De vraies vies

5 abonnés
S'abonner
?️ De Vraies Vies c’est le podcast qui laisse parler celles qui ont osé choisir une voie différente et partir (au sens propre) à la découverte d’autre chose.  ? De Vraies Vies ce sont des conversations, des parcours de femmes qui ont osé partir pour se réaliser mais aussi des questionnements, des astuces pour pouvoir partir à l’étranger et surtout une bonne dose de motivation pour vous dire que OUI c’est possible. ? Retrouvez toutes les deux semaines : voyageuses sans argent, créatrices de startup, artistes, prof de français à l’étranger, des femmes qui ont changé leurs plans suite à un voyage… à travers ces conversations avec ces femmes différentes et courageuses, je tâcherai de trouver des réponses à mes, et je l’espère, à vos questions.  ? Musique. Artist: Nicolai Heidlas - Title: Summer feeling - http://www.hooksounds.com (http://www.hooksounds.com/)

18 épisodes

28 mai 2019 - 00:58:36
   “Quand tu commences à voyager tu te rends compte qu’il faut te débarrasser du superflu et rester dans l’essentiel : c’est aussi comme ça qu’on fait notre sac.” Flora, elle a le voyage dans le sang, de sa famille d’abord. Une tante en Australie, ses parents qui habitent d’abord en France puis deviennent expats en Malaisie… le voyage c’est naturel pour elle. Il suffit de prendre un avion et d’aller habiter ailleurs ! Mais après avoir voyagé pour ses études (en Espagne puis à Singapour, pour un stage), la logique veut qu’elle revienne en France, à Paris, pour travailler.  Elle qui a fait des études dans la communication, Paris c’est une évidence pour travailler en agence. Mais elle se pose très vite les questions classiques de celle qui, perdue dans la masse, ne sait pas/plus qui elle est “ça sert à quoi ce que je fais?”.  Rentrer dans les cases, très peu pour elle… mais en sortir n’est pas simple. Elle décide de partir rejoindre ses parents en Malaisie pour y travailler (dans la communication tant qu’à faire). A peine arrivée, elle se rend vite compte que ça ne va pas se passer comme elle l’avait imaginé. Le voyage a décidé pour elle et elle se laisse guider depuis.  Aujourd’hui, Flora vit la plupart de son temps à l’étranger mais rentre régulièrement en France pour se ressourcer et retrouver sa famille et ses amis. Elle est devenue professeure de yoga, une découverte qui a changé sa vie. Son objectif à présent c’est de rendre : partager ce qu’elle a appris et aider les autres à progresser et s’épanouir ! Très bonne écoute. --- Suivre Flora : Son site (avec Laura) : http://maiden-voyage.fr/index.php/fr/ (http://maiden-voyage.fr/index.php/fr/) Être accompagné par Flora (yoga, coaching) : http://maiden-voyage.fr/index.php/fr/prestations/ (http://maiden-voyage.fr/index.php/fr/prestations/) Son compte Instagram : https://www.instagram.com/florasimonne/ (https://www.instagram.com/florasimonne/) Son compte YouTube : en cours de création --- Suivre De vraies vies Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)  Facebook : https://www.facebook.com/devraiesvies (https://www.facebook.com/devraiesvies) Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies)
like podcast

14 mai 2019 - 01:09:58
EPISODE BONUS : Enregistrement réalisé lors de l’apéro du 11 avril 2019. Claire S. « On avait loué un vignoble. […] J’entendais le silence. Ça a été ultra bénéfique de me poser pendant 15 jours, avec un bouquin, ne rien entendre autour de moi, et pouvoir réfléchir sur moi-même. » Anna  « C’est un voyage qui m’a énormément chamboulé avec une énorme dissonance. J’étais dans un endroit génial, la Nouvelle-Zélande c’est magnifique […] et en même temps, j’avais des moments profonds de solitude devant des plages paradisiaques. Ça m’a appris sur mes propres frontières. » Claire V. « Je suis pas du tout la même personne que celle que j’étais y’a un an et demi. […] Je suis en permanence en apprentissage, je suis en permanence en train de sortir de ma zone de confort et je pense que c’est ça qui me fait me sentir hyper vivante. » Pauline « Je suis partie en année sabbatique. J’avais plein d’idées en tête : je voulais faire de l’humanitaire, de la plongée sous-marine… J’avais frôlé le burn-out, je me suis dit « je vais me prendre un an et je vais réaliser tous ces projets ! » » ---  Le 11 avril dernier, dans le cadre du premier Apéro De vraies vies, je recevais celles qui ont osé changer de vie, devant une trentaine de personnes.  J’avais reçu quelques messages me disant qu’il serait sympa que les auditrices, rencontrent en vraie mes invitées et se rencontrent entre elles également. J’ai donc organisé ce premier événement pour qu’une trentaine d’auditrices et autres personnes sympas se rencontrent et découvrent le parcours de mes invitées. De mon côté, cet évènement a été un succès : en 24h, je n’avais plus de place libre, 75 personnes sur la liste d’attente et plus de 370 personnes intéressées par l’évènement sur Facebook… autant dire que des femmes qui ont envie de changer de vie, il y en a beaucoup !  J’ai eu le plaisir de recevoir quatre merveilleuses personnes, au parcours différents et complémentaires :  👉 Pauline Wald a repris des études en psychologie après avoir travaillé 6 ans dans le secteur bancaire suite à une école de commerce. Elle a créé Across the Worlds (https://www.facebook.com/PaulineAcrossTheWorlds/), une page où elle partage son voyage extérieur et intérieur à travers les mondes et à travers les mots et a tourné son premier court métrage "Chemins de Vie, Marcher vers son Essentiel". Pour écouter son interview dans De vraies vies ⇒ [https://podcast.ausha.co/de-vraies-vies/10-pauline (https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fpodcast.ausha.co%2Fde-vraies-vies%2F10-pauline%3Ffbclid%3DIwAR0xUQwFBTYwWzV7TRlT9G5Rij7oqiAE4OO8vvyAlZkomlxSHlMO7NNn3B0&h=AT3-9MzrC7OBXFCMDi3WhVTHDTwswyYs5U3AHhUMRhiJJrnt-Y7kxvZTLVPCnSA_KlZMuqJTcVoysrdffNFXGYN2oHsvyn_9dh7fjNxgn-A7BerjKuCqjOqFuU0_GhN1Ijw-mTY)] 👉 Claire Sanchez est une slasheuse. Elle est entrepreneure de deux boites : à la fois formatrice, chef-traiteur à domicile mais aussi maman de deux enfants.  👉 Anna Sibaud est Coache de vie active et experte en égalité F-H. Elle a travaillé 9 ans dans la communication, puis à 32 ans, elle quitte tout pour se reconvertir. 👉 Claire Vitoux a été chef de projets innovation pendant 4 ans. Un jour, elle décide de lâcher son poste pour se consacrer à ce qui était jusqu'alors un projet personnel : créer des ressources autour de l'organisation et de la productivité qu'elle partage sur son blog, Minimal.Plan (www.minimal-plan.com (https://l.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.minimal-plan.com%2F%3Ffbclid%3DIwAR0h5HVxxG7x_ufzo6Q4CquYzjDa-lxcnTpwQVej2hq1tBm0XM_1zYgVZnw&h=AT1QUkJDCD1n5BrEymo9sOsBdZg_3YgymaY1NsyevVMn0yUgwZXvlse4vtrYjMlnqomF7ZwroyckNHD3RhW7UWzTw40Thl7a6f1YhrMx4qvUJ8TydFanCS4Q_1zGPteqn_RCSpw)). Aujourd'hui, elle associe gestion de projets et design de produits pour aider les autres à réaliser leurs objectifs et a lancé son premier outil d'organisation, "PROJO" ! Merci encore à vous quatre pour votre gentillesse. #womencandoanything  --- Qui parle ?  03’53 : Pauline 05’08 : Claire V. 06’05 : Anna 06’52 Claire S. 9’53 Claire S. 10’32 Anna 13’22 Claire V. 16’28 Pauline 18’42 Pauline 20’45 Claire V. 25’23 Anna 31’ Claire S. 36’07 Claire S. 37’15 Anna 41’10 Claire V. 46’12 Pauline 53’41 Pauline 55’50 Claire V. 58’37 Anna 01’03’07 Claire S. --- Où les trouver ?  Claire Sanchez : https://linktr.ee/c_sanchez (https://linktr.ee/c_sanchez) · Son activité de traiteur à domicile : Pluche Paris (https://www.instagram.com/pluche_paris/)  · Son activité de formatrice : Cplusclaire (http://www.cplusclaire.fr/) Claire Vitoux : · Son site internet : http://minimal-plan.com/ (http://minimal-plan.com/) · Son Instagram : @minimal.plan (https://www.instagram.com/minimal.plan/) Pauline Wald :  · Sa page Facebook : Pauline Accross the Worlds (https://www.facebook.com/PaulineAcrossTheWorlds/) · Son Instagram : Pauline Accross the Worlds (https://www.instagram.com/pauline_across_the_worlds/)  Anna Sibaud :  · Son site internet : http://www.lofe.fr/ (http://www.lofe.fr/)
like podcast

1 mai 2019 - 01:00:55
“Je me suis découverte moi, je me suis sentie pousser des ailes. Cette sensation que tout était possible, et tout l’était : tout est toujours possible à chaque instant sauf qu’on se met ses propres barrières.”  Alexandra Mory-Bejar est plongée dans l’art depuis toujours. A 8 ans, elle intégrais une troupe de comédie musicale professionnelle et à 11 ans, elle était championne de France de claquettes… Mais aujourd’hui, Alexandra utilise l’art au service des autres. Alexandra est artiste en développement personnel.  Dans cet épisode on a parlé de son enfance, de son métier d’avant, celui de directrice artistique, de son voyage de 8 mois autour du globe avec sa petite fille de 2 ans et puis, surtout, de l’impact de ce voyage sur sa vie aujourd’hui. Car depuis qu’elle est revenue, il y a 4 ans, Alexandra a énormément changé. Son voyage lui a ouvert les yeux et elle nous donne les clés pour que, une fois revenu, les schémas négatifs qui ont été déconstruits pendant le voyage, ne reviennent pas. Très bonne écoute. --- Références :  Les Quatres Accords Toltèques (http://accords-tolteques.fr/) – Don Miguel ruiz --- Son site : http://www.alexandramorybejar.com/ (http://www.alexandramorybejar.com/) Son compte Instagram : https://www.instagram.com/ (https://www.instagram.com/heysisters_podcast/)alexandramorybejar/ (https://www.facebook.com/alexandramorybejar/) Sa page Facebook : https://www.facebook.com/alexandramorybejar/ (https://www.facebook.com/alexandramorybejar/) --- Suivre De vraies vies Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)  Facebook : https://www.facebook.com/devraiesvies (https://www.facebook.com/devraiesvies) Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies)
like podcast

17 avril 2019 - 00:59:07
“Ce qui m’intéressait dans la Marine Nationale c’était le voyage : je voulais bouger !  Qu’est-ce qu’il y a de mieux pour combiner relations internationales et voyage…que la Marine?” Morgane Dion est la créatrice du podcast Hey Sisters et co-fondatrice de la startup Equally Work. Mais avant ça, Morgane a eu plusieurs vies professionnelles. Diplômée en histoire et relations internationales, elle cherche un travail qui lui permette de parcourir le monde et d’y avoir un impact positif. Elle a travaillé pour l’ONU, Amnesty International, Interpol et s’est même engagée dans la marine, où elle a passé plusieurs mois en mer sur le Charles de Gaulle !  Morgane a beaucoup changé de métier et elle l’explique très bien : on change, donc on doit trouver un métier qui corresponde à la personne qu’on devient. Morgane nous raconte son premier trip solo, en Interrail, à parcourir l’Europe, et comment elle s’est sorti de situations surprenantes… Bonne écoute ! --- Son podcast Hey Sisters : https://www.heysisters.fr/ (https://www.heysisters.fr/) Sa startup Equally Work : https://www.equallywork.com/ (https://www.equallywork.com/) Son compte Instagram : https://www.instagram.com/heysisters_podcast/ (https://www.instagram.com/heysisters_podcast/) --- Pour suivre De vraies vies  · Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)  · Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies)
like podcast

2 avril 2019 - 00:46:30
« J’ai envie, de par ce livre, d’encourager celles et ceux qui ont envie de changer de vie : de partir s’ils en ont envie, s’ils ont des projets, de les réaliser. J’ai envie de donner envie aux personnes de partir à la rencontre de soi-même. » Clothilde est née dans l’Oise mais a fait la quasi-totalité de son enfance à la Réunion. De ce fait, elle a appris très tôt ce que signifiait « voyager ».  Elle revient en France pour ses études et s’y installe pour commencer à travailler. Elle s’est toujours intéressé à la nourriture, c’est donc logiquement qu’elle choisit une profession en lien…C’est rapidement la désillusion. Un jour, elle en a marre, et elle aussi, a tout plaqué. Elle part en 2016, le plus loin possible : l’Australie. Elle se voit partir quelques mois, histoire de décompresser, de se recentrer sur elle-même pour mieux revenir… elle va finalement voyager pendant 16 mois !  Elle rentre en France à la fin de son voyage (par amour !) et retrouve un travail…pour être sûre que ça ne lui plaira pas. C’est le cas. Elle quitte son boulot et décide de mettre à fond dans un projet qu’elle a dans sa tête et dans son cœur : la retransmission de ses écrits de voyageuse au propre, dans un livre.  Elle se lance dans l’écriture et le livre « Naissance d’une aventurière. Un périple au bout du monde.» sort le 10 avril ! Bonne écoute ! --- Son site : https://clothilde-vandeplas.iggybook.com/fr/ (https://clothilde-vandeplas.iggybook.com/fr/) Sa cagnotte ulule (terminée) : https://fr.ulule.com/naissance-dune-aventuriere/ (https://fr.ulule.com/naissance-dune-aventuriere/) Son compte Instagram : https://www.instagram.com/travel_and_pineapple/ (https://www.instagram.com/travel_and_pineapple/) Son compte Facebook : https://www.facebook.com/travelandpineapple/ (https://www.facebook.com/travelandpineapple/) --- Pour suivre De vraies vies  · Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)  · Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies)
like podcast

19 mars 2019 - 01:04:21
#12 Marina, violoniste, faire de sa passion un métier et parcourir le monde « Bien que mes parents soient mélomanes, je ne viens pas du milieu de la musique. Pourtant, le violon a pris une place telle que j’ai développé un phénomène d’identification. A l’école, j’étais la fille qui faisait du violon. » Vous rêvez de faire un métier qui vous permette de voyager dans les plus beaux endroits du monde et d’être reconnue pour votre talent ? C’est ce que Marina a l’opportunité de faire. Est-ce toujours beau et parfait comme on peut se l’imaginer ? Qu’est-ce que ça fait de faire de sa passion un métier ?  Marina commence le violon a l’âge de 3 ans… et ne l’a jamais lâché depuis.  Elle a été nominée aux Victoires de la musique classique en 2004, a été professeure à Taipei University of the Arts, et vit aujourd’hui de son art, parcourant le monde de concert de musique en concert de musique classique.  Elle se définit comme slasheuse : violoniste concertiste, prof de musique à Sciences Po, blogueuse, musicologue, chambriste… elle a plusieurs cordes à son…violon !  --- Retrouvez Marina sur son compte Facebook (https://www.facebook.com/chichemarina/), Instagram ou sur son blog « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la vie d’un musicien pro (http://www.marina-chiche.com/blog/)» raconte son quotidien, ses aventures, mais aussi ses questionnements et ses doutes.  --- BONNE ECOUTEPour suivre De vraies vies  · Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)  · Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies)
like podcast

5 février 2019 - 00:39:29
#11 Camille, Du design à fromagère, comment l’Australie l’a aidé à changer de métier  « Je plaque tout et je pars ! » Qui n’a jamais rêvé de tout quitter ? De planter boulot, appart, amis pour juste se retrouver avec la nature, à faire quelque chose de ses mains ? On parle souvent de ces cadres qui pètent un câble pour aller élever des chèvres dans le Larzac…  Camille n’en faisait pas partie, enfin, pas vraiment. Elle était designer (UX designer pour être précise) et comme beaucoup, après ses études, elle décide de s’installer à Paris pour y travailler.  L’Australie comme point de départ d’une nouvelle vie Rapidement, elle n’en peux plus… quand je lui demande quand est-ce qu’elle s’est rendue compte que ça n’était plus possible, elle me répond « depuis le début ». Le manque de sens, encore lui. Mais pas que, le fait de devoir être aux abois d’un client, le manque de confiance, le manque de grandeur, de liberté. Tout ça, elle est partie le chercher en Australie.  Elle y restera un an, en Visa Vacances Travail, à explorer tous les aspects de son futur métier : fromagère !  Découvrez le parcours étonnant de Camille et écoutez-là parler fièrement de son nouveau métier… le changement s’entend !  Bonne écoute ! 
like podcast

5 février 2019 - 00:39:29
#11 Camille – Du design à fromagère, comment l’Australie l’a aidé à changer de métier  « Je plaque tout et je pars ! » Qui n’a jamais rêvé de tout quitter ? De planter boulot, appart, amis pour juste se retrouver avec la nature, à faire quelque chose de ses mains ? On parle souvent de ces cadres qui pètent un câble pour aller élever des chèvres dans le Larzac…  Camille n’en faisait pas partie, enfin, pas vraiment. Elle était designer (UX designer pour être précise) et comme beaucoup, après ses études, elle décide de s’installer à Paris pour y travailler.  L’Australie comme point de départ d’une nouvelle vie Rapidement, elle n’en peux plus… quand je lui demande quand est-ce qu’elle s’est rendue compte que ça n’était plus possible, elle me répond « depuis le début ». Le manque de sens, encore lui. Mais pas que, le fait de devoir être aux abois d’un client, le manque de confiance, le manque de grandeur, de liberté. Tout ça, elle est partie le chercher en Australie.  Elle y restera un an, en Visa Vacances Travail, à explorer tous les aspects de son futur métier : fromagère !  Découvrez le parcours étonnant de Camille et écoutez-là parler fièrement de son nouveau métier… le changement s’entend !  Bonne écoute ! 
like podcast

23 janvier 2019 - 01:09:59
« Si la vie c’est de faire un truc qui n’a pas de sens pour nous juste pour pouvoir payer nos factures, manger et dormir… alors je ne vois pas l’intérêt de la vie » #EP 10 Pauline, Sortir du moule pour trouver des réponses grâce au voyage Pauline était la bonne élève, alors elle a fait de belles études, une école de commerce, et a trouvé un travail stable avec un salaire confortable, dans la banque.   Mais rapidement, les questions qui, jusque-là, n’étaient qu’une petite voix, deviennent trop présentes : « A quoi ça rime cette vie ? Quel est le sens de tout ça ? ».  Un matin, elle se réveille, mal dans son corps et dans sa tête et se demande « Mais qu’est-ce que je fais là ? ». Elle doit agir et changer les choses. Une seconde question apparait alors : « Si je ne reste pas là, alors qu’est-ce que je fais ? ». Elle décide alors de faire une pause et de reprendre des études, de psychologie cette fois, sujet qui l’avait toujours intéressé mais elle ne s’était jamais autorisée à l’envisager comme un métier. Sa première année de pause, elle réalise un projet qui lui tient à cœur : aller interroger les personnes qu’elle croise sur son chemin et leur parler de bonheur, de sens de la vie et même de Dieu. Elle a créé « Across the worlds (https://www.facebook.com/Across-the-Worlds-372348926453912/) », une page Facebook où elle diffuse ses interviews vidéos réalisées lors de ses voyages initiatiques en sac à dos. Elle a même réalisé un film « Chemins de vie : Marcher vers son essentiel » qui nous emmène avec elle, partager ses 4 mois de marche en direction de Saint-Jacques de Compostelle. BONNE ECOUTE   --- Pour suivre De vraies vies  · Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)  · Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies)
like podcast

23 janvier 2019 - 01:09:59
« Si la vie c’est de faire un truc qui n’a pas de sens pour nous juste pour pouvoir payer nos factures, manger et dormir… alors je ne vois pas l’intérêt de la vie » #EP 10 Pauline – Sortir du moule pour trouver des réponses grâce au voyage Pauline était la bonne élève, alors elle a fait de belles études, une école de commerce, et a trouvé un travail stable avec un salaire confortable, dans la banque.   Mais rapidement, les questions qui, jusque-là, n’étaient qu’une petite voix, deviennent trop présentes : « A quoi ça rime cette vie ? Quel est le sens de tout ça ? ».  Un matin, elle se réveille, mal dans son corps et dans sa tête et se demande « Mais qu’est-ce que je fais là ? ». Elle doit agir et changer les choses. Une seconde question apparait alors : « Si je ne reste pas là, alors qu’est-ce que je fais ? ». Elle décide alors de faire une pause et de reprendre des études, de psychologie cette fois, sujet qui l’avait toujours intéressé mais elle ne s’était jamais autorisée à l’envisager comme un métier. Sa première année de pause, elle réalise un projet qui lui tient à cœur : aller interroger les personnes qu’elle croise sur son chemin et leur parler de bonheur, de sens de la vie et même de Dieu. Elle a créé « Across the worlds (https://www.facebook.com/Across-the-Worlds-372348926453912/) », une page Facebook où elle diffuse ses interviews vidéos réalisées lors de ses voyages initiatiques en sac à dos. Elle a même réalisé un film « Chemins de vie : Marcher vers son essentiel » qui nous emmène avec elle, partager ses 4 mois de marche en direction de Saint-Jacques de Compostelle. BONNE ECOUTE   --- Pour suivre De vraies vies  · Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)  · Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies)
like podcast

8 janvier 2019 - 00:39:09
#9 Pia, Devenir tatoueuse et ouvrir un coffeeshop après un an de tour du monde Que faire après un tour du monde ? C'est une question qui revient souvent et Pia se l'ai posé.  J’ai eu connaissance du projet de coffeeshop de Pia quand elle a posté un message sur ce groupe Facebook de voyageuses dont je vous parle souvent pour y annoncer son ouverture. Elle écrivait que suite à son retour d’un an en tour du monde, avec son copain, ils avaient décidé d’ouvrir un coffeeshop à Paris et elle, une boutique de tatouage ! J’ai tout de suite été saisie car la problématique du retour de voyage revient souvent !  En faisant mes recherches, je me suis rendue compte que je m’étais déjà servie de certaines infos de leur blog Declic et des claques pour mon voyage en Asie ! Avec Pia, nous avons donc parlé de sa jeunesse, dans le métissage et de jeune voyageuse, de comment est venu ce projet de voyage et des peurs avant de partir, de son tour du monde et surtout, du retour, de l’idée du coffeeshop et de son travail de tatoueuse. Quelles questions te viennent en tête quand tu rentres d’un an de déconnexion ? Que faire maintenant ? C’est si dur de s’imaginer reprendre le même travail qu’il y a un an… puisque tu as changé toi ! (j’y connais quelque chose ;) ). --- Le blog voyage fait avec son copain, Steven : Declic et des claques (http://declic-et-des-claques.com/) Leur coffeeshop : Le nomade café (https://www.instagram.com/nomade.coffeeshop/) Son salon de tatouage : les.levres.rouges (https://www.instagram.com/les.levres.rouges/) N’hésitez pas à aller faire un tour au Nomade Café, la décoration est absolument sublime et le lieu est très cosy !  --- BONNE ECOUTE DISCLAIMER : Encore en galère avec mon son, je m'excuse par avance pour la qualité qui n'est pas au top...  --- 05’ « Au début j’étais très frileuse, j’avais peur de partir » Est-ce que je suis capable de le faire ? L’idée d’être seule dans un pays très loin… j’angoissais 06’ Découverte d’une passion pour le médical : calcul rénal  9’ Un an de préparation  10’ « Il ne nous ai rien arrivé pendant 1 an, je n’ai jamais été malade ! » 19’ On est devenus végétariens « Quand je suis rentrée, je me suis dit « est ce que je vais retrouver mes habitudes occidentales ? » 20’ « Quand t’es en voyage, tu n’as pas de contraintes, pas de planning, et personne te dis quoi faire… ça je ne veux plus l’avoir dans mon boulot ! » 21’ « On avait hâte de rentrer à ce moment-là »  J’avais envie d’avoir un endroit stable, arrêter de faire  24’ Quand tu ne sais pas ce que tu vas faire au retour, que t’as aucune idée et que tu n’as pas de thunes… c’est dur !  27’ Ouverture du coffeeshop : organisation et financement 32’ Ses débuts de tatoueuse
like podcast

8 janvier 2019 - 00:39:09
Que faire après un tour du monde ? C'est une question qui revient souvent et Pia se l'ai posé.  J’ai eu connaissance du projet de coffeeshop de Pia quand elle a posté un message sur ce groupe Facebook de voyageuses dont je vous parle souvent pour y annoncer son ouverture. Elle écrivait que suite à son retour d’un an en tour du monde, avec son copain, ils avaient décidé d’ouvrir un coffeeshop à Paris et elle, une boutique de tatouage ! J’ai tout de suite été saisie car la problématique du retour de voyage revient souvent !  En faisant mes recherches, je me suis rendue compte que je m’étais déjà servie de certaines infos de leur blog Declic et des claques pour mon voyage en Asie ! Avec Pia, nous avons donc parlé de sa jeunesse, dans le métissage et de jeune voyageuse, de comment est venu ce projet de voyage et des peurs avant de partir, de son tour du monde et surtout, du retour, de l’idée du coffeeshop et de son travail de tatoueuse. Quelles questions te viennent en tête quand tu rentres d’un an de déconnexion ? Que faire maintenant ? C’est si dur de s’imaginer reprendre le même travail qu’il y a un an… puisque tu as changé toi ! (j’y connais quelque chose ;) ). --- Le blog voyage fait avec son copain, Steven : Declic et des claques (http://declic-et-des-claques.com/) Leur coffeeshop : Le nomade café (https://www.instagram.com/nomade.coffeeshop/) Son salon de tatouage : les.levres.rouges (https://www.instagram.com/les.levres.rouges/) N’hésitez pas à aller faire un tour au Nomade Café, la décoration est absolument sublime et le lieu est très cosy !  --- BONNE ECOUTE DISCLAIMER : Encore en galère avec mon son, je m'excuse par avance pour la qualité qui n'est pas au top...  --- 05’ « Au début j’étais très frileuse, j’avais peur de partir » Est-ce que je suis capable de le faire ? L’idée d’être seule dans un pays très loin… j’angoissais 06’ Découverte d’une passion pour le médical : calcul rénal  9’ Un an de préparation  10’ « Il ne nous ai rien arrivé pendant 1 an, je n’ai jamais été malade ! » 19’ On est devenus végétariens « Quand je suis rentrée, je me suis dit « est ce que je vais retrouver mes habitudes occidentales ? » 20’ « Quand t’es en voyage, tu n’as pas de contraintes, pas de planning, et personne te dis quoi faire… ça je ne veux plus l’avoir dans mon boulot ! » 21’ « On avait hâte de rentrer à ce moment-là »  J’avais envie d’avoir un endroit stable, arrêter de faire  24’ Quand tu ne sais pas ce que tu vas faire au retour, que t’as aucune idée et que tu n’as pas de thunes… c’est dur !  27’ Ouverture du coffeeshop : organisation et financement 32’ Ses débuts de tatoueuse
like podcast

22 décembre 2018 - 01:00:10
"J'ai très vite compris que le stress me faisait mal physiquement...du coup je me suis dis "bah... je vais arrêter de stresser""   Pour cet épisode de Noël, je rends hommage à ce qui compte en ces temps de fête : la famille !  J’ai donc été échanger avec ma cousine: Coline.  Si aujourd’hui j’ai voulu faire cette interview c’est parce que Coline a toujours vécu « en dehors des clous » et elle a toujours réussi à le faire accepter ! Pas besoin d’un grand diplôme, d’un boulot super bien payé et à responsabilités pour être une fierté… A 30 ans, Coline n’a ni job fixe, ni investit dans l’immobilier, ni commencé à fonder une famille… mais tout le monde est fier d’elle !  Coline, elle m’a toujours épatée. Je pense qu’au fond, ça a toujours été un modèle de liberté, que je n’avais pas osé suivre jusqu’à peu.  Coline a déjà vécu en Australie, Nouvelle-Zélande, Malaisie, à Porto, en Écosse… on peut la qualifier de nomade. Elle ne sait jamais à l’avance ce qu’elle va faire, elle a vaguement un plan parfois, puis souvent, s’adapte. Je crois que je ne l’ai jamais vu stresser. Elle a le don d’apaiser tout le monde.  Dans cet épisode, elle nous partage sa vision de la vie, de son choix de ne jamais avoir vraiment exercé le métier pour lequel elle s’est formée, de comment elle est devenue barista en Australie, de Yoga, de rupture amoureuse en voyage, de l’achat de Gunter, son camping-car de 1986. Elle partage aussi son secret pour savoir saisir des opportunités et être positive (presque) tout le temps !  Bonne écoute !  --- Pour suivre De vraies vies  · Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)  · Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies)
like podcast

29 novembre 2018 - 00:54:08
« On ne peut pas se permettre, quand on a vécu une aventure extraordinaire comme ça, d’accepter de passer à côté de sa vie après. »   Virginie, son mari et ses enfants ont vécus 5 ans sur un bateau, un catamaran. Ils n’ont pas seulement vécu sur le bateau, ils ont aussi fait un tour du monde, en passant par le Brésil, l’Amérique, la Polynésie française, la Nouvelle-Zélande etc. Une expérience de vie qui leur a permis d’unir des liens pour toujours. Un projet qu’ils ont préparé pendant 10 ans : ils se sont formés, ils ont testé puis ils se sont lancés. Alors comment préparer un projet comme celui-ci ? Comment les proches réagissent-ils à l’annonce du départ ? Comment se passe l’éducation des enfants ? Avec Virginie, nous avons parlé de son aventure familiale extraordinaire mais également de ce que cette expérience lui a enseigné : les doutes, les peurs et les moments exceptionnels partagés.  Virginie a souhaité rester anonyme pour des raisons qu’elle explique dans le podcast.  Bonne écoute !  --- 3’  La révélation : le choix du voyage en bateau ; 5 ans de préparation : des aventuriers réfléchis 07’  Le plan a changé  10’  Les étapes avant LE BRESIL : madère, le Maroc, l’Afrique  « On a toujours essayé de rendre tout ce qu’on recevait. C’était essentiel d’avoir cet aspect humain dans notre voyage. » 13’  « On n’a pas fait le parcours habituel mariage maison enfant, on s’est consacré sur ce projet. On sentait que ce n’était pas quelque chose qui allait nous satisfaire à ce moment-là. » « Notre priorité c’était de vivre quelque chose d’exceptionnel avec les enfants et de prendre en charge leur éducation. » 16’  « Le meileur moyen [de rencontrer des gens] c’est d’avoir besoin de quelque chose. » « Finalement on a visité des lieux très chouettes et d’autres moins… ce qui faisait la richesse de l’endroit c’était la qualité des relations. » 19’  Son conseil pour oser se lancer dans cette aventure : se mettre en contact avec des gens qui le font parce que ça rend les choses accessibles 21’  « Parfois il faut se lancer et faire confiance à la vie pour mettre sur notre chemin des personnes qui vont pouvoir nous guider, nous inspirer […] » 24’  L’annonce à l’entourage et la culpabilisation (éduction des enfants) « Nous avons choisi d’affronter nos propres peurs sans nous embarrasser de celles des autres » « Tout le monde n’est pas prêt à accepter des personnes qui ont des vies… à part »  26’  « On grandit énormément dans cette aventure » « On peut tout à fait fuir la réalité dans la vie dans la vie quotidienne et on ne peut pas sur un bateau 24/24 ensemble »  30’  L’éducation scolaire des enfants 38’  Recommandations lectures :  Le pouvoir du moment présent - Eckhart Tollé ; Devenez ce que vous êtes - Nicolas Proupain « Nous on a suivi les rails… » « on essaye de montrer à nos enfants qu’ils peuvent écrire leurs propres chemins » « Quand tu te rends compte que t’es libre de choisir, c’est très effrayant aussi » 39’  LA PEUR « Le fait d’avoir surmonté tellement de peurs durant ce voyage, m’a fait me rendre compte que j’en étais capable. » 40‘ Le retour  « Le retour on s’est posé beaucoup de questions. On ne s’est jamais demandé pourquoi on le faisait ce voyage, c’était évident. » « On ne peut pas se permettre, quand on a vécu une aventure extraordinaire comme ça, d’accepter de passer à côté de sa vie après. » Lecture pour vivre avec la peur : Big Magic - Elizabeth Gilbert (https://www.fnac.com/Elizabeth-Gilbert/ia512477) « Si on place la barre au milieu, on ne va pas aller plus haut. Alors que si on place la barre très haute, on a plus de chance de vivre une vie extraordinaire » 44’ Les apports du voyage pour les enfants « Mes enfants sont passés à côté d’internet !» « Faire le tour du monde nous a appris qu’on créer la richesse avec les gens autour de soi » 48’ « On a retrouvé l’esprit d’une marina avec nos voisins »  « Faire le tour du monde nous a appris aussi qu’on créer la richesse avec les gens autour de nous » 52’ BONUS 
like podcast

18 novembre 2018 - 00:33:14
« J’ai toujours voulu aller vivre à l’étranger, donc prof de FLE c’était une manière d’y arriver ». -- Delphine est professeure de FLE (français langue étrangère), depuis plus de 20 ans. Ayant toujours voulu voyager, ce métier lui a donné l’opportunité de vivre dans plusieurs pays : Syrie, Turquie, Portugal. Avec Delphine, nous avons parlé de son métier mais aussi de l’arrivée de sa fille dans sa vie et des changements auxquels elle a dû faire face. -- Je vous laisse écouter son parcours ! Merci Delphine ! DICLAIMER: amateur de son, je tiens à m'excuser pour la qualité de son qui peut s'avérer pas terrible à partir de la moitié de l'épisode :( Promis, du bon matériel est sur ma liste de noël ! 🎄🎁🎄 -- Vous retrouvez dans l’épisode :  1’ C’est quoi prof de FLE ? 2’30 Le cunéiforme : écriture perse qui consiste en des gravures en forme de clous 3’ Comment devenir professeure de FLE « j’ai toujours voulu aller vivre à l’étranger, donc prof de FLE c’était une manière d’y arriver ». 5’ Sa première expérience de road trip en Italie (il y a + 20 ans) : dormir à la belle étoile et stop 8’ Son départ en Syrie : rencontres avec les syriens… 10’30 Son arrivée très positive en Turquie pour travailler en tant que prof de FLE 14’ Enceinte en Turquie : il lui faut rentrer en France  15’ Son retour en France et son désir d’éduquer sa fille en France  « Je me suis rende compte qu’il était difficile de louer en revenant en France… comme je n’avais pas de fiches de salaires récentes etc. » « J’imaginais que j’allais rester en France pour toute la scolarité de ma fille, je n’imaginais pas repartir » « j’imaginais que j’allai aller m’installer pour la retraite dans mon endroit idéal » 21’ La difficulté de louer un logement à Porto à cause des logements Airbnb 23’40 « Profiter de la vie au Portugal c’est aller au soleil et manger entre amis ou en famille » « La vie est plutôt facile : on se sent en sécurité » 26’ « Ma fille a adoré son expérience au Portugal » 28’ Travailler en tant que prof de FLE à Istanbul : il y a des postes en ce moment - Il faut postuler directement via les écoles - Il faut un visa au consulat Turque avant d’arriver dans le pays - Demander de l’aide à l’installation pendant l’entretien 30’ « On y va pour approfondir nos connaissances en langue turque. On va se concentrer sur tout ce qui est positif » « Soit tout se passe très bien et on peut rester un petit peu, soit on apprend le maximum de choses et on continue a voyager dans le monde » 32’ « On vit intensément chaque minute dès qu’on a fermé la porte » « C’est ça la vraie vie, c’est créer chaque jour, à chaque instant » -- Références : - Alliance française devenir professeur(e) de FLE : https://www.alliancefr.org/ (https://www.alliancefr.org/) - Agence Française Langue Étrangère https://www.fle.fr/ (https://www.fle.fr/) - Français dans le monde : http://www.fdlm.org/ (http://www.fdlm.org/) - Aefe (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) :  http://www.aefe.fr/ (http://www.aefe.fr/) -- Pour suivre De vraies vies  · Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)  · Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies) -- B O N N E  E C O U T E !
like podcast

30 octobre 2018 - 01:12:09
Perrine Honoré, illustratrice, graphiste, muraliste à Barcelone « Le NON tu l’as déjà » Suivre Perrine sur Instagram (https://www.instagram.com/honoreperrine/): @honoreperrine Perrine (https://perrinehonore.com/) est une artiste multifonction : illustratrice, graphiste, muraliste, designer… le tout à Barcelone !  Après son bac, elle décide de partir un an en Suède étudier le stylisme, chose « normale » pour elle ! Elle revient ensuite poursuivre ses études à Paris en design graphique (Epsaa, Paris) puis pars faire son master en Espagne, à Barcelone (Elisava, Barcelone). Elle décide de rester y vivre et s’y installe définitivement. A ce moment-là, elle comprend l’espagnol mais ne le parle pas. Comment a t ’elle fait pour réussir son intégration ?  Perrine est aujourd’hui à son compte, en tant qu’illustratrice (entre autres) freelance. Comment se passe le métier d’illustratrice ? Comment trouver des clients quand on n’est pas du pays ?  Que vous soyez dans le domaine de l’art ou pas, venez découvrir le parcours d’une jeune artiste qui apporte sa touche de positivité et de spontanéité, pour apporter des couleurs à la vie ! (Oh que c’est beau) Avec Perrine, on a parlé de : Se rendre compte qu’un travail en agence, avec des horaires de bureau n’est pas fait pour nous… se sentir « coincée »  Comment oser se lancer en freelance Comment se faire connaitre en tant qu’artiste + l’importance d’avoir un réseau  La difficulté de faire payer pour « sa passion » + se prendre au sérieux pour que les autres te prennent au sérieux Le courage d’oser demander de l’aide / oser montrer qui on est / nouveau / = retours positifs  Les avantages d’être française en Espagne Apprendre en se trompant ! Rendre les gens heureux avec ses peintures / créations  Merci beaucoup Perrine pour cette conversation enrichissante !  Son site internet : https://perrinehonore.com/ (https://perrinehonore.com/) --- Pour suivre De vraies vies (allez STP) · Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)  · Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies) -- B O N N E E C O U T E !
like podcast

16 octobre 2018 - 00:50:44
 « Savoir pourquoi tu te lèves le matin…ça fait une différence »  -- #4 Pauline, d’ingénieure à pâtissière suite à un an en Nouvelle-Zélande Pauline c’est une fille déterminée. Là par exemple, elle est partie au Canada parce qu’elle a eu son PVT (Permis Vacances Travail) alors qu’elle vient d’avoir son CAP Patisserie. Elle a décidé de ne faire que ce qui la bottait et on l’admire pour ça !  Mais elle n’a pas toujours été comme ça… Avant, Pauline, c’était une petite fille sage qui a suivi le chemin qu’on lui avait réservé. Elle est devenue ingénieure et a trouvé un job au CNRS (Centre national de la recherche scientifique).  Mais elle s’est vite rendu compte d’un truc… elle n’était pas heureuse !  C’est en partant un an en Nouvelle-Zélande qu’elle s’est vraiment ouverte au monde et surtout, à elle-même ! Elle a alors pris la décision de ne faire que ce qu’elle aimait… et ça fonctionne !  --  Pauline a aussi un blog où elle raconte ses aventures en texte et en voix ! (merci pour l’enregistrement de qualité ;) ), vous pouvez la suivre directement sur son blog (https://bapapam.blogspot.com/)  ou sur instagram (https://www.instagram.com/backpack_pam/).  Pour les débutantes en organisation de voyage, elle a créé un ebook : "Comment s'organiser un voyage? (quand on est un backpacker un peu paumé)" (https://drive.google.com/file/d/1gPC9A7DMaR-b5lE1ieLbGI61pOZtLh6E/view)  --  Je vous laisse écouter son parcours et peut-être que vous vous y reconnaitrais ! Merci encore Pauline !  --  Vous retrouvez dans l’épisode :   6’ Ses études  8’ Son échange à Newcastle  10’ Recherche du travail : la désillusion  12’ Son travail en tant qu’ingénieure Lyon : embauchée au niveau bac +2 alors qu’elle est diplômée d’un master « C’est un engrenage vicieux, tu es prête à tout pour avoir un boulot parce que t’as tellement la pression »  13’40 « Je fais quoi concrètement ? Qu’est-ce que j’apporte ? » « Au bout d’un moment ça n’avait pas vraiment de sens pour moi ce que je faisais » « Savoir pourquoi tu te lèves le matin…ça fait une différence »  15’ « ça m’a fait une crise d’angoisse, je me voyais à 65 ans, avoir bossé toute ma vie là-dedans […] je vais passer à côté de ma vie, c’est pas possible ! »   16’ « J’ai trouvé qu’à mon âge, ne pas se connaitre ou savoir ce qu’on veut c’est grave… je ne voulais pas me laisser porter par le courant comme j’avais fait jusque-là »  17’ Son Woofing en Nouvelle-Zélande et organisation d’un voyage d’un an 24’ S’occuper de veaux dans une ferme pendant 2 mois et demi  23’ « Ce voyage m’a apporté une direction dans la vie, j’ai rencontré plein de gens qui m’ont tous guidés à leur façon pour que je m’écoute moi et que je suive mes intuitions »  26’ à propos des avis des amis / de la famille : « ce qui compte c’est ce que votre petite voix intérieure vous dit »   28’ La peur du voyage seule et la peur des autres   31’ Son inscription en CAP Pâtisserie pour changer de vie, classe réservée aux adultes  38’ Son obtention du PVT Canada  40’ « Un des trucs qui m’avait frappé c’est que j’avais cessé d’apprendre […] c’était un manque »  43’ Sa rencontre avec une prof de yoga Malaisienne 46’ Lancement en tant que digitale nomad : les toutes premières démarches  --  Pour suivre De vraies vies (allez STP)  · Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)   · Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies)  --  B O N N E E C O U T E !
like podcast

2 octobre 2018 - 00:51:48
« Si moi je le peux, dans la situation où je suis aujourd’hui, alors tout le monde peut le faire » Pour ce nouvel épisode, j’échange avec Océane. Océane, c’est une fille pleine de vie, toute souriante (même si je n’ai eu la chance d’entendre son sourire qu’au téléphone) et qui a OSÉ !  Océane a appris, à 21 ans, en avril 2018, qu’elle était atteinte d’une sclérose-en-plaques… Si comme moi, vous avez une vague idée de ce qu’est cette maladie mais pas plus, Océane raconte ce qu’il en est et comment on fait pour continuer de vivre et de VOYAGER après une telle annonce. On a aussi parlé de son premier voyage solo à New York, de son échange d’un an en Australie, des difficultés du retour et bien sûr, de son voyage en Europe, en solo, pendant 6 semaines, suite à l’annonce. Océane c’est un shot de motivation pour toutes celles qui ont envie de partir mais qui n’osent pas parce que la peur est là… Elle rappelle qu’il est normal d’avoir peur mais qu’il est plus important de faire ce dont on a envie et qu’il est tout à fait possible de dépasser cette peur !  Merci à elle ! <3  -- 2’30 « Qu’est ce qui nous empêche de réaliser nos rêves si ce n’est nous-mêmes ? » 4’  Solo à New York à 19 ans 9’ « Si on s’en donne les moyens, on trouvera toujours du monde avec qui partager ses expériences » 10’30 Apprendre à parler anglais grâce à… Twilight ! #teamVampireDiaries 13’ Échange universitaire en Australie 16’ Allier études en Australie et voyage 20’ Le retour : « choc culturel reverse » et dépression du retour 27’ L’annonce de la maladie 33’ Sa réaction à l’annonce « La 1ère chose qui me passe par la tête c’est « mais j’ai pas fait mon Tour du monde ! » 38’ Le voyage en réponse à sa maladie « Ça a été la réponse parfaite à un diagnostic aussi sérieux » 39’40 «C’est pas parce que j’ai ça aujourd’hui, que ça va m’empêcher, tant que je peux, de voyager comme je veux » 40’ « Si moi je le peux, dans la situation où je suis aujourd’hui, tout le monde peut le faire » 40’30 Son Voyage de 6 semaines Europe seule 47’ Le futur et prendre en compte « sa rose » 49’ « ça m’a apporté de belles choses » Pour moi, la vraie vie, c’est juste être heureux et faire ce qu’on aime. --- Pour suivre De vraies vies (allez STP) · Instagram : @devraiesvies (https://www.instagram.com/devraiesvies)  · Twitter : https://twitter.com/devraiesvies (https://twitter.com/devraiesvies) -- B O N N E  E C O U T E !
like podcast

18 / 18 épisodes
Scroll to top