A Poêle

13 abonnés
S'abonner
A Poêle, c'est le podcast qui met à nu les chef.fe.s de cuisine ! Dans chaque épisode, écoutez une nouvelle personnalité du monde de la restauration se confier, des chefs au masculin et au féminin, des entrepreneur.se.s de la restauration qui marquent notre époque. Quel genre de chefs sont-ils ? Ont-ils la création facile ? Qu’est-ce que représente la cuisine pour eux ? Restez à l'écoute, un jeudi sur deux...

102 épisodes

1 avril 2021 - 00:54:25
***A Poêle est partenaire d’ELLE à Table et vous pouvez écouter en exclusivité, 48h avant tout le monde, le podcast sur le site elle.fr. Bonne écoute !***  Aujourd’hui j’ai le plaisir d’interviewer Pascal Barbot et Christophe Rohat qui ne forment qu’un derrière le restaurant Astrance. Après plusieurs longs mois d’absence, revoilà le duo phare à la tête de leur tout nouveau tout beau restaurant fraîchement déménagé rue de Longchamp, dans le 16e arrondissement parisien. Un changement d’adresse synonyme de changement d’envergure mais pas de philosophie. Cette cuisine sensible où tous les produits sont égaux, cet art de recevoir avec humanité et simplicité, ils vont pouvoir entre ces murs continuer à les développer avec leur bienveillance légendaire.    Avec Pascal et Christophe, nous avons parlé de garder lien avec les équipes et les producteurs durant la crise (10:40), d’une page qui se tourne pour les vingt prochaines années (12:10), de cuisine florale et pimentée à partager (22:05), de garder sa personnalité et les pieds sur terre (25:25), d’attacher la même importance à un oignon ou une botte de persil qu’à une langoustine ou un carré d’agneau (26:50), de respecter le travail des maraîchers (30:05), de la chance d’être indépendant (39:34) et de l’importance de la transmission (45:05). Où goûter ce qu’ils ont dans la poêle ? Astrance 32 rue Longchamp 75016 Paris Où les suivre ? www.instagram.com/astranceparis/ www.instagram.com/pascal_barbot/ www.instagram.com/christophe.rohat/ Cet épisode a été monté par Garance Muñoz    Musique par Santiago Walsch   A dans deux semaines pour un nouvel épisode d’A Poêle…   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

18 mars 2021 - 00:43:45
***A Poêle est partenaire d’ELLE à Table et vous pouvez écouter en exclusivité, 48h avant tout le monde, le podcast sur le site elle.fr. Bonne écoute !***  Aujourd’hui, j’ai l’immense plaisir de partager avec vous les confidences de Jennifer Hart-Smith. Plus connue sous le nom de Tookies, Jennifer Hart-Smith s’est fait un nom en dealant des cookies typographiés depuis son atelier du quartier Gambetta, à Paris. Et puis Tookies a évolué avec elle devenant projet protéiforme au delà des biscuits fleuris aussi beaux que bons : Jennifer est devenue naturopathe. Elle  a creusé le sillon pas toujours évident d’une pâtisserie à la fois naturelle et consciente, qui remet le terroir et les saisons au cœur de la pratique, elle écrit aussi des livres, fait de l’accompagnement puis a lancé plus récemment des cours en ligne. Et qui sait jusqu’où sa reconversion l’emmènera ?    Avec Jennifer, nous avons parlé de faire un métier qui nous rend heureux (5:30), de standardisation du goût (8:20), d’approvisionnement local (12:50), d’avoir besoin de challenge (20:45), d’affronter psychologiquement le confinement (22:45), ne pas rentrer dans le moule et se remettre en question en permanence (26:40), de la cuisine des autres (34:10), de raconter une histoire dans l’assiette (39:57).    Où goûter ce qu’elle a dans la poêle ? Pâtisserie Tookies 3 rue du Télégraphe, Paris 75020 Où la suivre ? www.instagram.com/tookies.gambetta/ Cet épisode a été monté par Garance Muñoz    Musique par Santiago Walsch   A dans deux semaines pour de nouvelles histoires de chef.fes...  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

4 mars 2021 - 00:47:56
***A Poêle est partenaire d’ELLE à Table et vous pouvez écouter en exclusivité, 48h avant tout le monde, le podcast sur le site elle.fr. Bonne écoute !***  Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous partager les confidences de Marine Gora, cheffe et co-fondatrice de Gramme, ce génial coffee shop – et bien plus – du 3e arrondissement. Tout ce qui sort de sa micro-cuisine est la preuve du talent de Marine, qui fignole de vraies assiettes cuisinées, singulières et exquises, à la fois ancrées dans leur territoire et dans son histoire à elle. Avec son conjoint Romain avec qui elle a ouvert le lieu, ils ont su rebondir pendant la fermeture des restaurants et proposer avec cohérence un peu de leur univers en take away et en delivery.    Avec Marine, nous avons parlé de réaiguillage plutôt de reconversion (6:45), de coupure (9:10), de casser les codes du management (14:50), d’entreprendre à deux (19:45), de travailler à l’instinct (25:10), de banh mi dog (27:15), d’ambitions futures (37:50) et de champs des possibles infinis (41:30).    Où goûter ce qu’elle a dans la poêle ? Gramme 86 rue des Archives, Paris 75003 Où la suivre ? www.instagram.com/grammeparis/ www.instagram.com/garinemora/ Vous pouvez écouter les précédents épisodes sur votre appli préféré ou sur le site apoele-lepodcast.com et n’oubliez pas de vous abonner au compte @apoelepodcast sur Instagram pour ne manquer aucune nouveauté !    Cet épisode a été monté par Garance Muñoz    Musique par Santiago Walsch   A dans deux semaines pour un nouvel épisode d’A Poêle…   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

18 février 2021 - 01:01:41
***A Poêle est partenaire d’ELLE à Table et vous pouvez écouter en exclusivité, 48h avant tout le monde, le podcast sur le site elle.fr. Bonne écoute !*** Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous parler de l’association du Recho avec Vanessa Krycève et Alix Gerbet.  La première est comédienne, auteure, cuisinière et cheffe de file du RECHO, association qu’elle a montée en 2016 avec toute une bande avec qui elle est partie donner du réconfort par la cuisine dans les camps de réfugiés du Nord de la France. Depuis, avec Alix Gerbet entre autres, l’association a bien grandi et a ouvert un restaurant d’insertion inclusif et solidaire, qui forme des personnes réfugiées aux métiers de la restauration, et qui plus est, est délicieux. A travers ce projet, elles mettent en lumière le pouvoir magique de la cuisine, qui sert de langage universel, créé du lien et restaure à tous les niveaux.    Avec Vanessa et Alix, nous avons parlé de se raconter à travers la cuisine (9:10), de rencontrer les humains derrière les réfugiés (14:12), des barbecues à même le sol et de cuisine à la flamme (19:35) de cuisiner en chantant avec des Kurdes (24:53), de faire du très bon et beau, tout en étant solidaire (33:24), du saumon à l’oseille de Michel Troisgros version cresson (50:16) et du soutien des voisins (57:23).   Où goûter ce qu’elles ont dans la poêle ? La Table du Recho 51 boulevard Exelmans Paris 75016   Où les suivre ?  www.instagram.com/latabledurecho/ www.instagram.com/le_recho/ www.instagram.com/vanessa_kryceve/   Cet épisode a été monté par Garance Muñoz    Musique par Santiago Walsch   A dans deux semaines pour un nouvel épisode d’A Poêle…   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

4 février 2021 - 01:02:21
***A Poêle est partenaire d’ELLE à Table et vous pouvez écouter en exclusivité, 48h avant tout le monde, le podcast sur le site elle.fr. Bonne écoute !*** Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous présenter Céline Chung, la tête pensante de la Bao Family. Cette ancienne business analiste dans le luxe a révolutionné la restauration chinoise, loin des clichés qui lui collaient à la peau, et a réussi à la rendre aussi sexy qu’une trattoria tendance. Avec ses deux restaurants Petit et Gros Bao, le service de livraison Bao Delivery et le Bao Market, elle a monté en deux ans à peine un petit empire de la restauration cuisiné maison et délicieux, cool et bon marché. Elle a su également, depuis mars dernier, se réinventer sans cesse pour tenter de surmonter cette crise sans précédent qui touche de plein fouet les restaurants.    Avec Céline, nous avons parlé de grandir un pied dans chaque culture et de ne pas être assez chinoise (8:40), du besoin d’exprimer son amour (10:25), de partir en quête de son identité (17:30), d’apprendre des autres (22:15), de la précision et de la rigueur nécessaire pour faire un bao parfait (24:40), de prendre des risques (33:05), du manque de femmes dans la restauration (43:45) et de la fierté d’avoir une aussi grande équipe (1:04).    Où goûter ce qu’elle a dans la poêle ? Petit Bao, 116 rue Saint Denis, 75002 Gros Bao, 72 quai de Jemmapes 75010   Où la suivre ?  www.instagram/celine.chung/ www.instagram/bao.family/   Cet épisode a été monté par Garance Muñoz    Musique par Santiago Walsch   A dans deux semaines pour un nouvel épisode d’A Poêle…   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

21 janvier 2021 - 00:47:33
***A Poêle est partenaire d’ELLE à Table et vous pouvez écouter en exclusivité, 48h avant tout le monde, le podcast sur le site elle.fr. Bonne écoute !***    Aujourd’hui, j’ai le plaisir de m’entretenir avec Youlin Ly, derrière plusieurs établissements parisiens d’envergure, comme la Maison du Saké et Sola. Mais c’est aussi et surtout l’ambassadeur du saké à Paris, produit qu’il a contribué à faire connaître aux restaurateurs et grand public français. Ce grand passionné du Japon officie souvent dans l’ombre mais c’est selon moi un des restaurateurs français qui a contribué le plus à faire bouger les lignes ces dix dernières années en ouvrant Guilo Guilo, le Sakebar et la pâtisserie Ciel. Avec Youlin, caché dans les profondeurs de la Maison du Saké, nous avons parlé d’être servi en saké par ses propres clients (3:56), de partir au Japon à 16 ans (6:26), d’un hasard qui change une vie à Kyoto (8:13), d’une larme de saké impossible à oublier (16:12), de faire boire du saké dans des verres à vin (17:00), d’entreprendre grâce à des rencontres et la chance (31:30), de la saturation du marché de sushis (33:45) et de l’importance du restaurant dans la vie sociale (41:15).    Où goûter ce qu’il a dans la poêle ?  Maison du Saké, 11 rue Tiquetonne 75002 Sola, 12 rue de l’Hôtel Colbert 75005 Où le suivre ?  www.instagram/lamaisondusake/ www.instagram/youlinlin/   Cet épisode a été monté par Garance Munoz Musique par Santiago Walsch   A dans deux semaines pour un nouvel épisode d’A Poêle…  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

10 décembre 2020 - 00:53:38
***A Poêle est partenaire d’ELLE à Table et vous pouvez écouter en exclusivité, 48h avant tout le monde, le podcast sur le site elle.fr. Bonne écoute !***  Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous partager les confidences de Noëmie Honiat, pâtissière, et un peu cuisinière, un épisode réalisé avec la marque d’électroménager française Sauter. Cette bête de concours, Championne de France du dessert, s’est fait connaître en passant deux fois dans l’émission Top Chef, à seulement 22 ans, alors qu’elle sortait à peine de l’école, avant de prendre son envol et de créer, avec son mari Quentin Bourdy, le restaurant L’Univers à Villefranche-de-Rouergue. Aujourd’hui, elle partage sa passion pour une pâtisserie fleurie et gourmande avec sa structure événementielle d’organisation de mariage. Attachée au made in France, Noëmie est ambassadrice de la marque d’électroménager experte de la cuisson Sauter, un rôle qu’elle endosse avec naturel et conviction. Avec elle, nous avons parlé de pères spirituels (5:10), de monter les échelons petit à petit (8:35), de mériter sa place (9:10), de gagner des prix et des concours quand on est une femme (12:50), de propulsion grâce à Top Chef (20:15), de se dépasser et partir sans remords (29:30), d’une rencontre grâce à une tablette de chocolat (37:40) et d’avoir du bon matériel pour bien cuisiner (49:14). Bonne écoute ! Pour découvrir le savoir-faire et les secrets culinaires de Sauter, marque d’électroménager experte de la cuisson, rendez-vous sur la page Instagram ou Facebook.   Où goûter ce qu’elle a dans la poêle ? L’univers de Noëmie Service de traiteur pour les mariages Où la suivre ? www.instragam/noemie.honiat/ www.facebook.com/noemie.honiat Cet épisode a été monté par Garance Muñoz Musique par Santiago Walsch A bientôt pour de nouvelles histoires de chef.fe.s...  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

7 janvier 2021 - 00:59:04
***A Poêle est partenaire d’ELLE à Table et vous pouvez écouter en exclusivité, 48h avant tout le monde, le podcast sur le site elle.fr. Bonne écoute !***  Aujourd’hui j’ai l’honneur d’interviewer Jacques et Jade Genin. Jacques est un chocolatier et un pâtissier immense. Il imagine avec génie des friandises, chocolats, caramels, pâtes de fruits ou nougats aux accords de caractère, et des pâtisseries iconiques, qui subliment les classiques de la pâtisserie française. Intraitable sur la qualité des matières premières autant que sur les process, il façonne la matière à son image, entière, un peu rebelle et au cœur tendre. Accompagné de sa fille Jade, qui l’a rejoint dans l’aventure, ils racontent l’histoire de cette maison à taille humaine et de cette transmission qui a commencée.    Avec eux, dans l’antre de la boutique, nous avons parlé de confiance des grands chefs (4:23), de travail humain (8:13), de manger des tablettes entières de chocolat (13:38), d’artisanat (21:57), de création qui doit sortir des tripes (28:45), de câpres et de pistaches (33:40), de ne jamais se lasser (49:50), de monter sur les planches (52:40) et de battre le fer tant qu’il est chaud (55:16).   Où goûter ce qu’ils ont dans la poêle ? Boutique Marais 133, rue de Turenne 75003 Paris Boutique Rive Gauche 27, rue de Varenne 75007 Paris   Où les suivre ? www.instagram.com/jacquesgenin/ www.instagram.com/jade.genin/   Cet épisode a été monté par Garance Muñoz Musique par Santiago Walsch   A dans deux semaines pour un nouvel épisode d’A Poêle…   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

26 novembre 2020 - 01:10:27
Aujourd’hui, j’ai le grand plaisir d’interviewer Julie Caute, créatrice et cheffe du restaurant Dame Jane à Belleville. Elle a imaginé son tout petit restaurant, ouvert il y a 6 ans, comme sa salle à manger. Un lieu très personnel, d’une rare bienveillance à tous les égards, où l’on vit et où l’on mange à son rythme sa cuisine sensible, percutante et de saison. J’adore la vision qu’elle développe avec douceur et émotion et on aurait pu continuer à étirer le temps, comme elle explique aimer si bien le faire.  Avec Julie, nous avons parlé de la place de la femme dans la restauration (2:40), de recevoir au restaurant comme chez soi (6:20), de ne pas figer un menu sur un bout de papier (9:25), de vin nature (16:05), de légitimité (25:50), du regard de sa fille sur sa cuisine (34:40), de sa relation avec ses collègues en salle (50:23) et d’ouvrir sa cuisine à d’autres personnalités, des femmes, pour s’en inspirer (1:00:40). Où goûter ce qu’elle a dans la poêle ? Dame Jane 39, rue Ramponeau  75020 Paris Où la suivre ?  www.instagram/damejane_/ Cet épisode a été monté par Garance Muñoz Musique par Santiago Walsch A bientôt pour de nouvelles histoires de chef.fes...  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

12 novembre 2020 - 00:23:41
Aujourd’hui, j’ai la joie de vous proposer un épisode thématique dédié à la ville d’Arles et à l’énergie culinaire qui règne là-bas. Cet épisode a été imaginé avec la complicité d’Etés Indiens, festival arlésien qui propose depuis deux ans la dernière quinzaine de septembre des rencontres culturelles autour de la photo, de la lecture, de l’art, de la musique et donc de la cuisine.  Pourquoi mange t-on si bien à Arles ? Pourquoi autant de chef.fe.s et jeunes restaurateurs viennent s’y installer ? Pour répondre à mes interrogations, j’ai convié quatre personnalités emblématiques de la ville et des environs : Armand Arnal, le chef étoilé de la Chassagnette, Caroline Pons, qui œuvre dans l’ombre au renouveau de la scène culinaire locale, Julia Sammut de l’épicerie idéale à Marseille, qui a été la marraine food du festival et Hervé Hôte, le photographe et créateur du festival qui nous a invité. Dans cet épisode, nous avons parlé de l’acte de manger et ses conséquences sur le paysage (3:56), de la fête et du partage à Arles (5:40), du développement de la scène culinaire dans la ville (7:12), notamment grâce aux éleveurs et aux producteurs de l’arrière-pays (9:34), des lieux avec une âme et des gens qui les animent (10:58), de plénitude et de calme (13:24), de renouveau et de sang neuf (17:21) et surtout d’Arles, la “ville marmite” (19:47).  Où goûter ce qu’ils ou elles ont dans la poêle ?  Armand Arnal La Chassagnette Mas de la Chassagnette, Chemin du Sambuc 13200 Arles www.chassagnette.fr   Julia Sammut Epicerie L’Idéal 11, rue d'Aubagne 13001 Marseille www.epicerielideal.com Où les suivre ?  www.instagram/epicerielideal/ www.instagram/armsfeelgood/ www.instagram/_carolinepons_/ www.instagram/hervehote/ Cet épisode a été monté par Garance Muñoz Musique par Santiago Walsch A bientôt pour de nouvelles histoires de chef.fes….  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

29 octobre 2020 - 00:57:33
***A Poêle est partenaire d’ELLE à Table et vous pouvez écouter en exclusivité, 48h avant tout le monde, le podcast sur le site elle.fr. Bonne écoute !*** Aujourd’hui, j’ai l’immense plaisir de partager avec vous les confidences de Laura Vidal, sommelière et entrepreneuse de renom. Québécoise d’origine, Laura Vidal s’est fait un nom en étant la première sommelière du restaurant Frenchie à Paris. Elle a ensuite pris son envol avec son associé Harry Cummins puis Julia Mitton pour faire éclore des projets plus personnels : le Paris Pop Up, le CHardon à Arles et La Mercerie à Marseille. Sa vision du vin repose sur l’humain, le vigneron qui se cache derrière l’étiquette des bouteilles. Elle a le don pour désacraliser les discours abscons, parler grands crus et vin nature avec fun et humilité, et rappelle qu’il faut savourer le moment présent.  Dans cet épisode, nous avons parlé de l’opacité du monde du vin (4:08), d’une leçon de vie qui lui a appris la seule chose vraiment fondamentale dans le vin (7:50), de son esprit de contradiction qui la pousse à vouloir casser les idées reçues sur certaines bouteilles (14:45), de s’être perdue dans ses choix de carrière avant de trouver sa voie (17:50) grâce aux déjeuners d’affaire (19:00) ! Mais aussi de travailler dans plein de pays différents (37:02), de l’intuition et du feeling (44:15) et du syndrome de l’imposteur qu’elle a pu ressentir (51:40).  Où goûter ce qu’elle a sous le tire-bouchon ?  La Mercerie 9 Cours Saint-Louis 13001 Marseille www.lamerceriemarseille.com Le Chardon 37 rue des Arènes 13200 Arles www.hellochardon.com Où la suivre ?  www.instagram/lauravidalsomm/ www.instagram/merceriemarseille/ A bientôt pour de nouvelles histoires de chef.fes...  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

14 octobre 2020 - 00:20:51
Aujourd’hui, je vous propose d’écouter un documentaire sonore enregistré début septembre dernier sur le festival « CHEFFES » organisé par l’association solidaire Hello Ernest. Qu’est ce que c’est que d’être une femme cheffe aujourd’hui, qu’est ce que ça signifie pour elles ? Nous allons explorer cette question du genre dans le milieu de la restauration avec les voix de la directrice de l’association, Marie Gerin-Jean, d’une journaliste (Estérelle Payany) et de six cheffes parisiennes (Marion Goettlé, Laura Dalsheimer, Manon Fleury, Eleonora Zuliani, Clara Mondy et Julie Caute) puissantes et inspirantes. Avec elles, nous avons parlé : -      de représentativité, de visibilité et de diversité (1:50) -      de l’imaginaire de la cheffe (3:26) -      d’adopter une attitude masculine pour s’intégrer plus facilement (6:10) -      de se mettre à son compte pour ne plus travailler avec des cons (7:30) -      de montrer aux filles que chacune à sa place (9:13) -      de ne pas se cantonner à la cuisine ménagère et maternelle (10:50) -      d’avoir inconsciemment choisi de ne travailler qu’avec des femmes (11:20) -      des rapports de force instigués par la domination masculine (12:30) -      de ne pas voir de différence entre une cuisine féminine et masculine (13:59) -      de ne pas faire une croix sur une vie de famille (15:43) -      de voir ce statut comme un positionnement politique (16:19) -      et d’avoir un restaurant où on prend soin des gens, des clients et de ceux qui y travaillent (17:34). Pour en savoir plus : Hello Ernest – https://www.instagram.com/helloernest/ Estérelle Payany – https://www.instagram.com/esterelle/ Marion Goettlé – Café Mirabelle https://www.instagram.com/cafemirabelleparis/ Laura Dalsheimer – La Vierge https://www.instagram.com/la_vierge_paris/ Manon Fleury – https://www.instagram.com/manonfleury__/ Eleonora Zuliani – Il Baccaro https://www.instagram.com/ilbacaroparis/ Clara Mondy – L’Oratoire des Grands Voisins https://www.instagram.com/oratoire.grands.voisins/ Julie Caute – Dame Jane https://www.instagram.com/damejane_/ Si vous voulez vous aussi soutenir ce mouvement de sororité, allez goûter la cuisine de toutes ces femmes cheffes chez elles, dans leurs restaurants. Continuez aussi à écouter les précédents et nouveaux épisodes d’A Poêle, on s’efforce à être le plus pluriel possible ! Cet épisode a été monté par Julie Tepe Musique par Santiago Walsch  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

1 octobre 2020 - 00:47:55
Aujourd’hui, je vous invite à passer un moment en compagnie d’Armand Arnal, qui règne depuis quatorze ans sur la Chassagnette, ce restaurant enfin cet immense domaine en permaculture lové en pleine Camargue. Dans ce jardin d’éden, Armand s’est mis au diapason de la nature, des saisons et de son territoire pour imaginer une cuisine intuitive, toute en finesse, pleine de vivacité et d’esprit. Au-delà de ses assiettes, incroyablement délicieuses, j’aime le personnage, bonvivant, esthète et ouvert d’esprit, qui sait prendre de la hauteur, du recul, et croiser différentes inspirations artistiques pour mieux se renouveler. Dans cet épisode, nous avons parlé d’esprit de famille (3:04), de la discipline en cuisine, qui l’a aidé à se structurer (10:08), d’avoir commencé à faire la cuisine pour ses potes (11:20), d’apprendre à attendre et de faire avec ce qu’il y a (17:29), de penser un menu dans sa globalité (22:32), de faire une cuisine d’instinct et pas une cuisine de recettes (25:16), de la frustration de laisser partir son plat (33:33), de l’importance de rester extrêmement ouvert sur l’environnement de la cuisine (36:47) et d’essayer des choses (43:58). Le partenariat avec ELLE à Table continue et vous pouvez écouter 48h avant tout le monde chaque nouvel épisode sur le site elle.fr, avant de le retrouver sur les plateformes habituelles. Et maintenant bonne écoute ! Où goûter ce qu’il a dans la poêle ? La Chassagnette Mas de la Chassagnette, Chemin du Sambuc 13200 Arles www.chassagnette.fr Où le suivre ? www.instagram.com/armsfeelgood/ www.instagram.com/chassagnette/ Vous pouvez écouter les précédents épisodes sur votre appli préféré, sur le site apoele-lepodcast.com ou sur elle.fr N’oubliez pas de vous abonner au compte @apoelepodcast sur Instagram pour ne manquer aucune nouveauté !  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

16 septembre 2020 - 01:06:00
Aujourd’hui, voici un épisode dédié à un duo de cheffes que je suis et que j’admire depuis de longues années, Alice Quillet et Anna Trattles, de Ten Belles. Elles sont à la tête, avec le mari d’Alice, Anselme Blainey, de l’enseigne Ten Belles, qui est à la fois un excellent coffee-shop qui torréfie son propre café, une boulangerie qui fait des pains au levain de folie et un lieu de vie que j’adore fréquenter. Hyper engagées, elles ont fait de leurs produits et de leur métier un médium d’expression envers des causes qui leur sont chères et tout cela fait d’elles deux modèles à suivre. Avec Alice et Anna, nous avons parlé de ne pas pouvoir s’appeler artisan-boulanger (4:09), de la recherche d’équilibre vie de famille / vie pro (9:45), d’approche intuitive et sensorielle (12:19), de régularité de goût (14:18), de pourquoi elles ne font pas de baguette (19:05), de notion de gourmandise (23:22), de véhiculer leurs valeurs à travers leur offre (35:17), de comment elles ont banni le film plastique de leur cuisine (43:50) et de longtemps ne pas avoir aimé parler du fait d’être mère et d’avoir des enfants (58:10). Où goûter ce qu’elles ont dans la poêle et dans le four ? Ten Belles Bread 17-19, rue Breguet 75011 Paris Ten Belles 10, rue de la Grange aux Belles 75010 Paris Ten Belles 53, rue du Cherche Midi 75006 Paris www.tenbelles.com Où les suivre ? www.instagram.com/tenbelles/ Vous pouvez écouter les précédents épisodes sur votre appli préféré, sur le site apoele-lepodcast.com ou sur elle.fr N’oubliez pas de vous abonner au compte @apoelepodcast sur Instagram pour ne manquer aucune nouveauté !  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

3 septembre 2020 - 00:52:04
Bienvenue dans cette quatrième saison que j’ai voulu plus riche et engagée que jamais. Au fil des épisodes, je vais continuer à raconter les histoires des chef.fe.s et food-entrepreneurs que j’aime, ceux qui, à mon sens, font bouger les lignes de ce monde de la restauration si fascinant. On inaugure fort aujourd’hui avec un jeune homme télégénique, talentueux et fort sympathique, Mory Sacko. Mory incarne à lui seul le fait qu’on peut rêver en France. La cuisine, les palaces, il en rêvait gamin et il a réussi, à force de travail, à accéder au poste convoité de sous-chef au Mandarin Oriental auprès de Thierry Marx. S’il s’est fait remarquer dans la dernière saison de Top Chef, c’est bel et bien sa cuisine, à son image, et qui ne s’interdit rien, que l’on retient aujourd’hui et que l’on peut désormais déguster dans son propre restaurant, Mosuke, qui ouvre ces jours-ci à Paris. Dans cet épisode enregistré dans son restaurant en travaux, nous avons parlé d’ouvrir son restaurant pour vraiment faire sa cuisine (2:50), du héron, son animal-totem (6:45), de mixité culinaire (12:06), de sa passion pour le Japon née avec Dragon Ball Z (16:47), de vision et de construction d’un plat (21:57), de la télé qui lui a donné envie de s’orienter dans la cuisine (35:39), d’ascension sociale (41:52) et de sa façon de créer des plats, très « recherche et développement » (44:58). Où goûter ce qu’il a dans la poêle ? Mosuke 11, rue Raymond Losserand 75014 Paris mosuke-restaurant.com Et pour quelques semaines encore Edo Palais de Tokyo 13, avenue du Président Wilson 75016 Paris www.edo-palaisdetokyo.com/ Où le suivre ? www.instagram.com/mory_sacko_/ www.instagram.com/mosuke.restaurant/ Pour retrouver tous les anciens épisodes, rendez-vous sur votre appli podcast préféré, sur le site apoele-lepodcast.com ou sur elle.fr ***Suivez A Poêle sur Instagram pour ne manquer aucune news food*** A bientôt pour de nouvelles histoires de chef.fe.s...  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

22 juillet 2020 - 01:10:04
Dernier épisode de la saison 3 avec un homme de l’ombre qui fait énormément bouger la restauration parisienne, il s’agit de Fabien Lombardi.  Fabien, c’est le créateur de la tribu des Faggio et de Bambino, mon spot-chouchou du moment. Barman de formation, il ne rêvait pas d’être une machine à ouvrir des restaurants et pourtant il l’est devenu. Il œuvre aujourd’hui à la tête, discrètement et sûrement, de six établissements. Fabien est un restaurateur sensible et accompli, sensible aux détails, à la création, et capable d’imaginer des touts cohérents et tellement feeling. Avec Fabien, nous avons parlé : -      d’être un restaurateur pendant le confinement et le déconfinement (2:10) -      de l’ADN bouffe-boisson-son (8:54) -      de la liberté et de ne rien imposer (10:37) -      d’avoir fait un endroit pour lui (13:29) -      de travailler avec ses fidèles (16:13) -      de ne pas s’imaginer patron (18:15) -      de ses premiers pas dans l’univers du bar, en mention complémentaire (20:09) -      des premiers cocktails bien kitschs au curaçao bleu ou à étages (22:35) -      d’être soi-même et de s’habiller normalement au travail (26:45) -      de sa découverte du vin nature (29:51) -      de mêler ses souvenirs de gamin et Roberta à Brooklyn (36:46) -      de radis et d’huîtres (46:48) -      de transmission du savoir (51:05) -      d’avoir appris le management sur le tas et avec le temps (60:44) -      de la deuxième vie de Bambino (65:35) Où goûter ce qu’il et ses équipes ont dans la poêle ? Faggio, Faggio Osteria et Faggio Saluméria 72 et 75, rue Rochechouart 75009 Paris 16, passage des Panoramas 75002 Paris Ground Control 81, rue du Charolais 75012 Paris Bambino 25, rue Saint-Sébastien 75011 Paris faggio.fr Où le suivre ? www.instagram.com/doppelfabio/ www.instagram.com/faggio_paris/ www.instagram.com/bambino_paris/ N’oubliez pas de vous abonner au compte @apoelepodcast sur Instagram pour ne manquer aucune nouveautés ! Photo © The Social Food  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

8 juillet 2020 - 00:34:40
Cette semaine, vous allez écouter un entretien avec la cheffe Linda Granebring enregistré en live, il y a un bon moment, en octobre dernier, lors d’un week end spécial « cuisines » au musée du Quai Branly. La cuisine ni très démonstrative, ni très technique de Linda me remplit d’amour. J’aime son approche qui consiste à régaler les gens au quotidien. J’ai attendu longtemps avant de diffuser cet épisode car Linda s’est retrouvée sans restaurant fixe cet hiver mais aujourd’hui c’est le bon moment puisqu’elle vient tout juste d’inaugurer sa nouvelle adresse. Celle-ci s’appelle toujours åke et se trouve rue Marie et Louise, à deux pas de l’ancienne, toujours à Paris 10e arrondissement. Avec Linda, nous avons parlé d’amour transmis dans la cuisine (2:40), de ne pas avoir pensé la cuisine comme un débouché professionnel (4:10), de l’intensité des premiers pas en cuisine (6:50), de la cuisine gastronomique qui ne l’intéresse pas (8:56), de travailler sa propre cuisine (10:35), d’être cuisinière intermittente (15:25), d’aimer bien manger et de se faire plaisir d’abord à soi-même (20:05), de goûts typiquement suédois (23:50), de son besoin de créer et de voir le résultat rapidement (28:13) et d’associations étonnantes (32:10). Où goûter ce qu’elle a dans la poêle ? åke 8, rue Marie et Louise 75010 Paris www.instagram.com/akeparis.fr/ Son livre : Food Pairing (Marabout) Où la suivre ? www.instagram.com/linda.granebring/ N’oubliez pas de vous abonner au compte @apoelepodcast sur Instagram pour ne manquer aucune nouveautés ! Photo ©tgpguide  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

24 juin 2020 - 00:39:26
Voici une nouvelle histoire de food-entrepreneur, celle de Luca Pronzato, fondateur d’ONA. Luca, vous l’aviez déjà entendu brièvement dans un précédent épisode, celui sur les nouvelles formes de restaurant, et aujourd’hui on se concentre sur le collectif de jeunes talents qu’il a créé ainsi que son parcours. Luca aime dire qu’il est serveur et apporte un éclairage alternatif sur ces métiers-là, en montrant qu’ils peuvent être aussi sexy que la cuisine. Curieux et enjoué, il imagine, avec sa troupe, des restaurants éphémères partout dans le monde avec une extrême créativité et une approche à la fois locale et globale. Avec Luca, nous avons parlé de son tout dernier projet né du confinement, ONA le panier (2:15), de se renouveler sans cesse (3:56), de son enfance passée dans l’épicerie italienne familiale (7:02), de l’envie d’entreprendre, là depuis l’enfance (8:34), de rassembler une communauté de talents avec qui il partage une même vision (9:22), de la notion de liberté et d’indépendance très forte (15:05), du début organique de l’aventure (16:54), du parallèle chef.fe.s / rock stars (20:54), de se challenger et de se donner des vrais défis (24:33), de la beauté du service (29:12) et de mêler les métiers créatifs à l’expérience gustative (34:09). Pour goûter les expériences ONA : weareona.co www.instagram.com/we.are.ona/ Où le suivre ? www.instagram.com/papillespronzi/ Photo © Bastien Lattanzio Cet épisode a été monté par Julie Tepe Musique par Santiago Walsch  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

11 juin 2020 - 00:49:21
La série Les Confineries est terminée et c’est avec une joie certaine que l’on reprend les épisodes réguliers d’A Poêle. Le premier invité de cette ère post-confinement est Adrien Cachot, vu en ce moment à la télé dans le concours culinaire Top Chef sur la chaîne M6. A l’heure où nous diffusons l’épisode, il est encore dans la course et même bien placé pour monter sur la première marche du podium (on croise les doigts pour lui !)… Après l’avoir vu à la télé, nous sommes un certain nombre à avoir envie de rencontrer ce personnage sensible et fantaisiste. Comme il dit, il n’a pas le profil du candidat type de téléréalité et c’est cette sincérité, cette humanité qui touche tant. Avec lui, nous avons parlé de clin d’œil à la période scolaire douloureuse (1:58), de ne pas être quelqu’un de la lumière (5:48), de ne pas exploser de joie pour être content (10:55), de déclic et de passer d’un job, d’un taf à une passion (15:17), de fidélité dans son parcours professionnel (19:40), de l’aspect financier important dans la gestion d’un restaurant (23:24), de l’apprentissage amen une première expérience (27:28), de ne pas toujours pouvoir faire la cuisine qui lui ressemble (35:22), de pousser sa cuisine et de faire quelque chose de complexe dans la recherche (36:58), de la beauté de travailler des produits mal-aimés (39:27) et de liberté (46:20). Bonne écoute ! Où goûter ce qu’il a dans la poêle ? Adrien ne rouvre pas son restaurant Détour, mais devrait faire des pop-up et résidences un peu partout en France cet été… Où le suivre ? www.instagram.com/adriencachot/ Cet épisode a été monté par Julie Tepe.  Musique par Santiago Walsch  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

3 juin 2020 - 00:20:20
La série « Les Confineries » raconte pour une dernière fois une histoires de chef coincé à la maison maintenant que les restaurants se déconfinent. Dès la semaine prochaine, vous pourrez retrouver les épisodes habituels, je tease un peu, il y aura un top invité… Qu’est ce qu’ils ont dans leur frigo, est ce qu’ils cuisinent encore, quel livre de recettes ils feuillettent ? Cette semaine, c’est au tour du chef Julien Sebbag de raconter sa vie et sa cuisine pendant ce moment suspendu : - ses expérimentations avec les graines - son plaisir coupable du confinement - la révision des bases de la cuisine - la confinement qui a poussé plein de chef.fe.s à partager leur passion pour la cuisine via les réseaux sociaux - pourquoi et comment il a monté le mouvement « La Résistance des chefs » - ses mixes recettes/musiques publiés sur Instagram - la frustration de la restauration à emporter - les vieilles habitudes qui reviennent au galop Pour en savoir plus sur Julien Sebbag, vous pouvez le suivre sur Instagram et bientôt aller goûter sa cuisine chez Créatures, sur le toit-terrasse des Galeries Lafayette Paris Haussmann. Pour retrouver tous les anciens épisodes d’A Poêle, rendez-vous sur votre appli podcast préféré ou sur le site apoele-lepodcast.com ***Suivez A Poêle sur Instagram pour ne manquer aucune news food croustillante et participez au challenge lancé à l’occasion de la sortie des Confineries en partageant vos photos d’indispensables food et en taguant #indispensablesfonddeplacardchallenge *** A la semaine prochaine pour un nouvel épisode d’A Poêle…  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
like podcast

20 / 102 épisodes
1 2 3 5 6
Scroll to top