Derrière le micro de … Lory Martinez – Ochenta

Lory Martinez Podcasteuse

Lory a une longue histoire avec le podcast… pour cause, elle a commencé à flirter avec le podcasting Outre-Atlantique, aux Etats-Unis ! Puis en France, les opportunités se sont multipliées pour elle, de travailler sur des podcasts à succès. Comme dans l’ordre des choses, elle porte aujourd’hui ses propres projets, avec Studio Ochenta : des podcasts qu’elle veut accessibles au plus grand nombre, tant dans la langue que dans les sujets…bonne découverte du parcours et du travail de cette femme passionnée !

Déjà écoutons les quelques mots que Lory nous a laissés…

Pourquoi as-tu commencé à faire des podcasts ?

Avant de venir en France j’étais journaliste à la radio publique, donc j’avais déjà des compétences dans la production. En France, je faisais des piges radio pour les US, mais pas longtemps après mon arrivée, j’ai eu une belle opportunité avec une ancienne élève de l’université où j’ai fait mon master qui voulait faire un podcast pour promouvoir son nouveau livre. Elle m’a engagé pour travailler sur son podcast. Aujourd’hui son programme passe à la radio donc je ne travaille plus dessus mais c’était une belle première opportunité. Ce projet a vraiment décroché plein d’opportunités pour moi. J’ai commencé à travailler sur le podcast A Poêle, puis Ex expat, et ainsi de suite…

Aujourd’hui je poursuis mon projet de podcast sous Studio Ochenta, un studio de production de podcast multilingue, qui vise à donner plus d’accès aux contenus en créant des podcasts en plusieurs versions : anglais, français, et espagnol. Le premier podcast sous Ochenta, c’est Mija Podcast, un podcast fiction sur l’histoire d’immigration d’une famille Colombienne vers les États Unis. Je l’anime moi-même dans les trois versions, et c’était un énorme travail, mais j’adoré. C’est basé sur l’histoire d’immigration de ma propre famille et cela m’a fait un bien de fou de pouvoir leur rendre hommage comme ça.

Ma mission derrière les podcasts, est de toujours mettre en avant les voix qui ne sont pas souvent entendues ou mettre en avant des sujets qui ne sont pas forcément couverts dans la presse généraliste. Pour moi le podcast est un média indépendant qui permet de justement remplir ces espaces. C’est vrai que je fais beaucoup de podcasts sur la monde culinaire parce que j’adore, mais en général tous les projets sur lesquels je travaille c’est vraiment des projets de passion. Le fait de pouvoir aider les autres à raconter leurs histoires, c’est vraiment le meilleur métier que je pourrais jamais rêver d’avoir.

Peux-tu nous partager une anecdote sur les coulisses de ton activité de podcasteuse ?

Bon, pour enregistrer Mija, je devais le faire en plusieurs versions : anglais, espagnol, et français. Pour ce faire, j’ai dû me mettre dans le mood pour chacun parce que quand je parle français beaucoup dans la journée, je parle très bien. Mais, quand je parle beaucoup l’anglais, je parle moins bien le français. Et quand je parle beaucoup l’espagnol dans la journée, je parle moins bien les deux autres. Bref, il fallait que je me mette à parler la langue, un petit peu avant d’enregistrer et surtout, me mettre dans la personnalité de la culture. Je trouvais ça marrant.

Je me suis amusée à mettre les différents chapeaux des cultures. Pour enregistrer la version espagnole, j’écoutais de la musique latine, j’appelais ma mère juste avant pour me réhabituer à former les sons et intonations de l’espagnol. Pour le français, pareil, je mettais de la musique francophone, je parlais avec mes amis français. Je lisais quelques articles en français à haute voix un peu pour me rappeler du rythme et de l’intonation du français.

Je sais, vous allez penser que j’ai écouté de la musique country pour me mettre dans le mood américain. Mais non. En fait, pour l’anglais, je n’avais pas grande chose à faire. C’était comme une évidence. J’avais suivi une formation pour parler à la radio en anglais au début de ma carrière, donc c’était naturel. Bref, poser ma voix sur mon propre podcast, c’était la meilleure des expériences. Je me suis sentie vraiment épanouie.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Premières retombées presse d’un podcast sur lequel j’ai travaillé. Je pense que c’était Grazia qui a fait un petit article sur A Poêle le podcast. Et puis Elle, GQ France, Konbini et pleins d’autres. On a eu énormément de retombées presse pour ce podcast et j’étais super heureuse parce que j’ai aidé à Julie à réaliser son rêve de faire ce podcast et il a eu ce grand succès. Je suis vraiment très fière de ça. Donc le meilleur souvenir c’est qu’elle m’a envoyé une photo le lendemain. Et franchement, j’étais émotive. En fait, je n’ai jamais pensé que je travaillerais sur quelque chose qui aurait du succès comme ça en tant qu’indépendante.

As-tu un conseil à donner à quelqu’un qui voudrait se lancer ?

Lancez-vous ! Ne permettez pas que le côté technique vous empêche. Sinon faites la recherche, trouvez un producteur pour vous accompagner ou bien tentez le truc vous- même. Pour moi, c’est vraiment l’essentiel. Si vous avez quelque chose à dire et vous pensez qu’il y aura une audience pour ça, allez-y ! Osez !

La vie d’une podcasteuse en 3 hashtags ?

#bestjobever #international #netflixofpodcasts

Quel podcast  nous recommandes-tu ?

Bon je suis comme Mija, je parle trois langues donc je recommanderais une dans chaque langue.

En anglais : 1619 par le New York Times. C’est un podcast narratif sur l’histoire de l’esclavage aux États Unis et comment ça a affecté la démocratie de nos jours. C’est très bien fait.

En espagnol, j’en ai plein mais celle qui est le plus connu et qui pourrait plaire à ceux qui s’intéressent à ce qui se passe en Amérique en ce moment avec les Latinos, je recommande Radio Ambulante. C’est un podcast narratif dans le format de This American Life. C’est vraiment un très bon programme qui met en avant la culture latine aux US et dans l’Amérique latine.

En français, j’adore Melting pot le podcast. Non seulement parce que Mélanie est super, mais aussi parce que je partage beaucoup des valeurs de ce podcast. Tout ce qui est identité multiculturelle, mélange des cultures, etc. tout ça c’est moi. En plus, les profiles sur le podcast sont excellents. Je trouve que c’est très beau comme projet.

On vous en dit plus sur…

Mija podcast

Mija PodcastMija est un podcast narratif qui partage l’histoire de la famille de Mija, une jeune femme colombiano-américaine. Chaque épisode donne la parole à un des membres de sa famille pour aborder leur immigration depuis la Colombie, leur quotidien dans le quartier de Queens à New-York, ce que signifie quitter son pays pour s’établir ailleurs… Un éclairage positive et précieux donné aux voix de personnes immigrées. Un podcast trilingue, anglais-espagnol-français, à écouter pour se plonger dans une passionnante histoire de famille qui fait particulièrement écho à l’actualité aux Etats-Unis ou en Europe…

écouter Mija en français / écouter Mija en espagnol / écouter Mija en anglais

Anne-Claire
Fondatrice d'eeko-podcast Passionnée de podcasts, j'aime en découvrir de nouveaux et les faire découvrir à mon entourage !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Scroll to top