Fenêtre sur cour

7 abonnés
S'abonner
Le podcast des faits divers, des crimes et des procès, un mercredi sur deux. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail la chroniqueuse judiciaire Élise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. Une production ARTE Radio.

45 épisodes

5 novembre 2019 - 00:09:49
Deux accusés pour le même meurtre Si je tombe, tu tombes aussi Par une belle après-midi d’hiver Cindy, Joan et Kévin partent en randonnée. Kévin ne reviendra pas. Son corps sera retrouvé quelques semaines plus tard, calciné. Qui de Cindy ou de Joan commis ce crime, et pour quelle(s) raison(s) ?« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : septembre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

19 novembre 2019 - 00:10:10
Argent, sexe ou pouvoir ? C'est un crime passionnel, ça se défend très bien au tribunal En octobre 2019. Île de la Cité, Paris. A la cour d'assises, un homme de 34 ans est jugé pour un meurtre tristement banal : en rentrant chez lui un soir, il a surpris sa compagne nue avec un autre homme et a tué ce dernier d'un coup de couteau. Rapidement, le procès tourne autour de la personnalité ambigüe de la compagne.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : octobre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

3 décembre 2019 - 00:06:59
Il y a les bons avocats, et les mauvais avocats Avez-vous des questions ? Comment, en tant que chroniqueuse judiciaire, je choisis un procès ? Celui d'un avocat meurtrier n'est pas banal.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : octobre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

17 décembre 2019 - 00:06:51
L'angoisse du président de la cour d'assises Le plus étrange, à ce procès, c'était lui Parfois, un témoin peut avoir des bouffées d'angoisse à l'idée de passer à la barre ( comme dans l'épisode 6 de saison 1 ). Mais en réalité tout le monde stresse à la cour d'assises. Oui, oui, même le président.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : novembre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

21 janvier 2020 - 00:09:26
Les monstres n’existent pas, il n’y a que des gens qui commettent des actes monstrueux La tête, je voulais pas la mélanger avec le reste Dans un procès, les experts psychiatres sont très attendus à la barre : ils sont parfois les seuls à pouvoir comprendre le crime. Mais peut-on toujours expliquer l’inexplicable ? Pourquoi, après son crime, la meurtrière a t-elle démembré le cadavre ? Et surtout, pourquoi a t-elle placé la tête à part ? « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : janvier 2020 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

21 janvier 2020 - 00:09:26
Les monstres n’existent pas, il n’y a que des gens qui commettent des actes monstrueux. La tête, je voulais pas la mélanger avec le reste Dans un procès, les experts psychiatres sont très attendus à la barre : ils sont parfois les seuls à pouvoir expliquer le crime. Mais peut-on toujours expliquer l’inexplicable?« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : janvier 2020 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

17 décembre 2019 - 00:06:51
L'angoisse du président de la cour d'assises Le plus étrange, à ce procès, c'était lui Parfois, un témoin peut avoir des bouffées d'angoisse à l'idée de passer à la barre ( comme dans l'épisode 6 de saison 1 ). Mais en réalité tout le monde stresse à la cour d'assises. Oui, oui, même le président.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : novembre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

3 décembre 2019 - 00:06:59
Il y a les bons avocats, et les mauvais avocats Avez-vous des questions ? Comment, en tant que chroniqueuse judiciaire, je choisis un procès ? Celui d'un avocat meurtrier n'est pas banal.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : octobre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

19 novembre 2019 - 00:10:10
Argent, sexe ou pouvoir ? C'est un crime passionnel, ça se défend très bien au tribunal En octobre 2019. Île de la Cité, Paris. A la cour d'assises, un homme de 34 ans est jugé pour un meurtre tristement banal : en rentrant chez lui un soir, il a surpris sa compagne nue avec un autre homme et a tué ce dernier d'un coup de couteau. Rapidement, le procès tourne autour de la personnalité ambigüe de la compagne.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : octobre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

5 novembre 2019 - 00:09:49
Deux accusés pour le même meurtre Si je tombe, tu tombes aussi Par une belle après-midi d’hiver Cindy, Joan et Kévin partent en randonnée. Kévin ne reviendra pas. Son corps sera retrouvé quelques semaines plus tard, calciné. Qui de Cindy ou de Kévin a commis ce crime, et pour quelle(s) raison(s) ?« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : septembre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

22 octobre 2019 - 00:06:24
Fifi le caniche Ouaf, ouaf À travers le regard de son chien Charley, l'écrivain John Steinbeck cherchait à comprendre les hommes. Que ce soit le berger allemand de la gendarmerie, ou le bouledogue d'une témoin, dans une cour d'assises, les chiens en disent aussi long sur nos semblables. Qu'en est-il alors du chien de l'accusé ?« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : août 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

8 octobre 2019 - 00:07:13
Deux semaines d'audience face-à-face La liberté doit avoir un drôle de goût Au procès de vieux braqueurs accusés d'avoir kidnappé et séquestré un riche homme d'affaires toulousain pour lui extorquer sa propre rançon, les bancs de la presse se trouvent face au box vitré. A l'intérieur un homme dont le nom ne m'est pas inconnu: André Heitz.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : août 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

24 septembre 2019 - 00:08:17
Ne vous approchez pas de lui Parmi les chroniqueurs judiciaires il a un nom: le parasite Au procès de Dominique Brunel, un homme aux cheveux poivre et sel tourne autour des parties civiles et enquiquine sévère les journalistes et les avocats. Mais que cherche-t-il, à la fin ?« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : août 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

10 septembre 2019 - 00:07:02
À victime exceptionnelle, investigation exceptionnelle Ca va être ta fête, une grosse fête comme tu n'en as jamais eue connard Un beau matin d'octobre 2018, alors que le mouvement des gilets jaunes n'a pas encore réellement commencé, le président de la République et sa femme reçoivent une lettre de menaces de mort. Qui est derrière cet écrit ?« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : août 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

19 juin 2019 - 00:05:11
Faites entrer le public De mémoire de policiers, on n’a jamais vu ça Fenêtre sur cour (10) : Justice pour tousLa justice est rendue au nom du peuple français. Elle est publique. Mais attention, il y a quelques règles à respecter. Retour sur le procès de Laurent Dejean, où le public faisait la queue dès 7h du matin pour entrer à la cour d’assises.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : avril 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

5 juin 2019 - 00:07:59
Le meurtre de la joggeuse et le témoin mystère Mais vous savez ce qu’elle va dire ? Fenêtre sur cour (9) : La détective en ligneTout le monde peut avoir son avis sur un fait divers. Généralement, celui-ci ne dépasse pas les conversations à table. Alors que se passe-t-il lorsqu’une internaute s’invite à la barre ? C’est ce qui s’est passé en 2019, au procès de Laurent Dejean, accusé d’avoir tué « la joggeuse de Bouloc », Patricia Bouchon.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : avril 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

22 mai 2019 - 00:06:38
Tragi-comique dans le prétoire Un procès d’assises, c’est comme une pièce de théâtre Fenêtre sur cour (8) : Des rires et des peinesAu poids des larmes se succède parfois la légèreté du rire. Lors des procès d’assises, il arrive qu’avocats, témoins et public rient de concert. Mais le ridicule ne touche pas toujours celui que l’on croit. Exemple au procès de Jean-Louis Cayrou, avec une performance de Me Spziner.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : avril 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

9 mai 2019 - 00:05:59
Une vie entière déballée en public Quand il était petit, il n’aimait pas prêter ses affaires Fenêtre sur cour (7) : Tout sera retenu contre vousUn mardi, dans la salle des comparutions immédiates, un charpentier arrive dans le box des prévenus. Il ne sait pas encore ce qui l’attend.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : avril 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

24 avril 2019 - 00:06:37
Une femme de chambre dans tous ses états J’ai hâte qu’on en finisse Fenêtre sur cour (6) : Le témoin inutileLa femme de ménage n’a fait que son travail, nettoyer la chambre d’hôtel. Mais elle a ramassé le gel douche avec l'ADN des tueurs de la riche héritière monégasque, Hélène Pastor. Par ce geste, elle est devenue un rouage de la justice. « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : avril 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

10 avril 2019 - 00:06:13
Ivresse à la barre Au procès Rançon, certaines personnes n’auraient pas dû se trouver là. Fenêtre sur cour (5) : La mère de LolitaTout le monde devrait assister au moins une fois dans sa vie à un procès d’assises. Mais dans les prétoires, on trouve parfois une personne qui n’aurait pas dû être là. Au procès Rançon, un témoin n’aurait peut-être pas dû être cité à la barre.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : décembre 18 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

40 / 45 épisodes
1 2 3
Scroll to top