Expat Heroes

14 abonnés
S'abonner
Expat Heroes c’est le podcast qui vous donne de l’énergie pour relever les défis de l’expatriation. Que vous soyez candidats au départ ou déjà partis vous y trouverez des conseils et des exemples inspirants pour bien s’adapter et se réaliser à l’étranger. Un mardi sur deux, Cristina donne la parole à des francophones expatriés aux quatre coins du monde. Quelles sont leurs réussites? Quels obstacles ont-ils surmonté ? En quoi l’expatriation les a changés pour la vie ? Loin des clichés, retrouvez le vrai visage de l’expat dans Expat Heroes ! Cristina reçoit également des experts qui apportent leurs solutions face aux challenges de l'Expatriation. Ecoutez bien les conseils de tous ces expatriés et experts de la mobilité internationale pour bien vous adapter et vous réaliser à l'étranger!

87 épisodes

5 mars 2018 - 00:31:20
Hambourg et Angélique c'est une longue histoire. L'histoire d'une renaissance. D'abord personnelle, puisque c'est sa 1ère expat et là où elle a retrouvé l'amour. Et ensuite professionnelle car c'est devenu le lieu de son changement de carrière. Angélique a fait de sa passion pour le Do It YourSelf son métier en expat. Angélique nous expliquera son changement de vie et fera découvrir Hambourg. Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. QUESTIONS 1. La ville de Hambourg a beaucoup de sens dans ta vie tant au niveau professionnel que personnel. On va le voir. C'est d'abord là où tu t'es expatriée pour la toute première fois il y a 8 ans. Tu travaillais dans l'aéronautique. Qu'est-ce qui t'a poussé à quitter la France ? 1:12 2. A Hambourg, tu étais maman solo à l'époque d'une petite fille de 5 ans. Ça n'a pas dû être évident tous les jours. Comment t'es-tu préparée à cette nouvelle vie ? 1:54 3. Hambourg c'est aussi la ville où tu as rencontré ton compagnon actuel, le papa de ta 2ème fille. Qu'as tu finalement retiré de cette 1ère expérience à l'étranger ? 3:26 4. En expat y'a ceux qui restent entre français et ceux qui veulent à tout prix s'intégrer. Tu fais partie de quelle catégorie ? 5:30 5. Après un retour en France de 5 ans, vous revenez à Hambourg mais là au niveau pro, tu décides de te reconvertir: pourquoi ? 6:41 6. Certains trouvent leur voie naturellement, en lisant des bouquins, des blogs. D'autres font appel à un coach. Ça représente un investissement financier. Qu'est-ce qui t'a poussé à te faire aider par un coach ? 8:06 7. Et là: révélation. Tu te reconvertis dans les arts créatifs, le "Do It Your Self". En quoi consiste ta nouvelle activité ? 9:59 8. Quels ont été tes plus gros challenges pour monter ton entreprise ? 14:50 9. Est-ce que c'est facile de monter sa boîte en Allemagne, à Hambourg en particulier ? 16:53 PARTIE 2: VIVRE A HAMBOURG 17:43 1. Est-ce qu'on peut vivre à Hambourg sans parler allemand ? 2. Est-ce que le coût de la vie est plus cher qu'en France ? 3. Où sont les quartiers où il fait bon vivre à Hambourg ? Est-ce qu'on peut se loger sans problème ? 4. Tu as 2 filles de 13 et 5 ans. Où sont-elles scolarisées ? Est-ce qu'il y a une école française ou internationale à Hambourg ? 5. Qu'est-ce qui te plait le plus dans cette ville et à l'inverse ce que tu aimes moins ? 6. Au niveau culturel est-ce que ça bouge à Hambourg ? 7. Avec le recul, qu'est-ce que tu aurais aimé savoir avant de t'installer qui t'aurait permis de t'adapter plus facilement ? 8. Est-ce que tu as des sites Internet ou des groupes Facebook à conseiller à ceux qui préparent leur expatriation à Hambourg ?   LIENS Français à Hamburg : https://www.facebook.com/groups/279518854925/ Français de Hambourg : https://www.facebook.com/groups/francais.hambourg/ Blog Mon Hambourg : www.monhambourg.de Le site d'Angélique: https://lesateliersdangelique.com Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d'autres de le découvrir plus facilement. Vous pouvez aussi m'aider financièrement à le développer en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

4 juin 2018 - 00:26:47
Sandie Guitart est arrivée en Birmanie il y a 4 ans. Paloma Yaya c'est le nom de sa marque de vêtements éco-responsable qu'elle a créé à Rangoun. Son secret: oublier les études de marché et se concentrer sur les savoirs-faire du tissage birman. Comment a-t-elle sélectionné ses artisans et dépassé les différences culturelles ? Sandie nous déroule le fil de son aventure birmane qui l'a mené à créer sa marque de vêtements éco-responsable. Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.   QUESTIONS 1. Pourquoi la Birmanie ? 01:01 2. Comment t'es venue l'idée de créer ta marque de vêtements ? 02:34 3. Que signifie Paloma Ya Ya ? 02:46 4. Comment t'es venue l'idée de créer ta marque de vêtements ? 03:20 5. Quelles ont été les étapes de ton projet ? 04:09 6. Quand tu est arrivée en 2014, tu ne connaissais personne et surtout tu ne pouvais pas trouver les ateliers de confection et les couturières sur Google ! Comment as-tu fait ? Comment se passe la collaboration avec les artisans, est-ce que la langue a été un frein au départ ? 05:59 7. Qu'est ce qui différencie le processus de production d'un vêtement dans l'industrie de la mode d'un vêtement de ta marque Paloma Ya Ya ? 09:51 8. Quelles difficultés as-tu rencontré ? 14:10 9. Qu'est-ce que ton entreprise apporte aux habitants de Rangoun ? 15:50 10. A quel type de clientèle vends-tu tes créations ? 19:31 11. Au bout d'un an et demi tu commençais à vendre tes premiers articles. Avec le recul qu'est-ce qui te rend la plus fière ? 20:01 12. Comment envisages-tu l'avenir de ta marque et ton avenir tout court... souhaites-tu rentrer à Paris un jour ? 23:49   CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE Comment Sandie a créé sa marque de vêtements. Comment Sandie a sélectionné ses artisans et travaillé avec eux malgré la barrière culture. En quoi sa marque est éco-responsable. Sa vision de l'entreprenariat. En quoi sa marque de vêtements contribue à préserver, à valoriser et à développer le savoir-faire local birman. Ce qui la rend la plus fière.   CITATIONS CLÉS La barrière culturelle est bien plus importante que la barrière de la langue. C'est parfois pas simplement les ateliers qui ont des mauvaises façons de travailler, c'est parfois nous qui avons des mauvaises façons de communiquer. Je pars toujours du tissu au produit et jamais je ne pars du marché pour arriver au produit. Les gens d'ici m'ont apporté bien plus que ce que je leur ai apporté. Souvent ils préfèrent porter des cailloux que tisser ! Donc valoriser des savoir-faire textiles, ça passe par quoi ? Par la rémunération ! J'ai pas cherché à plaire et j'y suis arrivée !   LIENS Site Web de la marque de Sandie PALOMA YAYA: https://palomayaya.com Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d'autres de le découvrir plus facilement.Vous pouvez aussi m'aider financièrement à le développer en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

1 octobre 2018 - 00:33:43
Jenny, jeune Suisse de 29 ans, nous raconte ses premières impressions suite à son expatriation à Hong Kong. Cette 2ème rencontre "spécial 1ère expat" a été enregistrée le 20 septembre, 1 mois après son arrivée sur l'île. Vous n'avez pas écouté l'épisode de rencontre avec Jenny avant le grand départ ? Retrouvez-le ici: http://bit.ly/2Mfaurj . Saviez-vous que ce podcast est réalisé bénévolement par Cristina ? Pour le soutenir, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. QUESTIONS 1. Bien installée ? 02:08 2. Quelles sont tes premières impressions ? 04:23 3. Qu'est-ce qui t'a surprise en arrivant ? 06:55 4. La Suisse te manque ? 09:39 5. 1ère expérience à l'hôpital 12:39 6. Quelles sont vos rencontres ? 16:26 7. L'action: un anti-dépresseur ! 21:31 7. Niveau recherche de travail: as-tu réussi à avancer ? 25:00 8. Le passage du typhon Mangkhut à Hong Kong. 29:23 Si vous vivez à Hong Kong, que vous recrutez ou travaillez dans le domaine de l'art, que l'énergie de Jenny vous a conquis, envoyez moi un email: [email protected], je lui transmettrai: merci pour elle ! CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE Quelle langue on parle à Hong Kong. Ce qui a révolté Jenny en arrivant. Les dégâts du typhon Mangkhut. CITATIONS "On m'a expliqué dès le départ que Hong Kong était une ville où il fallait faire énormément de networking." "Malheureusement vous n'avez pas le visa, on peut pas vous engager pour le moment. Mariez-vous !" "Avant l'arrivée du typhon, le prix du scotch a augmenté !" LIENS Où vivre à Hong Kong: les quartiers de Hong Kong https://www.hkaccueil.com/-Les-Quartiers- L'application My Observatory: https://www.hko.gov.hk/myobservatory_e.htm  Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d'autres de le découvrir plus facilement. Saviez-vous qu'il est réalisé bénévolement par Cristina ? Vous pouvez soutenir son développement en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

21 février 2017 - 00:29:07
Marine et son mari ont fait le choix assez rapidement d’une vie d’expatriés. Pour Marine, ce n’est pas un renoncement de sa carrière mais un choix de vie pour sa famille. Marine nous parle du choc culturel russe et nous donne plein de conseils pour bien s’installer à Moscou. Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.   NOTES: • Pourquoi avoir repris des études ? • Marine a réussi à retravailler mais difficilement • 2 carrières à l’international en même temps ?! • Ne pas culpabiliser de ne pas trouver à temps • Entre les Pays-Bas, l’Angleterre et la Suède, un pays préféré ? • L’image forte de l’arrivée de Marine en Russie • Apprendre le russe avant de venir en Russie ! • Les associations qui peuvent aider les nouveaux arrivants à Moscou • Les quartiers où vivre à Moscou • Conduire à Moscou ?! • Les femmes russes sont si belles que ça ?! • Les russes adorent la France !   CITATIONS: Pourquoi pas 2 carrières en expatriation ? « Avoir 2 carrières épanouissantes dans une entreprise internationale et voyager comme on le voulait ça allait être très très compliqué » « A chaque fois j’ai commencé à me dire que les projets ne pouvaient peut-être pas toujours aboutir au moment idéal et qu’il allait falloir être très très flexible ou en tout cas dans le couple il allait falloir une personne flexible pour continuer ce style de vie. » « Ne pas penser qu’on est le problème et qu’on est pas compétentes. » Choc culturel russe n°1: la langue ! « L’image forte c’est l’alphabet cyrillique. L’image forte c’est arriver dans un pays où tu ne comprends rien ! » « Etonnamment les gens à Moscou parlent très très mal anglais alors que les gens à St Petersbourg qui est une ville très touristique parlent très bien anglais. » « C’est vraiment se rendre service que de vouloir apprendre les bases ou d’avoir des notions [de russe] surtout quand on est la personne qui va s’occuper du quotidien. » Une adaptation facilitée par la communauté d'expats déjà installée « Les agences de relocation ici sont très performantes. Elles font partie des agences qui nous ont le mieux accueillies. » « La communauté française est très développée ici. Il y a un très gros lycée français. L ‘association s’appelle Moscou Accueil. Grosse association très très bien organisée à Moscou avec un site internet très bien fait. je crois qu’il y a des hôtesses par quartier dans Moscou qui peuvent accueillir les personnes qui arrivent. » Choc culturel russe n°2: la conduite « Ce qui est très important à Moscou comme c’est une ville énorme, c’est de repérer le triangle école, travail, maison. A Moscou on se déplace très mal, il y a des embouteillages non stop. Donc il faut vraiment que dans la décision il y ait ce parcours - là. » « Aussi important c’est: est-ce que la personne va conduire à Moscou (…). La conduite ici est quand même très particulière tellement que certaines sociétés interdisent à leurs expatriés de conduire. Surtout les américains. Beaucoup de gens ont des chauffeurs. »   LIENS: International Women’s Club Association: http://www.iwcmoscow.ru The British Women’s Club: https://bwcmoscow.com Las Damas Latinas: http://www.damaslatinas.ru Moscou Accueil: https://moskva-accueil.com Lycée français de Moscou: http://lfm.ru/fr/ Blog en Français sur la Russie: http://www.globetrotterka.com Guide du Routard Moscou 2017/18   Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d'autres de le découvrir plus facilement. Vous pouvez aussi m'aider financièrement à le développ...
like podcast

7 mai 2017 - 00:37:51
Stéphane Boussand vit en Asie. Il a vécu 3 ans à Bangalore avec sa petite famille où il a continué d’être ingénieur. Et maintenant, depuis 2 ans, ils sont installés à Tokyo au Japon. Avec Stéphane on parlera des codes culturels indiens et japonais, de sécurité, d’école française, de puja et de gaijin. Mais surtout, il nous expliquera en quoi l’expatriation remet en question ses croyances. Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. QUESTIONS : PARTIE 1 : L’INDE • Pourquoi avoir tenté l’aventure de l’expatriation ? [01:01] • Un projet de vie familial [01:46] • Comment Stéphane a retrouvé du travail à Bangalore [02:16] • Le visa de travail [03:14] • Les codes culturels indiens [03:46] • L’ouverture d’esprit acquise par les enfants [08:18] • Les difficultés de circulation en Inde [09:02] • Pourquoi avoir un chauffeur et une mais en Inde [09:46] • Ecole française en Inde ? [11:26] • Le plus difficile quand on arrive en Inde [11:46] • Ta plus grande découverte au niveau personnel ? [12:45] PARTIE 2 : LE JAPON • Y a-t-il un quartier des expats à Tokyo ? [15:42] • Y a-t-il une école française à Tokyo ? [16:17] • Où faire ses courses à Tokyo ? [17:43] • Est-ce qu’on circule mieux à Tokyo qu’à Bangalore ? [19:46] • Pour visiter le Japon: le train ou la voiture ? [20:32] • Une expérience marquante à Tokyo ? [20:47] • Le japonais parle-t-il bien anglais ? [21:45] • Quelques différences culturelles entre l’Inde et le Japon [23:13] • Pourquoi vivre au Japon c’est hyper sûr ? [24:30] • Le japonais se dispute très rarement, pourquoi ? [25:24] • Le japonais ne dit jamais non, pourquoi ? [28:37] • C’est quoi un gaijin ? [29:40] • Y a-t-il une forme de racisme au Japon ? [31:04] • Tu prends des cours de japonais ? [32:06] • Indispensable de parler japonais pour trouver du travail au Japon ? [33:24] • Les conseils de Stéphane pour trouver du travail au Japon [35:05] • Des organismes à conseiller pour ceux qui préparent leur expat au Japon ? [36:33] • Si c’était à refaire, tu le referais ? [37:38] CITATIONS CLES: PARTIE 1 : L’INDE “Le monde entier est mon terrain de recherche de l’endroit parfait. ” “C’était un projet de vie de famille avec des risques plutôt mesurés, c’est-à-dire qu’on part avec un contrat, moi j’avais pas l’intention de me retrouver homme au foyer. On avait l’intention de retravailler tous les deux. ” “J’ai trouvé du travail au squash.” “C’est ma nouvelle société qui m’embauchait qui m’a fait une demande de visa de travail parce que j’étais avec un visa dépendant en suivant mon épouse. ” “Avant tout, être à l’écoute. Ne pas penser que tout le monde pense de la même façon. Se dire aussi que l’indien a autant de mal à me comprendre en tant que français, à travers mes codes, que moi l’inverse.” “La notion de temps ou du risque futur n’est pas du tout la même qu'en France.” “On essaie de ne pas choquer. Et inversement on essaie de ne pas laisser tout faire. Quand on allait au zoo, les gens étaient plus attirés par mes filles que par les animaux. Et ils leur pincent beaucoup les joues. Et parfois ça peut être assez fort. Ça porte chance. Pour eux c’est tellement naturel. Ils peuvent aussi les attraper, les prendre dans les bras. Et pour nous, c’est assez choquant. Donc inversement, il ne faut pas non plus laisser faire. On n’est pas indiens mais il faut aussi faire respecter certains codes que nous, on a. Ne serait-ce que pour l’éducation de nos enfants. Après, on va pas s’énerver, même si des fois on en a un petit peu marre. Ils ne le font pas de manière violente ou méchante ou négative.
like podcast

24 juillet 2017 - 00:08:52
Indices sur mon invité spécial: Indice n°1: il n'a pas encore mué Indice n°2: il est un peu plus haut que 3 pommes Indice n°3: c'est la prunelle de mes yeux !   Chiffres bilan depuis le lancement en mars 2017: en moyenne 300 téléchargements par épisode, le nombre de téléchargements a doublé entre mai et juin suite aux partenariats mis en place avec Expat Value et Expats parents, soit plus de 3000 téléchargements uniques en tout.   Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d'autres de le découvrir plus facilement. Vous pouvez aussi m'aider financièrement à le développer en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

29 octobre 2017 - 00:45:43
Gabrielle Narcy et l'écriture, c'est une passion de toujours. Une passion qui s'est révélée grâce à l'expatriation et qui s'est nourrie de ses expériences à l'étranger. Gabrielle a lancé le blog lalleedumonde.com en début d'année pour faire connaître ses écrits de voyage et partager son vécu hors de France. Voici une personnalité coup de coeur, une trajectoire chanceuse, comme on les aime! Gabrielle nous donnera des conseils pour bien bloguer et nous partagera ses découvertes du Portugal, des Etats-Unis, de l'Angleterre et ses bonnes adresses à Londres. Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. QUESTIONS: 1. Tu as 33 ans tu es marketing manager pour du contenu online. Tu vis à Leicester au Royaume-Uni pas loin de Birmingham. Tu lances en janvier 2017 un blog en français qui s'appelle lalleedumonde.com.  Qu'est-ce qu'on peut y trouver? [00:53] 2. Ton blog est en français pourquoi pas en anglais? [03:01] 3. Tu as des notions de marketing digital de par ton métier, est-ce que tu arrives à vivre de ton blog? [05:40] 4. Qu'est ce que blogger t'apporte au quotidien? [07:13] 5. Peut-être que celui ou celle qui nous écoute hésite à se lancer dans le blogging ou alors peine à entretenir son blog. Quel conseil tu lui donnerais? [11:21] 6. Tu me disais en préparant l'interview que le Portugal a été une belle surprise pour toi. Y'a un effet de mode c'est certain sur Lisbonne, sur le Portugal en général, dis-nous ce que tu as aimé au Portugal? [14:24] 7. Tu me disais pourtant que tu avais un regret amer de ne pas t'être investie dans l'apprentissage du portugais... Il t'a manqué du temps ou alors de la motivation? [18:40] 8. C'est à Londres que tu as décroché ton 1er poste en tant qu'éditrice et community manager. Tu n'avais que 25 ans et tu as décroché ce poste EN 24H seulement! C'est dingue raconte-nous comment ça s'est passé. [22:13] 9. Ce qui t'a permis d'avoir ce poste c'est aussi ton expérience au Canada et aux USA au moment de l'élection de Obama. Qu'est-ce que tu as appris lors de ces premières expériences à l'étranger. [24:09] 10. Pourquoi tu es partie à l'étranger? Pas de proposition en France? [27:15] 11. Bon avoue-le, toi aussi t'as été influencée par la trilogie de Cédric Klapisch et en particulier le film les poupées russes qui se passe à Londres, c'est ça? [30:47] 12. Mais quand est-ce que vous vous êtes rencontrés... En France, à Lisbonne ou à Londres? [31:59] 13. Donc voilà pourquoi tu es de retour en Angleterre, tout s'explique! Mais tu ne vis plus à Londres, tu vis à Leicester. Tu as démissionné? [33:39] 14. Tu vis avec un anglais. Alors, dis-nous: qu'est ce que les anglais font mieux que nous français ? [35:47] 15. Qu'est-ce qui est mal vu en Angleterre? La bise c'est à éviter absolument tu confirmes?! [37:03] 16. T'as vécu à Londres 3 ans et demi. Tu avais 25 ans. Où est-ce que tu as trouvé un logement? [38:33] 17. Quels sont les lieux ou les adresses dont tu ne te lasses pas d'aller à Londres? [39:19] 18. Comment tu te prépares à la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne? [40:32] 19. Tu penses repartir un jour en expatriation? [42:09] 20. Quels conseils tu donnerais à celui ou celle qui rêve de tenter sa chance à l'étranger? [42:52]   EXTRAITS ET NOTES: L'expatriation "Il est très difficile de savoir comment on va réagir en tant qu'humain à une installation dans un autre pays." "Je pousse pas les gens à partir à l'étranger, je pense que c'est une expérience qui peut être difficile si elle n'est pas vraiment voulue. Mais pour ceux qui ont le virus du voyage qui les titille régulièrement,
like podcast

87 / 87 épisodes
1 2 3 4 5
Scroll to top