiza me parle de ses techniques pirates de marketing, de sa vision pour le futur et de ses espoirs pour Malou. De mon côté, je ne lui prédis que de belles choses. On le sait bien, quand on crée son entreprise, tout s'efface un peu. On y met tout ce qu’on a, son coeur, ses tripes, son énergie. On garde le focus sur notre produit et nos clients. Alors, dans ce tourbillon, l’assurance c’est un peu un détail. Pourtant, ça peut rapidement nous coûter notre bébé.  L’idée avec Hiscox est d'avoir un devis en ligne en quelques minutes pour ce qu’on appelle la « RC Pro », la responsabilité civile professionnelle. Pour obtenir un devis gratuit, c'est ici.Louiza nous recommande : Eating animals (ou, en français, faut-il manger les animaux ?) de Jonathan Safran Foer - entre mémoire et enquête, ce livre examine les notions de végétarisme, de véganisme, d’élevage et a servi de base au documentaire du même nom. Pour les liens : Elle s’est formée au SEO principalement grâce aux newsletters de Neil Patel : https://neilpatel.com/ et avec la formation Udemy : https://www.udemy.com/course/referencement-naturel-seo/Pour demander à des clients de mettre une note sur Google My Business directement : https://support.google.com/business/answer/7035772?hl=enOn parle aussi des épisodes : #75 Akrame Benallal - Des Restos du coeur aux 2 étoiles Michelin#46 Tigrane Seydoux -BIG MAMMA – comment importer l’Italie à Paris🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

8 septembre 2019
L’invité de cet épisode de Génération Do It Yourself est un gars à part. Un scientifique, lauréat du prix Fields, directeur de l’institut Henri-Poincaré, professeur, auteur, et député. Cédric Villani c’est un ovni, un touche-à-tout compulsif, curieux de tout … y compris de podcast, raison pour laquelle il a accepté de participer au mien ! Il est entré dans les locaux de CosaVostra en lançant un bonjour comme on en reçoit peu. Tout de suite, toute la pression que je ressentais à l’idée de l’interviewer est tombée. Car si son univers est assez éloigné du mien plus “business”, Cédric Villani a parfaitement sa place dans ce podcast où je tente de vous faire découvrir le parcours de personnalités qui ont fait grand saut. Et le grand saut, ça il l’a fait ! Loin de moi l’idée (ou l’envie) de prendre une quelconque position politique, mais simplement de retracer l’aventure de cette personnalité hors normes. “C’est toujours dur de se présenter. Mais il y a trois moteurs qui me définissent : la curiosité, la liberté et mon rapport aux autres.” De son enfance à Toulon dans une famille de professeurs et d’artistes à son entrée à Normale, accompagné de son walkman pour se donner de la force - Cédric nous parle de son premier amour les mathématiques. Entre deux concepts qu’il vulgarise, il en profite pour encourager les jeunes filles à se tourner vers les sciences (un message que je ne peux que soutenir avec mes deux filles) et nous raconter comment il a dû, pendant  6 mois, cacher à ses enfants et ses parents qu’il était le lauréat de la médaille Fields. “Les mathématiques, c’est un monde merveilleux, plein de couleurs, de subtilités et de spécialités.”Mais n’allez pas croire que l’on parle seulement de maths ! Loin de là, on parle transmission de savoir, éthique, musique italienne, BD, organisation, sommeil (c’est un partisan des micros siestes) et, forcément, un peu politique aussi. Sa rencontre avec Macron, ses prises de bec avec Mélenchon, son temps à l’Assemblée, le rapport Villani et même la rémunération et le train de vie des députés, il ne passe rien sous silence et c’est un vrai bonheur ! “Les gens le sentent quand on est honnête. Ils savent dire si on est dans l’empathie ou juste dans la façade.” Un épisode passionnant, riche en enseignement pour lequel je le remercie lui ainsi qu’Ania Ould Lamara Kaci et Yemsel Bougherara ! Si vous voulez en savoir plus sur Cédric Villani, vous pouvez le contacter sur toutes les plateformes ou lui parle directement dans la rue si vous le croisez (“on a jamais fait mieux pour communiquer !”) ou lire ses livres : Immersion - De la science au Parlement Théorème Vivant - pour ceux qui possèdent un master 2 en mathématiques. Ode à l’imperfection Et dans un autre style, ses BD avec Edmond Baudoin, un illustrateur de génie : Rêveurs lunaires historiques : Quatre génies qui ont changé l’Histoire et Ballade pour un bébé robot. Ainsi que La parade colorée : conte photographique en partenariat avec l’incroyable Lisa Rose. Et si vous n’aviez plus de quoi lire car vous êtes comme ma Louise, il recommande : Le chef d’oeuvre de Romain Gary, les racines du ciel (c’est Yannick Jadot qui lui a conseillé). The Idea Factory: Bell Labs and the Great Age of American Innovation de Jon Gertner. 🙏 N’oubliez pas de partager, c’est simple et ça m’apporte beaucoup, et AUSSI de laisser un gentil commentaire sur iTunes avec 5 étoiles 🙂Si vous cherchez une armée de passionnés pour vous développer sur le digital et l’innovation -> [email protected]
like podcast

20 / 116 épisodes
1 2 3 5 6
Scroll to top