AUSE

3 abonnés
S'abonner
La saveur de la vie réside peut-être dans ces moments de grâce, des pépites creusées dans l’ordinaire, qui ont du goût : celui, intense, de l’aventure. Parce que nous souhaiterions diffuser cette appétence à s’aventurer, à s’hasarder, à tenter, nous vous proposons d’écouter AUSE.  Un mardi sur deux, chaque nouvel épisode accueillera un ou une invité.e et le récit d’une expérience qu’il ou elle aura osé entreprendre… et qui sait, peut-être surgira en vous le désir de vous y risquer !  Bonne écoute !

15 épisodes

26 décembre 2018 - 00:30:03
Nous nous sommes rencontrées au CPES à Henri IV. Nous discutions photographie, arts plastiques et féminisme entre les cours, tout en projetant de partir ensemble en voyage à Amsterdam, puis en Islande. Parfois, en cours, nous partagions nos doutes quant à nos parcours, ainsi que nos aspirations artistiques, discrètement griffonnées au crayon sur une feuille d'agenda. Ces feuilles existent toujours.    Déjà plus de trois années nous séparent du bac, que nous avons toutes deux passé en 2015. Alors que les derniers jours de décembre approchent, nous souhaiterions porter un regard rétrospectif sur ce temps écoulé. En discutant ensemble dans un café près du Reflet Médicis, nous avons constaté à quel point nous avons changé depuis notre entrée dans ce grand lycée parisien. Au fil du temps, nous avons appris à démythifier l'étiquette accolée à cet établissement, à s'efforcer de s'extraire au poids et à la force symbolique de l'institution, et à porter un regard plus critique sur les parcours qui nous avaient été imposés malgré nous.    Constance a progressivement réalisé qu'elle voulait se lancer dans une formation professionnelle de théâtre. Alice a quitté la filière philosophie du CPES pour intégrer la licence d'Esthétique de la Sorbonne.   Bienvenue dans ce dernier épisode de l'année.    Nous vous souhaitons de très belles fêtes ! Crédits :  Composition musicale : Raoul TCHOÏ Voix : Alice Monnery, Constance Parra
like podcast

11 décembre 2018 - 00:23:14
Du péché originel au « bashing » sur les réseaux sociaux, le sentiment de honte est un sentiment que nous avons tous.tes partagé. D’une humiliation publique, d’une tromperie démaquillée à une chute maladroite exposée, le regard de l’autre nous met à nu. Nous nous cachons, nous rougissons et les battements du coeur s’accélèrent : nous voudrions nous effacer, disparaître et ne plus jamais réapparaître. Pourtant, nous devons nous construire avec ce qui attaque notre dignité, ce qui témoigne de notre vulnérabilité.  La honte n’existe qu’à travers le regard de l’autre : pour accepter la honte, il faut se réconcilier avec autrui. Aujourd’hui, c’est à vous, auditeurs, que nous proposons d’écouter nos récits de honte, dans l’espoir que vos expériences à vous, bien enfouies et encore blessantes, deviennent un jour à leur tour de simples anecdotes à accepter confier à l’écoute d’autrui. Dans ce deuxième CAUSE CAFÉ, Alice et Constance se rejoignent dans un café pour partager leurs expériences de honte, au milieu du brouhaha et des tintements de verre.  A vous de jouer !  Crédits :  Composition musicale : Raoul TCHOÏ Avec : Nikita R., Alice Monnery, Constance Parra
like podcast

27 novembre 2018 - 00:28:49
Faire la fête 
like podcast

27 novembre 2018 - 00:28:49
Un anniversaire, le jour de l'an, une soirée étudiante, Noël, la célébration d'un diplôme, Halloween, une crémaillère, sont autant de moments qui rythment notre quotidien, notre calendrier, et qui occupent une place centrale et structurante à l'échelle de notre vie. En l'espace d'une soirée, nous pouvons être traversé.e.s par de multiples sensations : la lumière des néons dans l'obscurité nocturne, le rythme d'une musique entraînante, le mouvement des corps qui dansent, les reflets des bouteilles disposées sur le bar, les éclats de voix, la vibration des ondes sonores contre la poitrine, les étreintes, les rires...  La fête est par excellence, le lieu où toute forme d'excès devient légitime, où normes et conventions volent en éclats. En plus d'être un moment fédérateur qui engage une collectivité dans un même mouvement, c'est une bulle dans le quotidien, un véritable moment de suspension de l'ordre du monde.  Au milieu du brouhaha du café de la Gaîté Lyrique, Alice et Constance se remémorent leurs premières et dernières fêtes, et échangent sur leurs expériences et leurs ressentis. A vous de jouer !  Crédits :  Composition musicale : Raoul TCHOÏ Avec : Nikita R., Alice Monnery, Constance Parra
like podcast

27 novembre 2018 - 00:28:49
Un anniversaire, le jour de l'an, une soirée étudiante, Noël, la célébration d'un diplôme, Halloween, une crémaillère, sont autant de moments qui rythment notre quotidien, notre calendrier, et qui occupent une place centrale et structurante à l'échelle de notre vie. En l'espace d'une soirée, nous pouvons être traversé.e.s par de multiples sensations : la lumière des néons dans l'obscurité nocturne, le rythme d'une musique entraînante, le mouvement des corps qui dansent, les reflets des bouteilles disposées sur le bar, les éclats de voix, la vibration des ondes sonores contre la poitrine, les étreintes, les rires...  La fête est par excellence, le lieu où toute forme d'excès devient légitime, où normes et conventions volent en éclats. En plus d'être un moment fédérateur qui engage une collectivité dans un même mouvement, c'est une bulle dans le quotidien, un véritable moment de suspension de l'ordre du monde.  Au milieu du brouhaha du café de la Gaîté Lyrique, Alice et Constance se remémorent leurs premières et dernières fêtes, et échangent sur leurs expériences et leurs ressentis. A vous de jouer !  Crédits :  Composition musicale : Raoul TCHOÏ Avec : Nikita R., Alice Monnery, Constance Parra
like podcast

27 novembre 2018 - 00:28:49
Un anniversaire, le jour de l'an, une soirée étudiante, Noël, la célébration d'un diplôme, Halloween, une crémaillère, sont autant de moments qui rythment notre quotidien, notre calendrier, et qui occupent une place centrale et structurante à l'échelle de notre vie. En l'espace d'une soirée, nous pouvons être traversé.e.s par de multiples sensations : la lumière des néons dans l'obscurité nocturne, le rythme d'une musique entraînante, le mouvement des corps qui dansent, les reflets des bouteilles disposées sur le bar, les éclats de voix, la vibration des ondes sonores contre la poitrine, les étreintes, les rires...  La fête est par excellence, le lieu où toute forme d'excès devient légitime, où normes et conventions volent en éclats. En plus d'être un moment fédérateur qui engage une collectivité dans un même mouvement, c'est une bulle dans le quotidien, un véritable moment de suspension de l'ordre du monde.  Au milieu du brouhaha du café de la Gaîté Lyrique, Alice et Constance se remémorent leurs premières et dernières fêtes, et échangent sur leurs expériences et leurs ressentis. Voici le premier épisode de CAUSE CAFÉ !  A vous de jouer !  Crédits :  Composition musicale : Raoul TCHOÏ Avec : Nikita R., Alice Monnery, Constance Parra 
like podcast

13 novembre 2018 - 00:23:43
Faut-il ou non vivre sa première expérience sexuelle avec quelqu’un.e pour qui nous éprouvons de forts sentiments ?  Dans la cinquième expérience à écouter et à revivre, Nikita nous parle de l’expérience de la sexualité, et comment elle a pu l’aider à accepter son corps. Elle nous invite, au quotidien, à déconstruire nos schèmes de pensée qui peuvent selon elle nous empêcher de faire vivre des expériences nouvelles.  Se mettre nu.e devant quelqu’un et se défaire de complexes grâce au regard de l’autre, écouter et faire entendre ses propres désirs, considérer le sexe comme un jeu, montrer son corps dans l’espace intime ou public sont autant de thèmes que nous avons abordés ensemble. Il va de soi que nos avis et réflexions relèvent de nos propres expériences et ne sont que le partage d’une vision qui peut différer de celle de nos auditrices et auditeurs.  Avec Nikita, nous avons également abordé la question du « slut shaming », cette humiliation envers les femmes qui nous paraît si archaïque mais qui est pourtant encore bien ancrée dans les mœurs, ainsi que celle de la contraception féminine.  Nous sommes très heureuses de vous partager cette conversation sur la sexualité, domaine du partage et de l’intime par excellence, de la découverte de soi. A vous de jouer !  Crédits :  Composition musicale : Raoul TCHOÏ Avec : Nikita R., Alice Monnery, Constance Parra
like podcast

13 novembre 2018 - 00:23:43
Faut-il ou non vivre sa première expérience sexuelle avec quelqu’un.e pour qui nous éprouvons de forts sentiments ?  Dans la cinquième expérience à écouter et à revivre, Nikita nous parle de l’expérience de la sexualité, et comment elle a pu l’aider à accepter son corps. Elle nous invite, au quotidien, à déconstruire nos schèmes de pensée qui peuvent selon elle nous empêcher de faire vivre des expériences nouvelles.  Se mettre nu.e devant quelqu’un et se défaire de complexes grâce au regard de l’autre, écouter et faire entendre ses propres désirs, considérer le sexe comme un jeu, montrer son corps dans l’espace intime ou public sont autant de thèmes que nous avons abordés ensemble. Il va de soi que nos avis et réflexions relèvent de nos propres expériences et ne sont que le partage d’une vision qui peut différer de celle de nos auditeurs.  Avec Nikita, nous avons également abordé la question du « slut shaming », cette humiliation envers les femmes qui nous paraît si archaïque mais qui est pourtant encore bien ancrée dans les mœurs, ainsi que celle de la contraception féminine.  Nous sommes très heureuses de vous partager cette conversation sur la sexualité, domaine du partage et de l’intime par excellence, de la découverte de soi. A vous de jouer !  Crédits :  Composition musicale : Raoul TCHOÏ Avec : Nikita R., Alice Monnery, Constance Parra
like podcast

30 octobre 2018 - 00:23:54
- A vous de jouer ! Crédits Composition musicale : Raoul TCHOÏ Avec : Servane Le Dû
like podcast

16 octobre 2018 - 00:24:49
« Eddy Bellegueule, c’était moi, avant que je le tue, avant que je ne décide d’en faire autre chose, avant que je devienne autre chose » disait Edouard Louis lors d’une interview chez La Grande Librairie à propos de son roman autobiographique En finir avec Eddy Bellegueule  paru en 2014. C’est en quelque sorte ce que Clément, notre invité, nous a livré à propos de lui-même : provenant d’un milieu rural, né de parents agriculteurs à qui il ne dit d’abord rien de son homosexualité, Clément a dû se forger une image de lui-même accordée aux codes qu’on lui assignait, par simple mécanisme de défense. Mais comment se construire quand on joue un rôle, quand on cache ses failles et qu’on contrôle notre paraître ? Clément nous raconte aujourd’hui l’histoire de l’acceptation de sa propre vulnérabilité, comment il a tué le soi derrière lequel il s’était réfugié pour lâcher prise, apprendre à se "laisser voir". A vous de jouer !  Crédits Raoul TCHOÏ - Composition musicale Avec : Clément DUVAL
like podcast

2 octobre 2018 - 00:37:07
Pour cette deuxième expérience à écouter et revivre, nous vous faisons écouter celle d'Alice, co-créatrice de ce podcast, qui aborde au travers d'anecdotes vécues l'évolution de son rapport à la solitude et au fait de sortir seul.e, dans la rue ou en boîte de nuit.  Elle cite et conseille les lectures d'Errance de Raymond Depardon et de Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke. A vous de jouer !  Composition musicale : Raoul Tchoï  Avec : Alice Monnery, Constance Parra
like podcast

2 octobre 2018 - 00:37:07
Pour cette deuxième expérience à écouter et revivre, nous vous faisons écouter celle d'Alice, co-créatrice de ce podcast, qui aborde au travers d'histoires acadabrantesques l'évolution de son rapport à la solitude et au fait de sortir seul.e, dans la rue ou en boîte de nuit.  Elle cite et conseille les lectures d'Errance de Raymond Depardon et de Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke. A très bientôt pour une prochaine expérience !  Crédits Raoul TCHOÏ - Composition musicale
like podcast

18 septembre 2018 - 00:22:45
Après la lecture d'un extrait de Colette, après avoir parlé de son sentiment de manque de légitimité dans le milieu universitaire du théâtre, Constance livre à l'oreille d'AUSE la toute première expérience à écouter et revivre : celle de monter sur scène.  Bas les masques ! Constance nous fait part de ses premiers pas sur scène, de ses peurs, de ce que signifie pour elle monter sur scène, de la dernière pièce dans laquelle elle a joué et les sensations procurées.  A vous de jouer !  Création sonore : Raoul Tchoï  Avec : Constance Parra, Alice Monnery 
like podcast

4 septembre 2018 - 00:15:48
Venez écouter, dans cette présentation, ce que nous allons vous faire découvrir au gré des épisodes à venir…  Un mardi sur deux, un.e invité.e se saisira du micro et conversera en notre compagnie au sujet d’une expérience qu’il ou elle aura osé entreprendre. Chacun.e prendra la parole pour nous faire revivre ces moments au cours desquels leur quotidien s’est teinté d’une nouvelle couleur, ces moments durant lesquels ils ou elles auront franchi cette frontière entre l’irréalisable, l’interdit, l’autocensure, et un nouvel univers de possibilités, un autre espace-temps.
like podcast

4 septembre 2018 - 00:06:13
"Ouvrez grand vos sens" Pour ce premier épisode introductif, AUSE glisse à vos oreilles un texte de Françoise Héritier, et vous parle de sensibilité.  Cultivez ce "terreau d'affects", osez vous laisser envoûter par vos sensations, vos émotions, et prendre le large avec nous. A très bientôt pour les premiers épisodes de AUSE.  Composition musicale : Raoul Tchoï. 
like podcast

15 / 15 épisodes
Scroll to top