Expat Heroes

5 abonnés
S'abonner
Le podcast inspirant pour s’adapter et se réaliser à l’étranger.

49 épisodes

3 juin 2019 - 00:30:59
Mieux que plus belle la vie, cette série que j'ai consacré à cette jeune suisse de 30 ans, nous plonge dans son coeur et dans sa tête. Jenny m'avait écrit un email intitulé expat en plein flippe. Je lui avais proposé de la suivre dans cette expat à Hong Kong. Dans les épisodes précédents, elle nous a partagé son euphorie, ses doutes et ses espoirs. Ce 5ème épisode est un vrai happy end! La persévérance, la patience et l'énergie de Jenny ont aujourd'hui payé. Découvrez toutes les raisons pour lesquelles vous devez vous accrocher en expat. La roue tourne. Si vous galérez à trouver un job, cet épisode va vous rebooster. Si vous avez peur de vous lancer dans une expat, comme Jenny il y a quelques mois, gardez en tête que ça vaut le coup, vous en sortirez grandis.Dans cet épisode vous apprendrez: - comment Jenny a fait pour trouver du travail à Hong Kong en 6 mois - comment elle s'est débrouillée avec son visa - les super pouvoirs qu'elle a développés en expat... de quoi vous projeter dans votre future expatriation, ou trouver des ressemblances avec votre ressenti à l'étranger!
like podcast

1 mai 2019 - 00:29:34
Quand je rencontre des français installés à l'étranger et qu'on aborde le retour en France. J'ai différentes réactions. Pour certains, c'est pour bientôt, le contrat d'expat se termine. Le compte à rebours a commencé et on regarde déjà avec nostalgie les moments, les rencontres vécues à l'étranger. Pour d'autres, ce sera jamais, même s'il ne faut jamais dire jamais, la France est dans leur coeur, dans leur sang c'est clair, mais leur vie, leur moitié, ils l'ont choisi et c'est ailleurs. Quand la décision de revenir en France est prise, on s'attend à tout sauf à ce que ce soit si dur. Je l'ai vécu 2 fois, c'est compliqué de revenir en France et pas qu'au niveau administratif. Les psys parlent de choc culturel inversé. Les français de retour en France, les ex-expat, de nouvelle expatriation. Pourquoi c'est si dur de rentrer dans un pays qu'on a pourtant dans la peau. Pourquoi ça nous chamboule, ça questionne notre identité, celle de nos enfants. Un petit indice: on s'est transformés en partant. On est plus les mêmes à notre retour en France. Le retour en France, un défi d'expat, on en parle avec Marjorie Murphy, la créatrice de Ex-Expat Le Podcast.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE- Combien de français rentrent en France chaque année et pourquoi, - Pourquoi c'est si difficile de rentrer, - Qu'est-ce que le choc culturel inversé, - Pourquoi les enfants de retour en France ne se sentent pas complètement français, - Pourquoi les français de retour en France créent leur boîte.LIENSEx-Expat Le Podcast: https://www.exexpat-lepodcast.com Episode "Start-Up, tremplin pour les ex-expats" (Ex-Expat Le Podcast) Episode "Enfants d'expats, d'ici et d'ailleurs" Groupe Facebook Retour En France après une expatriation - groupe d'entraide Groupe Facebook Expats Parents https://www.franceretouraccueil.com/ Hélène Conway Mouret  parle du retour en France dans ExExpat Le Podcast: https://player.pippa.io/ex-expat-le-podcast/episodes/lechocduretour https://retour-en-france.simplicite.fr (site du gouvernement)Cet épisode vous a plu ? Laissez un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ou soutenez son développement en versant une somme mensuelle ou ponctuelle sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

1 avril 2019 - 00:29:52
Je vous emmène à Mayotte à la rencontre de Elise Cantelé. J'entends cette petite voix dans votre tête qui dit: ben Mayotte c'est la France non? Oui Mayotte est un département français d'outre Mer suite à un referendum en mars 2009. Pourtant, ça reste un défi de partir en expat à Mayotte. Surtout si, comme Elise, on crée une coopérative laitière. Elise nous raconte ce challenge professionnel, l'importance du lait dans la culture de Mayotte et pourquoi elle est tombée amoureuse de cette île, malgré la pauvreté et l'insécurité à l'abord des grandes villes.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE- Pourquoi c'est un défi d'ouvrir une coopérative laitière à Mayotte, - Pourquoi on ne trouve pas du lait "made in Mayotte" dans les supermarchés, - Les coups de coeur de Elise à Mayotte, - Des conseils pour s'installer à Mayotte.LIENSLa page Facebook de la coopérative laitière: https://www.facebook.com/Uzuri-Wa-Dzia-626229907738011/Cet épisode vous a plu ? Laissez un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ou soutenez son développement en versant une somme mensuelle ou ponctuelle sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

4 mars 2019 - 00:42:14
Direction Auckland en Nouvelle Zélande à la rencontre de Claire Bisson. Claire est une grande voyageuse et pourtant elle a décidé de poser ses valises à l'autre bout du monde. Elle s'est passionnée pour cette nouvelle culture et en particulier pour la culture Maori. On connaît tous la Nouvelle Zélande pour son haka. C'est bien plus que ça. Vous apprendrez que la culture Maori est étonnamment source de conflits identitaires et sociaux en Nouvelle Zélande. En 2ème partie on abordera les aspects plus pratiques d'une expatriation en Nouvelle Zélande. Sans oublier une série de questions vrai/faux loin des clichés!Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE- Les 5 piliers de la culture maori, - Dans quelles conditions arriver en Nouvelle Zélande - Le meilleur moment pour s'installer à Auckland - Le vrai du faux sur la Nouvelle ZélandeLIENSLe blog de Claire: http://bornestobewild.fr La formation de Cristina pour créer son podcast: http://bit.ly/2N4oYwh L'atelier l-start du 19 mars animé par Cristina: http://bit.ly/2Snt17TCet épisode vous a plu ? Laissez un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ou soutenez son développement en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

13 février 2019 - 00:37:03
Dominique Descamps a co-fondé avec Sophie Bernardo Courtin la plateforme l-start. Elles ont créé ce qui leur avaient manqué: une plateforme online pour les femmes qui souhaitent entreprendre avec des outils, des ressources et un réseau d’expertes. Plus de 90% des expats suiveurs sont des femmes et nous sommes nombreuses à être tentées par l'entrepreneuriat. L'expatriation a justement été pour Dominique et Sophie un catalyseur pour oser se lancer et devenir entrepreneurs. Pourtant on est nombreuses à hésiter, pourquoi? Et si l'expatriation était justement le moment pour vous lancer? Vous allez apprendre dans cet épisode à lever les barrières pour oser monter votre boîte, seule ou à deux, comme Dominique et Sophie l'ont fait. Oser entreprendre au féminin, c'est l'épisode 45 avec Dominique et Sophie de l-start.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE - La différence entre intuition et saboteur - Que la réussite peut prendre différentes formes - Pourquoi il ne faut pas attendre l'idée du siècle pour se lancer - Pourquoi on ne doit pas se former sur tout quand on est entrepreneur - Que l'expatriation est un catalyseur pour se lancer dans l'entrepreneuriat - Les secrets de Sophie et Dominique pour entreprendre à deux sans prise de tête. CITATIONS CLES"Notre entourage ne pense pas qu'on en est pas capables, c'est juste qu'ils projètent leurs propres peurs sur nous". Dominique"Valider son idée ce n'est pas seulement faire une étude de marché, il faut que cette idée est du sens par rapport à qui l'on est". Dominique"Une bonne idée c'est aussi une idée pour lesquels les gens sont prêts à payer". Dominique"Ce n'est pas parce que ça fonctionne quelque part que ça fonctionnera dans le pays où on l'importe".  Sophie"Il est préférable de choisir quelques domaines dans lesquels on souhaite exceller, puis déléguer le reste à de vrais professionnels pour dégager du temps à développer son chiffre d'affaires". Sophie"La réussite n'est pas la même pour toutes. Pour certaines femmes ça va être d'être à 16h à la sortie de l'école pour voir leurs enfants grandir et avoir malgré tout une activité qui ait du sens pour elles et qui génère un minimum de revenus. Pour d'autres ça va être de construire le grand Google de demain. Ou alors pour d'autres, de s'engager sur des projets d'ordre sociétal".  Sophie"Quand on part en expat on se transforme. Quand on rentre en France on est transformé(e). Et on a plus envie de rentrer dans les cases qu'on était avant de partir. L'entrepreneuriat peut être un moyen de retrouver une normalité sans rentrer dans les cases".  Sophie"On a ce caractère indépendant en commun et cette envie de devoir nos réussites et nos échecs qu'à nous-mêmes". Dominique"L'expatriation a été un catalyseur pour nous pour se lancer dans l'entrepreneuriat. Il n'y a jamais de bon moment pour se lancer: osez!" Dominique LIENS Le livre de Sophie Bernardo Courtin et Dominique Descamps: Femmes entrepreneures : Se lancer et réussir La plateforme l-start: https://l-start.com
like podcast

13 février 2019 - 00:37:03
Plus de 90% des expats suiveurs sont des femmes et nous sommes nombreuses à être tentées par l'entrepreneuriat. L'expat a justement été pour Dominique et Sophie un catalyseur pour oser se lancer et devenir entrepreneures. Dominique Descamps et Sophie Bernardo Courtin ont fondé la plateforme l-start, une plateforme online pour les femmes qui souhaitent entreprendre avec des outils, des ressources et un réseau d’expertes. On est nombreuses à hésiter à se lancer dans l'entrepreneuriat, pourquoi? Et si l'expatriation était justement le moment pour vous lancer? Vous allez apprendre dans cet épisode à lever les barrières pour oser monter votre boîte, seule ou à deux, comme Dominique et Sophie l'ont fait. Oser entreprendre au féminin, c'est l'épisode 45 avec Dominique et Sophie de l-start.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE - La différence entre intuition et saboteur - Que la réussite peut prendre différentes formes - Pourquoi il ne faut pas attendre l'idée du siècle pour se lancer - Pourquoi on ne doit pas se former sur tout quand on est entrepreneur - Que l'expatriation est un catalyseur pour se lancer dans l'entrepreneuriat - Les secrets de Sophie et Dominique pour entreprendre à deux sans prise de tête.CITATIONS CLES"Notre entourage ne pense pas qu'on en est pas capables, c'est juste qu'ils projètent leurs propres peurs sur nous". Dominique"Valider son idée ce n'est pas seulement faire une étude de marché, il faut que cette idée est du sens par rapport à qui l'on est". Dominique"Une bonne idée c'est aussi une idée pour lesquels les gens sont prêts à payer". Dominique"Ce n'est pas parce que ça fonctionne quelque part que ça fonctionnera dans le pays où on l'importe".  Sophie"Il est préférable de choisir quelques domaines dans lesquels on souhaite exceller, puis déléguer le reste à de vrais professionnels pour dégager du temps à développer son chiffre d'affaires". Sophie"La réussite n'est pas la même pour toutes. Pour certaines femmes ça va être d'être à 16h à la sortie de l'école pour voir leurs enfants grandir et avoir malgré tout une activité qui ait du sens pour elles et qui génère un minimum de revenus. Pour d'autres ça va être de construire le grand Google de demain. Ou alors pour d'autres, de s'engager sur des projets d'ordre sociétal".  Sophie"Quand on part en expat on se transforme. Quand on rentre en France on est transformé(e). Et on a plus envie de rentrer dans les cases qu'on était avant de partir. L'entrepreneuriat peut être un moyen de retrouver une normalité sans rentrer dans les cases".  Sophie"On a ce caractère indépendant en commun et cette envie de devoir nos réussites et nos échecs qu'à nous-mêmes". Dominique"L'expatriation a été un catalyseur pour nous pour se lancer dans l'entrepreneuriat. Il n'y a jamais de bon moment pour se lancer: osez!" DominiqueLIENS Le livre de Sophie Bernardo Courtin et Dominique Descamps: Femmes entrepreneures : Se lancer et réussirLa plateforme l-start: https://l-start.com
like podcast

4 février 2019 - 00:57:46
Déjà une quarantaine d'épisodes écoutés dans plus de 150 pays à travers le monde avec une moyenne de 1000 téléchargements par épisode... Joyeux anniversaire Expat Heroes! Retour sur la genèse de ce projet unique à l'époque. On aura plaisir à retrouver des invités interviewés. Vous entendrez à quel point ils ont évolué et que c'est un peu grâce aux super pouvoirs de l'expatriation. Je vous dévoilerai les cadeaux sonores reçus pour cet anniversaire. Bonne écoute!Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

4 février 2019 - 00:57:46
Déjà plus de 40 épisodes écoutés dans plus de 150 pays! Au programme: l'histoire du podcast, des nouvelles de 10 invités et des surprises sonores! Retour sur la genèse de ce projet unique à l'époque. On aura plaisir à retrouver des invités interviewés. Vous entendrez à quel point ils ont évolué et que c'est un peu grâce aux super pouvoirs de l'expatriation. Je vous dévoilerai les cadeaux sonores reçus pour cet anniversaire. Bonne écoute!Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

21 janvier 2019 - 00:38:58
Partir en expatriation c'était leur rêve. Stéphane et Sophie ont 3 enfants dont Gabriel qui a été diagnostiqué TDAH c'est à dire avec un trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité. Certains pensent qu'ils sont dingues d'avoir osé partir à Séville. Partir en expat avec un enfant TDAH c'est difficile : une nouvelle école, une nouvelle langue, un nouveau parcours thérapeutique. Mais c'est possible. Et surtout ça a été bénéfique à leur famille et surtout à Gabriel. Comment l'expatriation a aidé notre enfant TDAH? Stéphane et Sophie nous racontent.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE- Ce que l'expatriation a changé dans leur vie au quotidien.- L'avantage de mettre son enfant TDAH dans un lycée français.- Qu'on a beau se préparer, être sur place c'est plus efficace.- Que si les parents sont bien, les enfants le seront aussi.- Les enfants aussi donnent de l'énergie à leurs parents pour relever les défis de l'expatriation.- À quel point l'adaptation de leurs enfants en expat a étonné Stéphane et Sophie.LIENSGuide TDAH pour les enseignants  (sur le site web de Lynda Corazza).Un autre site super sur le TDAH avec un web documentaire qu'a fait l'association TDAH france : http://www.plongezennostroubles.com/Cet podcast vous a plu ? Laissez un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ou soutenez son développement en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

7 janvier 2019 - 00:41:26
Baptiste a 27 ans, le roller ski c'est sa passion depuis enfant et elle l'a mené en Suède ! Il nous explique pourquoi ne c'était pas vraiment prévu et en quoi la vie en Suède lui convient parfaitement.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE- Ce qu'est le roller ski et l'Alliansloppet,- Pourquoi Baptiste n'a pas poursuivi sa carrière de champion,- Que tous les mardis soirs on peut faire du roller ski à Londres !- Les points positifs de la vie en Suède et les différences culturelles avec la France,- Le sésame administratif qui permet de vivre en Suède,- Que Baptiste à priori ne s'imaginait pas du tout vivre à l'étranger et pourquoi il a changé d'avis.PARTIE 1: LE ROLLER SKI COMME BOUSSOLEPARTIE 2: S'ADAPTER EN SUÈDELIENSVous voulez en savoir plus sur la Suède ? Ecoutez l'épisode #18 avec Karine Maréchal de Göteborg qui nous explique comment rechercher un logement.Daniel Tynell (Wikipedia)Roller ski: Baptiste Noël retrouve le podiumCet épisode vous a plu ? Laissez un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ou soutenez son développement en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

10 décembre 2018 - 00:48:55
Deux invités pour cet épisode. D'abord Joëlle alias lili plume qui est l'auteur du livre "et si on partait vivre au Brésil ma chérie". Ainsi que Georgia Wolinski qui a réalisé les magnifiques illustrations colorées et vibrantes de ce livre. On parlera de la naissance de ce beau projet et de leur collaboration à deux. Et bien sûr du brésil puisque Joëlle alias Liliplume y a vécu, 4 années marquantes alors que maintenant elle vit au Mexique, elle en parle toujours avec autant d'amour et de passion. Et puis Georgia, petite fille du célèbre Georges Wolinski, qui vit à Sao Paolo depuis un an.  Elles vont nous aider à déchiffrer les codes culturels brésiliens et nous donner les clés pour bien s'adapter dans ce pays. Si vous avez comme projet de vous expatrier au Brésil, c'est un épisode à ne pas manquer. Sinon ça va vous donner des idées. A la fin de cet épisode vous vous direz ? "Et si on partait vivre au Brésil "?.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE- Les différences culturelles entre la France et le Brésil. - Le portugais est complètement différent du portugais du Brésil. - Pourquoi Georgia a proposé son travail d'illustratrice au projet de livre de Joëlle. - Pourquoi Joëlle a choisi l'auto-édition. - Pourquoi le Brésil booste la créativité de Georgia, illustratrice. - Les super pouvoirs acquis au Brésil par Georgia et Joëlle: l'ouverture d'esprit, la zen attitude, oser se surpasser...PARTIE 1: LE LIVRE "ET SI ON PARTAIT VIVRE AU BRÉSIL MA CHÉRIE ?"La réaction de Joëlle après la proposition de son mari.Quel a été le déclic pour écrire ce roman ?Les cours de portugais avant de partir au Brésil: une bonne idée ?Pourquoi Georgia a proposé ses services d'illustratrice à Joëlle ?Qu'est-ce qui a plu à Joëlle dans le travail de Georgia ? Comment a-t-elle financé son travail ? Comment s'est passée leur collaboration ?Quelle est la source d'inspiration de la créativité de Georgia ?Pourquoi Joëlle a-t-elle choisi l'auto édition ?Combien de temps a pris la production du livre  ?La suite du livre se prépare ?!PARTIE 2: S'ADAPTER AU BRÉSILPourquoi Georgia s'est expatriée au Brésil ?Comment Georgia s'est adaptée à la culture brésilienne ?Quelles sont les différences culturelles marquantes entre la France et le Brésil ?Qu'est-ce qui est le plus difficile au Brésil et au contraire le plus facile ?Le "beijo" et "l'abraço" c'est très surprenant au début ?Au Brésil: l'enthousiasme à 300% !Le Brésil: attention sécurité, vrai ou faux ?Conseils à ceux qui veulent s'expatrier au Brésil.Les super pouvoirs acquis par Georgia et Joëlle.LIENSEt si on partait vivre au Bresil, ma cherie ? (version couleur de luxe)Et si on partait vivre au Bresil, ma cherie ? (version en noir et blanc)Le site de Georgia Wolinski: http://georgianwolinski.ultra-book.com/newsLes jeux Pioupiourico, illustrés aussi par Georgia, écouter l'épisode #34Séance de dédicace de Georgia Noël Wolinski à Paris le 18 décembre au Mineirinho barCet épisode vous a plu ? Laissez un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ou soutenez son développement en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

3 décembre 2018 - 00:35:39
1ère expat pour Jenny qui découvre aussi son nouveau statut d'expat suiveur: baisse de l'estime de soi, sentiment de sacrifice, dépendance financière... Toutes les émotions décryptées et plein de conseils pour mieux vivre son suivi de conjoint à l'étranger.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE- Pourquoi celui ou celle qui suit son conjoint se sent en décalage avec celui qui travaille, - Pourquoi le fait de suivre son chéri  porte un coup à l'estime de soi, - Au delà de l'indépendance financière, contribuer aux frais pour l'expat suiveur est aussi une question d'ego, - L'importance de la communication dans le couple expat, - Pourquoi l'expat suiveur ne se sent PAS en vacances, - Pourquoi l'expat suiveur peut ressentir un sentiment de sacrifice , - Pourquoi l'expat suiveur culpabilise parfois et ressent qu'il n'a pas le droit de se plaindre.LIENSL'épisode 12 avec Alix Carnot (Expat Communication) sur la condition de l'expat suiveur L'épisode 23 avec Anne Luong qui a décidé de lancer sa carrière nomade L'épisode 6 avec Stéphane, expat suiveur de Bangalore à TokyoCet épisode vous a plu ? Laissez un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ou soutenez son développement en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

19 novembre 2018 - 00:43:35
Direction Monterrey au Mexique à la rencontre de Hélène Carrillo. Hélène Carrillo est l'auteure du blog "expatriation d'une française au Mexique". Elle a 30 ans. Hélène a eu un coup de foudre pour un mexicain à Monterrey il y a 3 ans. Cette expatriation qui ne devait être que temporaire, a radicalement changé ses projets de vie. Pour le moment, plus question d'un CDI et d'une maison à la campagne en France pour Hélène. C'est avec son chéri qu'elle a décidé de vivre, à Monterrey. Quitter la France par amour, c'est un challenge aussi bien personnel que professionnel. Avec Hélène on parlera: des différences culturelles entre la France et le Mexique, du couple mixte, d'identité française et de réinvention.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE- Les différences culturelles entre la France et le Mexique. - L'analyse d'Hélène sur le racisme ordinaire au sein d'un couple mixte. - Pourquoi on n'a pas le droit de travailler pendant 2 ans après son mariage avec un mexicain. - En quoi cette expatriation au Mexique a renforcé l'identité française d'Hélène. - Ce que l'expatriation a apporté à Hélène niveau développement personnel.  QUESTIONSSkip intro.Cette destination, tu ne l'as pas choisie par hasard, c'est un clin d'oeil à ta grand-mère. Qu'est-ce qu'elle aurait pensé de voir sa petite Hélène blogueuse au Mexique ?Ta mamie et toi avez tissé des liens importants puisque vous avez vécu ensemble 3 ans en France. En fait, à l'âge de 16 ans, tes parents tous les 2 militaires ont une proposition d'expatriation à Jakarta en Indonésie. Et tu refuses de partir. Comment tu as vécu cette fin d'adolescence loin de tes parents avec ta mamie ?A l'âge de 10 ans, tu étais une enfant expatriée car vous viviez en famille à Vienne. Est-ce que tu crois que cette enfance à l'étranger a semé une petite graine du voyage, est-ce que tu t'es dit quand tu étais ado que tu vivrais un jour à l'étranger ?Aujourd'hui tu vis au Mexique depuis 2 ans à Monterrey, à 2 heures de la frontière américaine. Tout a commencé par un semestre d'études dans le cadre d'un Master en commerce international. Et pourtant à l'arrivée, c'était mal parti, raconte-nous.Tu rencontres un jeune homme mexicain qui s'appelle Andrès dont tu tombes amoureuse. Comment vous vous êtes rencontrés ? Est-ce que vous avez communiqué en espagnol dès le départ ?Quelques mois après votre rencontre, en décembre, il te demande en mariage en France devant ta famille. Comme dans les films. Comment ont réagi les membres de ta famille ?Se marier au Mexique c'est un vaste sujet. Tu y consacres 4 articles dans ton blog: les démarches civiles et religieuses, les différences de traditions par rapport au mariage entre les 2 pays... En bref, peux-tu nous dire comment se passe un mariage mexicain et ce qui t'a surprise en tant que française ?Vous êtes donc mariés. Vous êtes un couple mixte, comme on dit. Lui mexicain, toi française ça doit faire des étincelles. Qu'est-ce qui te séduit dans vos différences culturelles et au contraire peut t'agacer ?Tu as écrit un bel article sur le racisme ordinaire dans le couple mixte. Sujet assez tabou. L'idée est que le couple s'aime pour ses différences mais peut aussi se lancer des piques avec de gros clichés racistes. ça peut finir en réconciliation sur l'oreiller mais ça peut aussi polluer la relation. Comment gères-tu la situation ?Est-ce que tu te sens davantage française depuis que tu es au Mexique ?Pourquoi tu aimes le Mexique ?Est-ce qu'on vit mieux au Mexique ou en France ?Tu m'as appris qu'être mariée à un mexicain ne donnait pas le droit de travailler...
like podcast

4 novembre 2018 - 00:42:15
Jenny c'est une jeune suisse de 29 ans qui a suivi son chéri à Hong Kong. Elle nous partage mois après mois ses découvertes et la manière dont elle vit cette 1ère expat en Asie. Il est tout à fait possible d'écouter cet épisode sans avoir écouté les précédents mais vraiment vous ratez quelque chose je vous conseille d'aller tendre l'oreille vers  l'épisode #33 et l'épisode #35 pour en savoir plus sur Jenny. Dans cet épisode 38, j'ai proposé à Jenny de discuter des différentes phases de l'adaptation en expatriation. Décrite par les psychologues comme étant une courbe en U, chez Jenny, c(est plutôt une courbe en uuuu ce que je traduirais par des montagnes russes émotionnelles de l'expatriation. Saviez-vous que ce podcast est réalisé bénévolement par Cristina ? Pour le soutenir, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRELes différentes phases de l'adaptation en expatriation. Pourquoi c'est normal d'avoir des moments de doute ou de déprime en expat. Que c'est sain de se recréer un réseau d'amis mais qu'il ne faut pas se replier pour s'intégrer. Le langage universel du sourire. Pourquoi Jenny doute niveau pro et pourquoi c'est faux de dire qu'elle recommence totalement de zéro.Comment avance la réflexion de son couple sur le mariage qui est une solution pour obtenir un Visa de travail.LIENSLa courbe de l'adaptation en expat ou courbe en "U" (Expats Parents): https://www.expatsparents.fr/blog/71/comprendre-les-grandes-phases-de-l-adaptation-en-expatriationLe groupe Facebook Expats Parents (échange entre parents francophones expatriés: https://www.facebook.com/groups/expatsparents/L'épisode #12 avec Alix Carnot, experte de la double carrière en expatriation.  Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d'autres de le découvrir plus facilement. Saviez-vous qu'il est réalisé bénévolement par Cristina ? Vous pouvez soutenir son développement en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

27 octobre 2018 - 00:41:08
Vous souhaitez connaître le vrai du faux sur l'Asie ? Cet épisode est justement consacré aux idées reçues et aux clichés qu'on peut entendre sur l'Asie, et notamment sur le Vietnam et Singapour. Je reçois un expert pour en parler: Romain Lazzarotto qui produit le podcast "sur les routes de l'Asie" depuis 5 ans. Lyonnais d'origine, il a vécu au Vietnam avant de s'installer à Singapour il y a 8 ans. Il nous donnera aussi plein de conseils pour s'y installer.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE- Le vrai du faux sur l'Asie, sur le Vietnam et Singapour en particulier - La différence entre une expat au Vietnam et une expat à Singapour (100% vécu par Romain !) - Le coût de la vie pour s'installer à Singapour - Des astuces pour trouver du travail à Singapour - Les sites ressources pour bien préparer son installation à Singapour  QUESTIONS Skip intro Avant de nous faire voyager avec voix, avec tes mots à Singapour, j'aimerais que tu nous parles de ton podcast Sur les Routes de l'Asie lancé il y a 5 ans en juillet 2013. Comment est née cette idée de podcast ? Est-ce que tu as été toujours fasciné par l'Asie ? Pourquoi pas de la vidéo ? Qui sont les invités du podcast sur les routes de l'Asie ? Pourquoi avoir choisi de t'expatrier à Singapour ? Est-ce que c'est facile de s'adapter à Singapour pour un européen ?PARTIE 2 - STOP AUX CLICHÉS SUR L'ASIEAprès avoir vécu en Asie pendant de nombreuses années et t'être nourri de ces interviews, tu as maintenant une meilleure connaissance de l'Asie. Il y a une choses que tu ne supportes pas c'est les clichés qu'on peut lire ou entendre un peu partout, sur les réseaux sociaux ou dans les médias. Voici une série de questions pour connaitre le vrai du faux sur l'Asie.On dit souvent qu'il y a plusieurs Asie. Qu'en penses-tu ?VIETNAM Est-ce que le Vietnam est vraiment un pays de traditions ? Le silence est un luxe au Vietnam ? Des rizières partout à perte de vue ?SINGAPOUR On est fliqués à Singapour, y'a des caméras partout. On se prend une amende hors de prix si on crache où si on jette un chewing gum par terre ? A Singapour il faut être riche pour y vivre. Et d'ailleurs tout le monde est riche là-bas. Le coup de gueule de Romain sur les reportages à la TV française ne montrant que des français qui vivent dans le luxe mais qui ne sont pas la majorité !PARTIE 3 - S'INSTALLER À SINGAPOUREst-ce qu'on peut arriver là-bas sans travail et trouver sur place ? De sites web ou des groupes Facebook à conseiller pour préparer son expat à Singapour ? Y a-t-il une communauté française importante ?LIENSDécouvrir le podcast de Romain: "sur les routes de l'Asie": http://www.surlesroutesdelasie.comLes épisodes du podcast "sur les routes de l'Asie" avec Thierry RobinetClimat saison et météo au Vietnam: https://www.routard.com/guide/vietnam/3007/climat_et_meteo.htmQuand visiter les rizières en terrasse du Nord au Vietnam"Quelques jours à Singapour avec Ariane Nabarro" sur le podcast Sur les routes de l'Asie: http://www.surlesroutesdelasie.com/34-quelques-jours-a-singapour Le site web pour préparer son installation à Singapour: https://paris-singapore.comLe groupe Facebook Singafrog: https://www.facebook.com/groups/7813395019/Cet épisode vous a plu ? Laissez un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ou soutenez son développement en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

12 octobre 2018 - 00:41:35
De père français et de mère indienne, Naïna de Bois Juzan a réussi à faire le pont entre ces deux cultures en créant le 1er bistrot français à New Delhi il y a 5 ans. Comment s'est-elle imposé dans l'univers plutôt masculin de la restauration, particulièrement en Inde ? Quelles différences culturelles l'ont marquée ? Pourquoi c'est si difficile de vivre en Inde ? En quoi cette expérience a été un atout pour retrouver du travail en France ?Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.  QUESTIONS Skip intro Pourquoi avoir monté le bistro du parc (1er bistro français) à New Delhi ?Comment tes parents ont-ils réagi ?Quels étaient les critères les plus importants pour toi ?Tu t'es associée à des restaurateurs indiens pour monter le restaurant. Comment t'es-tu fait accepté dans cet univers d'hommes ? Est-ce que le fait que tu sois franco-indienne a été un atout ?Est-ce que le fait que tu sois franco-indienne a été un atout ?Il y a beaucoup de plats végétariens dans la cuisine indienne alors qu'il y a beaucoup de viande dans la cuisine de bistro. As-tu fait des concessions ?Un concept intéressant que tu as réussi à implanter c'est: le made in India. Pour nous, ça va de soi, le circuit local. Et pourtant ça n'est pas le cas en Inde, pourquoi ?As-tu des anecdotes à nous raconter qui témoignent des différences culturelles entre la France et l'Inde ?En quoi ce restaurant était unique ?PARTIE 2: VIVRE EN INDE À NEW DELHITon père est français et ta mère indienne. Tu as une enfance très parisienne bercée par des retours en Inde. A l'âge de 17 ans, tu décides de partir dans un ashram en Inde. Pourquoi ?Après un retour bref sur Paris, tu décides de repartir pour passer tes études supérieures en Inde dans le Lady Shri Ram College for Women. Sans tes parents. Pourquoi cette décision ?On imagine le fossé culturel qu'il peut exister entre une jeune fille indienne et une jeune fille qui a vécu son adolescence à Paris. Est-ce que tu as réussi à te faire des amies malgré ces différences ?Tu as dit à propos de New Delhi, "tout le monde ne peut pas y habiter, il faut être prêt physiquement et mentalement". Pourquoi c'est difficile de vivre à New Delhi pour un européen ?Tu as eu ensuite une expérience professionnelle chez GL events à New Delhi. Ils recherchaient un project manager bilingue hindi pour les jeux du Commonwealth. Quelles différences culturelles as-tu noté dans la manière de travailler?On connaît la suite de tes aventures et le beau succès du Bistro du Parc. Tu es rentrée à Paris et tu y habites en ce moment. Pourquoi n'avoir pas poursuivi l'aventure avec le Bistro du Parc ?Avec le recul, qu'est-ce que cette expatriation en Inde t'a apporté, quelles leçons tu en retires ?Quels super pouvoirs as-tu développé en expatriation ?En quoi cette expérience professionnelle en Inde a été un atout pour retrouver du travail en France ? CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE- Les différences culturelles entre la France et l'Inde et en particulier concernant le monde de la restauration.- Pourquoi le made in India ne se faisait pas il y a quelques années.- Ce qu'est un ashram.- Pourquoi vivre en Inde est difficile physiquement et psychologiquement.- Qu'est-ce que le Lady Shri Ram College for Women à New Delhi.- En quoi cette expatriation a permis à Naïna de célébrer sa double culture Franco-Indienne et de se sentir complètement "balanced" aujourd'hui.- Pourquoi cette expérience professionnelle a été un atout pour retrouver du travail en France....
like podcast

1 octobre 2018 - 00:33:43
Jenny, jeune Suisse de 29 ans, nous raconte ses premières impressions suite à son expatriation à Hong Kong. Cette 2ème rencontre "spécial 1ère expat" a été enregistrée le 20 septembre, 1 mois après son arrivée sur l'île. Vous n'avez pas écouté l'épisode de rencontre avec Jenny avant le grand départ ? Retrouvez-le ici: http://bit.ly/2Mfaurj . Saviez-vous que ce podcast est réalisé bénévolement par Cristina ? Pour le soutenir, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. QUESTIONS 1. Bien installée ? 02:08 2. Quelles sont tes premières impressions ? 04:23 3. Qu'est-ce qui t'a surprise en arrivant ? 06:55 4. La Suisse te manque ? 09:39 5. 1ère expérience à l'hôpital 12:39 6. Quelles sont vos rencontres ? 16:26 7. L'action: un anti-dépresseur ! 21:31 7. Niveau recherche de travail: as-tu réussi à avancer ? 25:00 8. Le passage du typhon Mangkhut à Hong Kong. 29:23Si vous vivez à Hong Kong, que vous recrutez ou travaillez dans le domaine de l'art, que l'énergie de Jenny vous a conquis, envoyez moi un email: [email protected], je lui transmettrai: merci pour elle !CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDREQuelle langue on parle à Hong Kong. Ce qui a révolté Jenny en arrivant. Les dégâts du typhon Mangkhut. CITATIONS "On m'a expliqué dès le départ que Hong Kong était une ville où il fallait faire énormément de networking." "Malheureusement vous n'avez pas le visa, on peut pas vous engager pour le moment. Mariez-vous !" "Avant l'arrivée du typhon, le prix du scotch a augmenté !" LIENSOù vivre à Hong Kong: les quartiers de Hong Kong https://www.hkaccueil.com/-Les-Quartiers-L'application My Observatory: https://www.hko.gov.hk/myobservatory_e.htm Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d'autres de le découvrir plus facilement. Saviez-vous qu'il est réalisé bénévolement par Cristina ? Vous pouvez soutenir son développement en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

1 octobre 2018 - 00:33:43
Jenny, jeune Suisse de 29 ans, nous raconte ses premières impressions suite à son expatriation à Hong Kong. Cette 2ème rencontre "spécial 1ère expat" a été enregistrée le 20 septembre, 1 mois après son arrivée sur l'île. Vous n'avez pas écouté l'épisode de rencontre avec Jenny avant le grand départ ? Retrouvez-le ici: http://bit.ly/2Mfaurj . Saviez-vous que ce podcast est réalisé bénévolement par Cristina ? Pour le soutenir, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes. QUESTIONS 1. Bien installée ? 02:08 2. Quelles sont tes premières impressions ? 04:23 3. Qu'est-ce qui t'a surprise en arrivant ? 06:55 4. La Suisse te manque ? 09:39 5. 1ère expérience à l'hôpital 12:39 6. Quelles sont vos rencontres ? 16:26 7. L'action: un anti-dépresseur ! 21:31 7. Niveau recherche de travail: as-tu réussi à avancer ? 25:00 8. Le passage du typhon Mangkhut à Hong Kong. 29:23Si vous vivez à Hong Kong, que vous recrutez ou travaillez dans le domaine de l'art, que l'énergie de Jenny vous a conquis, envoyez moi un email: [email protected], je lui transmettrai: merci pour elle !CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDREQuelle langue on parle à Hong Kong. Ce qui a révolté Jenny en arrivant. Les dégâts du typhon Mangkhut. CITATIONS "On m'a expliqué dès le départ que Hong Kong était une ville où il fallait faire énormément de networking." "Malheureusement vous n'avez pas le visa, on peut pas vous engager pour le moment. Mariez-vous !" "Avant l'arrivée du typhon, le prix du scotch a augmenté !" LIENSOù vivre à Hong Kong: les quartiers de Hong Kong https://www.hkaccueil.com/-Les-Quartiers-L'application My Observatory: https://www.hko.gov.hk/myobservatory_e.htm Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d'autres de le découvrir plus facilement. Saviez-vous qu'il est réalisé bénévolement par Cristina ? Vous pouvez soutenir son développement en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

17 septembre 2018 - 00:25:57
Après une expat en Corée, Caroline Michalski, une jeune maman de 36 ans, a décidé de lancer une marque de jeux pour enfants Pioupiourico, des jeux qui donnent envie aux parents de transmettre et aux enfants de découvrir la culture française. Expatriée au Chili, elle nous partage son vécu de jeune entrepreneure et d'expatriée et des conseils pour préparer son installation à Santiago. L'entrepreneuriat en expat ? Un jeu d'enfant avec Caroline.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.  QUESTIONSTu as 36 ans, tu vis au Chili à Santiago depuis 1 an. Tu as deux enfants de de moins de 3 ans. Tu viens de créer ta marque de jeux pour enfants, Pioupiourico. Qu'est-ce que les jeux Pioupiourico ont de particulier? 01:36 Est-ce que le made in France est  une exigence forte de ta marque Pioupiourico ? 04:30 Ça ne t'a pas fait peur de ne pas être du métier ? 05:04 Tu as su t'entourer de personnes talentueuses pour créér l'univers de la marque Pioupiourico. Peux-tu nous en parler ? 05:51 C'est la 1ère fois que tu te lances dans l'entrepreneuriat en expatriation. Alors heureuse ? 8:48 Tu avais pourtant réussi à retrouver du travail lors de ta précédente expat en corée du sud dans ton domaine de compétences, le marketing et la communication. Tu as définitivement renoncé à chercher du travail au Chili ? 09:14 Comment ont réagi tes proches quand tu leur as annoncé la naissance de Pioupiourico ? 11:20 Quelles difficultés as-tu rencontré et qu'est-ce qui t"a permis de les surmonter ?  12:21 Pour te donner les moyens de réussir, tu as investi financièrement dans Pioupiourico. Aujourd'hui tu lances une campagne de crowdfunding sur ulule. Pourquoi avoir lancé cette campagne et à quoi va servir l'argent récolté ? 14:20 Quels conseils tu donnerais conjoints suiveurs qui ont une idée mais qui n'osent pas se lancer ? 16:08 PARTIE 2: vivre et s'installer à Santiago au Chili (ville, différences culturelles, communauté française, quartiers) 18:46 CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDREPourquoi Caroline a créé des jeux pour enfants sur la culture française. Pourquoi le made in France est une exigence de sa marque dès le départ. Qu'on peut lancer un produit sur le marché sans forcément être du métier. L'état d'esprit qui a permis à Caroline de garder le cap sur le lancement de son projet. Les conseils de Caroline pour ceux qui hésitent à devenir entrepreneur nomade. Pourquoi Caroline a décidé de se faire accompagner par une coach. Les bons conseils pour préparer son installation à Santiago au Chili.  LIENS Faire un don pour soutenir le projet PIOUPIOURICO avant le 5 octobre 2018 sur Ulule.Découvrir le travail de Georgia Noël Wolinski.En savoir plus sur l'univers sonore de Marion Cousineau.Groupe Facebook Expat Value.La coach qui a accompagné Caroline: Dominique Descamps.L'association Santiago Accueil.Groupe Facebook des mamans francophones au Chili.Groupe Facebook français et francophones de Santiago du Chili. Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d'autres de le découvrir plus facilement. Vous pouvez aussi m'aider financièrement à le développer en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

17 septembre 2018 - 00:25:57
Après une expat en Corée, Caroline Michalski, une jeune maman de 36 ans, a décidé de lancer une marque de jeux pour enfants Pioupiourico, des jeux qui donnent envie aux parents de transmettre et aux enfants de découvrir la culture française. Expatriée au Chili, elle nous partage son vécu de jeune entrepreneure et d'expatriée et des conseils pour préparer son installation à Santiago. L'entrepreneuriat en expat ? Un jeu d'enfant avec Caroline.Pour soutenir le podcast, RDV sur https://www.tipeee.com/expat-heroes.  QUESTIONS1. Tu as 36 ans, tu vis au Chili. Tu as deux enfants de moins de 3 ans. Tu viens de créer ta marque de jeux pour enfants, Pioupiourico. Qu'est-ce que les jeux Pioupiourico ont de particulier? 01:362. Est-ce que le made in France est  une exigence forte de ta marque Pioupiourico ? 04:303. Ça ne t'a pas fait peur de ne pas être du métier ? 05:044. Tu as su t'entourer de personnes talentueuses pour créér l'univers de la marque Pioupiourico. Peux-tu nous en parler ? 05:515. C'est la 1ère fois que tu te lances dans l'entrepreneuriat en expatriation. Alors heureuse ? 8:486. Tu avais pourtant réussi à retrouver du travail lors de ta précédente expat en corée du sud dans ton domaine de compétences, le marketing et la communication. Tu as définitivement renoncé à chercher du travail au Chili ? 09:147. Comment ont réagi tes proches quand tu leur as annoncé la naissance de Pioupiourico ? 11:20 8. Quelles difficultés as-tu rencontré et qu'est-ce qui t"a permis de les surmonter ?  12:219. Pour te donner les moyens de réussir, tu as investi financièrement dans Pioupiourico. Aujourd'hui tu lances une campagne de crowdfunding sur ulule. Pourquoi avoir lancé cette campagne et à quoi va servir l'argent récolté ? 14:2010. Quels conseils tu donnerais conjoints suiveurs qui ont une idée mais qui n'osent pas se lancer ? 16:08 11. PARTIE 2: vivre et s'installer à Santiago au Chili (ville, différences culturelles, communauté française, quartiers) 18:46  CE QUE VOUS ALLEZ APPRENDRE- Pourquoi Caroline a créé des jeux pour enfants sur la culture française.- Pourquoi le made in France est une exigence de sa marque dès le départ.- Qu'on peut lancer un produit sur le marché sans forcément être du métier.- L'état d'esprit qui a permis à Caroline de garder le cap sur le lancement de son projet.- Les conseils de Caroline pour ceux qui hésitent à devenir entrepreneur nomade.- Pourquoi Caroline a décidé de se faire accompagner par une coach.- Les bons conseils pour préparer son installation à Santiago au Chili.  LIENSFaire un don pour soutenir le projet PIOUPIOURICO avant le 5 octobre 2018 sur Ulule: https://fr.ulule.com/pioupiourico-jeu/Découvrir le travail de Georgia Noël WolinskiEn savoir plus sur l'univers sonore de Marion CousineauGroupe Facebook Expat Value.La coach qui a accompagné Caroline: Dominique Descamps.L'association Santiago Accueil.Groupe Facebook des mamans francophones au Chili.Groupe Facebook français et francophones de Santiago du Chili.  Cet épisode vous a plu ? La meilleure façon de soutenir le podcast est de laisser un avis 5 étoiles sur Apple Podcasts ça permettra à d'autres de le découvrir plus facilement. Vous pouvez aussi m'aider financièrement à le développer en versant un euro par mois sur la plateforme tipeee https://www.tipeee.com/expat-heroes.
like podcast

20 / 49 épisodes
1 2 3
Scroll to top