Derrière le micro de… Barth – Extraterrien

Barthelemy Fendt

Barth s’est donné le défi un peu fou de lancer un podcast indépendant pour les sportifs, Extraterrien. Endurance, exploits, performance sont des mots qui lui parlent particulièrement.. Barth a voulu rencontrer les athlètes qui en font une réalité.

Comment s’est-il donné l’objectif d’interviewer 100 champions ? Par quels questionnements est-il passé pour passer d’auditeur passionné à podcasteur chevronné ? Comment se passent les rencontres avec ces personnes hors-du-commun ? Barth nous livre ses conseils, et même quelques anecdotes inédites ! 

D’abord laissons le se présenter…

Pourquoi as-tu commencé ce podcast « Extraterrien » ?

J’ai découvert  l’univers du podcast par les talks d’entrepreneurs américains. Tim Ferris, Joe Rogan ou Rich Roll. Car je suis moi même entrepreneur (oui je suis l’archétype du startupeur parisien, j’assume, personne n’est parfait). 

J’ai vite accroché.

J’étais persuadé que plus j’en écouterai plus j’aurais de chance de réussir ma boite. 

En quelques semaines, je suis devenu (très) rapidement un gros consommateur d’audio en ligne. Pourtant je détestais la radio ! (Notamment la voix du type de la pub Leclerc. Désolé pour lui mais je voulais lui faire manger ses clémentines à 2€ le kilo 🤭)

Durant mes footings, ma vaisselle, sous la douche, dans le métro, en voiture. Rares étaient les moments durant lesquels mes oreilles se reposaient.

Quand Génération Do it yourself, et Nouvelle École sont apparus, j’ai tout de suite écouté. Mais contrairement à mes podcasts US fétiches, il y avait trop peu de sportifs à mon goût. J’adore comprendre les clés du succès, les mentalités de champions, ou encore les doutes que peuvent vivre les athlètes. Alors, l’idée a vite germé. 

Il s’est alors passé 2 ans. 2 ans à monter ma boite à fond sans réfléchir. Lorsque je l’ai quittée, il était hors de question que je laisse place à l’énorme vide que cela a créé.

Le lendemain de ma sortie officielle, j’ai ressorti une fiche dans laquelle j’écris toutes mes idées. (J’ai un carnet dans lequel j’écris toutes mes pensées les plus farfelues).  

Et je suis retombé sur cette note dans laquelle, j’avais gribouillé une ligne édito pour un podcast de sport.  C’était il y a 2 ans, soit le début de l’essor du podcast en France.  J’avais fait une petite grille d’évaluation : “Chance d’en vivre et de faire l’argent : 2/10”  “Concurrence faible : 9/10” et “Passion 10/10”

Je suis allé sur les plateformes de podcast dans la catégorie Sport et j’ai tout écouté.  Avec tout le respect que je dois à mes confrères, l’offre ne me plaisait pas.  Majoritairement des gros médias, qui postent leur replay. Très peu de natifs, très peu de talks. 

Finalement, l’évidence se confirmait le podcast de mes rêves n’existait pas. Quoi de plus ambitieux et de plus savoureux, alors que le créer soit même ? 

Et puisque j’ai l’esprit de compétition, que j’aime bien faire les choses en grand et que la constance est la qualité principale du créateur de contenu, je me suis lancé un défi ambitieux : Interviewer les 100 athlètes les plus inspirants possibles. Que ce soient des hommes, des femmes, des français, des marocains, des belges, des athlètes paralympiques, des footballeurs, des aventuriers ou des joueurs de quidditch. Ma vision est de donner la parole aux passionnés qui ont réussi à repousser leur limite pour exceller à leur niveau. 

À travers ces interviews, les auditeurs viennent comprendre la psychologie des champions, les secrets qui mènent à la réussite ou encore des anecdotes de compétition. On se plonge à 100% dans l’univers de l’invité. J’essaye de faire en sorte que les fans des sportifs en question les découvrent sous un angle inédit.

Peux tu nous partager une anecdote sur les coulisses de ton activité de podcasteur ?

Il y a eu 2 choses que je n’ai jamais dites à mes auditeurs. 

Il y a quelques années, je me suis littéralement cassé une corde vocale. Étonnant, mais la corde vocale est un muscle et il peut se déchirer… Depuis j’ai des difficultés à poser ma voix. Donc avant chaque interview, je fais des exercices vocaux vraiment bizarres. Comme faire le bruit de la mouche ou parler comme Voldemort. Une fois un peu pressé, j’ai dû les faire dans le TGV. La dame assise à côté de moi m’a pris pour un fou et a appelé l’équipe de contrôleurs. 😅

La seconde c’est qu’à chaque fois qu’un sportif accepte une interviewe, je sers le point comme Nadal et je crie « Bamos ». C’est tellement dur d’en contacter certain que je savoure ces petites victoires.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Il y en a tellement. Le podcast est une aventure humaine incroyable ! 

Je suis monté sur le bateau à voile le plus rapide du monde avec Yves Le BlevecLadji Doucouré m’a donné un cours de danse sur la piste de l’INSEP en sortant de son cours (il participe à Danse avec les Stars). Flora Michoud m’a fait tester son matériel de gardienne de hockey. Rudy Coia m’a invité une semaine chez lui et on s’est entraînés comme des dingues dans sa salle de musculation. 

Certains champions m’ont accueilli chez eux, m’ont invité à déjeuner avec leur enfants et j’ai pu discuter avec eux pendant des heures. Moi qui m’était dit en me lançant : au pire personne n’écoute et je me fais un carnet d’adresse de dingue, c’est le rêve ! 

As-tu un conseil à donner à quelqu’un qui voudrait se lancer ?

De ne pas se poser de questions et de se lancer. Ça m’a pris 10 jours entre l’idée, et ma première interview. 1 mois pour en enregistrer 4 et diffuser la première. Rien n’était parfait mais j’ai touché un public. 

La seule chose sur laquelle j’ai pris du temps c’est de me pauser et de me dire : quelle est ma réelle ambition derrière ce podcast ? Ajouter une ligne sur mon CV ? Faire rire mes amis ? Me créer une expertise ? Créer du contenu pour un produit / service ?  Rencontrer d’autres passionnés ? Ça c’est important. 

Le bon micro, le bon logiciel, les réseaux sociaux, on s’en moque presque. Ce n’est qu’une suite logique.

La vie d’un podcasteur en 3 hashtags ?

#constance #passionQueTesPotesComprennentPas #FaisMoiUneReviewStp

Quels podcasts nous recommandes-tu ?

Pour Celles et ceux qui aiment le sport, l’histoire et l’humour noire, je recommande EPOUne bande de potes qui se réunit tous les mois pour parler d’un évènement sportif qui a marqué l’histoire. À chaque fois je me marre et j’apprends pleins de choses. 

Je recommande Community Manager pour les passionnés de communication et de communauté. 

Et enfin Histoires de Darons, de Fabrice Florent (fondateur de Madmoizelle) que j’adore. Il a été le premier papa à parler de sa paternité et à interviewer d’autres hommes. J’ai eu une paternité un peu spéciale donc ça m’a beaucoup rassuré et décomplexé.

On vous en dit plus sur…

Extraterrien

Extraterrien podcastExtraterrien est un podcast indépendant francophone qui invite des sportifs hors du commun à s’exprimer sur leur parcours. Que vous soyez « joggeur du dimanche » ou bien vraiment passionné, il y a beaucoup à apprendre sur le mental nécessaire pour atteindre ses objectifs, la persévérance pour suivre son programme d’entrainement… Alors comment ces athlètes repoussent-il leur limite pour déplacer des montagne ? Chaque semaine, un épisode à écouter pour repartir avec une bonne dose de motivation !

écouter « Extraterrien »

Anne-Claire
Fondatrice d'eeko-podcast Passionnée de podcasts, j'aime en découvrir de nouveaux et les faire découvrir à mon entourage !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Scroll to top