ARTE Radio - Nouveautés

139 abonnés
S'abonner
Pionnière du podcast, http://arteradio.com produit des créations originales sans formatage ni publicité : émissions régulières, reportages, documentaires, fictions, séries... Les auteur.e.s sont débutants ou professionnels et leur travail est rémunéré. Leurs podcasts sont produits par ARTE Radio à partir d'un projet écrit, et réalisés par les auteur.e.s que nous formons à la prise de son et au montage, sous la supervision du rédacteur en chef et des 2 réalisateurs salariés. Toutes nos créations (plus de 2000) produites depuis 2002 sont disponibles sous contrat Creative Commons sur notre site http://arteradio.com. Projet animé par une joyeuse petite équipe - 5 salariés sur 3,5 postes - ARTE Radio fait partie du service Web d'ARTE France, la branche française de la télévision publique culturelle européenne ARTE à Paris, France. Nos productions ont gagné de nombreux prix internationaux (Italia, Europa, Ondas...) en tant que "meilleur documentaire" ou "meilleure fiction radio". Nous avons coproduit avec BBC, NHK, YLE, Deutschland Radio Kultur, le Centre Pompidou... Nous avons initié des productions vidéo comme "New York Minute", ouvert une plateforme gratuite pour vos audioblogs, et nous animons de nombreuses séances d'écoute dans le monde entier, ainsi que des ateliers pour les scolaires et les adultes.

907 épisodes

4 décembre 2019 - 01:06:10
Elles ont construit des cabanes et réparé des tracteurs seules, entre femmes. Elles ont appris à reconnaitre les plantes, à cultiver des légumes, à élever des chèvres. Elles ont vécu en pleine nature, sans eau ni électricité, pendant des années. A l’inverse d’autres féministes qui revendiquaient de se libérer d’un corps aliénant, et d’une nature à laquelle on les avait associée depuis toujours (contrairement aux hommes, associés à la culture), elles voulaient retrouver la terre, se reconnecter avec leur corps, le connaitre, et s’en servir comme force.Mutsie, Mayana, Xai racontent dans cet épisode comment, dans les années 70, dans le sillage du mouvement de retour à la terre, elles ont participé à la création de communautés en non mixité : des terres de femmes. En France, une dizaine de terre de femmes a existé et de nombreuses autres en Europe, en Australie, et aux Etats Unis. Beaucoup étaient portés par des femmes lesbiennes qui souhaitaient vivre leur sexualité librement. Elles revendiquaient aussi l'idée d’autonomie et d’autosuffisance. Et aspiraient à se reconnecter avec l'ensemble du monde vivant, dont les animaux.Certaines terres ont disparu, d’autres existent encore, comme celle où je vous emmène aujourd’hui.À la rencontre, aussi de Celeste, Emmanuelle et Laure, arrivées plus récemment, qui nous racontent à quel point des lieux comme celui-ci , à l’écart du monde capitaliste et patriarcal, sont essentiels. Pour se retrouver, se ressourcer, se re découvrir.Leurs paroles donnent à entendre et comprendre de nombreuses facette du mouvement Ecoféminisme, entre reconnexion à la nature et au corps, redéfinition et revalorisation du travail domestique, réappropriation des émotions, spiritualité, et articulation avec les questions de classe, de race et de genre.Textes : - « Rêver l'obscur », Starhawk - « Un appartement sur Uranus », Paul B PreciadoLivres : - « Reclaim », de Emilie Hache - « Rêver l'obscur » de Starhawk - « Women’s land » Françoise Flamant - « La politique sexuelle de la viande. Une théorie critique féministe végétarienne » Carol Adams - « Faiminisme, quand le sexisme passe à table » Nora Bouazzouni - « Faire partie du monde » , réflexions écoféministes. - « Ecologie et Féminisme, Révolution ou mutation », Françoise d'Eaubonne - « Ecoféminisme » de Vandana Shiva et Maria Mies - Chroniques altermondialistes, Starhawk - Quel monde voulons-nous, Starhawk - « Dans la foret » , Jean Heagland - « Herland » Charlotte Perkins Gilman - « La vraie vie » Adeline DieudonnéLiens : - Expliquez moi l'écoféminisme par le site Simonae - Entretien avec Emilie Hache pour Reporterre - Contes qui guérissent, contes qui aguerrissentEnregistrements : juillet 19 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Estelle Clément-Béalem - Accompagnement éditorial : Juliette Hamon Illustrations : Anna Wanda Gogusey
like podcast

4 décembre 2019 - 00:07:28
Cette semaine, Livo est en reportage à Marseille. Il prend des nouvelles de la rue d'Aubagne un an après les effondrements d'immeubles avec Laura, membre du Collectif du 5 novembre constitué après la catastrophe. A son retour, il compte ses points de retraite et pose des questions sur la grève qui fait peur aux radios. Merci à Abad et à Pierre Isnard-Dupuy.Chaque mercredi Livo découpe l'actu avec son micro. Abonnez-vous au podcast "Dépêche" sur notre site, Apple Podcasts, SoundCloud ou Deezer. Enregistrements : 29 novembre, 2 et 3 décembre 19 - Mix : Charlie Marcelet - Texte, voix, réalisation : Olivier Minot
like podcast

3 décembre 2019 - 00:06:59
Comment, en tant que chroniqueuse judiciaire, je choisis un procès ? Celui d'un avocat meurtrier n'est pas banal.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.Enregistrement : octobre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

28 novembre 2019 - 00:03:55
C'est Noël ! La famille, les proches, les amis se laissent plein de messages touchants pour négocier les cadeaux, préciser la couleur des baskets et bien sûr préparer les festivités. Avec aussi quelques tensions, crises et drames sans lesquels Noël ne serait pas Noël !Qui laisse encore des messages vocaux sur nos répondeurs ? Après le succès de ses podcasts "C'est maman", "C'est papa", "C'est papy-mamie", "C'est ton anniversaire", "C'est (encore) maman" et "C'est ton enfant", Mathilde Guermonprez propose le meilleur des messages reçus à l'approche de Noël ! Un podcast de 4 minutes composé à partir de 71 messages collectés grâce aux réseaux sociaux. Merci aux 20 contributeurs et -trices et joyeuses fêtes !Enregistrements : décembre 18 - Mix : Arnaud Forest - Réalisation : Mathilde Guermonprez
like podcast

27 novembre 2019 - 00:07:49
Cette semaine Livo sort la nuit aux coté des colleuses de rue contre les violences sexistes et les féminicides. Ce groupe lyonnais opère d'habitude en mixité choisie "sans mec sis", du coup Livo a très peur. Il se rassure auprès de Patrick Guillot, qui se déclare "hoministe" en enfilant les perles. Enfin, il traîne son micro à la sortie du film de Polanski et enregistre les réactions devant les collages.Merci à "Collages Féminicides Lyon" pour la photographie : https://twitter.com/collageslyon📻 Chaque mercredi, Livo découpe l'info avec son micro. Abonnez-vous au podcast "Dépêche" sur notre site, Apple Podcasts, SoundCloud ou Deezer.Enregistrements : 30 octobre, 26 novembre 19 - Mix : Charlie Marcelet - Voix & réalisation : Olivier Minot
like podcast

26 novembre 2019 - 00:12:59
Du Liban à la France en passant par les États-Unis, de ses débuts au Théâtre du Soleil jusqu’au cinéma : l’histoire de Simon Abkarian s’est écrite au fil des voyages, des rencontres et des expériences. À l’image des mille et un personnages qu’il a incarnés, ce comédien caméléon revendique lui-même diverses identités : petit-fils d’un rescapé du génocide arménien, Français d’origine libanaise, ancien exilé, acteur passionné, dramaturge… Jamais une entité ne prend le pas sur l’autre. C’est cette pluralité, cette ouverture d’esprit que Simon Abkarian s’efforce de mettre en lumière sur les planches, afin d’honorer la mission qui lui incombe : représenter l’être humain.Liens : - “Électre des bas-fonds”, une pièce de théâtre de Simon Abkarian, parue aux Éditions Actes Sud en septembre 2019 et représentée à la Cartoucherie de Vincennes : https://www.actes-sud.fr/catalogue/pieces/electre-des-bas-fonds - Simon Abkarian dans 28 Minutes : https://www.youtube.com/watch?v=4m2kXXRldDkComment le serial killer Michel Fourniret a dépouillé le gang des Postiches... Comment j’ai aidé mon enfant harcelée à l’école... Qu’ils soient journalistes, écrivains ou grands témoins, les invité.e.s de l’émission 28 minutes d'ARTE ont des histoires formidables à raconter. Voici leur podcast ! 28 Minutes est le magazine d’actualité d’ARTE, présenté par Elisabeth Quin du lundi au vendredi à 20h05. Renaud Dély est aux commandes de l'émission le samedi. "Les histoires de 28’" est un podcast coproduit par KM et ARTE Radio.Enregistrement : 21 septembre 2019 - Interview & montage : Marie-Hélène Gallay - Mixage : Benjamin Dubret - Responsable éditorial : Tom Van Eersel - Programmation : Claire Mayot - Fichiste : Copélia Mainardi
like podcast

20 novembre 2019 - 00:07:54
Cette semaine, Livo prend un coup de vieux avec les 25 ans de "La cité de la peur". Du coup il divague sur les anniversaires : celui de sa fille, celui des Droits de l'enfant, et le premier des Gilets Jaunes. Entre une école occupée pour mettre à l'abri des écoliers sans abri et des tirs de lacrymo, il trouve le temps d'un karaoké. Avec Guy Corazzol, adjoint à l'éducation de la mairie de Lyon, le collectif "Jamais sans toit", Alain le gilet jaune officiel de Dépêche et France Gall.Chaque mercredi, Livo découpe l'info avec son micro. Abonnez-vous au podcast "Dépêche" sur notre site, Apple Podcasts, SoundCloud ou Deezer. Enregistrements : 16, 18, 19 novembre 19 - Mix : Charlie Marcelet - Voix & réalisation : Olivier Minot
like podcast

19 novembre 2019 - 00:10:10
En octobre 2019. Île de la Cité, Paris. A la cour d'assises, un homme de 34 ans est jugé pour un meurtre tristement banal : en rentrant chez lui un soir, il a surpris sa compagne nue avec un autre homme et a tué ce dernier d'un coup de couteau. Rapidement, le procès tourne autour de la personnalité ambigüe de la compagne.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate.Enregistrement : octobre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

14 novembre 2019 - 00:03:43
Les mères nous appellent. Les pères aussi. Mais qu'en est-il des enfants ? Eux aussi téléphonent et quand on n'est pas là, ils laissent un message. En chantant, en riant, en posant des questions... En voici un bref montage drôle et touchant.Qui laisse encore des messages vocaux sur nos répondeurs ? Après le succès de ses podcasts "C'est maman", "C'est papa", "C'est papy-mamie", "C'est (encore) maman" et "C'est ton anniversaire", Mathilde Guermonprez propose le meilleur des messages laissés par nos enfants ! Un podcast de 4 minutes composé à partir de 77 messages collectés grâce aux réseaux sociaux. Merci aux 23 contributeurs et -trices.Enregistrements : 2019 - Mix : Arnaud Forest - Réalisation : Mathilde Guermonprez
like podcast

13 novembre 2019 - 00:07:31
Cette semaine Livo se rend au rassemblement en mémoire de l'étudiant qui s'est immolé par le feu devant le CROUS à Lyon, après avoir laissé un message posant son geste comme un acte politique. Il décide de récolter les commentaires de quelques éditorialistes incriminés par ce message comme Franz-Olivier Giesbert (Le Point) et Christope Barbier (L'Express, BFM TV). Chaque mercredi, Livo découpe l'info avec son micro. Abonnez-vous au podcast "Dépêche" sur notre site, Apple Podcasts, SoundCloud ou Deezer. Enregistrements : 12 novembre 19 - Mix : Charlie Marcelet - Texte, voix, réalisation : Olivier Minot
like podcast

12 novembre 2019 - 00:11:46
Marguerite Barankitse est burundaise. Elle a vécu la guerre et les terribles affrontements entre Hutus et Tutsis dans son pays, et vu de ses propres yeux des enfants se faire massacrer. Depuis 1993, elle mène le combat du pardon avec son ONG, la Maison Shalom : éduquer, guérir les blessures et cultiver l’espoir. En exil depuis 2015 après avoir critiqué le président Pierre Nkurunziza, elle poursuit son œuvre depuis le Rwanda pour construire une nouvelle génération de Burundais, libérés de la vengeance, parce que comme le dit ce proverbe burundais : “Si tu poursuis la vengeance, creuse deux tombes, une pour ton ennemi et une pour toi.”Liens : - Maison Shalom : https://www.maisonshalom.org - Marguerite Barankitse dans 28 Minutes : https://www.youtube.com/watch?v=ufAHsHMoT88&feature=youtu.beComment le serial killer Michel Fourniret a dépouillé le gang des Postiches... Comment j’ai aidé mon enfant harcelée à l’école... Qu’ils soient journalistes, écrivains ou grands témoins, les invité.e.s de l’émission 28 minutes d'ARTE ont des histoires formidables à raconter. Voici leur podcast ! 28 Minutes est le magazine d’actualité d’ARTE, présenté par Elisabeth Quin du lundi au vendredi à 20h05. Renaud Dély est aux commandes de l'émission le samedi. "Les histoires de 28’" est un podcast coproduit par KM et ARTE Radio.Enregistrement : 28 août 2019 - Interview & montage : Elise Pouettre-Schwabedissen - Mixage : Damien Tesseraud - Responsable éditorial : Tom Van Eersel - Programmation : Pascale Assor - Fichiste : Léa Deschateaux
like podcast

7 novembre 2019 - 00:17:46
Jean-Luc Nancy est l’un des plus grands philosophes français vivants, traduit dans le monde entier, auteur, entre autres, de « La communauté désœuvrée ». Admiratrice de son œuvre, Léa découvre avec joie qu’il s’avoue aussi, et sans réserve, fan de Dalida ! Au milieu d’un échange sur les paroles de « Il venait d’avoir 18 ans », il lui parle de la sculpture qui se trouve sur la tombe de Dalida. Léa se rend au cimetière Montmartre, où elle découvre une étrange boîte aux lettres. C’est le début de l’été et ça fait un an que Dalida est entrée dans sa vie.Qui vit encore avec Dalida ? Comment ses chansons lui survivent aujourd’hui, dans les cœurs, les esprits, et les fins de soirées ? À travers une approche sensible teintée d’humour et de mélancolie, Léa Veinstein décide d’enquêter sur cette personnalité enchanteresse, entre ultra-féminité et androgynie. Sur sa mélancolie malgré les strass et paillettes. Sur son parcours de femme orientale exilée. Sur la malédiction qui semble planer sur ses relations amoureuses. A chaque thème correspond une rencontre avec un fan inattendu : un psychanalyste, un chanteur travesti, un écrivain marocain, un philosophe traduit dans le monde entier... Son podcast raconte son année avec Dalida. Une année à chanter dans sa voiture, à errer sur Youtube en pleurant, et à tenter de comprendre : et si Dalida, loin d’être ringarde, était une histoire du transgenre, de l’immigration, et même une cougar avant la lettre ?Enregistrements : 18-19 - Texte, voix et montage : Léa Veinstein - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustrations : Julien Pacaud
like podcast

7 novembre 2019 - 00:11:14
Alors que l’obsession Dalida ne la quitte pas, Léa se rend à la mairie du 18ème arrondissement de Paris où se tient chaque année la réunion du fan-club officiel de Dalida. Au milieu des mugs, des coussins et des posters géants, elle rencontre Lulu qui incarne Dalida chaque soir en travesti au célèbre cabaret de Michou. Retour au cabaret pour Léa, mais cette fois derrière le rideau, là où l’on assiste à la métamorphose...Qui vit encore avec Dalida ? Comment ses chansons lui survivent aujourd’hui, dans les cœurs, les esprits, et les fins de soirées ? À travers une approche sensible teintée d’humour et de mélancolie, Léa Veinstein décide d’enquêter sur cette personnalité enchanteresse, entre ultra-féminité et androgynie. Sur sa mélancolie malgré les strass et paillettes. Sur son parcours de femme orientale exilée. Sur la malédiction qui semble planer sur ses relations amoureuses. A chaque thème correspond une rencontre avec un fan inattendu : un psychanalyste, un chanteur travesti, un écrivain marocain, un philosophe traduit dans le monde entier... Son podcast raconte son année avec Dalida. Une année à chanter dans sa voiture, à errer sur Youtube en pleurant, et à tenter de comprendre : et si Dalida, loin d’être ringarde, était une histoire du transgenre, de l’immigration, et même une cougar avant la lettre ?Enregistrements : 18-19 - Texte, voix et montage : Léa Veinstein - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustrations : Julien Pacaud
like podcast

7 novembre 2019 - 00:15:59
Après avoir beaucoup pleuré sur les vidéos de Dalida sur YouTube, Léa rencontre l’écrivain marocain Abdellah Taia, fan de la chanteuse. L’auteur du livre « Une mélancolie arabe » voit en Dalida un symbole de l’exil et de l’immigration. C’est ainsi qu’il se reconnaît en elle : Dalida est une femme arabe qui, comme lui, a pris le large.Qui vit encore avec Dalida ? Comment ses chansons lui survivent aujourd’hui, dans les cœurs, les esprits, et les fins de soirées ? À travers une approche sensible teintée d’humour et de mélancolie, Léa Veinstein décide d’enquêter sur cette personnalité enchanteresse, entre ultra-féminité et androgynie. Sur sa mélancolie malgré les strass et paillettes. Sur son parcours de femme orientale exilée. Sur la malédiction qui semble planer sur ses relations amoureuses. A chaque thème correspond une rencontre avec un fan inattendu : un psychanalyste, un chanteur travesti, un écrivain marocain, un philosophe traduit dans le monde entier... Son podcast raconte son année avec Dalida. Une année à chanter dans sa voiture, à errer sur Youtube en pleurant, et à tenter de comprendre : et si Dalida, loin d’être ringarde, était une histoire du transgenre, de l’immigration, et même une cougar avant la lettre ?Enregistrement : 18-19 - Texte, voix et montage : Léa Veinstein - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustrations : Julien Pacaud
like podcast

7 novembre 2019 - 00:16:16
Même son compagnon doit se rendre à l’évidence, Léa est en train de devenir fan de Dalida. Du coup il lui offre un livre : « Dalida sur le divan ». La psychanalyse peut-elle aider à comprendre la mélancolie de Dalida ? Et le nombre élevé de ses amants qui ont, comme elle, choisi le suicide ? Léa rencontre l’auteur, Joseph Agostini, un psychanalyste passionné par la vie et l’œuvre de Dalida.Qui vit encore avec Dalida ? Comment ses chansons lui survivent aujourd’hui, dans les cœurs, les esprits, et les fins de soirées ? À travers une approche sensible teintée d’humour et de mélancolie, Léa Veinstein décide d’enquêter sur cette personnalité enchanteresse, entre ultra-féminité et androgynie. Sur sa mélancolie malgré les strass et paillettes. Sur son parcours de femme orientale exilée. Sur la malédiction qui semble planer sur ses relations amoureuses. A chaque thème correspond une rencontre avec un fan inattendu : un psychanalyste, un chanteur travesti, un écrivain marocain, un philosophe traduit dans le monde entier... Son podcast raconte son année avec Dalida. Une année à chanter dans sa voiture, à errer sur Youtube en pleurant, et à tenter de comprendre : et si Dalida, loin d’être ringarde, était une histoire du transgenre, de l’immigration, et même une cougar avant la lettre ?Enregistrement : 18-19 - Texte, voix et montage : Léa Veinstein - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustrations : Julien Pacaud
like podcast

7 novembre 2019 - 00:12:36
Intello revendiquée, Léa Veinstein ne s’intéresse guère à Dalida. Mais voici que la chanteuse mythique, décédée l’année de sa naissance, cherche à entrer dans sa vie. Ça commence par une soirée dans un cabaret de Pigalle, à Paris, et des frissons en entendant « Je suis malade ». Ça s’aggrave avec la tentative de suicide d’une amie. Puis ça se confirme avec une robe au mariage de sa sœur. Cet été-là, Dalida arrive dans la vie de Léa et y prend vite beaucoup de place...Qui vit encore avec Dalida ? Comment ses chansons lui survivent aujourd’hui, dans les cœurs, les esprits, et les fins de soirées ? À travers une approche sensible teintée d’humour et de mélancolie, Léa Veinstein décide d’enquêter sur cette personnalité enchanteresse, entre ultra-féminité et androgynie. Sur sa mélancolie malgré les strass et paillettes. Sur son parcours de femme orientale exilée. Sur la malédiction qui semble planer sur ses relations amoureuses. A chaque thème correspond une rencontre avec un fan inattendu : un psychanalyste, un chanteur travesti, un écrivain marocain, un philosophe traduit dans le monde entier... Son podcast raconte son année avec Dalida. Une année à chanter dans sa voiture, à errer sur Youtube en pleurant, et à tenter de comprendre : et si Dalida, loin d’être ringarde, était une histoire du transgenre, de l’immigration, et même une cougar avant la lettre ?Enregistrement : 18-19 - Texte, voix et montage : Léa Veinstein - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustrations : Julien Pacaud
like podcast

7 novembre 2019 - 00:01:42
Rien ne prédestinait Léa Veinstein, intello revendiquée, à se prendre de passion pour Dalida. C’est à peine si, en fin de soirée, elle chantait sur « Laissez-moi danser ». Morte l’année de sa naissance, elle la considérait comme une icône disco dépassée. Mais un été, plusieurs événements intimes la conduisent jusqu'à Dalida. Léa se met à vouloir tout savoir. Qui vit encore avec Dalida ? Comment ses chansons lui survivent aujourd’hui, dans les cœurs, les esprits, et les fins de soirées ? À travers une approche sensible teintée d’humour et de mélancolie, Léa Veinstein décide d’enquêter sur cette personnalité enchanteresse, entre ultra-féminité et androgynie. Sur sa mélancolie malgré les strass et paillettes. Sur son parcours de femme orientale exilée. Sur la malédiction qui semble planer sur ses relations amoureuses. Son podcast raconte en cinq épisodes son année avec Dalida.Une année à chanter dans sa voiture, à errer sur Youtube en pleurant, et à tenter de comprendre : et si Dalida, loin d’être ringarde, était une histoire du transgenre, de l’immigration, et même une cougar avant la lettre ?Enregistrement : 2018, 2019 - Texte, voix, et montage : Léa Veinstein - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Julien Pacaud
like podcast

6 novembre 2019 - 00:56:25
Comment articuler féminisme et écologie ? Quel rapport entre la destruction de la planète et les violences faites aux femmes ? Entre l'énergie nucléaire et le féminisme ? Entre les grands chantiers extractivistes en Amérique latine et les corps des femmes ? Entre les semences et le genre? Entre le retour à la terre et le patriarcat ? Entre le véganisme et les droits des femmes ? Et pourquoi tout cela nous amène à parler de maternité, de spiritualité, de rapport au travail, de sorcières, de décolonisation et d'anticapitalisme... Ce premier épisode d'une série d'Un podcast à soi consacrée aux écoféminismes tente de répondre à ces questions. Avec les paroles de Vandana Shiva, militante écologiste et féministe indienne, d'Emilie Hache, autrice de Reclaim, d'Isabelle Cambourakis, directrice de la collection Sorcières. Ainsi que les voix du collectif « Les bombes atomiques » réuni, fin septembre, pour une marche en non mixité choisie contre l'enfouissement de déchets radioactifs à Bure, dans l'est de la France.Textes : - « L’émerveillement nocturne », Pattie O’Green - « Rêver l'obscur », Starhawk - « Un thé dans la toundra », Joséphine BaconRemerciements : - Anne Loyal, Jules Falquet, Daiara Tukano - Editions Rue de l’EchiquierLivres : - « Reclaim », de Emilie Hache - « Ecoféminisme » de Vandana Shiva et Maria Mies - « Ecologie et Féminisme, Révolution ou mutation », Françoise d'Eaubonne - « Des femmes contre des missiles », Alice Cook & Gwyn Kirk - « Rêver l'obscur », Starhawk - « Chroniques altermondialistes », Starhawk - « Quel monde voulons-nous », Starhawk - « 1%, Reprendre le pouvoir face à la toute-puissance des riches », Vandana ShivaLiens : - Collectif Les bombes atomiques - « Corps-territoire et territoire-Terre » : le féminisme communautaire au Guatemala. Entretien avec Lorena Cabnal par Jules Falquet - Recherches Féministes, Marie Léger et Anahi Morales Hudon, Femmes autochtones en mouvement : fragments de décolonisation par Jules Falquet - Expliquez moi l'écoféminisme, par le site Simonae - Entretien avec Emilie Hache pour Reporterre - Site de la poétesse micronésienne Kathy Jetni-Kijiner - Ecoféminisme et lutte contre le nucléaire - A Bure, l'écoféminisme renouvelle la lutte antinucléaire, Reporterre - Contes qui guérissent, contes qui aguerrissentFilm : « Ni les femmes, ni la terre ! », Marine Allard, Lucie Assemat, Coline DhaussyArchive : Autour du camp de Greenham Common
like podcast

6 novembre 2019 - 00:07:22
Cette semaine, Livo commémore les 30 ans de la chute du Mur de Berlin en mangeant des Würste trempées dans ses souvenirs d'échange linguistique. Gerlinda, Ouest-Allemande exilée à Lyon, nous raconte ce qu'on a perdu avec la RDA, notamment en terme de droits des femmes. Pendant ce temps, Macron essaie d'assouplir la dictature chinoise en présentant Guillaume Canet à Xi Jimping.Chaque mercredi, Livo découpe l'info avec son micro. Abonnez-vous au podcast "Dépêche" sur notre site, Apple Podcasts, SoundCloud ou Deezer. Enregistrements : 2-4-5 novembre 19 - Mix : Charlie Marcelet - Texte, voix, réalisation : Olivier Minot
like podcast

5 novembre 2019 - 00:09:49
Par une belle après-midi d’hiver Cindy, Joan et Kévin partent en randonnée. Kévin ne reviendra pas. Son corps sera retrouvé quelques semaines plus tard, calciné. Qui de Cindy ou de Kévin a commis ce crime, et pour quelle(s) raison(s) ?« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? » Elise Costa Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : septembre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc
like podcast

20 / 907 épisodes
1 2 3 45 46
Scroll to top