C dans l'air

J-100 : TRUMP PEUT-IL ENCORE GAGNER ? 28-07-2020

00:00:00
01:07:04
28 juillet 2020
J-100 : TRUMP PEUT-IL ENCORE GAGNER ? 28-07-2020InvitésThomas SNEGAROFFHistorien spécialiste des Etats-UnisCorentin SELLINHistorien spécialiste des Etats-UnisSylvie MATELLYEconomiste – Directrice adjointe de l’Institut de Relations Internationales et StratégiquesNicole BACHARAN En duplexPolitologue spécialiste des Etats-UnisÀ cent jours de l’élection présidentielle, les difficultés s’accumulent pour Donald Trump. La courbe de son impopularité suit depuis plusieurs semaines l’envolée des cas de Covid-19 aux États-Unis, pays le plus endeuillé au monde avec 146 460 morts et 4,28 millions de contaminés, dont 57.000 nouveaux cas confirmés ces dernières 24 heures. Et la Maison-Blanche n’est une nouvelle fois pas épargnée. Le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale, Robert O'Brien, a été testé positif au Covid-19 a indiqué lundi l'exécutif américain.Alors aux grands maux les grands remèdes, Donald Trump, critiqué jusque dans son camp pour sa gestion de la crise sanitaire, contesté dans des États clés (Texas, Floride, Michigan ou Caroline du Nord), a décidé de changer de stratégie. Lui qui méprisait le port du masque en est presque devenu un fervent adepte et appelle désormais "tout le monde" à faire de même. Depuis sa conférence de presse du 21 juillet, le républicain a reconnu les proportions "inquiétantes" de l’épidémie. Mais plutôt que d’envisager un reconfinement, Donald Trump a décidé de parier sur la découverte rapide d'un vaccin et de nouveaux traitements pour contenir la pandémie de Covid-19. Il l'a démontré en se rendant hier sur le site de production d’un vaccin expérimental développé par l'une des nombreuses sociétés dans laquelle son gouvernement a investi, Novavax, une biotech qui n'a jamais commercialisé de vaccin de son existence mais a reçu 1,6 milliard de dollars. Au total, Washington a dépensé 6,3 milliards depuis mars pour financer différents laboratoires dans cette course aux vaccins. Washington a aussi accordé des milliards supplémentaires pour financer des traitements thérapeutiques, des sites de production, la fabrication de seringues, de flacons, etc.Parallèlement, Donald Trump manie une autre recette pour rattraper son retard face au candidat démocrate Joe Biden. Il se présente en défenseur de "la loi et l’ordre" face à "l’anarchie". Depuis le début des manifestations antiracistes, il dépeint un tableau très exagéré de la situation dans les villes démocrates en plein chaos et accuse Joe Biden, "marionnette" de la gauche radicale, de vouloir abolir l’"American Way of Life". Le républicain a décidé d’envoyer, sans l'accord des autorités locales, des troupes fédérales à Portland dans l’Oregon pour réprimer les manifestations Black Lives Matter et a menacé de faire de même dans d’autres villes comme New York et Chicago. Du côté des démocrates, plusieurs maires, dont celui de Portland et la gouverneure de l'État de l'Oregon, ont demandé aux troupes fédérales de partir, les accusant d'aggraver les tensions. Le procureur général de l'Oregon a également décidé de poursuivre l'administration Trump pour avoir violé les droits des citoyens de son État en menant des arrestations illégales. Le candidat démocrate Joe Biden évoque, lui, une "bataille pour l’âme de l’Amérique".Enfin, en pleine chute dans les sondages, le président et ses équipes ont décidé de mettre le turbo contre le nouvel ennemi juré de l'Amérique : Pékin. Mercredi 22 juillet, les autorités américaines ont ainsi ordonné la fermeture du consulat chinois à Houston (Texas) considéré par les USA comme une "plaque tournante de l’espionnage et du vol de propriété intellectuelle", selon les mots du secrétaire d'Etat Mike Pompeo. "La Chine représente la plus grande menace et le plus grand défi pour les Etats-Unis, mais aussi pour l'Europe", a expliqué de son côté Robert O'Brien, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, la semaine dernière lors de son déplacement à Paris. Réplique de la Chine trois jours plus tard : Pekin a ordonné la fermeture du consulat américain à Chengdu (province du Sichuan) puis en a pris possession.Alors quelle est la stratégie de Donald Trump ? Peut-il encore gagner ? Jusqu'où ira l'escalade entre les Etats-Unis et la Chine ? Pourquoi le déploiement des forces fédérales est-il au cœur d’un bras de fer politique en Amérique ? Que se passe-t-il à Portland ?Diffusion : tous les jours de la semaine à 17h45Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22h30Format : 65 minutesPrésentation : Caroline Roux et Axel de TarléRéalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît LemoineProductions : France Télévisions / Maximal ProductionsRetrouvez C dans l'air sur France.tv Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Scroll to top